Partager :

Italie, France, Canada, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Australie …. de grandes institutions muséales et culturelles bénéficient du soutien financier majeur de mécènes pour différents projets innovants, extension ou rénovation d’espaces, nouvelles activités ou outils numériques. Tour du monde de ces initiatives philanthropiques parfois massives et souvent originales.

NOUVEAU: Met Museum, Birmingham Museum of Art, Alabama, USA; Orange County Museum of Art, USA, National Museum of the American Latino – Smithsonian, Museum of London, National Museum of Asian Art Washington, Spencer Museum of Art University of Kansas, Guggenheim Foundation, ICA SF, Met Museum NYC, Institut Franklin (Philadelphie), MuMa, Musée de la mer de Milazzo, Artpace San Antonio, McNay Art Museum, Musée d’Orsay, Crystal Bridges Museum of American Art, Tampa Museum of Art, Cincinnati Holocaust Museum, Chrysler Museum of Art, Musée des Beaux Arts de Montréal (MBAM), National Air and Space Museum, Virginia Museum of Fine Arts, SFMOMA, Springfield Art Museum.

Autres lieux mentionnés: Georgia Museum of Art, Whitney Museum, Rijksmuseum, Fralin Museum of Art, Yad Vashem, Shaker Museum, Imperial War Museums, Smithsonian Latino Center, National WWI Museum and Memorial, Friends of the National Libraries UK, North Carolina Museum of Art, Vancouver Art Gallery, Detroit Institute of Arts, Center for Curatorial Studies, Bard College, Musée des beaux-arts du Canada, Minneapolis Institute of Art, Milwaukee Public Museum, Phoenix Art Museum, Denver Art Museum, Meadows Museum Dallas, Watershed Centre for the Ceramic Arts, Boca Raton Center for Arts & Innovation, National Air and Space Museum, Moma NYC, Universal Hip Hop Museum, International African American Museum, Harn Museum of Art – University of Florida, Orange County Museum of Art, Center for Curatorial Studies, Bard College, The Strong, Phillips Collection, Bibliothèque du Congrès, Lehigh University Art Galleries, Norton Museum of Art, Mellon Foundation, Sheffield Museums, National Museum of the American Indian (Smithsonian) Washington, Moma NYC, Indianapolis Museum of Art Newfields, NSU Art Museum Fort Lauderdale, Museum of the City of New York, MoMA PS1 NYC, Dallas Museum of Art, Bibliothèque du Congrès américain, Virginia Museum of Fine Arts (VMFA) de Richmond, Vancouver Art Gallery, Blanton Museum of Art / The University of Texas at Austin, Academy Museum of Motion Pictures, Lacma, Walters Art Museum, Portland Art Museum, Eskenazi Museum of Art.

Photo carrousel: nouvelle façade du Orange County Museum of Art. Page facebook du musée.

Le 21 septembre 2022, le Metropolitan Museum of Art a annoncé que les musées du Qatar ont fait un généreux don (d’un montant non révélé) pour célébrer le 10e anniversaire de l’ouverture des galeries du Met pour l’art des régions arabes, Turquie, Iran et Asie centrale, que le Met a l’intention d’utiliser pour soutenir, entre autres, le Département d’art islamique ainsi que des projets d’investissement au sein du Musée.

En reconnaissance de ce soutien, une galerie présentant l’art des époques omeyyade et abbasside (VIIe-XIIIe siècles) sera re baptisée Qatar Gallery et des œuvres du Met seront prochainement présentées dans une exposition à Doha. (ARTICLE CLIC: Le Metropolitan Museum of Art (NYC) annonce un don majeur des musées du Qatar et renomme une de ses galeries)

Dora et Sanjay Singh ont donné 1,5 million de dollars pour le financement du directeur de l’apprentissage et de l’engagement du BMA, et la Fondation Hugh Kaul a accordé au musée une subvention de 1,5 million de dollars pour financer le directeur financier du musée.

« Les Singh et Corbin Day ont travaillé sans relâche pour construire l’institution telle qu’elle est aujourd’hui, donc voir leur dévouement aux arts visuels renforcé par ces dons transformateurs est vraiment inspirant », a déclaré le Dr Graham C. Boettcher, le directeur du Birmingham Museum of Art« Nous sommes profondément reconnaissants du généreux soutien du couple Singh et de la Hugh Kaul Foundation, qui souligne l’engagement indéfectible des dirigeants de notre propre communauté pour assurer le succès et l’héritage du Birmingham Museum of Art. »

« L’éducation, l’apprentissage et l’art sont les passions de Dora et les miennes », a déclaré Sanjay Singh.

Le salaire du directeur du musée est déjà financé par un don pluriannuel.

. Le directeur de l’apprentissage et de l’engagement, dont le salaire est désormais financé par le don de Dora et Sanjay Singh, dirige l’équipe qui rend possible le large éventail de programmes publics gratuits et les visites des galeries du musée, les initiatives de sensibilisation communautaire, les progrès en matière d’accessibilité et la création de plateformes numériques « qui apportent le BMA aux visiteurs du monde entier« .

Dora et Sanjay Singh sont activement impliqués dans la BMA depuis plus de deux décennies, mettant un accent particulier sur l’éducation.

En 2010, Dora et Sanjay ont fondé l’Indian Cultural Society (ICS), un groupe de soutien aux musées créé pour promouvoir toutes les formes d’art et de culture indiennes. Par l’intermédiaire de l’Indian Cultural Society, les Singh ont organisé des voyages parrainés par des musées en Inde, acquis d’importantes œuvres d’art indien, parrainé des expositions originales et proposé des dizaines de programmes culturels.

Le Festival Holi, un événement célébrant l’arrivée du printemps, en est maintenant à sa 11e année et attire près de 3 000 visiteurs par an. Les contributions financières du couple Singh ont également permis au musée de proposer des cartels d’exposition et du matériel pédagogique en anglais et en espagnol. Sanjay Singh, membre actif et de longue date du conseil d’administration du musée, a récemment assumé le rôle de président du conseil d’administration du Birmingham Museum of Art.

  • Le National Museum of the American Latino annonce un don d’un million de dollars d’une banque américaine (08/09/2022)

Le 8 septembre 2022, le National Museum of the American Latino du Smithsonian a annoncé avoir reçu un don d’un million de dollars de la US Bank pour soutenir le développement du nouveau musée, qui a ouvert sa première galerie en juin au Smithsonian’s National Museum of American History.

Musée national du Latino américain

Le don reflète l’engagement de la US Bank à servir diverses communautés et renforce le message du musée selon lequel «l’histoire latino est l’histoire américaine».

« Nous remercions US Bank pour son soutien et son engagement envers la représentation latino-américaine », a déclaré Jorge Zamanillo, directeur du National Museum of the American Latino« Ce don généreux nous aidera à construire un musée et une communauté éducative qui reconnaît le rôle essentiel que l’expérience latino a joué dans le façonnement de l’histoire américaine. » 

Ce don contribuera notamment à financer les activités éducatives du musée, avant son ouverture prévue en 2025.

L’exposition en cours du Latino Museum, « ¡Presente! A Latino History of the United States », raconte les histoires de Latinas et de Latinos qui ont façonné les États-Unis, et la Molina Family Latino Gallery aide les visiteurs à imaginer ce qu’ils pourraient voir lorsque le National Museum of the American Latino ouvrira ses portes dans son propre bâtiment. La Molina Family Latino Gallery du musée est la première galerie du Smithsonian dédiée à l’expérience latino. Le musée collabore avec d’autres musées pour développer la recherche universitaire, les programmes publics, le contenu numérique, les collections et plus encore. La législation créant le National Museum of the American Latino au Smithsonian a été adoptée le 27 décembre 2020.

(Source: National Museum of the American Latino)

Le 6 septembre 2022, le Metropolitan Museum of Art a annoncé que Michael ByungJu Kim a promis 10 millions de dollars pour soutenir la rénovation de l’aile du musée dédiée à l’art moderne et contemporain.

Pour célébrer ce don exceptionnel, le Musée nommera une galerie de la nouvelle aile Michael B. Kim et Kyung Ah Park, en l’honneur de M. Kim et de son épouse Kyung Ah Park.

(ARTICLE CLIC: Le Metropolitan Museum of Art reçoit un don de 10 millions de dollars de Michael ByungJu Kim pour sa nouvelle aile art moderne et contemporain)

(Source: Met Museum)

Le 28 juillet 2022, le Museum of London a annoncé trois dons majeurs totalisant 7 millions de livres sterling de la Fondation Garfield Weston (5 millions de livres sterling), de la Fondation et de la famille Schroder (1 million de livres sterling) et de la Fondation Wolfson (1 million de livres sterling), qui seront utilisés pour la création de son nouvel espace permanent à West Smithfield.

Ces trois nouveaux dons rapprochent le musée de son objectif initial de 40 millions de livres sterling de collecte pour financer le General Market, espace dans lequel il accueillera un festival organisé en 2025 avant de rouvrir sous un nouveau nom, The London Museum, en 2026.

Le nouveau bâtiment de West Smithfield permettra au musée d’accueillir des millions de visiteurs supplémentaires et incitera chaque écolier londonien à franchir ses portes. Le musée ouvrira tôt et fermera tard pour refléter le caractère 24 heures sur 24 de Londres, permettant aux visiteurs de profiter plus que jamais de la London Collection.

Le rez-de-chaussée conservera l’atmosphère de marché du bâtiment, offrant aux Londoniens un nouvel espace civique pour explorer l’histoire de la capitale, tandis qu’un espace souterrain spectaculaire abritera ses riches galeries historiques. Une zone abritera les galeries Past Time du musée, qui emmèneront les visiteurs « dans un voyage extraordinaire à travers le passé de Londres, en utilisant des expositions théâtrales, sensorielles et interactives pour donner vie aux collections d’importance internationale du musée ».

Dans le cadre du développement de West Smithfield, l’empreinte du musée pourrait s’étendre au marché de la volaille adjacent, pour lequel le musée vise à lever 30 millions de livres supplémentaires.

Les trois dons interviennent alors que le musée a terminé les travaux de restauration des façades extérieures du marché général vieux de près de 150 ans, dans le cadre d’un plan de conservation du concept historique du bâtiment.

En 2021, le prince de Galles est devenu le « préseident d’honneur » du musée de Londres, inspiré par et en soutien au travail du musée pour restaurer West Smithfield et créer le musée le plus durable possible. Une étape clé dans le développement du nouveau musée est ainsi la création d’un réservoir d’atténuation. Situé à trois mètres de profondeur sous le sol du sous-sol, le réservoir stockera les eaux de surface et de pluie pour protéger le musée contre le risque toujours croissant d’inondation, une des innovations qui garantira que le musée soit durable pour l’avenir et devienne une institution à zéro carbone net.

Sharon Ament, directrice du Museum of London, a déclaré : « Nous sommes extrêmement reconnaissants à la Garfield Weston Foundation, à la Schroder Foundation and Family et à la Wolfson Foundation pour leur soutien, qui est crucial pour nous aider à insuffler une nouvelle vie à West Smithfield. Nous avançons rapidement pour créer un nouveau musée fantastique pour la ville – un musée qui raconte l’histoire de Londres et de ses habitants dans toute sa splendeur compliquée et colorée ».

. Fondation Garfield Weston

La Garfield Weston Foundation a fait don de 5 millions de livres sterling pour la création du nouveau siège du Museum of London, afin de transformer le General Market en un musée du 21 e siècle. Pour célébrer cet incroyable acte de générosité, le musée nommera l’une de ses galeries permanentes la Weston Gallery, qui accueillera Physical City et City Machine.

. Fondation et famille Schroder

La Fondation Schroder et sa famille ont fait un don d’un million de livres sterling à la mémoire de Bruno Schroder. Dans le nouveau musée, leur généreux soutien sera associé à l’un des chapitres faisant partie des galeries chronologiques immersives Past Time.

. Fondation Wolfson

La Wolfson Foundation a accordé une subvention de 1 million de livres sterling au nouveau musée et ce soutien sera reconnu dans la nouvelle galerie thématique immersive sur le grand incendie de Londres. Le musée détient l’une des collections les plus riches sur le grand incendie, ce qui en fait une ressource clé pour les écoles et les apprenants.

Le musée fermera ses portes au public sur son site actuel le 4 décembre 2022, précédé d’un programme spécial d’événements, d’activités et d’expositions célébrant ses 45 ans au mur de Londres et offrant aux visiteurs une dernière chance de visiter le lieu historique, de juillet à décembre 2022. Le Museum of London Docklands restera ouvert tout au long des travaux, changeant son nom en The London Museum Docklands dès janvier 2023.

www.museumoflondon.org.uk/about-us/our-organisation/west-smithfield

(Source: Museum of London)

Le 23 juillet 2022, le Spencer Museum of Art University of Kansas a annoncé avoir reçu un don de 3 millions de dollars de la donatrice Margaret H. Silva, basée à Kansas City, pour doter Arts Research Integration (ARI), une initiative révolutionnaire qui amène les artistes dans un large éventail de processus de recherche grâce à des collaborations interdisciplinaires.

De plus, Silva a proposé de soutenir une « subvention défi », qui permettra d’abonder d’un autre million de dollars de soutien financier pour l’initiative.

Ces dons s’appuient sur les contributions antérieures de Silva à ARI, qui ont débuté en 2018, et reconnaissent l’importance de l’initiative visant à placer l’art au cœur de l’étude et de la manifestation des idées. Le don est essentiel pour faire avancer le travail d’ARI et ses projets en cours. Le don de Silva sera administré par KU Endowment, la fondation qui soutient l’Université du Kansas. Le Spencer a lancé l’ARI pour la première fois en 2016 avec une subvention de quatre ans de la Fondation Mellon.

L’initiative a permis au Spencer d’intégrer des artistes directement dans la recherche de haut niveau qui se déroule à l’Université du Kansas (KU), améliorant l’écologie de la recherche de l’Université en positionnant la création artistique comme une méthodologie de recherche essentielle à part entière. Au cœur de l’initiative se trouvent des occasions d’engagement du public qui soutiennent le partage des connaissances et encouragent une plus grande participation communautaire. Parmi les projets récents réalisés grâce à ARI figure une collaboration entre l’artiste Janet Biggs, puis la mathématicienne KU Agnieszka Międlar, et le physicien KU Daniel Tapia Takaki, qui dirige une équipe au CERN. Leur travail a exploré des questions de physique des hautes énergies et appliqué de nouvelles techniques mathématiques à la production de vidéos et de performances, ce qui a donné lieu à une exposition et à de nombreuses conférences publiques et universitaires aux États-Unis et à l’étranger.

« ARI rassemble des artistes avec des chercheurs, des universitaires, des professeurs et des étudiants pour explorer des sujets impactants pour nos vies et nos communautés et, ce faisant, place les pratiques créatives au cœur du processus de recherche et d’innovation. Il s’agit vraiment d’aller au-delà des conversations sur l’importance de l’art pour intégrer l’art dans l’étude et l’exploration de notre monde et faire partie intégrante de la résolution des problèmes urgents » a déclaré Joey Orr, conservateur Mellon pour la recherche à l’ARI. « Nous sommes profondément reconnaissants à Margaret Silva pour son soutien continu et pour son don de dotation percutant, qui permettra à ARI de continuer à croître et à se développer dans le futur. »

ARI s’appuie sur une longue histoire d’initiatives et de projets ambitieux et interdisciplinaires au Spencer. Dès les années 1970, la direction des musées a commencé à préconiser des modèles éducatifs qui intégraient l’art dans les programmes d’études. Une vision révolutionnaire du rôle des arts à l’époque, cette approche est devenue une norme dans de nombreuses universités à travers les États-Unis. Au fil des décennies, le Spencer a continué d’innover dans sa vision de relier l’art à la science, à la technologie et aux sciences humaines, en tirant parti de ses ressources pour établir de nouvelles façons d’apprendre.

ARI est actuellement engagé dans deux projets en cours avec des artistes. L’un met en relation l’artiste bahamienne basée à New York Janine Antoni avec des chercheurs de la KU Field Station du Kansas Biological Survey and Center for Ecological Research. Le travail créatif porte sur plus de 3 700 acres d’habitats indigènes et sur l’écosystème des prairies, l’un des écosystèmes les plus diversifiés et les plus menacés en dehors de la forêt tropicale et qui a presque disparu aux États-Unis. ARI travaille également actuellement avec l’artiste basée à Brooklyn Stephanie Dinkins, l’artiste berlinois Simon Denny et Perry Alexander, professeur émérite de la Fondation AT&T en génie électrique et informatique, sur un projet utilisant la technologie blockchain. Le projet est financé en partie par une subvention de Ripple, une société financière de la Silicon Valley.

A propos de Margaret H. Silva

Margaret H. Silva, philanthrope et défenseure des arts, soutient le travail des artistes depuis plus de trois décennies. Originaire du Midwest, sa passion est le résultat d’un engagement de toute une vie avec l’art et les artistes et d’une croyance dans le pouvoir et l’importance des expériences et des efforts créatifs. En 1995, elle a fondé et financé Grand Arts, un espace d’art contemporain à but non lucratif à Kansas City. Au cours de 20 ans, Grand Arts a aidé plus de 100 artistes nationaux et internationaux à réaliser des projets dynamiques et provocateurs et a favorisé le dialogue et une nouvelle réflexion sur les grands enjeux et questions de société. Bien que Grand Arts ait fermé ses portes en 2015 et que Silva ait officiellement pris sa retraite, la philosophie de l’organisation perdure dans une nouvelle entreprise intitulée Fathomers, lancée par les associés et collaborateurs de Grand Arts.

(Source: Spencer Museum of Art de l’Université du Kansas)

Le 20 juillet 2022, le Musée Solomon R. Guggenheim de New York a annoncé que Gail et Alfred Engelberg et la Fondation Engelberg vont donner 15 millions de dollars pour financer les programmes d’éducation artistique du musée. Les espaces éducatifs du musée seront baptisés Gail May Engelberg Centre for Arts Education et une cérémonie officielle d’inauguration aura lieu le 1er novembre 2022.

Gail May Engelberg est membre du conseil d’administration du Guggenheim et présidente du comité d’éducation de la Fondation Guggenheim. Elle a été un partisan et un défenseur majeur de l’éducation artistique au Guggenheim pendant un quart de siècle et avait déjà précédemment mécéné le poste de directrice adjointe de l’éducation.

(ARTICLE CLIC: La famille Engelberg donnent 15 millions de dollars au Guggenheim pour soutenir les programmes éducatifs du musée de New York)

(Source: Fondation Guggenheim)

‘Institute of Contemporary Art de San Francisco a annoncé un don de 1 million de dollars au nouveau musée par le capital-risqueur David Hornick et la philanthrope Pamela Hornick.

Ces mécènes rejoignent d’autres donateurs, dont les fondateurs de la Minnesota Street Project Foundation Andy Rappaport et Deborah Rappaport, et les co-fondateurs d’Instagram, Mike Krieger et Kaitlyn Krieger.

Depuis l’annonce de sa création en septembre 2021, le musée est devenu une organisation artistique qui a pu attirer une philanthropie importante des mondes du capital-risque et de la technologie de la région de San Francisco.

Le musée prévoit d’ouvrir ses portes en octobre 2022 avec des performances des artistes Jeffrey Gibson, Elizabeth Hernandez et Ryan Whelan, et des conservateurs invités Tahira Rashid et Austin Bryon.

Pamela et David Hornik photographiés par Annie Barnett

David Hornick est co-fondateur de Luby Corporation à San Francisco. Pamela Hornick siège au conseil consultatif du directeur du Cantor Center for the Arts et au comité de gestion de la collection Anderson, tous deux à l’Université de Stanford, et est membre du conseil d’administration du Berkeley Museum of Art – Pacific Film Archive.

Au cours de la dernière décennie, le couple de Palo Alto s’est fait connaitre de la scène des musées et des galeries de la région de la baie en tant que collectionneurs avec un intérêt particulier à soutenir le travail d’artistes émergents d’horizons divers.

Le couple Hornik a récemment soutenu l’exposition Eye of the Artist: Tami Ray Karland, David Hoffman, Lava Thomas, John Zurier au BAMPFA.

Al Hornick estime qu’« au moins six œuvres » de leur collection sont prêtées à des institutions à travers les États-Unis.

(Source: ICA SF, The Chronicle)

Le 15 juillet 2022, le Musée national d’art asiatique a créé le poste de conservatrice de l’art chinois Nancy Chang Lee, grâce à un don de Nancy Lee, membre du conseil d’administration du musée. Le don financera entièrement une gamme de coûts associés au poste de conservateur, y compris la recherche.

« Ce don généreux de Nancy Lee arrive à un moment charnière pour notre institution alors que nous nous préparons pour notre centenaire en 2023 », a déclaré Chase F. Robinson, directrice de la Arthur M. Sackler Gallery et de la Freer Gallery of Art. « L’un de nos principaux objectifs est d’accueillir de nouveaux publics diversifiés du monde entier, à la fois sur place et en ligne. Cette position générera des opportunités supplémentaires pour se connecter avec des publics en Chine et dans toute l’Asie, ce qui est d’une importance capitale en ce moment d’interdépendance mondiale sans précédent ».

En 2021, le poste de curateur Elizabeth Moynihan pour l’art d’Asie du Sud et du Sud-Est avait déjà été dotée d’un don de la Fondation Leon Levy.

Depuis son ouverture en 1923, le musée a rassemblé, exposé et partagé des œuvres d’art chinoises emblématiques et leurs contextes, offrant à des milliers de visiteurs l’occasion d’apprécier pleinement les arts, les histoires et les cultures de la Chine. Aujourd’hui, des expositions, des recherches, des publications, des programmes publics et des outils numériques sur le sujet continuent d’enrichir la compréhension globale des publics. Le Musée national d’art asiatique du Smithsonian abrite l’une des plus belles collections d’art chinois au monde, avec des chefs-d’œuvre dans tous les domaines. Du Néolithique à nos jours, les collections chinoises comptent près de 13 000 objets, remarquables par leur qualité, leur diversité et leur profondeur.

« Je suis extrêmement reconnaissant à ma collègue du conseil d’administration Nancy Lee pour son soutien continu à la mission de notre musée et pour son engagement ferme et sa participation active en tant qu’administrateur » a déclaré Antoine van Agtmael, président du conseil d’administration du musée. « Ce don, ainsi que d’autres dons pour doter des postes, aidera à attirer les meilleurs talents de conservateur et démontre l’investissement ambitieux du musée dans son personnel et son avenir ».

La prochaine grande exposition d’art chinois, servant d’exposition principale pour le centenaire du musée en 2023, est « Anyang : la ville des rois. Présentant plus de 200 objets, il s’agira de la première grande exposition aux États-Unis consacrée à Anyang, la capitale de la dynastie chinoise Shang, le berceau de l’archéologie chinoise et un site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

A propos de Nancy Chang Lee

Nancy Chang Lee vit à Hong Kong et est présidente des Amis du Hong Kong Museum of Art depuis 2005. Née en Équateur d’une famille diplomatique, Lee a passé sa jeunesse en Amérique latine avant de déménager aux États-Unis. Elle a étudié la chimie à l’Université Johns Hopkins et l’histoire de l’art à l’University College London et à l’Institute of Fine Arts de l’Université de New York. Ses domaines d’intérêt incluent la peinture chinoise, la céramique et les bronzes, ainsi que la peinture espagnole des XVIe et XVIIe siècles. Lee a été rédacteur en chef du magazine Orientations et a été impliqué dans de nombreuses organisations artistiques à Hong Kong, y compris la Ink Society. En tant que présidente des Amis du Hong Kong Museum of Art, Lee a dirigé de nombreux programmes de sensibilisation du public, et elle a joué un rôle déterminant dans la récente rénovation et l’expansion du musée et dans la volonté d’enrichir sa collection. Elle siège au conseil d’administration du Hong Kong Palace Museum, est membre du comité consultatif du Chinese University of Hong Kong Art Museum, est administratrice de l’Institute of Fine Arts de l’Université de New York et a récemment pris sa retraite du Princeton Conseil consultatif du musée d’art universitaire.

Lee est membre du conseil d’administration du Smithsonian’s National Museum of Asian Art depuis 2017, avec un intérêt particulier pour le département chinois.

(Source: Smithsonian’s National Museum of Asian Art)

Le 7 juillet 2022, le Metropolitan Museum of Art a annoncé que la fiduciaire Merryl H. Tisch et son mari, James S. Tisch, ont fait un don généreux pour financer de manière durable un poste de conservateur récemment créé. 

En reconnaissance de ce don, le poste a été nommé Merryl H. and James S. Tisch Curator. Denise Murrell, qui a rejoint le Musée en tant que conservatrice associée de l’art des XIXe et XXe siècles en 2020, est la première titulaire de ce poste.

« Nous sommes profondément reconnaissants à Merryl H. et James S. Tisch pour leur générosité et leur soutien au rôle de conservateur at Large, qui permettront au Met de faire progresser de manière significative une pratique de conservation interdépartementale qui travaille en collaboration entre les départements de conservation pour apporter plus large, plus des perspectives inclusives à nos expositions, collections et programmations », a déclaré Max Hollein, Director of the Museum.

Dans ce nouveau rôle, Denise Murrell sera impliquée sur des projets qui s’alignent sur l’orientation stratégique du Met pour confronter des questions et des problèmes qui traversent les frontières géographiques et chronologiques et intéressent profondément le public du Musée.

Elle prépare actuellement une grande exposition sur la Renaissance de Harlem et le modernisme transatlantique qui situera ce mouvement dirigé par les Afro-Américains dans le contexte multinational du modernisme du début du XXe siècle. Elle développe également une série d’installations basées sur la collection dans les galeries de peintures européennes et initie des acquisitions pertinentes du XIXe siècle à nos jours.

Ses recherches au Musée portent sur les départements des peintures européennes et de l’art moderne et contemporain tout en s’engageant également dans les collections de l’aile américaine. Denise Murrell a déclaré: « La nature intersectionnelle du rôle s’aligne parfaitement avec mes efforts pour approfondir la présentation plus large de l’histoire de l’art par le Musée et pour faire émerger de nouvelles connexions significatives à travers la collection. »

Les Tisches ont commenté : « C’est avec un immense enthousiasme que nous dotons ce poste dans le cadre de notre soutien continu à la mission du Met. Nous espérons que ce rôle unique contribuera au grand élan du Musée en offrant d’importantes bourses d’études et une programmation d’expositions opportune et percutante pour de nombreuses années à venir »

Denise Murrell, PhD, a rejoint The Met en janvier 2020. Elle était auparavant commissaire de l’exposition Posing Modernity: The Black Model from Manet and Matisse to Today (octobre 2018-février 2019) à la Wallach Art Gallery de l’Université de Columbia tout en étant chercheur postdoctoral de la Fondation Ford (2014-2019). Elle a été co-commissaire de l’extension de l’exposition du musée d’Orsay, « Le Modèle Noir de Géricault à Matisse » (mars-juillet 2019) au Mémorial ACTe, Pointe-à-Pitre, Guadeloupe (septembre-décembre 2019).

Denise Murrell a enseigné l’histoire de l’art à l’Université de Columbia à New York et à Paris et a donné des conférences publiques et publié en tant qu’essayiste invité pour de nombreux musées et universités. Elle a été chargée de cours dans une galerie contractuelle et essayiste sur la chronologie de l’histoire de l’art au Met de 2004 à 2011. Murrell a précédemment obtenu un MBA de la Harvard Business School et un BS de l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill.

(Source: Met Museum)

En 2023, l’Institut Franklin de Philadelphie ouvrira une galerie à deux étages qui racontera l’avenir de l’exploration spatiale. Le 16 juin 2022, le musée a annoncé avoir reçu un don de 3 millions de dollars de Boeing qui financera le centre SPACE. C’est l’une des six expositions que l’Institut Franklin développera au cours des cinq prochaines années. 

La nouvelle exposition permanente de 800 mètres carrés sera située entre le planétarium Fels au premier étage du bâtiment et l’observatoire Holt & Miller au quatrième étage. Elle comprendra une gamme d’expériences sensorielles qui donneront aux visiteurs des simulations de la technologie utilisée pour découvrir de nouveaux mystères de l’univers. Des personnalités éminentes de l’industrie spatiale contribueront à la conception pédagogique de l’exposition, offrant aux invités un mélange de connaissances scientifiques et d’interactions pratiques.

L’exposition examinera les voyages spatiaux vers Mars, vers la lune et comment les progrès technologiques de la science spatiale profiteront à la vie sur Terre. Son ouverture est prévue à l’automne 2023. 

Le musée a proposé le concept de la nouvelle exposition après avoir organisé des groupes de discussion et des ateliers avec des étudiants et des enseignants à Philadelphie, en plus de dirigeants d’entreprises locales, d’universités, de fondations et d’organisations à but non lucratif.

« Cette exposition de pointe, dynamique et totalement immersive est révolutionnaire », a déclaré Larry Dubinski, président et chef de la direction du Franklin Institute« Impliquer tous les secteurs de la communauté en utilisant une approche de l’extérieur vers l’intérieur était une partie importante de ce processus pour s’assurer que nous avons créé une exposition qui satisfait les désirs de nos nombreux visiteurs. Nous avons écouté et appris, et maintenant nous sommes prêts à offrir une expérience exceptionnelle. »

Boeing, l’un des plus grands constructeurs aérospatiaux au monde, a déclaré que l’objectif de l’exposition -dont il sera mécène- était d’inspirer une nouvelle génération de scientifiques et de passionnés de l’espace.

« Dans le cadre de notre fier héritage spatial, nous savons que l’espace peut être un outil indispensable pour inspirer et engager les étudiants autour des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques », a déclaré Ziad Ojakli, vice-président exécutif des opérations gouvernementales de Boeing« L’investissement de Boeing sera transformateur à la fois pour l’Institut Franklin et pour les centaines de milliers d’étudiants qui visiteront l’exposition SPACE réinventée chaque année, garantissant que les générations futures pourront être inspirées par les possibilités infinies de l’espace et se considérer comme faisant partie de ce voyage. »

L’Institut Franklin fêtera son 200e anniversaire en 2024. Le planétarium Fels est le deuxième plus ancien de l’hémisphère occidental, faisant de l’étude de l’espace un élément fondamental de l’histoire du musée. 

Pour marquer cet anniversaire, un certain nombre de projets de rénovations ont été planifiés pour mettre à jour les installations et les expositions. L’une des nouvelles expositions les plus attendues du musée honorera l’héritage de la Walt Disney Company alors qu’elle célèbre son 100e anniversaire. Cette exposition de 1 500 mètres carrés fera également ses débuts l’année prochaine.

Le don de Boeing est le dernier investissement de la société dans le Franklin Institute. Il a déjà fait don de l’ancien avion Boeing 707 de British Airways FoxTrot Papa dans les années 1970 et a soutenu le programme d’éducation des jeunes STEM Scholars du musée.

(Source: Franklin Institute, Boeing)

Le

Le projet « Let’s digitalize MuMa », mécéné par le Groupe Prada, a permis de créer une large gamme de contenus interactifs comprenant  une Visite Virtuelle, des totems tactiles, un Guide du Musée numérique, des adaptations multimédias pour rendre les contenus accessibles aux personnes en situation de handicap visuel et auditif, des jeux éducatifs interactifs, des expériences en réalité virtuelle et des installations artistiques multimédias.

« Il y a des mois, juste au moment où l’urgence sanitaire commençait à nous obliger à adopter des solutions numériques pour faire face à la vie quotidienne, avec l’aide de l’UNESCO, nous avons sélectionné un certain nombre de projets qui pourraient créer une nouvelle façon d’interagir avec la culture et l’éducation. Conformément à notre vision, la proposition du MuMa vise à redécouvrir l’harmonie entre l’homme et la mer dans un dialogue constant entre la science et l’art, qui est aujourd’hui également numérique », a expliqué Lorenzo Bertelli, responsable de la responsabilité sociale des entreprises du groupe Prada.

« Avec ce grand projet réalisé en partenariat avec le Bureau régional de l’UNESCO pour la science et la culture en Europe avec le soutien du groupe Prada, il a été possible de faire visiter et connaître le MuMa dans le monde entier, en diffusant et en faisant revivre la voix de Siso le Cachalot après sa mort, pour sensibiliser et témoigner qu’un avenir éclairé par l’espoir est encore possible »,  souligne Carmelo Isgrò, biologiste et directeur du MuMa – Musée de la mer de Milazzo.

Le MuMa, Musée de la mer de Milazzo est né de l’histoire émouvante d’un cachalot, surnommé « Siso », qui est mort dans les eaux des îles Éoliennes à l’été 2017, après s’être empêtré dans un filet de pêche illégal.

Après l’extraordinaire récupération de la carcasse, dont l’estomac contenait une grande quantité de plastique ingéré durant la vie de la baleine, le biologiste Carmelo Isgrò a reconstitué le squelette. Celle-ci est désormais la pièce maîtresse du musée et est exposée avec le filet illégal qui a tué la baleine et le plastique ingéré, dans le but de sensibiliser à la nécessité de protéger et de préserver la mer.

En savoir plus : Visite virtuelle  Musée Histoire

Le projet intitulé  « Let’s digitalize MuMa »  a reçu le prestigieux prix EU4Ocean de la Direction générale des affaires maritimes et de la pêche (DG Mare) de la Commission européenne lors de la Journée européenne de la mer (JME) 2022 le 20 mai 2022 à Ravenne.

(Groupe Prada, 09/06/2022)

Le 7 juin 2022, Artpace a annoncé avoir reçu une contribution de 250 000 $ de la Fondation Linda Pace pour soutenir le nouveau fonds de dotation pour sa résidence d’artistes. 

L’objectif de ce fonds, annoncé dans le cadre de l’année du 25e anniversaire d’Artpace, est d’assurer un soutien financier à perpétuité au programme International Artist-in-Residence. Grâce à ce don, Artpace a levé plus de 2,5 millions de dollars au cours des 16 premiers mois de sa campagne de dotation pluriannuelle. La Fondation a également annoncé qu’elle avancera le capital restant grace à une rente établie par Linda Pace en 2005. Cette rente, gérée par la Fondation, fournira à Artpace une somme finale de 1 196 000 $ pour les opérations de son programme international d’artistes en résidence. .

« Nous sommes reconnaissants pour cette démonstration publique de soutien de la Fondation Linda Pace à notre campagne de dotation, qui est essentielle pour assurer notre avenir », a déclaré Patricia Ruiz-Healy, présidente du conseil d’administration d’Artpace. « Bien que nos organisations soient distinctes dans leurs missions et leurs structures, elles partagent des racines importantes, notamment à travers Linda Pace, notre fondatrice visionnaire. Cette contribution majeure reconnaît l’importance de la mission distincte d’Artpace dans le tissu culturel de San Antonio et soutient notre vision continue en tant qu’organisation indépendante dédiée à amener des artistes texans, nationaux et internationaux à San Antonio pour créer de nouvelles œuvres ».

La mission d’Artpace est de soutenir un large éventail d’artistes dans la création de nouvelles œuvres par le biais de résidences à San Antonio. Par conséquent, en plus des fonds pour le personnel et les installations, l’organisme a besoin de ressources continues pour soutenir et accueillir les artistes qui participent au programme de résidence et à leurs expositions.

Le conseil d’administration d’Artpace a célébré le 25e anniversaire de l’organisation en prenant la décision transformatrice de créer un fonds de dotation pour la résidence d’artistes, un mécanisme de financement garantissant que des ressources financières solides et continues sont disponibles pour son travail avec les artistes. De plus, le conseil a ensemencé cette dotation grâce aux engagements généreux de membres individuels du conseil et de membres émérites ainsi que d’anciens artistes.

Linda Pace a fondé Artpace en 1993 et ​​a fourni un soutien substantiel, notamment en achetant et en rénovant son bâtiment, en faisant don d’un parking et en couvrant les coûts de fonctionnement pendant les 12 premières années. Reconnaissant le besoin d’indépendance financière de l’organisation, elle a créé une rente gérée par la Fondation Linda Pace en 2005, qui continuerait à soutenir Artpace jusqu’à 20 ans. Au cours de cette période, la Fondation a fourni plus de 14 millions de dollars en soutien à Artpace, principalement pour son programme de résidence.

« Avec la fin prévue de l’engagement de Linda, Artpace accélère ses efforts de collecte de fonds et doit étendre sa portée, augmenter sa base de soutien » explique l’institution.

(Source: Artpace)

  • Le National Museum of the American Latino annonce un don de 5 millions de dollars de Walmart (06/06/2022)

Le 6 juin 2022, Logo pour le musée latino-américainle National Museum of the American Latino du Smithsonian a annoncé avoir reçu un don fondateur de 5 millions de dollars de Walmart pour soutenir « la planification, la conception et la construction du musée et pour aider à lancer une programmation publique virtuelle engageante ».

L’entreprise rejoint une liste croissante d’entreprises, d’organisations et d’individus qui ont apporté un soutien significatif au nouveau musée du Smithsonian.

« Nous sommes reconnaissants de l’engagement de Walmart à raconter des histoires plus profondes sur l’expérience latino-américaine aux États-Unis », a déclaré Jorge Zamanillo, directeur du National Museum of the American Latino« Avec le soutien précoce de Walmart, le musée peut planifier et développer des moyens innovants pour améliorer l’expérience d’apprentissage des futurs visiteurs du musée. »

Le National Museum of the American Latino ouvrira son espace de préfiguration, la Molina Family Latino Gallery; le 18 juin 2022 au Smithsonian’s National Museum of American History.

L’exposition inaugurale « ¡Presente! A Latino History of the United States », présente aux visiteurs des concepts, des moments et des biographies clés qui éclairent l’héritage historique et culturel des Latinos américains. « L’exposition raconte les histoires de Latinas et de Latinos qui ont façonné les États-Unis, et la galerie aide les visiteurs à imaginer ce qu’ils pourraient voir lorsque le National Museum of the American Latino ouvrira ses portes dans son propre bâtiment ».

Le don de Walmart provient du Walmart.org Center for Racial Equity et s’appuie sur le soutien de longue date de l’entreprise à la communauté latino-américaine.

« En tant que premier musée Smithsonian dédié à la présentation des contributions des Latinos et des Latinas qui ont façonné les États-Unis, le National Museum of the American Latino jouera un rôle important en racontant une histoire plus complète de qui nous sommes en tant que nation », a déclaré Kathleen McLaughlin, vice-présidente exécutive et directrice du développement durable de Walmart et présidente de la Walmart Foundation« Nous partageons la conviction du Smithsonian que nos communautés se renforcent lorsque nous adoptons la diversité, l’équité et l’inclusion et cherchons à apprécier plus profondément l’histoire et les expériences vécues de chacun. »

À propos du Musée national du Latino américain

Le National Museum of the American Latino du Smithsonian fait progresser la représentation, la compréhension et l’appréciation de l’histoire et de la culture latino-américaines aux États-Unis. Le musée fournit des ressources financières et collabore avec d’autres musées pour développer la recherche universitaire, les programmes publics, le contenu numérique, les collections et plus encore. La Molina Family Latino Gallery du musée sera la première galerie du Smithsonian dédiée à l’expérience latino. La législation créant le National Museum of the American Latino au Smithsonian a été adoptée le 27 décembre 2020. latino.si.edu @USLatinoMuseum sur FacebookInstagram et Twitter.

(Source: National Museum of the American Latino / Smithsonian)

  • Le McNay Art Museum (San Antonio, USA) reçoit une subvention de 750 000 $ de la Fondation Mellon (04/06/2022)

Le 4 juin 2022, le McNay Art Museum a annoncé un nouveau soutien opérationnel de 750 000 $ au cours des deux prochaines années de la part de la Fondation Mellon, le plus grand bailleur de fonds pour les arts et les sciences humaines aux Etats-Unis.

Ce soutien fait suite à un prix du Art Museum Future’s Fund de la Fondation Mellon, une initiative créée en 2020 pour aider à soutenir les musées d’art de taille moyenne avec un financement immédiat alors qu’ils s’adaptaient aux obstacles financiers sans précédent posés par le début d’une crise sanitaire mondiale.

« Nous sommes honorés et touchés par le soutien renouvelé de la Fondation Mellon à notre travail », a déclaré Richard Aste, directeur et chef de la direction de McNay« Grâce à ce financement majeur, le McNay continuera d’apporter de la beauté, de l’espoir, de l’inspiration et de la réflexion aux Texans du Sud et au-delà à travers l’une des expériences artistiques les plus belles et les plus inclusives du monde. »

De la programmation artistique dynamique et inclusive à un plan directeur de transformation du jardin, le McNay s’est efforcé de « devenir le lieu de beauté et d’appartenance » de San Antonio. Le soutien opérationnel de la Fondation Mellon permettra au McNay de « faire progresser sa mission d’engager une communauté diversifiée dans la découverte et le plaisir des arts visuels ».

Construite dans les années 1920 par l’artiste et éducatrice Marion Koogler McNay, la résidence néocoloniale espagnole est devenue le site du McNay Art Museum, premier musée d’art moderne du Texas lors de son ouverture en 1954. Aujourd’hui, 200 000 visiteurs par an apprécient les œuvres de maîtres modernes, dont Deborah Butterfield, Margarita Cabrera, Paul Gauguin, Vanessa German, Vincent van Gogh, Edward Hopper, Joan Mitchell, Alice Neel, Georgia O’Keeffe, Pablo Picasso, Jackson Pollock, Pierre-Auguste Renoir, Deborah Roberts, etc. Les 10 hectares de terrains magnifiquement aménagés comprennent des sculptures de Willie Cole, Robert Indiana, Luis A. Jiménez Jr., Alejandro Martín, George Rickey, Joel Shapiro, Kiki Smith, Hank Willis Thomas, Tom Wesselmann, et plus encore.

(Source: McNay Art Museum)

Le 2 juin 2022, LG et le Guggenheim ont annoncé une collaboration multiforme de cinq ans pour rechercher, honorer et promouvoir des artistes travaillant à l’intersection de l’art et de la technologie. L’initiative LG Guggenheim Art and Technology a été présentée et célébrée le 1er juin 2022 lors de la soirée annuelle du Young Collector’s Council (YCC) du Guggenheim. 

Unique dans son approche, l’initiative est un investissement sans précédent dans la technologie en tant que médium artistique, et permettra au Guggenheim d’élargir ses développements dans ce domaine innovant. Le montant du mécénat n’a pas été révélé par les 2 partenaires.

(ARTICLE CLIC: La Fondation Guggenheim et LG créent un poste de conservateur et un prix annuel pour rapprocher l’art et la technologie)

(Source: Guggenheim Foundation)

Daniel Marchesseau, directeur honoraire du musée de la Vie romantique, a confirmé son don de 5 millions d’euros au musée d’Orsay. Celui-ci servira à la rénovation de l’Hôtel de Mailly-Nesle à Paris, qui doit accueillir le futur Centre de Ressources et de Recherches du musée.

Ce don de cinq millions d’euros est issu pour une grande partie de la vente publique de sa collection d’œuvres de Claude et François-Xavier Lalanne, qui s’est tenue le 24 mai 2022.

Ce don sera consacré au financement de la restauration de l’Hôtel de Mailly-Nesle, situé quai Voltaire à Paris, dans lequel doit être installé le futur Centre de Ressources et de Recherches du musée d’Orsay, qui portera le nom de Daniel Marchesseau.

Centre de Ressources et de Recherches – Mailys Nesle Photo © Sophie Crépy – Musée d’Orsay

Ancien conservateur au musée d’Art moderne de la Ville de Paris et au musée des Arts décoratifs, puis directeur du musée de la Vie romantique, Daniel Marchesseau fut proche du couple Lalanne pendant près de 50 ans et collectionna leurs œuvres.

Le 24 mai dernier, le collectionneur a décidé de mettre en vente chez Sotheby’s 18 sculptures et objets des designers, issus de sa collection, afin de contribuer au financement du futur Centre de ressources et de recherches du musée d’Orsay. Et cinq millions d’euros ont ainsi été collectés.

Acquis en 2016 par l’Établissement public des musées d’Orsay et de l’Orangerie, l’Hôtel de Mailly-Nesle, hôtel particulier remontant en partie au XVIIe siècle, deviendra début 2026 un lieu de la recherche en histoire de l’art sur la seconde moitié du XIXe siècle et le début du XXe siècle.

D’une surface de 1 765 m², le Centre de Recherche « permettra de résoudre les problèmes de saturation et d’accessibilité des espaces actuels, tout en tirant parti des technologies numériques les plus avancées pour assurer la diffusion des recherches sur la période », comme l’a expliqué le musée au Quotidien de l’art.

Le montant total des travaux de réhabilitation et de rénovation énergétique de ce bâtiment est évalué à 20 millions d’euros.

(Source: Musée d’Orsay)

Le 26 mai 2022, le Crystal Bridges Museum of American Art a annoncé l’une des plus importantes dotations muséales du pays dédiée au développement de la prochaine génération dans le « leadership artistique ».

Avec un don de 10 millions de $ de la Fondation Alice L. Walton, le musée ajoute « de l’ampleur, de la profondeur et de la surveillance » à son initiative reconnue à l’échelle nationale, repositionnant son solide programme de stages en un « engagement unique envers les futurs leaders des arts ».

Depuis plus d’une décennie, Crystal Bridges a développé des opportunités pour les étudiants d’élargir leur expérience pratique grâce à un apprentissage pratique au musée et plus récemment dans son espace satellite d’art contemporain, le Momentary. Alors que ses offres de stages sont devenues un premier choix pour les meilleurs talents, le musée a souhaité améliorer le programme.

« Il y a cinq ans, nous avons renforcé un programme de stages déjà couronné de succès pour nous concentrer sur l’embauche et la formation de leaders d’horizons divers. Aujourd’hui, nous reconnaissons qu’il reste du travail à faire », déclare Alice Walton, fondatrice, membre du conseil d’administration et présidente émérite du Crystal Bridges Museum of American Art. « Je crois qu’il est essentiel que les musées construisent une culture inclusive, et pour ce faire, il est impératif d’éduquer et de développer les futurs leaders artistiques. »

Diversification des efforts de recrutement

Le programme du Crystal Bridges s’associe au Spelman College (Atlanta, Géorgie) et à l’Université Fisk (Nashville, Tennessee) pour recruter des stagiaires parmi les populations actuellement sous-représentées dans le leadership artistique. Travailler avec des institutions comme Spelman et Fisk, qui concentrent leurs programmes d’histoire de l’art sur les identités raciales et culturelles, reflète « la promesse du musée de constituer une main-d’œuvre diversifiée tout en formant la prochaine génération de dirigeants de musée ».

Le potentiel d’expériences d’apprentissage dans toutes les disciplines artistiques a considérablement augmenté en 2020 avec l’ouverture du Momentary, dont la mission de présenter les arts visuels, du spectacle et culinaires contemporains élargit les possibilités pour les stagiaires d’explorer toutes les formes d’expression artistique. Au Momentary, les stagiaires peuvent recevoir une formation en mise en scène théâtrale, en gestion de festivals de musique, en fabrication d’art et en production culinaire sophistiquée, des expériences culturelles et éducatives qui attirent énormément une nouvelle génération de personnel de musée.

Se concentrer sur le contenu augmente l’impact

Pour mieux servir ses étudiants pendant leur séjour au musée et au-delà, le don de dotation de Walton permet à Crystal Bridges d’ajouter un administrateur axé uniquement sur le programme de stages et son impact.

Avec un coordinateur dédié, Crystal Bridges offrira une expérience plus équitable et permettra aux conservateurs et autres experts en contenu de se concentrer sur l’apprentissage des étudiants. Le coordinateur de stage installera un système d’évaluation rigoureux pour mesurer en permanence l’impact global du programme – pour surveiller la qualité de l’expérience individuelle, découvrir de nouveaux aspects des pratiques muséales et préparer les stagiaires à des cours supplémentaires et à des opportunités d’emploi sur le terrain. De plus, le coordinateur stagiaire suivra les carrières culturelles des étudiants pendant au moins cinq ans après leur séjour à Crystal Bridges.

« Ce don généreux incarne tout ce qui m’intéresse depuis qu’Alice est responsable d’un musée et mécène des arts : accès, diversité et éducation de la prochaine génération, une génération représentative, de leaders artistiques », a déclaré Rod Bigelow, directeur exécutif et chef de la diversité. & responsable de l’inclusion chez Crystal Bridges. « Ce cadeau demande à Crystal Bridges de continuer à se concentrer sur la diversité des étudiants apprenants et aide à établir une nouvelle norme dans le domaine. »

Ce don fait suite au récent soutien de la Fondation Alice L. Walton aux stages et à la formation au East LA Community College et au LACMA à Los Angeles et à un partenariat avec le Atlanta University Center Collective comprenant le Spelman College, le Morehouse College et la Clark Atlanta University.

À propos du musée d’art américain Crystal Bridges

La mission du Crystal Bridges Museum of American Art est d’accueillir tous les publics pour célébrer l’esprit américain dans un cadre qui unit la puissance de l’art à la beauté de la nature. Depuis son ouverture en 2011, le musée a accueilli plus de 6 millions de visiteurs, sans frais d’admission. Crystal Bridges a été fondée en 2005 en tant qu’organisation caritative à but non lucratif par la mécène des arts et présidente du conseil d’administration du musée, Alice WaltonLa collection couvre cinq siècles de chefs-d’œuvre américains du début de l’Amérique à nos jours et est enrichie par des expositions temporaires. Le musée est niché sur 120 hectaresde paysage Ozark et a été conçu par l’architecte de renommée mondiale Moshe Safdie. Une rare maison conçue par Frank Lloyd Wright a été préservée et déplacée sur le terrain du musée en 2015. Crystal Bridges propose des programmes publics comprenant des conférences, des performances, cours et possibilités de perfectionnement des enseignants. Quelque 280 000 écoliers ont participé au programme de visites scolaires, qui offre des expériences éducatives aux groupes scolaires sans frais pour les écoles. Les autres installations du musée comprennent un restaurant, une boutique, une bibliothèque et 8 km de sentiers d’art et de randonnée. En février 2020, le musée a ouvert un espace satellite d’art contemporain au centre-ville de Bentonville appelé le Momentary (507 SE E Street). Le musée est situé au 600 Museum Way, Bentonville, Arkansas 72712. crystalbridges.org

(Source: Crystal Bridges Museum of American Art)

Le 24 mai 2022, le Tampa Museum of Art a annoncé que son nouveau centre d’éducation s’appellera le Vinik Family Education Center, en l’honneur d’un don de 5 millions de dollars fait par Jeff et Penny Vinik à la campagne du centenaire du musée pour sa rénovation et expansion, d’un montant global de 100 millions de dollars.

Le centre d’éducation a ouvert ses portes le 16 mai et servira d’entrée temporaire au Musée pendant que d’autres rénovations seront effectuées sur le côté ouest du bâtiment.

Penny Vinik s’adresse aux invités qui assistent à la célébration d’ouverture du centre d’éducation familiale Vinik, le lundi 23 mai 2022. Photo de Bryce Womeldurf.

Les premières classes accueillies dans l’espace seront les camps artistiques d’été du Musée pour les 6 à 17 ans, à partir du lundi 6 juin 2022. Plus de 200 enfants sont déjà inscrits pour l’été, avec encore quelques places disponibles.

« Le Tampa Museum of Art est réputé pour la valeur de ses programmes éducatifs et son soutien exceptionnel aux étudiants et enseignants du comté de Hillsborough. Nous sommes ravis de faire avancer ce bon travail avec ce don et de contribuer davantage à la mission du Musée d’éduquer, d’engager et d’inspirer les résidents de Tampa Bay et d’autres personnes dans le monde », a déclaré Penny Vinik.

« L’ouverture de notre nouveau centre éducatif est attendue depuis longtemps par les membres du Musée, les bénévoles et les autres visiteurs. Nous sommes ravis d’avoir enfin une installation capable de répondre à la demande de nos programmes d’éducation, et nous sommes reconnaissants aux Viniks pour leur généreux don pour aider à rendre cette installation et la croissance future possibles », a déclaré Michael Tomor, directeur exécutif du Tampa Museum of Art.

Le don le plus récent des Viniks pour le centre d’éducation s’ajoute à un don précédent de 5 millions de dollars fait en octobre 2019 pour financer le poste de directeur général, portant à 10 millions de dollars les contributions totales de la famille à la campagne du centenaire.

À ce jour, y compris les dons de la famille Vinik, la Campagne du centenaire a recueilli 71 millions de dollars pour un objectif de 100 millions de dollars.

Avec sa rénovation achevée, l’espace éducatif est passé de 150 à 700 mètres carrés, comprenant quatre salles de classe, un hall, des espaces d’orientation et une entrée sécurisée.

Avec ces améliorations en place, le Musée prévoit de quadrupler le nombre d’étudiants qu’il dessert chaque année, et le programme de visites scolaires à lui seul peut passer de 6 000 élèves à 24 000 chaque année.

Modélisation de la rénovation et de l’expansion du centenaire du musée d’art de Tampa. Image reproduite avec l’aimable autorisation de Weiss/Manfredi.

En 2021, le musée a annoncé qu’il se lançait dans sa rénovation et son expansion dans le cadre de son centenaire avec une campagne de 100 millions de dollars pour étendre la superficie brute du musée de 6 000 à 12 000 mètres carrés. La partie rénovation du projet est en cours de déploiement, en commençant par le nouveau centre d’éducation familiale Vinik. L’ouverture de nouvelles galeries est prévue à l’automne 2022, et l’inauguration de la partie expansion du projet devrait avoir lieu au début de l’année 2023.

Le futur projet d’agrandissement ajoutera un auditorium de 400 mètres carrés. Des cours d’arts culinaires sur le toit du troisième étage de l’expansion s’ajouteront également aux futures offres de programmes éducatifs.

La conception de l’ensemble du projet de rénovation et d’agrandissement est dirigée par la société new-yorkaise WEISS/MANFREDI.

http://www.tampamuseum.org/centennial/

Jerry Divers, président du cabinet de campagne et président de la Tampa Museum of Art Foundation, a déclaré : « Ce don généreux de la famille Vinik, en plus du don historique de 25 millions de dollars de Dick Corbett annoncé le mois dernier, est véritablement transformateur pour le Musée et la communauté de Tampa Bay. »

(Source: Tampa Museum of Art)

Le National Museum of the American Latino du Smithsonian a annoncé un don de 2 millions de dollars de The Coca-Cola Company pour soutenir le nouveau musée et la Molina Family Latino Gallery.

Le don établit The Coca-Cola Company en tant que « fondateur corporatif » de la Molina Family Latino Gallery et donateur fondateur du National Museum of the American Latino.

Ce soutien financier permettra aux visiteurs d’explorer les diverses histoires des Latinos aux États-Unis – passées, présentes et futures – grâce à des expositions et à une programmation dynamiques et multidisciplinaires.

« Ce don fait partie d’un engagement de longue date de Coca-Cola à reconnaître, soutenir et s’associer à la communauté latino-américaine et à défendre la diversité sous toutes ses formes » a précisé le groupe. 

La Molina Family Latino Gallery est la première galerie du projet d’American Latino Museum et présente en avant première ce que les visiteurs pourront voir et apprendre dans le futur bâtiment du musée. L’exposition inaugurale de la galerie, « A Latino History of the United States », présente aux visiteurs des concepts, des moments et des biographies critiques qui mettent en lumière l’héritage historique et culturel des Latinas et des Latinos américains à travers des expositions bilingues, des programmes publics et éducatifs et des offres en ligne robustes. La galerie et l’exposition ouvriront durant l’été 2022 au National Museum of American History.

(Source: National Museum of the American Latino Smithsonian, 03/05/2022)

Le 25 avril 2022, le Tampa Museum of Art a reçu un don historique de 25 millions de dollars de Dick Corbett en tant que don principal à la campagne de financement du centenaire du musée pour la rénovation et l’expansion, qui a été lancé lors de la célébration de son 100e anniversaire en 2020.

Ce don historique au Musée d’un montant de 25 millions de dollars à la campagne pour l’expansion du Musée va permettre de faire passer notre superficie globale de 7 000 à 12 000 mètres carrés et d’agrandir notre espace d’exposition et de collections de 1 400 à  4 000 mètres carrés. Il va également plus que tripler l’espace événementiel disponible, ajouter un restaurant et une boutique ainsi qu’un centre d’éducation de 1 000 mètres carrés, « ce qui permettra d’accueillir 24 000 élèves des écoles du comté de Hillsborough chaque année ».

« Ce don de Dick Corbett entre dans l’histoire de la communauté artistique de Floride car il constitue le plus grand don privé jamais fait à un musée d’art public et à un centre d’éducation artistique dans cet État », a ajouté Tomor, notant que bien qu’il y ait eu d’autres dons importants faits à musées en Floride, ceux-ci ont été sous la forme de collections d’art en partie en espèces. Ce don généreux est unique car il s’agit d’une contribution en espèces autonome à notre campagne de financement » a expliqué Michael Tomor, directeur exécutif du Tampa Museum of Art.

« Le Tampa Museum of Art renforce les arts et la culture dans notre ville dynamique et ouvre les yeux des écoliers sur le pouvoir de la beauté et de l’imagination. Je suis fier de faire ce cadeau historique à TMA pour célébrer son centenaire. J’espère que cela encouragera d’autres personnes qui ont les moyens de redonner à participer et à soutenir la croissance des expositions et des programmes de classe mondiale du Musée », a déclaré Dick Corbett.

Cornelia et Dick Corbett au Tampa Museum of Art lors du Pavillon XXXIII en 2018.

« Le généreux don de Dick Corbett à la campagne de financement du centenaire du Musée nous permettra d’agir rapidement pour achever les importantes rénovations déjà en cours et de commencer notre projet d’agrandissement transformateur qui devrait démarrer au cours des huit à dix prochains mois », selon Dianne Jacob, présidente du conseil d’administration du Tampa Museum of Art.

(Source: Tampa Museum of Art)

Le 22 avril 2022, le National Air and Space Museum du Smithsonian a annoncé avoir reçu un don de 3 millions de dollars de la société Iridium pour soutenir la rénovation du bâtiment phare du musée sur le National Mall et notamment une de ses galeries majeures. 

Modélisation 3D de la future exposition One World Connected, dont l’ouverture est prévue au National Air and Space Museum de Washington, DC en 2022. Crédit : Smithsonian’s National Air and Space Museum

L’exposition « One World Connected » racontera l’histoire de la façon dont les satellites ont favorisé la facilité d’établir des connexions sur de grandes distances et ont fourni une nouvelle perspective de la Terre en tant que foyer de l’humanité. Il fait partie de la transformation en cours du musée de toutes ses galeries dans le bâtiment phare de Washington, DC, et devrait ouvrir ses portes à l’automne 2022.

« Nous sommes reconnaissants à Iridium pour ce don généreux en faveur de » One World Connected «  », a déclaré Teasel Muir-Harmony, conservateur de l’histoire de l’espace au musée« Leur soutien nous permettra d’offrir une expérience interactive exceptionnelle aux visiteurs du musée et introduira une nouvelle façon d’apprendre sur cette ère de mondialisation. »

L’exposition « One World Connected » présentera une gamme de satellites et d’autres outils qui ont accru la connexion humaine. L’exposition demandera aux visiteurs d’examiner comment l’interconnexion mondiale touche leur vie et d’imaginer comment les progrès technologiques pourraient avoir un impact sur notre avenir proche. Le centre de l’exposition comportera un globe interactif de 10 mètres qui offrira une expérience immersive pour encourager les visiteurs à commencer à réfléchir aux grands thèmes explorés dans la galerie. Les visiteurs interagiront directement avec la projection sphérique sur le globe via des kiosques interactifs qui permettent de plonger plus profondément dans les thèmes clés de la galerie, y compris la communication,

La galerie est située à l’extrémité ouest du bâtiment et fera partie de la réouverture du musée à l’automne 2022. Plus d’informations sur la façon dont le musée transforme toutes ses expositions et revitalise le bâtiment sont disponibles sur le site du musée.

(Source: National Air and Space Museum – Smithsonian, 22/04/2022)

Le don anonyme, le plus important jamais offert au Nancy & David Wolf Holocaust & Humanity Center (Cinvinnati Holocaust Museum), intervient alors que les administrateurs du musée mettent en garde contre le nombre décroissant de survivants vivants de l’Holocauste et la résurgence des thèses révisionnistes.

La PDG du musée, Sarah Weiss a déclaré que le don permettra au musée d’ajouter des expositions numériques « qui sont de plus en plus considérées comme une nouvelle frontière pour l’éducation sur l’Holocauste ».

Sarah Weiss cite notamment l’exposition « Dimensions in Testimony », qui utilise l’intelligence artificielle et les hologrammes pour simuler des conversations avec des survivants de l’Holocauste, comme un exemple du type d’expérience qu’elle vise à offrir aux visiteurs du musée à l’avenir.

Le don anonyme, qui, selon Weiss, était en préparation depuis un certain temps et provient de donateurs ayant une relation préexistante avec le musée, intervient à un moment difficile dans l’Ohio et à l’échelle nationale.

L’État est l’un des nombreux où les législateurs républicains poussent la législation à interdire ou à restreindre l’enseignement des « concepts qui divisent ». La législation en instance dans l’Ohio pourrait ainsi limiter l’enseignement l’Holocauste.

Le musée, destination de visite pour tous les élèves de Cincinnati, prévoit également d’utiliser le don de 18 millions de dollars pour approfondir la programmation et les activités en présentiel à destination des jeunes.

créé en 2000, le musée fonctionne avec un budget annuel de 1,5 million de dollars, et le don lui permettra d’augmenter ses dépenses et de créer un fond de dotation.

Cincinnati n’est pas la seule ville américaine à voir des ressources récemment investies dans ses efforts de mémorial de l’Holocauste. La même semaine, des donateurs ont annoncé l’achat d’un bâtiment important qui sera utilisé comme premier musée de l’Holocauste à Boston. Il sera situé sur l’historique « Freedom Trail » de la ville, une zone touristique de la ville, déjà composée de musées et d’institutions culturelles.

(Source: jpost.com)

  • Le musée Chrysler reçoit 2,5 millions de dollars de la famille Goode pour financer un nouveau centre d’œuvres sur papier (14/04/2022)

David R. et Susan S. Goode et leurs filles, Christina et Martha, se consacrent depuis longtemps à la mission de l’institution de rapprocher l’art et le public. Récemment, la famille a fait deux de ses plus gros dons au Chrysler Museum of Art à ce jour : un don financier de 2,5 millions de dollars qui financera le nouveau centre Goode Works on Paper et un don d’un ensemble de 100 photographies de O. Winston Link.

Le nouvel espace, qui sera situé dans le bâtiment principal du musée adjacent aux galeries contemporaines McKinnon, améliorera l’accès du public aux photographies, dessins, estampes et autres œuvres sur papier, qui représentent un tiers de la collection Chrysler.

Le Chrysler Museum présentera également des œuvres d’art de la collection Goode dans « Lasting Impressions: Works on Paper from the Collection of David and Susan Goode », une exposition qui ouvrira ses portes plus tard cette année.

« Le soutien ardent de Goode au Chrysler Museum of Art aura un impact sur les communautés desservies par Chrysler pour les générations à venir. L’espace agrandi du Goode Works on Paper Centre fera face aux galeries publiques et améliorera considérablement l’accessibilité et rendra la collection du Musée plus accessible aux visiteurs, artistes, étudiants et universitaires. Ce don monumental fait progresser la mission de Chrysler de rapprocher l’art et les gens, de faire connaître les importantes collections de Chrysler et d’inviter à un engagement plus étroit », a déclaré Erik Neil, directeur du musée.

Engagement durable de la famille Goode

L’engagement de la famille Goode envers Chrysler remonte à plus de trois décennies. Susan et David ont tous deux rempli des mandats au sein du conseil d’administration et ils ont été continuellement actifs au sein des comités du musée dédiés à la préservation historique, aux collections et à la collecte de fonds.  Le soutien de la famille aux arts se poursuit dans la génération suivante avec leurs filles Christina et Martha et la Goode Family Foundation. Christina Goode est administratrice du Chrysler Museum of Art et préside le comité des collections.

Les donateurs Christina Goode, Martha Goode, David R. Goode, and Susan S. Goode (c) Chrysler Museum of Art

Le centre Goode Works on Paper

Le Goode Works on Paper Center comprendra un espace dédié pour abriter une collection croissante de plus de 10 000 photographies, dessins, estampes et autres œuvres sur papier et une salle d’étude qui améliorera considérablement l’accès du public à la collection.

Le nouvel espace offrira de la place pour les classes et les groupes d’étude et permettra au personnel du Musée d’assurer l’entretien des collections et la tenue des dossiers. Un associé à temps plein du Goode Works on Paper Center répondra aux besoins du public ainsi qu’aux demandes de recherche de conservation.

(Source: Chrysler Museum of Art)

  • Le Musée des Beaux Arts de Montréal (MBAM) conclut un accord de mécénat majeur avec la Banque Scotia (11/04/2022)
La Banque Scotia et Jarislowsky Fraser s’engagent à hauteur de 1 million de dollars sur trois ans envers le MBAM. L’accord de mécénat permettra la création d’un nouveau poste de conservateur ou de conservatrice de l’art autochtone au MBAM et soutiendra le programme de Membres du MBAM.

Le , la Fondation du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) a annoncé une nouvelle commandite (accord de mécénat) de la Banque Scotia, en association avec Jarislowsky, Fraser Limitée (Jarislowsky Fraser). La Banque Scotia et Jarislowsky Fraser s’engagent à verser 1 million de dollars sur trois ans dans le cadre d’une entente à trois volets qui permettra au Musée de créer son premier poste de conservateur ou de conservatrice de l’art autochtone et de mettre en place un programme de stages pour les étudiants autochtones dans les domaines d’étude liés aux arts. De plus, au titre de l’entente, Jarislowsky Fraser deviendra le mécène du programme de Membres du MBAM.

Un nouveau poste de conservateur ou de conservatrice de l’art autochtone au MBAM

Depuis des années, les artistes autochtones écrivent un nouveau chapitre de l’histoire de l’art canadien. La génération d’artistes autochtones qui a émergé professionnellement au cours des vingt dernières années a révolutionné la scène culturelle canadienne en redéfinissant le rôle que joue l’art dans la formation de l’identité collective et en élargissant les contours de celle-ci. L’accord de mécénat permettra la création d’un poste de conservateur ou de conservatrice de l’art autochtone, le premier du genre au MBAM, concrétisant ainsi l’engagement du Musée envers cette dimension de l’art au pays.

« La mise en place d’un poste de conservateur ou de conservatrice de l’art autochtone est fondamentale et permettra au Musée de demeurer un acteur de premier plan dans la mise en valeur du travail de l’ensemble des artistes du Canada », explique Stéphane Aquin, directeur général du MBAM. « Avec la création de ce poste névralgique, le MBAM s’assure de demeurer un chef de file dans l’acquisition d’œuvres d’art autochtones, dans l’organisation d’expositions, dans la recherche en histoire de l’art autochtone et dans la mise en place de programmes de médiation culturelle avec les multiples publics. Le poste de conservateur ou de conservatrice de l’art autochtone est essentiel pour assurer le développement du Musée et affirmer son soutien aux forces vives de la création artistique canadienne. La personne qui occupera ce nouveau poste jouera un rôle clé et déterminant au sein du Musée afin de cristalliser encore davantage l’engagement de l’institution envers l’inclusion et l’accessibilité ».

Un nouveau programme de stages destinés aux étudiants autochtones

Le deuxième volet de l’entente entre le MBAM et la Banque Scotia facilitera la création d’un programme de stages destinés aux étudiants autochtones dans tous les domaines d’étude liés aux arts. Les stagiaires bénéficieront d’une expérience unique au Service de la conservation du Musée et pourront mieux comprendre les carrières muséales, la réalité de l’institution, ainsi que le travail de recherche et le processus qui mènent aux expositions. Ce programme de stages formera et inspirera une nouvelle génération de conservateurs et de professionnels du milieu muséal, qui deviendront les leaders du changement et qui contribueront à ce que l’art et les communautés autochtones soient mieux représentés au sein des institutions.

Soutien du programme de Membres du Musée

Au titre du troisième volet de l’entente, Jarislowsky Fraser deviendra le mécène du programme de Membres du MBAM. À ce titre, Jarislowsky Fraser soutiendra les offres et les événements destinés exclusivement aux quelque 100 000 Membres fidèles du Musée, des passionnés d’art qui participent aux programmes du MBAM année après année et qui contribuent activement à sa mission.

« Rappelons que le MBAM a été fondé en 1860 par des Montréalais collectionneurs et passionnés qui souhaitaient transmettre leur amour de l’art à l’ensemble de la communauté », souligne Danielle Champagne, directrice générale de la Fondation du MBAM. « Ces liens tissés très serrés se sont maintenus au fil du temps, et c’est ce même esprit de loyauté que nous retrouvons parmi les Membres du Musée, qui contribuent très largement à l’autofinancement de cette grande institution. Les quelque 100 000 Membres – jeunes de 30 ans ou moins, familles, adultes, donateurs et collectionneurs – proviennent de tous les horizons et constituent un noyau de fidèles alliés qui représentent environ la moitié de la fréquentation annuelle ».

Le MBAM se réjouit de cette importante nouvelle relation avec la Banque Scotia et Jarislowsky Fraser, qui deviennent de Grands Mécènes de l’institution montréalaise.

(Source: MBAM)

Le 6 avril 2022, le Musée national de l’air et de l’espace du Smithsonian a annoncé avoir reçu un don de 25 millions de dollars de Raytheon Technologies pour soutenir la création de sa nouvelle exposition permanente «Vivre à l’ère spatiale».

L’exposition est située dans l’une des trois salles principales du musée et montrera aux visiteurs comment les innovations de la technologie spatiale ont transformé leur vie. L’exposition «Raytheon Technologies Living in the Space Age» fait partie de la transformation en cours par le musée de ses galeries dans le bâtiment phare de Washington, DC, et devrait ouvrir ses portes en 2025.

Le don parrainera également « Explicateurs » (« The explainers »), le programme du musée pour favoriser l’engagement STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques) proposant des activités sur place et en ligne.

« Nous sommes reconnaissants du soutien généreux de Raytheon Technologies, qui est si essentiel pour nous aider à nous engager plus profondément auprès des visiteurs », a déclaré Lonnie Bunch, secrétaire du Smithsonian. « Ce cadeau nous aidera non seulement à apporter la merveille de l’ère spatiale à des publics de tous âges, je suis convaincu qu’il inspirera un plus grand désir d’en savoir plus sur les disciplines STEM de plus en plus nécessaires dans la main-d’œuvre dynamique d’aujourd’hui et de demain ».

Modélisation 3D de la future exposition Raytheon Technologies Living in the Space Age, dont l’ouverture est prévue en 2025, au National Air and Space Museum de Washington, DC

L’exposition « Raytheon Technologies Living in the Space Age » donnera « un aperçu des infrastructures spatiales qui sont en grande partie invisibles pour le public mais qui ont un impact profond sur leur vie quotidienne ». L’exposition explorera l’histoire de la conquête spatiale depuis le début de l’ère spatiale au milieu du XXe siècle jusqu’à nos jours et au-delà. Elle racontera cette histoire à travers des objets de l’ère spatiale et les personnes qui les construisent, les entretiennent et les utilisent.

Le contenu comprendra le développement de la technologie des fusées à grande échelle pendant et après la Seconde Guerre mondiale, des missiles balistiques résultant du développement de la guerre froide et des véhicules qui ont permis le lancement de satellites et d’astronautes dans l’espace et des systèmes spatiaux pour l’observation, les communications et la navigation de la Terre. Les objets clés présentés incluront le télescope spatial Hubble ou l’atelier orbital Skylab.

« Avec un accent renouvelé sur l’exploration spatiale, les solutions technologiques de demain seront construites sur les leçons de ce qui nous a conduits sur la lune et au-delà », a déclaré Greg Hayes, président-directeur général de Raytheon Technologies. « En travaillant avec le Smithsonian pour inspirer et éduquer la prochaine génération d’innovateurs, nous allons accélérer et étendre ce qui est possible sur Mars et d’innombrables autres nouvelles frontières. »

La galerie de 1 200 mètres carrés sera une plaque tournante pour l’apprentissage des STEM grâce à une programmation interactive dirigée par les « Explicateurs » du musée. Le programme Explications embauche des étudiants afin d’aider les jeunes visiteurs à mieux comprendre les concepts entourant les objets et les expositions du musée grâce à des activités pratiques. Les explicateurs organisent des démonstrations, des défis de conception et d’autres activités dans les deux sites du musée et en ligne.

(Source: National Air and Space Museum, 06/04/2022)

Le 22 mars 2022, le Virginia Museum of Fine Arts a annoncé avoir reçu un don substantiel des mécènes historiques James W. et Frances Gibson McGlothlin. D’une valeur totale de près de 60 millions de dollars, le don comprend une contribution financière substantielle à la campagne d’expansion de VMFA, qui aboutira à la construction d’une deuxième grande aile au musée qui prendra le nom du couple – James W. et Frances G. McGlothlin Wing II – ainsi que 15 peintures remarquables d’éminents artistes américains.

James W. et Frances Gibson McGlothlin. Photo de Sandra Sellars © 2022 Virginia Museum of Fine Arts.

Le don historique des McGlothlins est le le plus important don privé de la campagne d’expansion actuelle du musée avec un montant impressionnant de 57 millions de dollars. 

« Nous sommes extrêmement reconnaissants à Jim et Fran d’avoir fait ce cadeau incroyable à la campagne d’expansion », a déclaré Alex Nyerges, directeur et Président du VMFA. « Leur généreuse contribution soutient notre campagne de financement, qui comprend la nouvelle aile McGlothlin II, les rénovations et l’expansion de nos dotations, ainsi que leur don substantiel d’œuvres d’art américaines importantes, aideront le musée à raconter une histoire plus nuancée et complète de la contributions artistiques de la nation et veiller à ce que ces œuvres continuent d’être accessibles à tous les Virginiens ».

Une rénovation et extension pour un budget de 190 millions de dollars

En juin 2021, VMFA a annoncé que le musée avait entrepris un ambitieux projet d’agrandissement et de rénovation de 190 millions de dollars, qui devrait être achevé au printemps 2026. Le cabinet d’architectes international SmithGroup est chargé de concevoir les 16 000 mètres carrés de l’aile II James W. et Frances G. McGlothlin, qui comprendra des galeries pour l’art américain, l’art africain, l’art du XXIe siècle et les expositions spéciales, ainsi qu’un espace d’événements spéciaux pouvant accueillir jusqu’à 500 personnes. Le cadeau a été transformateur, résultant en six nouvelles galeries d’art américain installées en permanence avec la collection McGlothlin. Leur don a été essentiel pour rendre nécessaire l’expansion actuelle de VMFA. Les galeries américaines doubleront de taille, passant des 1200 à plus de 3 000 mètres carrés dans l’aile McGlothlin II.

Le projet comprend également 4 000 mètres carrés de rénovation au bâtiment existant. Le programme d’expansion totale, estimé à 365 millions de dollars, est la plus grande extension et campagne de financement de l’histoire du VMFA.

15 oeuvres d’artistes américains

La récente donation des McGlothlin comprend 15 œuvres de maîtres américains des XIXe et XXe siècles, dont des peintures de Milton Avery, Albert Bierstadt, Frederick Carl Frieseke, Marsden Hartley, George Luks, Maurice Prendergast, Theodore Robinson, Norman Rockwell, John Singer Sargent, John Sloan et Andrew Wyeth, ainsi que deux pastels d’Everett Shinn.

Les 15 peintures rejoindront les 75 œuvres que les McGlothlins avaient précédemment données au musée et enrichiront la collection déjà impressionnante du VMFA de plus de 2 000 œuvres d’art américain.

 

« Le Virginia Museum of Fine Arts est devenu l’une des principales institutions artistiques de ce pays – avec l’une des plus importantes collections d’art américain aux États-Unis », a déclaré Jim McGlothlin. « Nous estimons qu’il est important de partager ces incroyables œuvres d’art de notre collection avec des habitants de notre État de Virginie. Les donner au VMFA garantit qu’ils seront appréciés par les visiteurs du musée pour les générations à venir ».

Depuis la première exposition d’œuvres de leur collection il y a 16 ans, Capturing Beauty: American Impressionist and Realist Paintings from the McGlothlin Collection, les McGlothlins ont été de généreux contributeurs à VMFA. En 2005, le couple a confié sa vaste collection de peintures, de sculptures et d’œuvres sur papier américaines des XIXe et XXe siècles – l’une des principales collections privées de ce pays – au VMFA, et a fait un don de 30 millions de dollars pour l’expansion du musée en 2010 qui comprenait l’aile James W. et Frances G. McGlothlin de 15 000 mètres carrés. En 2012, le couple a créé le McGlothlin Endowment for American Art de 20 millions de dollars pour soutenir la préservation et la croissance de la collection d’art américain de VMFA. En 2015, les McGlothlins ont donné 73 des œuvres d’art de leur collection personnelle, d’une valeur de 300 millions de dollars, avec des créations de George Bellows, Mary Cassatt, Childe Hassam, John Singer Sargent, James AM Whistler et d’autres artistes.

(Source: VMFA)

Le 3 mars 2022, le Springfield Art Museum a annoncé qu’il avait reçu un don principal de 5 millions de dollars pour sa campagne 2028 de la part de la Fondation Sunderland d’Overland Park, Kansas.

En 2018, au cours de l’année du 90e anniversaire du Musée, un plan directeur a été conçu pour élargir les espaces éducatifs, d’exposition, d’accueil, administratifs et communautaires du Musée, relier l’amphithéâtre et l’auditorium, atténuer les risques d’inondation et créer des espaces de sculptures et de randonnée pour connecter la plus ancienne institution culturelle de la ville à d’autres secteurs de la ville.

« La vision du Springfield Art Museum est vaste et vivifiante pour le sud-ouest du Missouri », a déclaré Kent Sunderland, président de la Sunderland Foundation. « Les membres de la famille Sunderland se sont produits sur la scène de l’amphithéâtre du musée il y a de nombreuses années. Nous faisons ce don non seulement pour honorer notre patrimoine, mais pour inspirer les autres à investir dans le Musée en tant que chef de file du tourisme culturel, de la qualité du lieu et de l’éducation artistique dans cette région. Nous sommes fiers de participer au lancement des 100 prochaines années de service du Musée aux citoyens d’aujourd’hui et pour les générations à venir ».

En 2020, la ville de Springfield a engagé près de 2,5 millions de dollars pour naturaliser et éclairer une grande partie de Fassnight Creek qui longe le musée. De plus, la Fondation Sunderland avait engagé un montant initial de 500 000 $ au début de 2020 pour financer un nouveau parking qui reliera le musée à son amphithéâtre via des espaces verts continus.

« Nous ne remercierons jamais assez la Fondation Sunderland, son conseil d’administration et les membres de sa famille pour leur confiance dans les objectifs ambitieux du Musée pour son avenir. Le plan directeur du Springfield Art Museum est véritablement transformationnel – pour l’institution et pour notre communauté », a ajouté le directeur du musée, Nick Nelson. « Nous avons imaginé un lieu qui parle à tous les sens de nos visiteurs avec un bâtiment moderne et créatif et de beaux paysages. Que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur, les visiteurs seront plongés dans une expérience artistique. Le don principal de la Fondation Sunderland aide à propulser ce projet du concept à la réalité ».

La campagne de financement du Springfield Art Museum est structurée de manière à ce que la collecte de fonds et la construction soient terminées d’ici le 100e anniversaire du musée en 2028.

Grâce au don de la Sunderland Foundation, le musée a levé près de 9 millions de dollars à ce jour pour cette campagne dont l’objectif de collecte est de 25 millions de dollars.

(Source: Springfield Art Museum)

Le 3 mars 2022, le Musée d’art moderne de San Francisco (SFMOMA) a annoncé le don historique de près de 350 peintures, sculptures, dessins, photographies, objets de design et œuvres d’art médiatique de la succession de Norah et Norman Calcul. Ce don majeur comprend également un legs sans restriction de plus de 10 millions de dollars, qui établira le fonds Norah et Norman Stone pour les expositions d’art contemporain, dédié à soutenir les futures expositions et présentations de collections au SFMOMA.

Le don de la succession Stones comprend des œuvres d’un éventail diversifié et exceptionnel d’artistes, dont Diane Arbus, Hans Bellmer, Marcel Duchamp, Jeff Koons, Sarah Lucas, Bruce Nauman, Francis Picabia, Sigmar Polke, Richard Prince, Cindy Sherman, Andy Warhol, Carrie Mae Weems, Ai Wei Wei et Danh Vo, parmi tant d’autres. L’ensemble d’œuvres élargira considérablement les collections d’art contemporain du SFMOMA.

“Norah et Norman ont fait un cadeau époustouflant et exemplaire au musée qu’ils aimaient tant. Amis et administrateurs de longue date, la générosité des Stones soutiendra l’engagement de SFMOMA envers l’art contemporain, à la fois dans nos collections et nos expositions spéciales », a déclaré Neal Benezra, directeur de SFMOMA. « Leur héritage de générosité n’a d’égal que leur merveilleux style personnel, leur passion pour la vie et tout ce qui est nouveau dans l’art contemporain. Nous leur en sommes profondément reconnaissants. »

Les Stones ont commencé à collectionner des œuvres d’art dans les années 1980, avec les conseils de l’ancien conservateur de la peinture et de la sculpture du SFMOMA, John Caldwell. Collectionner était un effort commun pour le couple – « Collectionner nous rapproche… », a déclaré Norah Stone dans une interview en 2016 avec Architectural Digest. « Vous ne serez pas toujours d’accord, mais vous savez que vous devez prendre des décisions. C’est vraiment la vie ».

Norman Stones a rejoint le conseil d’administration du SFMOMA en 1991, suivi de Norah en 2009. Norah a également été guide au SFMOMA. Leur engagement à long terme envers SFMOMA a également été illustré par leur implication dans la campagne pour l’art qui a contribué à générer des dons de plus de 3 000 œuvres d’art, y compris leurs propres contributions d’œuvres de John Baldessari, Joseph Beuys et Jeff Koons, entre autres, pour célébrer la réouverture et l’agrandissement du musée en 2016.

« Le cadeau de Norah et Norman à SFMOMA est une véritable expression de leur amour et de leur dévouement pour le musée et la ville de San Francisco », a déclaré la fille des Stones, Amy Stone« Ils ont profondément apprécié la façon dont l’art peut inspirer, émouvoir et connecter les gens. Nous espérons que leur don contribuera à entretenir leur amour de l’art contemporain pour les années à venir ».

Cindy Sherman, Untitled Film Still #27 , 1980; Le domaine de Norah et Norman Stone ; © Cindy Sherman; Carrie Mae Weems, Table de cuisine ; Le domaine de Norah et Norman Stone ; © Carrie Mae Weems; Marcel Duchamp, LHOOQ , 1940; Le domaine de Norah et Norman Stone ; ©Marcel Duchamp; Photos : Katherine Du Tiel, courtoisie SFMOMA

10 M$ pour financer des expositions d’art contemporain

Le généreux legs de 10 millions de dollars des Stones aidera à financer des expositions d’art contemporain au musée, en commençant par deux présentations de 2022 qui ouvriront le 9 avril 2022.

« Shifting the Silence » présentera des œuvres de 32 femmes artistes qui utilisent le langage radical, expérimental et puissant de l’abstraction pour explorer le monde. « Speculative Portraits » mettra en vedette des artistes contemporains qui s’inspirent de la recherche scientifique et de la technologie pour développer les idées de portrait, d’identité et de présence humaine.

Norman Stone (1939-2021) est né à Chicago. Après avoir obtenu son diplôme d’études secondaires, Norman a travaillé pour l’entreprise familiale avant de partir pour un poste dans la société de capital-risque Draper, Gaither & Anderson. Au milieu des années 1960, il est devenu désillusionné par l’entreprise et, alors qu’il était encore investisseur, il s’est inscrit au San Francisco Art Institute. Plus tard, alors qu’il poursuivait son doctorat en psychologie clinique au Wright Institute de Berkeley, en Californie, il a commencé à travailler comme psychothérapeute au centre de santé mentale de la Bayview Hunters Point Foundation, où il a continué à travailler pendant les 38 années suivantes. Il a rencontré Norah lors d’un rendez-vous à l’aveugle en 1984 et ils se sont mariés deux ans plus tard. Norah Stone (1938-2019) est née Norah Sharpe en Alberta, au Canada. Elle a étudié les sciences infirmières à l’Université de l’Alberta et a travaillé comme infirmière en chirurgie dans plusieurs hôpitaux de la Bay Area. En plus de son implication dans des organisations axées sur la santé, Norah a obtenu un diplôme de la faculté de droit de San Francisco, avant de devenir avocate principale au Pacific Telesis Group à San Francisco. Parallèlement au soutien extraordinaire du couple à SFMOMA, Norah a siégé au comité national du Whitney Museum of American Art et au Tate International Council.

Le musée d’art moderne de San Francisco est l’un des plus grands musées d’art moderne et contemporain des États-Unis. Sa collection de peinture, sculpture, photographie, architecture, design et arts médiatiques est hébergée dans un bâtiment conçu par les architectes Snøhetta et Mario Botta. En plus de ses sept étages de galeries, SFMOMA offre 4 000 mètres carrés d’espace public gratuit et rempli d’art ouvert à tous.

(Source: SFMOMA)

Le 3 mars 2022, le Fralin Museum of Art de l’Université de Virginie a annoncé la création du nouveau fond de dotation Ruth C. Cross pour les acquisitions et la conservation des collections.

La dotation initiale de 1 million de dollars est créée par la famille d’une des principales donatrices historiques du musée. Ruth Cunningham Cross, mécène, bénévole et amie de longue date du Fralin Museum of Art, qui est décédée en 2021.

Les nombreuses contributions de Ruth C. Cross à la communauté de Charlottesville ont commencé au musée, où elle a joué un rôle déterminant dans sa réouverture en 1974. Elle a travaillé pour le musée pendant plus de 20 ans, puis a continué en tant que bénévole dans diverses fonctions pendant encore 20 ans. En 2003, le Fralin Museum of Art a honoré Ruth et Bob en tant que bienfaiteurs importants.

« Le Fralin Museum of Art a été profondément influencé par le travail acharné de Ruth et son dévouement à prendre soin de notre collection, à présenter de nouveaux membres et bénévoles et à engager la communauté par le biais d’expositions et de programmes éducatifs », a déclaré Matthew McLendon, directeur du Fralin. “En tant que membre du conseil consultatif et du conseil des bénévoles de Fralin, l’héritage de Ruth avec l’institution a contribué à créer le musée que nous sommes aujourd’hui.”

(Source: Fralin Museum of Art)

Le 1er mars 2022, le Rijksmuseum a annoncé avoir reçu plusieurs dons généreux totalisant 300 000 € pour mener des recherches à grande échelle sur les femmes de sa collection.

En collaboration avec les donateurs privés, le Rijksmuseum a créé le Women of the Rijksmuseum Fund, qui sera lancé le 8 mars 2022. L’objectif du programme de recherche pluriannuel est de mener une enquête sur les femmes artistes et les descriptions des femmes dans la collection du Rijksmuseum, et d’obtenir une représentation plus équilibrée dans la collection et l’exposition du musée.

Hendrikje Crebolder, Director of Development & Media « Dans l’histoire et dans l’art, les femmes continuent d’être l’exception à la règle. Le rôle des femmes a en fait été bien plus important qu’on ne l’a reconnu ou décrit jusqu’à présent. Le généreux soutien de bienfaiteurs privés et la création du fonds nous permettront de mener des recherches dans ce domaine et d’ajouter de nouvelles histoires pour corriger les perceptions déformées ».

Recherche

Jenny Reynaerts, conservatrice senior des peintures et responsable du programme de recherche, prévoit d’utiliser cette recherche pour apporter des réponses à des questions telles que : Combien d’artistes féminines sont représentées dans la collection ? quelle est l’identité des femmes représentées dans l’art et quel rôle ont-elles joué dans l’histoire néerlandaise ?

« Nous mènerons également une enquête approfondie sur les origines de la collection du Rijksmuseum et sur l’histoire du musée lui-même afin d’identifier les femmes collectionneuses, mécènes, bienfaitrices et membres du personnel impliquées ».

Installation de Marie Bashkirtseff, Portrait de la belle-sœur de l’artiste, 1881.

Plus de femmes

Le Rijksmuseum proposera régulièrement de nouvelles histoires, publications ou accrochages tout au long de la période de recherche.

Le tableau de Catharina van Hemessen, l’une des premières femmes peintres connues, a été restaurée au cours des derniers mois afin de pouvoir être intégrée à l’exposition permanente. Le Rijksmuseum a également récemment acquis de nouvelles œuvres telles que l’autoportrait de 1933 de Charley Toorop et un ensemble de pièces d’échecs en bronze réalisées en 1923-1925 par Saar de Swart, le sculpteur et principal mécène du mouvement littéraire néerlandais de la fin du XIXe siècle. L’exposition Female Power du Rijksmuseum Schiphol, qui se déroule jusqu’au 22 novembre 2022, est consacrée aux femmes fortes de l’histoire telles que l’héroïne biblique Judith et l’artiste Rachel Ruysch.

Symposium « Women in the Museum: Best Practices »

Divers experts dans le domaine de l’histoire culturelle féminine prendront la parole lors du symposium international « Women in the Museum: Best Practices » le 8 mars 2022.

Les sujets abordés incluront « les femmes dans le monde de l’art », ‘la perspective féminine sur les objets de musée’ et ‘les angles morts de l’histoire de l’art féministe’.

Parmi les intervenants, Jolande Withuis (écrivaine, sociologue et féministe) qui parlera de la biographie de Jeanne Bieruma Oosting, et Denise Murrell (conservatrice au Metropolitan Museum, New York, et de l’exposition Black Models au musée d’Orsay) qui discutera artistes et mannequins noires de la période autour de 1900.

(Source: Rijksmuseum)

Fin 2021, le Georgia Museum of Art de l’Université de Géorgie a reçu un don de 4,7 millions de dollars de la W. Newton Morris Charitable Foundation. Le don s’ajoutera à un fonds existant créé en 2000 pour soutenir le musée. Ce don a été rendu public le 24 février 2022.

La relation du musée avec la W. Newton Morris Charitable Foundation remonte à 1999, date de sa création à la mort de Willis Newton Morris. Ce don récent est une expression de confiance dans tout ce que le musée a accompli au cours des 23 dernières années.

« Des générations d’étudiants et de publics seront redevables à Newton pour son bon sens pratique en ce qui concerne ses finances », a déclaré William U. Eiland, le directeur du musée. « Ces fonds de sa fondation caritative signifient que nous pouvons atteindre de nouveaux sommets pour la programmation au service de l’enseignement et de la recherche ».

Morris a toujours voulu que ses fonds soutiennent des expositions, des acquisitions, des publications et des projets culturels dans l’art populaire américain, européen, asiatique, islamique et américain traditionnel.

Au cours des deux dernières décennies, la W. Newton Morris Charitable Foundation a déjà largement soutenu ces efforts du musée, aidant à faire de nombreuses expositions et de leur programmation associée une réalité.

Né à Dublin, en Géorgie, Morris a fréquenté mais n’a pas obtenu son diplôme de l’Université de Géorgie. Il s’en souvenait cependant avec émotion et commença à avoir des conversations avec les agents de développement de l’UGA dès 1984. Son premier don au musée, en 1995, s’élevait à 1 000 $. En 2022, la W. Newton Morris Charitable Foundation a versé plus de 9 millions de dollars en dons totaux à l’Université de Géorgie. Morris a fondé la Morris State Bank of Dublin avec son père et en a été le vice-président. Il possédait et exploitait la station de radio WMLT et avait de nombreux autres intérêts commerciaux à Dublin et dans le comté de Laurens, en Géorgie. Morris a siégé au conseil d’administration du musée de 1994 à 1998, soutenant de nombreuses expositions spéciales, dont « Chefs-d’œuvre de la sculpture Renaissance et baroque du Palazzo Venezia, Rome ».

(Source: Université de Géorgie)

Le 10 et 23 février 2022, le Whitney Museum of American Art a annoncé avoir reçu 2 donations très originales de la part de 2 fondations d’artistes. Un nouveau poste, Cy Twombly Conservator of Paintings, sera financé par un don majeur de la Cy Twombly Foundation, à hauteur de 2.5 millions de dollars. De son côté, la famille Lichtenstein a décidé de faire don au Musée de l’atelier de l’artiste décédé.

Ces 2 dons sont faits en reconnaissance de la longue relation du Whitney Museum avec les 2 artistes.

Lichtenstein travaillant sur « Seductive Girl » (1996), dans son studio de Washington Street. Crédit…Bob Adelman, (c) Whitney Museum of American Art (c) Succession de Roy Lichtenstein

(ARTICLE CLIC: Philanthropie: le Whitney Museum conclut deux accords originaux avec les fondations Cy Twombly et Lichtenstein)

(Source:Whitney Museum)

Le financement promis par l’oligarque russe et propriétaire de Chelsea FC Roman Abramovich est destiné à soutenir l’activité de l’Institut international de recherche sur l’Holocauste de Yad Vashem, et notamment la création de deux nouveaux livres de noms.

Annoncé le 22 février 2022, ce don de plus de 10 millions de dollars à Yad Vashem ferait de Roman Abramovich le deuxième donateur privé du musée. Le financement est censé être versé sur une période de cinq ans.

« Le travail de Yad Vashem dans la préservation de la mémoire des victimes de l’Holocauste est essentiel pour garantir que les générations futures n’oublient jamais ce à quoi l’antisémitisme, le racisme et la haine peuvent mener si nous ne parlons pas » a déclaré Roman Abramovich.

Plus précisément, le financement aidera Yad Vashem à établir un nouveau siège pour l’Institut international de recherche sur le campus du Mont du Souvenir de Yad Vashem à Jérusalem.

Le musée créera également deux nouvelles versions du Livre des noms. L’un des nouveaux livres sera présenté en permanence à Yad Vashem, tandis que le second servira d’exposition commémorative mobile.

« Au cours des sept dernières décennies, Yad Vashem a recueilli les noms de plus de 4 800 000 hommes, femmes et enfants qui ont été assassinés dans le cadre du plan génocidaire de l’Allemagne nazie visant à exterminer physiquement le peuple juif et sa culture, et à effacer même leur mémoire de l’histoire », a expliqué Yad Vashem. « Depuis sa création en 1953, la collecte du nom de chaque victime de la Shoah est un élément central de la mission de Yad Vashem : restaurer l’identité de chaque victime de l’Holocauste ».

(Source: Yad Vashem, presse)

Le 8 février 2022, le Shaker Museum, qui gère la collection la plus complète sur culture matérielle et les archives de la communauté religieuse protestante Shaker, a annoncé que la Fondation Ellsworth Kelly a généreusement fait un don de 1 million de dollars pour soutenir la construction du nouveau bâtiment du musée à Chatham, dans l’état de NY.

Le Shaker Museum est en train de construire une vaste extension à son espace actuel à Chatham, NY. La nouvelle annexe du musée, conçue par Selldorf Architects, sera implantée au centre-ville de Chatham et inaugurée en 2023.

« La Fondation Ellsworth Kelly est ravie de poursuivre son soutien au Shaker Museum. Cette subvention, qui permet littéralement au musée de s’enraciner dans la communauté, est un appui à sa mission. Ce don signifie que l’organisation peut continuer à aller de l’avant avec ses plans ambitieux pour l’avenir, mais fournit également un nouvel espace pour servir la communauté avec une programmation enrichie », a déclaré Jack Shear, président de la Fondation Ellsworth Kelly.

La nouvelle annexe « est essentielle pour permettre au musée d’offrir une programmation renforcée à un public local, national et international, lui permettant de partager et de préserver sa collection inégalée ».

Le nouveau bâtiment offrira plus de 2 500 mètres carrés d’espace sur quatre étages pour des expositions, des événements, des ateliers, des réunions et une utilisation publique.

« La conception et la programmation envisagées pour cette nouvelle installation réexaminent l’expérience et l’interaction d’un visiteur avec un musée tout en gardant l’aspect pratique et inclusif au premier plan, allant de l’expérience d’arrivée à l’utilisation de l’espace commun en passant par l’accessibilité des expositions » explique le musée.

De plus, le musée a obtenu une subvention de 100 000 $ de la Fondation Ellsworth Kelly pour le soutien général au fonctionnement de l’institution culturelle.

Le Shaker Museum et la Fondation Ellsworth Kelly ont une longue histoire de collaboration. L’artiste américain Ellsworth Kelly et son partenaire, le photographe Jack Shear, ont commencé à collectionner des objets Shaker en 1970 et les ont conservés dans leur maison du comté de Columbia, à New York, jusqu’à ce qu’ils soient donnés au Shaker Museum après la mort de Kelly en 2015. Kelly admirait et dessinait inspiration de la simplicité de la forme et du design du Shaker. En 2018, le musée a organisé une exposition à la Jeff Bailey Gallery à Hudson, NY, intitulée Line and Curve, qui réunissait des objets Shaker de la collection Kelly et Shear Shaker et une sélection d’estampes emblématiques de Kelly des années 1960 à 1980.

Fondée en 1991 par Ellsworth Kelly, la Fondation Ellsworth Kelly soutient les arts, l’environnement la conservation et la préservation historique, y compris le financement de la conservation des œuvres d’art modernes dans musées aux États-Unis et en Europe ainsi que la restauration d’importants sites du patrimoine mondial à chaque coin du globe. Cette année, la Fondation a consacré une partie importante de ses dons à soutenir projets dans le comté de Columbia, New York, où Ellsworth a élu domicile pendant plus de quarante ans.

Avec plus de 18 000 objets, le Shaker Museum gère la collection la plus complète de la culture matérielle et des archives de la communauté Shakers. Le musée gère aussi le site historique de New Lebanon, New York et possède un campus à Old Chatham, New York, qui est ouvert toute l’année sur rendez-vous, où se trouvent les bureaux administratifs, les collections, la bibliothèque et les archives. La collection du musée peut être consultée en ligne shakermuseum.us.

(Source: Shaker Museum, 08/02/2022)

Un don de plusieurs millions de livres de la Blavatnik Family Foundation va permettre au musée de créer les nouvelles galeries d’art, de cinéma et de photographie de son espace principal, situé à Londres

Les visiteurs pourront notamment admirer le tableau Tipperary de Walter Sickert de 1914, que l’IWM a récemment acheté avec le soutien de l’Art Fund et du National Heritage Memorial Fund ou le tableau Gassed de 1919 de John Singer Sargent, long de six mètres, qui a fait comprendre au public la réalité des combats de la Première Guerre mondiale, mais également des peintures de Paul Nash, Laura Knight et Steve McQueen.

Gassed, de John Singer Sargent, n'est actuellement pas exposé à l'IWM London. Il a fait une tournée dans diverses institutions en Amérique du Nord et a été présenté à IWM North fin 2018.
Gassed, de John Singer Sargent, actuellement en tournée dans diverses institutions d’Amérique du Nord. Photographie : IWM

Ces nouvelles galeries permettront de présenter au public des images de la collection de plus de 11 millions de photographies de l’IWM. Des projections permettront de découvrir une partie des 23 000 heures d’images animées de l’IWM.

Helen Mavin, responsable du fonds photographique à l’IWM, explique que « les contenus diffusés comprennent des images prises par des personnes impliquées dans un conflit, telles que des soldats ou des médecins, qui avaient accès à des caméras ou se sentaient obligées d’enregistrer leurs expériences. Tout au long de la période chronologique que nous couvrons, vous voyez beaucoup des mêmes thèmes revenir, la camaraderie, les difficultés, les nouvelles choses qu’ils vivent. Ce sont de merveilleux témoignages de l’expérience individuelle de la guerre. Pas seulement les images d’atrocités, certaines d’entre elles sont beaucoup plus intimes, engageantes et convaincantes ».

Membres de la salle des machines du Queen Mary's Army Auxiliray Corps (QMAAC) qui faisait partie des ateliers de réparation de moteurs de la RAF au Pont de l'Arche.
Salle des machines du Queen Mary’s Army Auxiliray Corps (QMAAC) qui faisait partie des ateliers de réparation de moteurs de la RAF. Photographie : Olive Edis/IWM

L’homme d’affaires d’origine ukrainienne, qui a fait fortune en Russie, a déclaré : « Je m’intéresse depuis longtemps à l’histoire des conflits et à l’expérience de la guerre ».

Le nouvel espace d’exposition de l’IWM, les galeries d’art, de cinéma et de photographie Blavatnik ouvrira au public fin 2023.

(Source: IWM)

  • Un don majeur ouvre le salon d’apprentissage General Motors à la Molina Family Latino Gallery (27/01/2022)

Le 19 janvier 2022, le Smithsonian Latino Center a annoncé avoir reçu un don d’un million de dollars de Microsoft Corp. pour soutenir la future Molina Family Latino Gallery, la première galerie Smithsonian consacrée à l’exploration de la diversité de l’histoire, de la culture et de l’identité latino aux États-Unis.

La galerie ouvre au public en mai 2022. Le don de Microsoft contribuera également au développement du futur National Museum of the American Latino.

« Nous sommes honorés de bénéficier du solide soutien de Microsoft alors que nous travaillons à l’ouverture de la Molina Family Latino Gallery », a déclaré Eduardo Díaz, directeur du Smithsonian Latino Center et directeur par intérim du Smithsonian’s National Museum of the American Latino. « Cette contribution nous permettra de raconter l’histoire du Latino américain avec des expositions de classe mondiale et des outils d’apprentissage qui rencontrent les visiteurs où qu’ils soient. »

La Molina Family Latino Gallery ouvrira ses portes au sein du Smithsonian’s National Museum of American History en tant que précurseur du futur National Museum of the American Latino. 

La première exposition de la galerie, « !Presente! Une histoire latino des États-Unis », présentera aux visiteurs des concepts, des moments et des biographies critiques qui mettent en lumière l’héritage historique et culturel des Latinos américains.

Le don de Microsoft rend possible la production d’expositions bilingues, de programmes publics et éducatifs et d’offres en ligne que les visiteurs peuvent s’attendre à trouver lorsque la galerie ouvrira plus tard cette année.

(Source: Smithsonian Latino Center, 19/01/2022)

Le 20 décembre 2021, le National WWI Museum and Memorial a annoncé un don de 1 million de dollars de Brad et Libby Bergman pour créer un nouvel espace de conservation et d’apprentissage ouvert au public. 

Ces nouveaux espaces permettront au Musée et au Mémorial de présenter des milliers d’objets actuellement entreposés en lieu sûr et donneront aux visiteurs l’occasion de voir les coulisses des opérations de conservation du musée.

Cette initiative soutient le plan stratégique pluriannuel du Musée et Mémorial pour continuer à développer à la fois sa collection et son nombre de visiteurs.

La nouvelle zone d’étude et de collections ouverte sera nommée en l’honneur de la famille Bergman. Avec environ 400 mètres carrés d’espace de conservation et une vitrines de 58 mètres de long, cet espace permettra au musée et au mémorial d’exposer des objets autrement inaccessibles aux visiteurs, permettra aux visiteurs de voir le personnel de la collection au travail et de créer des espaces supplémentaires. pour les petits groupes et les étudiants pour en savoir plus sur la collection et l’impact durable de la Première Guerre mondiale.

« Les Bergman sont de fervents partisans du Musée et du Mémorial depuis l’ouverture de notre espace muséal moderne il y a 15 ans. L’occasion de nommer cet espace pour les Bergman est appropriée compte tenu de leur engagement envers notre travail et l’expansion de notre collection », a déclaré le Dr Matthew Naylor, président et chef de la direction du National WWI Museum and Memorial. « Alors que la collection du Musée et Mémorial continue de croître – et ce sera le cas, compte tenu de nos initiatives de collecte ciblées dans les années à venir – le stockage qui permet aux étudiants et aux visiteurs d’avoir davantage accès à des objets personnels qui racontent des histoires remarquables est encore plus essentiel à notre travail.”

Le soutien financier de la famille Bergman au musée et au mémorial remonte à 2007. Brad Bergman a été membre du conseil d’administration du musée et du mémorial de 2011 à 2020 et a été président du comité des collections pendant de nombreuses années. Bergman a joué un rôle déterminant dans les efforts de collecte de fonds pour la campagne «Call to Duty» qui a créé l’espace d’exposition de la Wylie Gallery en 2017. En 2019, Brad et Libby Bergman ont été coprésidents de l’événement pour le gala annuel du Museum and Memorial.

(Source: National WWI Museum and Memorial)

Le 17 décembre 2021, les amis des bibliothèques nationales (Friends of the National Libraries) du Royaume-Uni ont annoncé avoir levé plus de 15 millions de livres sterling (18 millions d’euros) pour acquérir une collection de manuscrits qui devait être mise aux enchères. La collection de la bibliothèque Honresfield comprend notamment des manuscrits et des lettres de Charlotte, Emily et Anne Brontë; Jane Austen; Robert Burns et Sir Walter Scott; ainsi qu’environ 1 400 livres.

Assemblée à la fin du XIXe siècle par Alfred et William Law, propriétaires de moulins qui ont grandi près de la maison Brontë à Haworth, la collection était en grande partie inaccessible après les années 1930. Lorsque Sotheby’s a annoncé en mai 2021 que les proches des Laws mettaient la collection en vente en trois tranches, FNL a convaincu la maison de vente aux enchères de reporter la vente afin qu’elle puisse lever des fonds pour acheter l’intégralité de la collection au nom des bibliothèques britanniques. L’acquisition de la bibliothèque par le FNL garantira que la collection reste définitivement dans le domaine public et ne sera jamais perdue au profit d’institutions étrangères ou de collections privées.

Leonard Blavatnik a contribué à la moitié du prix d’achat total – en reconnaissance de quoi la collection sera renommée la bibliothèque Blavatnik Honresfield. Parmi les autres donateurs figurent le National Heritage Memorial Fund , qui a versé 4 millions de livres sterling, le Prince of Wales Charitable Fund, l’American Trust for the British Library et les fondations Foyle, Berkeley et David Cock. Le FNL fera don de tous les manuscrits à huit institutions du consortium : le Brontë Parsonage Museum (Haworth), la Brotherton Library (Université de Leeds), la British Library (Londres et Yorkshire), la Bodleian Library (Oxford), Jane Austen’s House (Chawton), Robert Burns Birthplace Museum (Allowy, National Trust for Scotland), National Library of Scotland (Édimbourg et Glasgow) et Abbotsford : The Home of Walter Scott (Melrose, Écosse ). Les manuscrits et pouvrages seront distribués non seulement aux membres du consortium, mais également à un grand nombre d’institutions à travers le Royaume-Uni.

« Je ne peux que féliciter le président [FNL], Geordie Greig, et son équipe pour avoir sauvé la bibliothèque Blavatnik Honresfield pour la nation, avec ses trésors qui appartiennent désormais à certaines de nos plus grandes bibliothèques nationales à travers le Royaume-Uni », a déclaré Charles, le prince de Galles, Président d’honeur des FNL« Notre patrimoine littéraire est notre ADN culturel et cela le préserve pour les étudiants, les enseignants, les universitaires et les lecteurs ordinaires à perpétuité. »

nytimes.com/2021/12/24/arts/honresfield-library-bronte

(Source: FNL)

Le 16 décembre 2021, le North Carolina Museum of Art a annoncé avoir reçu une subvention de 50 000 $ de la Fondation Samuel P. Mandell pour soutenir la réinstallation en 2022 de sa Collection permanente, et en particulier la Judaic Art Gallery. La subvention soutiendra notamment le déploiement des cartels d’œuvres et d’autres nouveaux outils de médiation numérique installés dans la galerie réinventée.

« La Fondation Samuel P. Mandell est heureuse de pouvoir soutenir l’expansion de cette collection d’art judaïque », a déclaré Robin Mandell Green, un résident de Raleigh et administrateur de la fondation. « Mon grand-père Samuel, qui a lancé cette fondation à la fin années 1950, était un fervent partisan des causes juives et, à mon avis, serait ravi de ce don. J’ai hâte de voir l’affichage final à la fin de l’année prochaine ».

Les galeries du NCMA sont sur le point de subir une transformation, la première depuis l’ouverture en 2010 de son West Building, qui a été construit spécialement pour mettre en valeur la collection. La présentation repensée comprendra de nouvelles galeries thématiques et interprétatives. Cette réinstallation d’œuvres d’art relie la collection à travers le lieu et le temps; présente des prêts importants de la Caroline du Nord et des musées nationaux et internationaux; et présente de nouvelles œuvres commandées spécifiquement pour le site, offrant une expérience des arts plus dynamique et accessible. La nouvelle organisation des galeries sera visible en octobre 2022.

Depuis son ouverture en 1983, la Galerie d’art judaïque du NCMA est l’une des expressions les plus visibles de la culture juive dans le Sud-Est. Aujourd’hui, le NCMA reste l’un des deux seuls musées d’art du pays avec une galerie permanente consacrée à l’art cérémoniel de la religion et de la culture juives. Au cours des 38 dernières années, le NCMA a amassé une collection d’art de premier plan, reconnaissant le pouvoir, la beauté et l’importance des œuvres de la culture juive.

« La réinstallation de la Galerie d’art judaïque incitera les visiteurs à découvrir cette exposition captivante d’objets cérémoniaux magnifiques et historiques de manière à accroître leur appréciation de l’importance historique de ces œuvres d’art. La nouvelle galerie judaïque fournira un contexte puissant pour explorer la beauté, l’art, l’histoire et diverses cultures locales et transnationales et apprendre comment la foi, l’identité et le patrimoine personnels et communautaires sont exprimés et incarnés à travers l’art » a déclaré le conservateur Gabe Goldstein.

En octobre 2022, la Judaic Art Gallery déménagera dans une autre galerie du bâtiment ouest du musée, plaçant la collection dans le contexte de la collection d’art européen et d’autres arts liturgiques et religieux de la collection. Cette nouvelle installation privilégiera les interactions des visiteurs avec la collection judaïque.

Une nouvelle médiation numérique

La technologie sera également un élément vedette de la réinstallation, avec de nouvelles recherches sur certaines œuvres d’art de la collection présentées sur des cartels numériques révélant la provenance et les nouvelles révélations trouvées par les chercheurs, les conservateurs et les conservateurs, telles que l’utilisation de l’imagerie informatique révélant des marques auparavant indéchiffrables et identifiant des marques d’artistes jusque-là inconnues. D’autres éléments d’interprétation comprennent un kiosque numérique avec des images haute résolution, des informations de base sur les objets et des vidéos avec un contexte plus approfondi sur l’utilisation rituelle des objets. Les visiteurs de tous âges pourront explorer et se connecter aux objets à un niveau plus profond grâce à ces stations d’interprétation, qui comprennent également des scans en trois dimensions et des jeux éducatifs, tous conçus pour rendre l’information plus accessible aux visiteurs.

(Source: North Carolina Museum of Art)

Le 15 décembre 2021, le Museum of Modern Art de New York a annoncé le lancement d’un nouveau programme « Scholars in Residence » financé par la Fondation Ford, invitant « des penseurs qui offrent de nouvelles perspectives sur l’histoire de l’art moderne et contemporain » à rejoindre le musée.

Travaillant principalement avec la collection et les archives du musée, trois chercheurs sélectionnés seront soutenus dans leurs projets de recherche d’un an par les équipes du MoMA et contribueront aux réflexions des conservateurs sur les acquisitions, les expositions, la programmation et la présentation de la collection du musée.

Le hardin du Musée d’art moderne, New York. Photo : Wikimedia Commons

Le MoMA recherche des universitaires qui seront en mesure de démontrer un bilan antérieur dans la recherche et qui peuvent «ajouter de nouvelles couches de sens aux œuvres de la collection du musée».

Dans un communiqué de presse publié par le MoMA, « le Musée encourage fortement les candidatures des groupes historiquement sous-représentés dans le domaine des musées ». Chaque boursier recevra une allocation annuelle de 185 000 $. Les 3 premiers bénéficiaires seront choisis en avril 2022 et démarreront leur projet en septembre 2022.

https://www.moma.org/research-and-learning/ford-foundation-scholars

(Source: Moma)

Le 16 novembre 2021, le Musée international afro-américain a annoncé un nouveau don de la Bank of America, ce qui porte son investissement total dans le musée à plus de 1.000.000 $.

Ce nouveau don s’ajoute à un don de 500 000 $ en 2018, lors de la campagne initiale de financement du musée.

La subvention supplémentaire de 500 000 $ sera utilisée pour soutenir l’élaboration de la programmation, de l’éducation ainsi que le recrutement et l’embauche des personnes complémentaires de l’équipe de direction du musée.

« Ce deuxième don majeur de Bank of America souligne l’engagement de l’entreprise envers notre mission et un travail qui fait bouger le cadran sur l’équité et la justice raciale », a déclaré le Dr Tonya M. Matthews , PDG du musée« Nous sommes reconnaissants et fiers d’être en partenariat avec une organisation aussi estimée. »

Le musée international afro-américain est situé sur l’un des sites historiques les plus importants de l’histoire américaine, l’ancien quai de Gadsden, le point de débarquement de près de la moitié de tous les Africains réduits en esclavage. 

Le voyage à Charleston et l’impact au-delà seront explorés à travers des expositions et une programmation éducative, un centre de recherche généalogique de premier plan et un jardin commémoratif des ancêtres africains.

« Le doublement du soutien de Bank of America au Musée international afro-américain fait partie de notre engagement continu à faire progresser l’égalité raciale et à créer des opportunités économiques pour les personnes et les communautés de couleur », a déclaré Mark Munn, président de Bank of America.

Le Musée international afro-américain accueille des publics dans des programmes communautaires et virtuels en direct depuis près de deux ans et le bâtiment de musée devrait ouvrir ses portes à la fin de 2022.

La mission du Musée international afro-américain est d’honorer « les histoires inédites du voyage afro-américain dans l’un des sites les plus sacrés du pays »iaamuseum.org

(Source: International African American Museum)

Le 4 novembre 2021, la Vancouver Art Gallery a annoncé qu’elle allait recevoir un don exceptionnel de 100 millions de dollars canadiens (70 millions d’euros) de la Fondation Audain, pour soutenir la création d’un nouveau bâtiment au centre-ville de Vancouver. Ce don arrive à un moment où la Vancouver Art Gallery célèbre son 90e anniversaire. Il s’agit du plus important don en espèces à une galerie d’art dans l’histoire du Canada. « Avec la générosité de nos donateurs, la créativité des artistes et le soutien de nos communautés, nous transformons la galerie d’art pour transformer le monde » a déclaré le Président de l’institution.

(Article CLIC France: La Vancouver Art Gallery reçoit un don historique de 100 millions de dollars pour son nouveau bâtiment)

(Source: Vancouver Art Gallery)

Le 18 octobre 2021, le Detroit Institute of Arts a annoncé un don de 5 millions de dollars de la Fondation Wayne et Joan Webber, le plus important don au musée de la Fondation Webber depuis son premier don en 2008. Avec ce dernier don, la Fondation Webber a déjà donné près de 10 millions de dollars au total au DIA pour soutenir les programmes éducatifs du musée.

La Fondation Webber a annoncé le nouveau don de 5 millions de dollars en août 2021, peu de temps avant le décès prématuré de M. Webber, et était le dernier cadeau qu’il a accordé. Le don servira à soutenir le travail effectué dans le DIA Art Studio pour ses activités éducatives.

« Nous sommes reconnaissants envers la Webber Foundation pour son soutien continu et sa reconnaissance du rôle crucial que joue la DIA au service de nos diverses communautés » a déclaré Salvador Salort-Pons, directeur du DIA. « Ce don généreux et significatif témoigne du leadership de DIA dans le domaine de l’éducation artistique et souligne l’importance du travail de qualité effectué par notre personnel pour rendre l’art plus accessible à tous les étudiants et éducateurs ».

Depuis plus d’une décennie, la Fondation Webber a soutenu les programmes d’éducation du DIA pour rendre l’art et la créativité accessibles à tous les enfants du sud-est du Michigan.

Les Webber, des philanthropes locaux discrets qui ont cofondé une petite entreprise de béton au début des années 60, n’étaient pas encore largement connus comme des philanthropes majeurs lorsqu’ils ont fait leur premier don à la DIA en 2008. Mais leur amour de l’éducation et leur conviction dans le travail de la DIA les a incités à faire un don initial de 2,6 millions de dollars au musée pour aider à construire l’espace éducatif Wayne et Joan Webber du DIA. Un autre million de dollars a été affecté en 2015 au nouveau fond de dotation Wayne and Joan Webber Education Endowment pour financer les futurs programmes et activités éducatifs de la DIA.

Les programmes du studio DIA ont été créés en 1995 en tant que laboratoire expérimental pour un enseignement artistique centré sur l’apprenant. Les artistes enseignants du DIA offrent désormais des expériences artistiques riches, significatives et accessibles à un public diversifié de tous âges et de toutes capacités tout au long de l’année.

Depuis la pandémie, l’équipe du Studio a adapté ces programmes spéciaux au nouvel environnement grâce à l’incorporation d’engagements virtuels et à la création de ressources en ligne pour atteindre les publics actuels et nouveaux.

« La plupart de nos professeurs de studio sont des artistes qui travaillent » explique Charles Garling, directeur des programmes du studio. « Le don initial de Webber a aidé à créer notre espace actuel, et ce nouveau don renforce l’importance de notre travail avec la communauté ».

En dehors de son soutien au DIA, la Fondation Webber cherche à fournir un accès à des soins de santé de qualité, à améliorer l’éducation du centre-ville de la maternelle à la 12e année, et à fournir de la nourriture, des vêtements et le logement pour les moins fortunés.

(Source: Detroit Institute of Arts)

Rebecca Nagy a été directrice du Harn Museum of Art (Université de Floride) pendant 16 ans et elle est maintenant à la retraite et vit à Tampa. En octobre, le couple Nagy a promis 1 million de dollars pour l’agrandissement prévu du musée, qui sera conçu par les architectes de renommée mondiale Tod Williams Billie Tsien Architects.

Les Nagy deviennent ainsi les premiers donateurs du projet d’agrandissement du musée. Leur don aidera à financer la construction d’une aile polyvalente d’environ 2 000 mètres carrés qui permettra d’exposer en permanence une sélection des 1 200 œuvres d’art sur le thème de la Floride données à UF l’hiver dernier par un couple de Jacksonville, Samuel et Roberta Vickers.

Des espaces supplémentaires comprendront une salle d’étude offrant aux étudiants et aux professeurs de l’UF un endroit pour analyser de près des œuvres d’art sélectionnées qui sont liées au programme de cours, un studio de conservation pour les spécialistes de l’art pour évaluer et conserver les œuvres d’art, et une nouvelle réserve pour une meilleure conservation de la collection du musée.

« Nous avons toujours espéré et rêvé que l’Université de Floride abriterait l’extraordinaire collection d’art de Floride de Sam et Robbie Vickers. Après avoir entendu parler de leur cadeau capital, nous avons été ravis d’apprendre que le Harn construisait une nouvelle aile pour abriter la collection, les architectes de renom Tod Williams et Billie Tsien ont été choisis pour le projet, et le comité de campagne de financement serait présidé par l’ancien président de l’UF. et First Lady Bernie et Chris Machen » a déclaré Rebecca Nagy, directrice émérite du musée.

La nouvelle aile est la troisième extension du musée depuis son ouverture en 1990. Deux agrandissements du bâtiment original du musée ont déjà eu lieu: 18 000 pieds carrés en 2005 pour la collection d’art contemporain du Harn et 26 000 pieds carrés en 2012 spécifiquement pour l’art asiatique. Le plus récent ajout devrait être achevé en 2024. Ce 3ème agrandissement est la pierre angulaire du plan stratégique quinquennal du musée.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Harn Museum of Art (@harnmuseumofart)

Rebecca Nagy, directrice de 2002 à 2018, est largement reconnue pour l’ascension continue du Harn en tant que musée respecté à l’échelle nationale. Sous sa direction, les œuvres d’art des collections d’UF sont passées d’environ 4 700 à 11 100, et les visites ont grimpé à 100 000 personnes chaque année. De même, les dotations soutenant les acquisitions et les programmes ont bondi à 19,2 millions de dollars.

(Source: Harn Museum, Université de Floride)

Le 7 octobre 2021, Heidi Zuckerman, PDG et directrice de l‘Orange County Museum of Art a annoncé que l’admission générale sera gratuite lors de l’ouverture du nouveau bâtiment de l’institution le 8 octobre 2022. Cette politique d’admission gratuite est soutenue pendant 10 ans grâce à un don de 2,5 millions de dollars de Lugano Diamonds, entreprise de bijouterie basée à Newport Beach.

Conçue par Morphosis sous la direction de l’architecte Thom Mayne, lauréat du prix Pritzker, le nouveau bâtiment d’OCMA est actuellement en construction au Segerstrom Center for the Arts à Costa Mesa, en Californie.

« Notre objectif est de supprimer autant de barrières à l’entrée que possible et de connecter autant de personnes que possible à l’art et aux artistes », a déclaré Heidi Zuckerman« Nous sommes profondément reconnaissants à Lugano Diamonds d’avoir favorisé ces relations en prenant en charge les frais d’admission pour la prochaine décennie. Ce sera une merveilleuse façon d’ouvrir nos portes l’année prochaine. »

« Nous sommes profondément engagés à servir les arts et fiers de le faire dans le comté d’Orange, qui a été une maison merveilleuse. à Lugano Diamonds depuis 2005 », a déclaré Idit Ferder, co-fondateur et COO de Lugano Diamonds et membre du conseil d’administration du Orange County Museum of Art. « OCMA entre dans une nouvelle ère avec ce magnifique nouveau bâtiment. C’est un honneur d’aider à accueillir les gens dans la collection, les expositions et les programmes stellaires de l’OCMA ».

La nouvelle installation de 5 000 mètres carrés d’OCMA, ouvert sur la place publique du Segerstrom Center for the Arts, comprend 3 000 mètres carrés d’espace d’exposition flexible, soit environ 50% de plus que son ancien site de Newport Beach.

La Biennale de Californie 2022 (CB22) sera la première exposition spéciale du nouvel OCMA, comme un clin d’œil festif à la riche histoire du musée. Née en 1984 et maintenant repris après une pause, CB22 présentera les six décennies d’histoire du musée.

En plus de ses contributions à l’OCMA, Lugano Diamonds soutient déjà Anderson Ranch Arts Center, Aspen Art Museum, Decorative Arts Society, Segerstrom Center for the Arts, American Film Institute (AFI), Laguna Playhouse, Aspen Santa Fe Ballet, Aspen Jazz Festival et Le théâtre Irvine Barclay.

(Source: OCMA)

Le 13 septembre 2021, le Phoenix Art Museum a reçu une subvention imprévue de 4 millions de dollars du Virginia G. Piper Charitable Trust, ce qui représente la plus importante subvention que le Musée ait jamais reçue de l’organisation et l’une des plus importantes subventions que le Musée ait reçues au cours de ses 60 ans d’histoire de toute organisme philanthropique ou autre organisation.

Le Musée est l’un des 71 organismes à but non lucratif du comté de Maricopa à recevoir un financement dans le cadre des subventions « Now is the Moment » du Piper Charitable Trust, d’un montant total de 123 millions de dollars au profit de la communauté sociale, éducative et artistique du comté de Maricopa.

Le financement, qui a été présenté comme une surprise, sera utilisé pour soutenir les opérations générales du Musée alors que l’institution continue de se reconstruire après une fermeture sans précédent de sept mois rendue nécessaire par la pandémie de COVID-19 et l’impact économique qui en résulte.

« Nous sommes profondément reconnaissants pour la générosité exceptionnelle de Virginia G. Piper Charitable Trust » a déclaré Mark Koenig, directeur par intérim et PDG du Phoenix Art Museum. « Pendant plus de deux décennies, Piper Trust a fourni un soutien continu important au Phoenix Art Museum, des subventions qui ont profité à tout, des expositions et des programmes d’éducation au site Web bilingue du musée et au soutien opérationnel général. Ce dernier cadeau, le plus important que le Musée ait reçu dans l’histoire du long partenariat de nos institutions, renforce l’engagement résolu de Piper Trust envers les arts de notre région et apporte un soutien véritablement transformateur au Musée après l’année la plus difficile de nos 60 ans. ».

Partager ses gains boursiers

Malgré une année tumultueuse en raison de la crise sanitaire mondiale causée par COVID-19 et de l’incertitude économique dans tous les secteurs, de nombreuses institutions disposant d’importants placements en bourse ont connu une croissance extraordinaire de la valeur de leurs avoirs, y compris le Virginia G. Piper Charitable Trust, dont la dotation a augmenté de 123 millions de dollars dans les 15 mois suivant le début de la pandémie. En tant que « gardiens de la mission de la fondatrice du Trust, Virginia Galvin Piper », les administrateurs de Piper se sont sentis obligés de partager tous les revenus de l’organisation avec la communauté en une seule action rapide. Le 13 septembre 2021, Piper Trust a lancé son programme unique de subventions « Maintenant c’est le moment » pour un montant de 123 millions de dollars, la plus grande initiative de subvention en une journée de l’histoire de l’Arizona, et a choisi 71 organisations dans le comté de Maricopa, y compris le Phoenix Art Museum, en tant que bénéficiaires de subventions individuelles de montants variables. La plupart des subventions ont été accordées à titre de soutien sans restriction, offrant aux bénéficiaires une pleine discrétion et une flexibilité pour utiliser les fonds selon les besoins de leurs organisations respectives.

Musée d’art de Phénix. (c) Phoenix Art Museum

Soutien du Trust depuis 2000

Le Phoenix Art Museum a bénéficié de la générosité de Virginia G. Piper Charitable Trust depuis 2000. Grâce à la dotation d’exposition de Piper Trust, le musée a reçu un soutien important pour un certain nombre d’expositions majeures du musée, notamment ‘Stories of Abstraction : Contemporary Latin American Art », « des mondes élémentaires et merveilleux », « l’art et l’islam à travers le temps et le lieu », « les prochains paysages d’extraction », « l’art de l’exploitation minière dans l’Ouest américain ». En 2017, Piper Trust a accordé au musée près d’un million de dollars pour soutenir le nouveau site Web de l’institution, le premier site Web bilingue en anglais et en espagnol de l’histoire du musée et le premier du genre dans un grand musée d’art aux États-Unis. De plus, à la date du 12 septembre 2021, Piper Trust a fourni plus de 400 $ de soutien général au fonctionnement du Musée depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Cette récente subvention de 4 millions de dollars accordée le 13 septembre 2021 soutiendra davantage les opérations générales du Phoenix Art Museum, ainsi que des opportunités d’innovation qui permettront au musée de mieux servir ses communautés.

« Le Phoenix Art Museum est une destination culturelle précieuse dans notre communauté » a déclaré Mary Jane Rynd, présidente-directrice générale de Virginia G. Piper Charitable Trust. « Le musée nous montre continuellement des moyens uniques d’engagement du public, tels que The Violet Protest, un projet collaboratif qui illustre comment l’art peut rassembler les gens et favoriser des actions positives, en particulier pendant les périodes difficiles ».

(Source: Phoenix Art Museum, Virginia G. Piper Charitable Trust)

Le 13 septembre 2021, le Baltimore Museum of Art (BMA) a annoncé qu’il avait reçu 150 000 $ de la part de la Fondation Andrew W. Mellon pour soutenir un projet de recherche et de développement pluriannuel, impliquant ses communautés. Appelé l’Initiative Mellon, le projet vise à réinventer la structure et la fonction d’un musée, « en imaginant quelle forme un musée prendrait si une institution était repensée à partir de zéro ».

L’Initiative Mellon poursuit la vision adoptée par le Baltimore Museum of Art dans son plan stratégique 2018, qui a placé l’équité et la diversité au cœur de la réévaluation des expositions, des acquisitions, de la programmation publique, du personnel et du conseil d’administration du musée.

Pour soutenir la mise en œuvre de l’initiative, le BMA a embauché Keondra Prier en tant que gestionnaire de projet Initiative Mellon.

(ARTICLE CLIC: Le Baltimore Museum of Art reçoit une subvention de 150 000 $ pour imaginer le musée de demain avec sa communauté)

(Source: Baltimore Museum of Art)

Le 2 septembre 2021, le Denver Art Museum a annoncé un don de 25 millions de dollars d’un donateur anonyme. Ce don soutiendra la programmation, les acquisitions d’œuvres d’art et le rayonnement de son département d’art textile et de mode, créant ainsi un nouvel institut d’art textile et de mode. 

Florence Müller, conservatrice de l’art textile et de la mode du musée, dirigera l’Institut de l’art textile et de la mode, créé par ce don transformationnel.

« Le musée est profondément reconnaissant pour ce don important et puissant. Les objectifs du nouvel institut sont de soutenir le développement et le partage de la collection d’art textile et de mode du musée et de créer une base pour la recherche et les échanges universitaires de manière engageante et précieuse pour notre communauté. Les textiles ont été de merveilleux ambassadeurs et connecteurs entre cultures diverses pendant des milliers d’années. Ils ont été utilisés pour communiquer des idées et des histoires, partager des croyances religieuses ainsi que des notions de style et de goût. À l’époque, comme aujourd’hui, ils sont parmi les plus beaux documents de la créativité humaine ». Christoph Heinrich, directeur du DAM.

Un fonds de dotation pour les nouvelles acquisitions de la collection Art textile et mode

15 millions de dollars de ce don fourniront une dotation pour soutenir la programmation et les bourses ministérielles en cours, et les 10 millions de dollars restants soutiendront un fonds de dotation pour les nouvelles acquisitions de la collection Art textile et mode.

Les travaux en cours comprendront la restauration et l’entretien de toutes les œuvres de la collection, ainsi que la programmation des galeries du 6e étage du bâtiment Lanny et Sharon Martin qui ouvrira bientôt ses portes.

Des expositions dynamiques, des programmes et des opportunités d’apprentissage et d’engagement, des séries de conférences en cours et des symposiums sur l’art textile et la mode seront également financés grâce à cette nouvelle dotation.

Les collections d’art textile et de mode du musée comprennent plus de 5 000 objets d’Asie, d’Europe et d’Amérique du Nord et du Sud, allant des textiles archéologiques aux œuvres d’art contemporaines en fibre, en passant par la mode du XVIIIe siècle à nos jours.

Les origines du département des arts textiles et de la mode remontent à 1927, avec le don d’un serape Saltillo et d’un châle du Cachemire au musée. Au cours des décennies suivantes, la diversité de la collection s’est considérablement développée sous la direction de plusieurs conservateurs, spécialisés alternativement dans le textile et la mode, à commencer par la nomination de la première conservatrice, Lydia Roberts Dunham en 1955.

En 2012, la Fondation Avenir a doté le département, ce qui a permis de réaménager la galerie Art Textile et Mode du sixième étage. Achevée en 2013, la rénovation comprend le laboratoire de conservation des textiles Avenir PreVIEW récemment nommé et le studio interactif Nancy Lake Benson Thread.

Les expositions du département ont suscité l’enthousiasme et l’engagement, notamment « Dior: From Paris to the World » (2019), « Shockwave: Japanese Fashion Design 1980s-90s » (2017) et « Paris to Hollywood: The Fashion and Influence of Veronique and Gregory Peck » (2021) .

(Source: Denver Art Museum)

Le 26 août 2021, le Center for Curatorial Studies, Bard College (Etat de NYew York) a annoncé la création d’un fon de dotation de 50 millions de dollars, comprenant un don de 25 millions de dollars de la Fondation Marieluise Hessel et un engagement de contrepartie de 25 millions de dollars de George Soros dans le cadre de la campagne de dotation transformationnelle de 1 milliard de dollars du Bard College.

Fondée en 1990, CCS Bard est la première institution de ce type aux États-Unis dédiée exclusivement aux études de conservation, un domaine interdisciplinaire explorant les conditions historiques, intellectuelles et sociales qui informent la réalisation et la pratique d’expositions d’art contemporain.

Ces dons sans précédent, initié par la Fondation Hessel en l’honneur du 30e anniversaire de CCS Bard, « permet à CCS Bard de poursuivre son travail de pionnier à perpétuité ».

Le don de la Fondation Hessel s’inscrit dans plus de trois décennies de soutien visionnaire de la cofondatrice de CCS Bard, Marieluise Hessel. À la fin des années 1980, la Fondation a confié sa collection grandissante d’art contemporain à Bard à l’usage exclusif de ses étudiants et professeurs, posant les bases de la création du CCS Bard en 1990. Depuis ce temps, la Fondation a toujours soutenu CCS Bard avec des dons transformationnels, notamment la construction du Hessel Museum of Art en 2006 et l’agrandissement de la bibliothèque, des collections spéciales et des archives en 2015, ainsi que des contributions annuelles de fonctionnement qui ont poussé de nombreuses autres personnes à soutenir l’institution.

Le soutien de la Fondation a également permis au CCS Bard d’apporter une aide financière à 90 % des étudiants entrants.

Sa collection, qui constitue la pierre angulaire du programme de maîtrise de CCS Bard et la base de plusieurs de ses expositions au musée, s’est agrandie pour englober environ 2, 000 œuvres d’art et est aujourd’hui considérée comme l’une des plus importantes collections d’art contemporain d’un campus universitaire.

« Ce don de la Fondation Marieluise Hessel marque un tournant dans les 30 ans d’histoire de CCS Bard. Le travail de base que Marieluise a établi en cofondant l’institution a catalysé un changement dans le domaine et, par extension, a fait avancer de nouveaux discours audacieux dans l’art contemporain. En soutenant CCS Bard pour les générations à venir, la générosité de Marieluise nous permettra de construire sur cet héritage et continuer à faire avancer de nouvelles idées dans la pratique de la conservation et l’art contemporain. C’est avant tout un cadeau pour l’avenir ». Tom Eccles, directeur exécutif du Center for Curatorial Studies, Bard College et directeur fondateur du Hessel Museum of Art.

Pour célébrer son 30e anniversaire, CCS Bard présente actuellement deux expositions qui s’inspirent largement de la collection Marieluise Hessel. De plus, à l’automne 2021, CCS Bard publiera la première publication complète sur la collection Marieluise Hessel, examinant l’impact de la collection sur les étudiants de CCS Bard.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par CCS Bard (@ccsbard)

(Source: Center for Curatorial Studies, Bard College)

Le 26 août 2021, Linda P. et William A. Custard ont annoncé apporter 3 millions de dollars, auxquels s’ajoutent 3 millions de dollars supplémentaires de la Meadows Foundation, pour établir un nouvel institut culturel au sein du Meadows Museum, lieu culturel rattaché à la Southern Methodist University (SMU).

Le don de Linda P. Custard et William A. Custard est la plus grande contribution personnelle dans l’histoire du Meadows Museum. En complément de l’apport du Fond de dotation de la Meadows Foundation, ce don permettra la création de l’Institut Custard pour l’art et la culture espagnols au Meadows Museum.

« Cet engagement marque un nouveau chapitre passionnant chez SMU. L’Institut Custard pour l’art et la culture espagnols du Meadows Museum illustre le rôle essentiel que les institutions comme les musées jouent dans l’étude de l’art et de la culture et leur impact durable sur le monde. Grâce à leur don, la Custards et la Fondation Meadows favoriseront des partenariats profonds et inspireront des bourses d’études significatives qui vont bien au-delà du campus de SMU ». R. Gerald Turner, président de SMU.

En élargissant les programmes de recherche et d’enseignement actuels du musée, le Custard Institute augmentera considérablement les activités de recherche du musée en favorisant les collaborations interdisciplinaires avec des institutions homologues et en facilitant de nouvelles façons d’enseigner et d’apprendre aux côtés des archives et des bibliothèques de SMU.

Le directeur du nouvel institut sera nommé en l’honneur de Mark A. Roglán, qui célèbre cette année son vingtième anniversaire au Meadows Museum. Roglán, professeur de gestion des arts et d’entrepreneuriat artistique, a été nommé directeur inaugural Linda P. et William A. Custard du Meadows Museum en 2013, après avoir occupé le poste de directeur du musée depuis 2006.

The largest personal gift in the history of the museum—$3 million by Linda P. and William A. Custard—has been matched by The Meadows Foundation to establish the Custard Institute for Spanish Art and Culture! Read more: https://t.co/uCxf51o7Xp pic.twitter.com/cocdFwUOhj

— Meadows Museum (@MeadowsMuseum) August 27, 2021

P. Gregory Warden, président de l’Université Franklin en Suisse, a été nommé directeur inaugural Mark A. Roglán du Custard Institute for Spanish Art and Culture. Avant de rejoindre l’Université Franklin, il a été professeur distingué à l’université, professeur distingué à la Meadows Foundation et professeur distingué Altshuler à la Meadows School of the Arts.

Les missions de l’Institut

Grâce à des programmes tels que des conférences, des séminaires et des colloques, le Custard Institute facilitera et inspirera la collaboration universitaire en accueillant de nouvelles voix au sein de la communauté universitaire de SMU. Les programmes publics engageront des travailleurs du savoir et des créateurs de toutes les disciplines, des conservateurs, archéologues et restaurateurs à d’autres spécialistes intéressés par des sujets liés aux collections et aux expositions du musée. Des universitaires et des étudiants chevronnés du monde entier seront invités à explorer l’art et la culture matérielle de l’Espagne au musée. En outre, l’institut promet d’apporter une contribution majeure au domaine des études espagnoles en soutenant des publications académiques.

Linda Pitts Custard, ancienne avocate partenaire de Custard/Pitts Land and Cattle Co., est un membre de longue date de la communauté SMU, contribuant à diverses causes, conseils et comités sur le campus de SMU. Titulaire d’un MBA de la Cox School of Business en 1999, elle a depuis siégé au conseil d’administration de SMU, au conseil exécutif de la Meadows School of the Arts et au Meadows Museum Advisory Council, entre autres. En 2016, elle a été honorée par SM le Roi Felipe VI d’Espagne de la Croix d’Officier de l’Ordre d’Isabelle la Catholique pour son soutien à l’art et à la culture d’Espagne.

William (Bill) Custard est président de Dallas Production Company et président de Custard & Pitts Investment Company. Membre de la promotion 1957 de SMU, Custard a obtenu un BBA en finance en tant que membre de Sigma Alpha Epsilon. Il est administrateur à vie du Dallas Theatre Center.

(Source: Meadows Museum Dallas, Southern Methodist University SMU)

Le 24 août 2021, la Windgate Charitable Foundation a annoncé avoir attribuer au Watershed Center for the Ceramic Arts du Maine (USA) une dotation de 3 millions de dollars pour soutenir les programmes et les opérations de l’organisation.

Watershed sert les artistes travaillant dans l’argile via des résidences, des ateliers, des installations de cuisson au four et des opportunités d’exposition. La nouvelle dotation fournira un flux de revenus durable pour les années à venir tout en permettant à l’organisation à but non lucratif d’étendre et de diversifier ses programmes.

S’adapter à la pandémie du covid-19

Le don couronne une année de croissance et de changement à Watershed. Lorsque les premiers jours de la pandémie ont nécessité une pause dans la programmation résidentielle, la direction du Centre a vu l’occasion d’accélérer les plans de longue date pour construire un nouveau studio qui pourrait fonctionner toute l’année. Windgate a déjà fourni un don majeur pour ce projet d’investissement. Le nouvel espace de travail de 700 mètres carrés a accueilli la première cohorte d’artistes dans le bâtiment climatisé en juin 2021. La nouvelle dotation de programmation et d’exploitation de la Fondation Windgate complète ainsi son soutien antérieur aux améliorations de l’espace.

Pendant plus de trois décennies, les résidences de Watershed ont offert un intermède non structuré aux céramistes ayant besoin de temps et d’espace pour se concentrer sur leur travail. Au cours d’une saison de résidence typique, des groupes de quinze artistes à la fois se réunissent pour des sessions de deux à quatre semaines de fin mai à septembre. Ils forment des communautés créatives, font d’énormes progrès dans leurs pratiques et développent des liens qui durent longtemps après leur retraite.

En plus des résidences, Watershed accueille des programmes de développement professionnel populaires pour les enseignants de céramique du Maine K-12, ainsi que des ateliers pour les céramistes en herbe à la recherche d’un enseignement de premier ordre. Des artistes régionaux viennent d’aussi loin que New York pour allumer la vaste gamme de fours à bois et à gaz du Centre, et des centaines d’amateurs de céramique de tout le pays descendent sur le campus chaque été pour les Salad Days, une célébration annuelle de la cuisine et de la céramique locales.

Bien que la Windgate Foundation et Watershed entretiennent une relation de longue date, ce don est le plus important que le Centre ait jamais reçu. La Fondation basée dans l’Arkansas fournit un financement régulier aux institutions à travers le pays qui soutiennent les arts visuels et l’artisanat contemporain.

(Source: Watershed Centre for the Ceramic Arts)

Le 13 août 2021, la Boca Raton Arts District Exploratory Corporation a annoncé un nouveau don en capital de 1 M$ versé au Boca Raton Center for Arts & Innovation par une membre du conseil d’administration de BRADEC, Elizabeth Dudley. 

La contribution d’Elizabeth Dudley aidera à construire le Boca Raton Center for Arts & Innovation à l’extrémité nord du parc Mizner au centre-ville de Boca Raton.

Cette promesse intervient juste une semaine après qu’un autre généreux donateur, la Stein Family Foundation, ait annoncé la première promesse de capital de 5 millions de dollars.

Le salon d’honneur de ce nouveau centre multirtistique portera le nom d’Elizabeth Dudley et de son défunt mari, Richard.

« En plus de fournir un espace aux organisations locales, ce projet sera une opportunité incroyable pour notre ville d’apporter plus d’événements culturels à la communauté. Pendant si longtemps, nous avons dû aller là où sont les arts. Enfin, il y aura une maison où les arts viendront à Boca Raton ». Elizabeth Dudley, mécène fréquent et permanent des arts.

En mai, BRADEC a obtenu le soutien unanime du conseil municipal de Boca Raton et de l’agence de réaménagement communautaire de Boca Raton pour négocier un bail pour le site de l’amphithéâtre Mizner Park et une parcelle de terrain adjacente. Ces dons en capital permettront à BRADEC de poursuivre la conception, la programmation et l’engagement communautaire du nouveau Centre.

Bien qu’elle soit à la retraite, Elizabeth Dudley continue de servir le secteur à but non lucratif en tant que membre actif du conseil d’administration du Boca Raton Center for Arts & Innovation et du Boca Ballet Theatre, et continue de contribuer à de nombreuses autres causes et organisations dans la région du sud de la Floride.

Edith et Martin Stein ont déménagé à Boca Raton en 1990 et se sont rapidement impliqués dans la communauté, permettant la création du Boca Raton Philharmonic Symphonia et contribuant au Boca Raton Museum of Art, au Boca Ballet Theatre, à la Fondation de l’hôpital régional de Boca Raton, au Fédération juive du comté de South Palm Beach, Tri-County Animal Rescue et Florence Fuller Child Development Center, parmi de nombreuses autres organisations à but non lucratif locales qui bénéficient de leur soutien. Les Stein ont également maintenu un lien avec leur New Jersey natal grâce à des efforts philanthropiques similaires.

À propos du Boca Raton Center for Arts & Innovation 

Annoncé en 2018, le Boca Raton Center for Arts & Innovation est une initiative à but non lucratif visant à construire un centre de pointe pour les arts, la culture, la technologie et l’éducation dans la région de la Gold Coast en Floride. Le Centre comprendra six espaces de performance et d’événements divers et adaptatifs – intérieurs et extérieurs – d’une capacité de 99 à 3 500 places. Ceux-ci pourront être programmés comme des espaces individuels ou combinés pour des événements pouvant accueillir près de 6 000 participants au total.

(Source: Boca Raton Center for Arts & Innovation)

Le 12 août 2021, le Metropolitan Museum of Art a annoncé une dotation à l’appui de son département des arts vivants, rendue possible grâce à une généreuse subvention de la Fondation Stavros Niarchos (SNF). 

Avec ce don de 1 million de dollars, le Fonds de dotation pour les arts vivants de la Stavros Niarchos Foundation (SNF) financera à perpétuité le programme MetLiveArts du Musée, lui permettant de continuer à présenter des productions à fort impact d’opéra, de musique et de danse inspirées de la collection du Musée, tout en s’engageant avec des artistes émergents et acclamés de divers horizons.

Le département des arts vivants du Metropolitan Museum of Art commande et présente de nouvelles œuvres de performance : musique, mots, mouvement, son et hybrides connexes.

Au cours de la dernière année et demie, MetLiveArts a présenté des performances virtuelles, y compris la populaire série de concerts de musique électronique Sonic Cloisters filmée dans les galeries et les cours de The Met Cloisters, et l’itération spécifique au site de la performance de l’artiste taïwanais-américain Lee Mingwei.

Des premières numériques mensuelles ont également été publiées sur les plateformes en ligne des musées, y compris le site Web du Met et les réseaux sociaux, qui ont présenté de nouvelles œuvres d’artistes de performance, de musiciens et de cinéastes, explorant la collection et les galeries du musée.

(ARTICLE CLIC: Le département des arts vivants du Met reçoit une dotation de 1 million de dollars versée par la Fondation Stavros Niarchos)

(Source: Met Museum)

  • Le Musée des beaux-arts du Canada reçoit un financement de la Royal Bank of Canada pour 3 programmes artistiques (09/08/2021)

e Musée des beaux-arts du Canada (National Gallery of Canada) a annoncé avoir reçu un financement de 900 000 dollars canadiens de la Royal Bank of Canada pour le programme Re-Creation, la création du RBC Emerging Artists Acquisition Fund et la Biennale de Venise.

Trois initiatives majeures du Musée des beaux-arts du Canada (MBC) reçoivent ainsi un soutien essentiel de la RBC, pour renforcer « la mission principale du MBAC d’accroître l’accès à l’art pour tous les Canadiens ».

Ces initiatives ont reçu un total combiné de 900 000 $, assurant ainsi la les artistes bénéficiaires sont soutenus jusqu’en 2024.

. « Re-Creation », qui commande à des artistes et créateurs autochtones contemporains des œuvres inspirées des techniques, des médias et des pratiques à l’origine utilisé par leurs ancêtres. Lancé en 2019 par le Musée des beaux-arts du Canada, Re-Création vise à continuer à raconter des histoires de l’art plus riches et plus véridiques. Ce travail a commencé en 2017 avec l’ouverture des galeries autochtones et canadiennes du MBAC. En relation avec des artistes autochtones, des gardiens du savoir, des conservateurs, des chercheurs et membres de la communauté, le MBAC commande et soutient la formation de artistes autochtones contemporains pour créer des œuvres inspirées par ou dans dialogue avec les formes d’art historiques. Grâce à Re-Creation , le MBAC espère soutenir une nouvelle génération d’Autochtones créateurs. Grâce au soutien de RBC Fondation, le travail des artistes est maintenant documenté par le cinéaste wolastoqiyik Jeff Bear (Première nation Tobique) de Urban Rez Productions, à travers une série de courts métrages qui couvre le projet, sur une période d’environ deux ans.

. Un nouveau Fonds d’acquisition d’artistes émergents RBC, qui permettra l’acquisition d’œuvres de divers artistes émergents canadiens. Le Fonds d’acquisition d’artistes émergents RBC aidera à faire en sorte queles expressions des artistes émergents du Canada soient reconnues, préservées et partagées avec les générations futures. Au cours de chacune des trois années de financement fournies par RBC, jusqu’à quatre achats seront effectués pour être inclus dans la collection MBAC. En plus de fournir aux artistes une rémunération appropriée pour leurs œuvres, le fonds offrira une visibilité amplifiant leur voix et leurs contributions artistiques, et reflèteront leurs contributions à la communauté artistique du Canada.  Grâce au soutien du fonds, le MBAC a déjà acquis une œuvre de l’artiste congolais Moridja Kitenge Banza, . actuellement présentée dans l’exposition « Rembrandt à Amsterdam. Créativité et compétition », à l’affiche au MBAC jusqu’au 6 septembre 2021. Le nouveau fonds du MBAC a également fait l’acquisition de trois nouveaux travaux  de l’artiste torontoise née à Trinidad Michèle Pearson, de l’artiste interdisciplinaire montréalaise Myriam Jacob-Allard, originaire de l’Abitibi-Témiscamingue, et de l’artiste afro-canadienne basée à Toronto Esmaa Mohamoud.

. Parrainage de La Biennale di Venezia en septembre 2022, célébrant l’artiste canadien Stan Douglas sur la scène mondiale. La Biennale de Venise est la seule exposition internationale d’arts visuels à laquelle Le Canada envoie une représentation officielle. Les expositions présentées au Pavillon du Canada sont commandées par le Musée des beaux-arts du Canada. En 2022, le travail de l’artiste basé à Vancouver Stan Douglas occupera le devant de la scène à Venise. Grâce au soutien de RBC Gestion de patrimoine en tant que commanditaire principal, et partenaire du Conseil des Arts du Canada, les artistes canadiens seront habilités à présenter leurs talents sur la scène mondiale à Venise.

« Grâce au projet RBC Emerging Artists Project et à des investissements communautaires plus larges dans les arts, nous soutenons les organismes qui offrent la meilleure occasion de faire avancer la carrière d’un artiste. Les efforts de la National Gallery of Canada sont d’une valeur inestimable, offrant des possibilités indispensables à des spécifiquement les artistes émergents autochtones à être reconnus et exposés à de nouveaux publics. Nous sommes fiers de soutenir ces initiatives importantes—et regardons hâte de voir l’évolution de la carrière de ces artistes au fil des années à venir. » Mark Beckles, vice-président, Impact social et innovation, RBC.

« La Fondation du Musée des beaux-arts du Canada est profondément reconnaissante engagement exceptionnel de RBC envers le Musée des beaux-arts du Canada. Depuis près de trois décennies, RBC a soutenu les artistes émergents canadiens et a été un fier partenaire dans le soutien d’expositions d’art de classe mondiale au Canada et sur le scène artistique mondiale ». Barbara Stead-Coyle, directrice générale, Fondation de la National Gallery of Canadaca. 

La RBC est un partisan de longue date des arts et des artistes émergents, reconnaissant le rôle qu’ils jouent dans l’édification de collectivités dynamiques et d’économies fortes. Grâce à son projet RBC Emerging Artists Project , qui offre des investissements communautaires envers des centaines d’organismes artistiques dans le monde, RBC a contribué à faire progresser la trajectoire de carrière de plus de 28 000 artistes émergents. Grâce à RBC Art Collection (créée en 1929), RBC soutient également les artistes émergents par acquisitions, installations et opportunités d’engagement.

(Source: National Gallery of Canada – Musée des beaux-arts du Canada)

  • Jeff Bezos fait un don « astronomique » de 200 millions de dollars au National Air and Space Museum (Smithsonian) (14/07/2021)

Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon et nouvel aventurier spatial va donner 200 millions de dollars au Musée national de l’air et de l’espace a annoncé la Smithsonian Institution le mercredi 14 juillet 2021. Il s’agit du plus grand don philanthropique depuis la donation fondatrice par James Smithson, en 1846.

L’institution américaine a précisé que 70 millions de dollars aideront à la rénovation du National Air and Space Museum, et 130 millions de dollars seront utilisés pour une nouvelle éducation center, qui s’appellera le Bezos Learning Center et sera construit sur le côté est de la place du musée sur le National Mall. (ARTICLE CLIC: Jeff Bezos fait un don « astronomique » de 200 millions de dollars au National Air and Space Museum (Smithsonian))

(Source: National Air and Space Museum – Smithsonian)

Le 3 juin 2021, le Minneapolis Institute of Art (Mia) a annoncé qu’il avait obtenu cinq dons majeurs pour ses opérations et sa dotation, totalisant plus de 19 millions de dollars.

Ces donations permettront de financer plusieurs postes clefs du musée, et notamment le nouveau directeur de la diversité et de l’inclusion de l’institution.

(Article CLIC France: Le Minneapolis Institute of Art annonce plus de 19 millions de dollars de dons et la nomination d’un directeur de la diversité)

(Source: Minneapolis Institute of Art Mia)

Le 13 mai 2021, Microsoft a annoncé un apport financier de 5 millions de dollars en soutien au développement du Universal Hip Hop Museum (UHHM), et sa nouvelle implantation dans le sud du Bronx, à partir de 2024.

Microsoft a ainsi prolongé et élargi son partenariat avec l’institution basée dans le Bronx devient en même temps le partenaire technologique officiel de l’UHHM.

Cette coopération renforcée s’inscrit dans le cadre du programme « AI for Cultural Heritage » de l’entreprise technologique qui entend exploiter « la puissance de l’intelligence artificielle (IA) pour responsabiliser les personnes et les organisations dédiées à la préservation et à l’enrichissement du patrimoine culturel ».

Le directeur exécutif du Universal Hip Hop Museum, Rocky Bucano, a déclaré : « Préserver l’histoire du Hip-Hop, célébrer les contributions culturelles des pionniers qui ont ouvert la voie à l’épanouissement et à l’épanouissement de la génération Hip-Hop d’aujourd’hui, et promouvoir le développement du hip-hop ont été le seul objectif de l’UHHM au cours de la dernière décennie ».

Le président de Microsoft, Brad Smith, a déclaré : « Depuis sa naissance dans le Bronx il y a près de cinquante ans, les innovateurs ont exploité la créativité et la technologie pour faire évoluer et faire du Hip Hop l’une des influences musicales, artistiques et culturelles les plus célèbres d’aujourd’hui. En tant que partenaire technologique officiel du Universal Hip Hop Museum, nous sommes incroyablement enthousiasmés par le rôle que la technologie Microsoft jouera pour aider à documenter, préserver et raconter cette histoire typiquement américaine au monde. »

Cette nouvelle subvention à sept chiffres contribuera notamment à « créer des expositions encore plus révolutionnaires, propulsant l’institution comme l’une des principales destinations incontournables au monde ».

Grâce à l’utilisation de technologies de pointe, telles que l’IA, Microsoft travaillera avec l’UHHM pour s’assurer que « le musée dispose des ressources et des plates-formes dont il a besoin pour devenir l’institution de pointe qu’ils ont envisagée ». Ce partenariat permettra à l’UHHM de concevoir des expériences immersives qui engageront un public mondial à la fois aujourd’hui et dans le futur.

L’équipe qui a donné vie à [R]Evolution of Hip Hop comprend des artistes et managers hip hop, des journalistes, des conservateurs, des professeurs, des collectionneurs, des militants de la communauté du Bronx, etc.
L’Universal Hip Hop Museum et Microsoft ont collaboré depuis 2016 lorsqu’ils ont co-organisé des « sessions de visualisation » pour rêver à quoi ressemblerait réellement l’UHHM et comment la technologie était étroitement liée à la préservation de cette culture. En 2019, en collaboration avec le professeur du MIT, le Dr Fox Harrell, Microsoft et l’UHHM ont produit le projet «Breakbeat Narratives», une expérience utilisant l’intelligence artificielle pour explorer la riche histoire de la musique Hip Hop – qui est actuellement exposée au [R] Evolution of Hip Hop, une exposition conçue pour donner aux amateurs de Hip Hop un aperçu du Universal Hip Hop Museum.

Le partenariat Microsoft a été célébré le jeudi 20 mai 2021 lors de la cérémonie d’inauguration des travaux de Bronx Point, le nouvel espace qui abritera l’Universal Hip Hop Museum à partir de 2024, et qui fait l’objet d’une levée de fonds de 100 millions de dollars.

inculture.microsoft.com/arts/universal-hip-hop-museum-mit-ai

À propos du musée universel du hip-hop

Ancré dans le berceau de la culture Hip Hop, l’Universal Hip Hop Museum ouvrira provisoirement ses portes dans le Bronx en 2021. Construit comme un espace permettant au public, aux artistes et à la technologie de converger et de créer des expériences éducatives et de divertissement sans précédent, le musée devrait ouvrir ses portes de manière permanente à Bronx Point en 2024. L’UHHM célébrera et préservera l’histoire de la musique et de la culture Hip Hop locales et mondiales passées, présentes et futures.

(Sources: Microsoft, Universal Hip Hop Museum)

Le 4 mars 2021, la société Kohl’s a annoncé le prolongement de son partenariat de longue date avec le Milwaukee Public Museum (Wisconsin, USA) avec un don annuel de 250 000 $ pour soutenir l’extension de l’évenement Kohl’s Thank You Thursdays, qui offre un accès gratuit au Musée le premier jeudi de chaque mois à tous les visiteurs.

Le premier jeudi gratuit de 2021 aura lieu le jeudi 18 mars, alors que le Musée a rouvert ses portes le jeudi 4 mars. Depuis le lancement des jeudis Kohl en 2015, près de 190 000 visiteurs ont bénéficié d’une entrée gratuite au musée de Milwaukee.

Le Musée mettra en place plusieurs mesures de santé et de sécurité pour les visiteurs, y compris des procédures de nettoyage strictes, des stations de désinfection des mains et une billetterie en ligne pour assurer la distanciation sociale et la gestion des volumes de visiteurs. Le personnel et les visiteurs sont tenus de porter des masques en tout temps.

« Kohl’s est fier de poursuivre son partenariat avec le musée public de Milwaukee et de pouvoir offrir aux familles de la région de Milwaukee et aux visiteurs de notre ville un accès gratuit au musée grâce à la longue tradition des jeudis Merci Kohl après une année difficile pour beaucoup », a déclaré Tara Geiter, directrice des relations communautaires de Kohl. « Nous sommes continuellement inspirés par la façon dont le Musée s’efforce de renforcer les liens entre les gens et leur environnement naturel, et nous attendons avec impatience leur avenir radieux en tant que partenaire solide dans la communauté ».

Le Dr Ellen Censky, PDG du Milwaukee Public Museum déclare: « En offrant une entrée gratuite au musée par le biais des jeudis de remerciement de Kohl, nous sommes en mesure de stimuler l’engagement avec le musée en offrant aux familles une option gratuite pour explorer et se connecter avec nos expositions et collections. »

Depuis sa création, la société cosmétique Kohl’s a versé plus de 785 millions de dollars pour soutenir les communautés à travers le pays, dont plus de 2 millions de dollars au Musée public de Milwaukee.

À propos du musée public de Milwaukee

Le musée public de Milwaukee est un musée d’histoire naturelle et humaine situé au centre-ville de Milwaukee, dans le Wisconsin. Le musée a ouvert au public en 1884.

Les trois étages d’expositions du MPM englobent des dioramas grandeur nature, des espaces sur les cultures du monde, les dinosaures. Il inclut une forêt tropicale et un jardin de papillons vivants, ainsi que le Théâtre et planétarium. Le musée abrite plus de 4 millions d’objets et accueille près d’un demi-million de visiteurs chaque année. Le MPM est exploité par Milwaukee Public Museum, Inc., une société privée à but non lucratif, et ses installations et collections sont détenues en fiducie et soutenues par le comté de Milwaukee au profit du public.

(Source: Milwaukee Public Museum, Kohl’s)

Le 4 mars 2021, The Strong (Rochester, Etat de New York) a annoncé qu’ESL Federal Credit Union a engagé 1,5 million de dollars dans le projet Digital Worlds, une nouvelle galerie de plus de 2 200 m² consacrée à l’histoire des jeux électroniques et des technologies, qui fera partie de la nouvelel aile du musée de plus de 8 000 m². ESL contribue ainsi à la campagne de levée de fonds de 60 millions de dollars Powered by Play: A Campaign for The Strong et la galerie portera le nom de l’institution financière pendant 25 ans

« Après la pandémie COVID-19, le projet d’expansion de The Strong sera un attrait majeur pour les gens du monde entier et un catalyseur pour la reconstruction de l’économie touristique de Rochester », a déclaré Steve Dubnik, président-directeur général de The Strong. « ESL Federal Credit Union est depuis longtemps un voisin, un généreux soutien et un partenaire de The Strong, et nous apprécions leur soutien continu à des projets communautaires comme celui-ci pour aider à bâtir l’avenir de Rochester ».

ESL Federal Credit Union Digital Worlds abritera deux expositions: High Score et Level Up, et deviendra donc la pièce maîtresse de la nouvelle aile du musée. À travers l’espace de la galerie, The Strong « explorera et partagera l’histoire des jeux vidéo et des technologies émergentes en relation avec la culture et l’évolution du jeu ».

La nouvelle aile comprendra également un nouvel espace pour le World Video Game Hall of Fame, que le musée a lancé en 2015. L’exposition The Strong’s Women in Games – qui documente le rôle important des femmes dans l’histoire des jeux et la technologie sera intégrée dans l’aile les mondes numériques qui mettra également en lumière les contributions majeures de créateurs noirs et de la communauté LGBT.

« C’est un honneur pour ESL de soutenir nos merveilleux voisins et de faire partie de cette expansion transformationnelle de The Strong », déclare Faheem Masood, président et chef de la direction d’ESL Federal Credit Union. « Grâce à notre engagement envers la galerie Digital Worlds , nous souhaitons non seulement soutenir la mission d’apprentissage, de créativité et de découverte de The Strong, mais aussi célébrer les investissements vitaux de l’organisation qui enrichiront la qualité de vie à Rochester et serviront de phare pour le centre-ville. développement ».

Le Strong a achevé la première phase de son projet d’expansion en 2020 et devrait inaugurer la prochaine phase du projet, qui comprendra à terme ESL Federal Credit Union Digital World, plus tard au printemps 2021. L’ensemble du projet, qui devrait attirer 400 000 personnes supplémentaires par an d’ici 2026, devrait être achevé à l’été 2023. 

À propos de The Strong

Le Strong est le seul musée au monde basé sur des collections qui se consacrent uniquement à l’histoire et à l’exploration du jeu. Il abrite le Centre international pour l’histoire des jeux électroniques, le National Toy Hall of Fame, le World Video Game Hall of Fame, la Brian Sutton-Smith Library and Archives of Play, la Woodbury School et l’ American Journal of Play et abrite la plus grande et la plus complète collection au monde d’objets historiques liés au jeu.

(Source: The Strong)

  • Le Musée national de l’air et de l’espace reçoit un don de 10 millions de dollars de la Kislak Family Foundation (02/2021)

Le 24 février 2021, le Musée national de l’air et de l’espace du Smithsonian a annoncé avoir reçu 10 millions de dollars de la Kislak Family Foundation pour soutenir la création de sa nouvelle galerie exposition permanente «La Seconde Guerre mondiale dans l’air». 

La construction de la galerie devrait commencer en 2022 et fait partie de la transformation en cours du musée et de toutes ses galeries dans le bâtiment phare de Washington, DC.

«La Seconde Guerre mondiale dans les airs» examinera comment la la guerre a redéfini le rôle de l’aviation militaire. Il explorera également les changements dramatiques qui continuent de se répercuter dans la société d’aujourd’hui. L’exposition présentera des avions de combat rares ainsi que des objets plus petits qui racontent l’histoire de tous ceux qui ont aidé les États-Unis et leurs alliés à vaincre leurs ennemis.

En reconnaissance de ce don, l’exposition sera nommée galerie «Jay I. Kislak La Seconde Guerre mondiale dans les airs» en l’honneur de Jay I. Kislak et de tous les anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale.

Après avoir été diplômé de la Wharton School de l’Université de Pennsylvanie, Kislak s’est enrôlé dans la marine américaine pendant la Seconde Guerre mondiale. Après trois ans de service actif dans les escadrons de traversiers aériens navals, il a servi dans la Réserve navale pendant de nombreuses années et a continué à piloter jusqu’à 90 ans.

« Mon père était très fier de son service militaire et de ceux avec qui il a servi », a déclaré le Dr Paula Kislak, présidente de la Kislak Family Foundation. « Il a attribué ses succès ultérieurs et ses réalisations dans la vie aux leçons qu’il a apprises en tant qu’aviateur naval. Nous, dans la famille et à la fondation, saisissons avec enthousiasme et humilité l’occasion de soutenir le Musée national de l’air et de l’espace du Smithsonian, et d’associer le nom de Jay I.Kislak à ce qui sera une galerie magnifique et inspirante dédiée à tous ceux qui ont servi notre pays pendant la Seconde Guerre mondiale. »

La Kislak Family Foundation est basée à Miami Lakes, en Floride, et soutient l’innovation dans les domaines de l’éducation, des arts et des sciences humaines et de la préservation de l’environnement, et fournit des financements à un large éventail d’organisations et de projets à but non lucratif.

L’exposition est située à l’extrémité est du bâtiment et fera partie de la deuxième phase de la vaste rénovation du musée. Son ouverture est prévue en 2025.

Pour plus d’informations sur la façon dont le musée transforme toutes ses expositions et revitalise le bâtiment, visitez https://airandspace.si.edu/reimagining-air-and-space .

(Source: National Air and Space Museum, Smithsonian Institution)

Le 3 février 2021, la Phillips Collection de Washington a annoncé la pérennisation de son poste de directeur de la diversité grâce à un don historique de 2 millions de dollars apporté par Lynne et Joe Horning, des mécènes historiques du musée originaires de Washington.

En 2018, The Phillips Collection avait déjà obtenu une subvention pour créer ce poste au sein de l’équipe de direction. Avec cette nouvelle dotation, la Phillips Collection entend conserver sa position de pionnier en matière de diversité dans le domaine des musées et d’exemple pour les autres institutions culturelles.

Article Clic France: La Phillips Collection reçoit une dotation de 2 millions de dollars pour pérenniser son poste de Directeur de la Diversité

(Phillips Collection)

Le 27 janvier 2021, la Bibliothèque du Congrès a annoncé le lancement d’une initiative pour élargir sa collection, encourager la diversité parmi les futurs bibliothécaires et archivistes et faciliter l’exploration des archives numériques de la bibliothèque par les membres de groupes minoritaires.

Le programme se déroulera au cours des quatre prochaines années et est financé par une subvention de 15 millions de dollars de la Fondation Andrew W. Mellon, dans le cadre d’une évolution de la fondation vers l’octroi de subventions pour les arts et les sciences humaines à travers ce qu’elle a appelé «le prisme de la justice sociale ».

Le nouveau programme de la bibliothèque intitulé «Du peuple: élargir le chemin», s’inscrit dans le cadre d’un plan plus large visant à aider l’institution à collecter et à préserver davantage de «perspectives et d’expériences sous-représentées», selon un communiqué de presse et en « invitant les nouvelles générations à participer à la création et au partage de contenus culturels vitaux ».

« La Bibliothèque du Congrès est la bibliothèque publique du peuple, et nous sommes ravis qu’elle engage une participation publique diversifiée et inclusive dans l’expansion des archives historiques et créatives de notre pays », a déclaré la présidente de la Fondation Mellon, Elizabeth Alexander, dans un communiqué.

Durant l’été 2020, la fondation Mellon, la plus grande organisation philanthropique en sciences humaines aux États-Unis, avait annoncé qu’elle accorderait une plus grande importance dans ses subventions aux programmes qui promeuvent la justice sociale. L’un de ces programmes prévoit de dépenser 5,3 millions de dollars pour ce qu’Alexandre a appelé des «bibliothèques de la liberté». Ce sont des kits de 500 livres de fiction, non-fiction, poésie et autres écrits qui seront envoyés dans 1 000 prisons à travers le pays.

En octobre 2020, la fondation a annoncé son projet « Monuments », doté de 250 millions de dollars, qui vise à aider à « repenser l’approche du pays en matière de monuments et de mémoriaux, dans un effort pour mieux refléter la diversité du pays ».

Article Clic France: Avec un don de 15 M$, la Bibliothèque du Congrès souhaite enrichir l’histoire de l’Amérique en se connectant avec les communautés

(Sources: Mellon Foundation, Library of Congress)

Un don de 5 millions de dollars a été fait par le philanthrope des arts Kenneth R. Woodcock qui dotera le nouveau fonds pour les galeries d’art de l’Université de Lehigh.

Le Woodcock Director’s Fund assurera « la protection et la préservation de la collection d’enseignement de l’université et réalisera le plein potentiel de LUAG en tant que moteur de l’éducation artistique et de l’engagement des étudiants et de la communauté ».

Cette dotation représente le plus grand don jamais fait à LUAG et sera administrée par le directeur des galeries William Crow.

« J’espère que ce cadeau sera un catalyseur pour que tous les élèves de Lehigh développent un amour et une appréciation de l’art pour le reste de leur vie », a déclaré Kenneth R. Woodcock. « Avec William Crow qui dirige l’effort, je suis convaincu que nous pouvons élargir l’expérience pour les étudiants et la communauté. »

« Les arts jouent un rôle central dans l’expérience intellectuelle des étudiants, du personnel et du corps professoral et dans notre engagement avec la communauté. Le don de Ken Woodcock permettra à l’université de faire de nouveaux progrès pour obtenir une reconnaissance nationale et internationale de Lehigh en tant que chef de file de l’éducation et de la programmation artistiques », ont déclaré Robert Flowers, Herbert J. et Ann L. Siegel, doyens du College of Arts and Sciences.

Le don de 5 millions de dollars du philanthrope des arts Kenneth R. Woodcock ’65 préservera la collection d’enseignement de LUAG et améliorera l’éducation artistique (c) Lehigh University

Ken Woodcock a obtenu un diplôme en génie mécanique de l’Université Lehigh en 1965 et est devenu peu à peu collectionneur d’art, spécialisé dans l’art américain des XIXe et XXe siècles. 

La philanthropie artistique de Woodcock comprend notamment la Pennsylvania Academy of the Fine Arts (PAFA) à Philadelphie, auquel il a fait un don de 2 millions de dollars. Woodcock et son épouse, Dorothy, sont également impliqués dans de nombreuses organisations à but non lucratif où ils résident à Washington, DC et à Matunuck, dans le Rhode Island: la cathédrale nationale de Washington, l’opéra national de Washington, la Choral Arts Society of Washington, le Washington Concert Opera, Preserve Rhode Island, la Woods Hole Oceanographic Institution et le National Trust for Historic Preservation.

« Mon intérêt pour la collection d’art a commencé lorsque j’ai voyagé en Europe après mon expérience avec le service de santé publique. Avec mon entreprise, j’ai voyagé dans 50 pays et je trouvais toujours une galerie d’art partout où je me rendais », a déclaré Woodcock. « L’art m’a permis d’en apprendre davantage sur l’histoire du monde. Grâce à notre service et notre philanthropie, nous espérons également aider les autres à apprendre. Nous voulons rendre le monde meilleur. »

(Source: Lehigh University Art Galleries CP)

Le 2 janvier 2021, le Norton Museum of Art a lancé « Norton Art + », une application de réalité augmentée (RA) qui crée des expériences interactives avec l’art contemporain.

Grâce à une subvention de 1 M $ de la Fondation Anna-Maria et Stephen Kellen, pour créer des expériences interactives et accessibles avec l’art, l’application a été conçue par la société Local Projects, afin d’engager le jeune public et leurs familles avec des œuvres contemporaines de la collection du musée. (Article CLIC France: Le Norton Museum of Art lance une expérience de réalité augmentée pour faire interagir les jeunes visiteurs avec l’art contemporain)

(Source: Norton Museum of Art)

bouton de partage LinkedIn

186 subventions totalisant 228 millions de dollars

L’octroi de subventions à grande échelle de Mellon survient pendant une période de besoin urgent. 

« Les organisations à but non lucratif à travers le pays ont été frappées par les crises interconnectées d’une pandémie mondiale, un ralentissement économique majeur et les effets alarmants de l’injustice raciale. L’octroi de subventions de la Fondation contribuera à renforcer les infrastructures et à repenser la programmation dans l’enseignement supérieur, les arts et la culture » affirme la Fondation Mellon.

Les bénéficiaires culturels des subventions du quatrième trimestre 2020 porte incluent notamment:

  • California Community Foundation: 10 000 000 USD en intervention d’urgence contre le COVID-19 pour les organisations artistiques et culturelles de Los Angeles
  • Le projet Monuments: 9 841 750 $ en subventions ajoutées à l’initiative en cours de la Fondation
  • Résidences Bubble: 3 785 000 $ pour créer des environnements de travail pour 11 organismes de danse et 350 artistes
  • Aide au COVID-19 pour Philadelphie: 4 010 000 dollars pour soutenir les organisations artistiques et culturelles 
  • Art Museum Futures Fund II: 3 000 000 $ à plus d’une douzaine de petites institutions culturelles à travers le pays 
  • American Library Association: 2 550 000 $ pour financer les opérations générales de la plus ancienne et la plus grande association professionnelle de bibliothéconomie au monde
  • Commission nationale des publications et archives historiques: 2 350 000 $ en subventions de démarrage pour des éditions savantes sur les histoires des Afro-Américains, des Américains d’origine asiatique, des Hispaniques et des Amérindiens
  • Archives communautaires: 1 500 000 dollars pour la préservation des sources originales dans tous les formats, y compris le contenu Web, en mettant l’accent sur les documents provenant de cultures et de populations historiquement sous-représentées.

La base de données complète des subventions accordées par la Fondation Mellon est disponible à l’ adresse https://mellon.org/grants/grants-database/ .

La Fondation  Andrew W. Mellon est le « plus grand défenseur des arts et des sciences humaines du pays ». Depuis 1969, la Fondation est « guidée par sa conviction fondamentale que les sciences humaines et les arts sont essentiels à la compréhension humaine ».

(Fondation Mellon)

Le 9 décembre 2020, la Fondation Lilly Endowment Inc. a annoncé qu’elle allait octroyer 18 subventions à des musées et autres institutions culturelles à travers les États-Unis pour « développer des expositions et des programmes éducatifs qui décrivent de manière juste et précise le rôle de la religion aux États-Unis et dans le monde ».

Ces subventions d’un montant de plus de 43 millions de dollars appuieront diverses organisations, du Boston Museum of Fine Arts à la Smithsonian Institution, en passant par le Musée des enfants d’Indianapolis, le Chicago History Museum, le Musée des Beaux Arts de Houston et le National WW1 Museum and Memorial. Ces subventions ont été accordées dans le cadre de la dotation pour l’Initiative des institutions religieuses et culturelles.

« Les musées et autres institutions culturelles sont des organisations de confiance et jouent un rôle important dans l’éducation du public américain sur le monde qui les entoure », a déclaré Christopher Coble, vice-président de la Fondation pour les initiatives dans le domaine de la religion. « Ces organisations utiliseront les subventions pour aider les visiteurs à comprendre et à apprécier l’impact significatif que la religion a eu et continue d’avoir sur la société aux États-Unis et dans le monde. Nous espérons que ces efforts favoriseront une meilleure connaissance et un plus grand respect des personnes de diverses traditions religieuses ».

Avec des subventions allant de 500 000 $ à 2,5 millions de dollars, les organisations s’appuieront sur leurs vastes collections pour monter des expositions temporaires ou permanentes sur des thèmes religieux. Près de la moitié des subventions permettront également de financer des dotations destinées à aider les organisations à créer des postes permanents ou des programmes permanents axés sur la religion. De nombreuses organisations utiliseront une partie de leurs subventions pour enrichir leurs offres numériques afin de leur permettre d’atteindre des publics virtuellement.

Parmi les organisations financées figurent:

Une liste complète des subventions est disponible ici .

Le Fonds de dotation Lilly a lancé l’Initiative sur la religion et les institutions culturelles en 2019 lorsqu’il a octroyé ses premières subventions totalisant près de 2 millions de dollars à des organisations pour les aider à explorer comment la programmation dans le domaine de la religion pourrait contribuer à leurs missions institutionnelles. Pendant la crise et les confinements du COVID-19, « de nombreuses organisations ont expérimenté et ont finalement décidé d’augmenter leurs capacités numériques pour interpréter la religion et atteindre des publics supplémentaires ».

Parmi les bénéficiaires de la présente subvention, la Smithsonian Institution reçoit une subvention de près de 8 millions de dollars pour permettre au National Museum of American History d’établir son Centre permanent pour la compréhension publique de la religion dans l’histoire américaine et de créer une galerie dédiée présentant l’impact de la religion sur l’histoire américaine. Par l’intermédiaire du Centre, le Smithsonian établira également un réseau permettant aux musées et autres institutions culturelles d’apprendre les uns des autres et les uns avec les autres sur leur travail en religion.

À propos de Lilly Endowment

Lilly Endowment Inc. est une fondation philanthropique privée basée à Indianapolis créée en 1937 par JK Lilly, Sr.et ses fils Eli et JK Jr. par le biais de dons d’actions dans leur entreprise pharmaceutique, Eli Lilly and Company. Le fond de dotation Lilly est une entité distincte de l’entreprise, avec un conseil d’administration, un personnel et un emplacement distincts. Conformément aux souhaits des fondateurs, la Fondation soutient les causes et les projets dans le développement communautaire, l’éducation et la religion, avec un engagement spécial envers la ville natale de ses fondateurs, Indianapolis, et l’État d’origine, l’Indiana. La fondation finance également d’importants programmes à travers les États-Unis, en particulier dans le domaine de la religion.

(Source: Lilly Endowment Inc)

La Fondation Dwight D. Opperman a fait un don d’un million de dollars pour « réinventer et améliorer l’expérience des visiteurs » à la Bibliothèque du Congrès américain, avec une nouvelle galerie d’orientation, des expositions et un laboratoire d’apprentissage, a annoncé la Bibliothèque, le 2 décembre 2020. Le don de la fondation, basée à Phoenix, pour soutenir la conception et la construction de l’expérience des visiteurs de la bibliothèque est l’un des nombreux dons majeurs déjà reçus en 2020 pour soutenir les initiatives de la bibliothèque. Il a été annoncé juste après Giving Tuesday. (Article du Clic France: La Fondation Opperman donne 1 million de dollars pour « réinventer l’expérience des visiteurs » de la Bibliothèque du Congrès américain)

(Source: Library of Congress)

  • Une subvention de la Fondation Ampersand permet la refonte de l’accrochage et de la programmation de la Graves Gallery – Sheffield (26/11/2020)
Le 26 novembre 2020, la Graves Gallery museums-sheffield.org.uk/museums/graves-gallery, gérée par les musées de Sheffield, a annoncé qu’elle allait bénéficier d’un investissement de cinq ans d’une valeur de près d’un demi-million de livres de la part de la Fondation Ampersand.

La subvention de 455 000 £, qui est la plus importante jamais accordée par l’organisme de bienfaisance, sera utilisée pour mettre en œuvre une rénovation majeure de la galerie, stimuler la conservation de la collection d’art de la ville et faciliter le travail de sensibilisation avec les écoles et les artistes locaux.

Des visiteurs dans la Graves Gallery de Sheffield (c) Sheffield Museums

Située au dernier étage de la bibliothèque centrale de Sheffield, la Graves Gallery présente des œuvres d’artistes de premier plan tels que JMW Turner, Cezanne, Bridget Riley et Grayson Perry.

Le financement de la Fondation Ampersand soutiendra:

. un programme de six mois de réaménagement comprenant le revêtement des murs dans trois des principales galeries, la redécoration des espaces d’exposition

. le changement d’un tiers des œuvres d’art actuellement exposées, afin d’offrir aux visiteurs une plus grande opportunité de voir une variété plus grande de la collection de la ville

. l’organisation d’activités avec des partenaires externes, notamment des artistes, des experts et des spécialistes

. un programme de conservation qui verra plusieurs œuvres d’art bénéficier de soins spécialisés chaque année

. l’organisation -à partir de 2022- d’une série d’expositions créées avec, par et pour les jeunes, qui permettra d’exposer des œuvres d’art de la collection dans les écoles et autres lieux

. de nouvelles commandes à des artistes qui inviteront les artistes à développer de nouvelles façons innovantes de s’engager avec les œuvres de la collection de Sheffield à travers leur propre pratique artistique

« La Graves Gallery est l’un des joyaux de la couronne culturelle de la ville et nous avons des plans ambitieux à long terme, mais ces plans ont inévitablement été retardés par la pandémie » déclare Kirstie Hamilton, directrice des programmes aux Musées de Sheffield. « Alors que nous travaillons à imaginer l’avenir de la galerie, ce soutien de la Fondation Ampersand nous permettra de fournir des expériences culturelles incroyables, de montrer et de célébrer davantage la collection et de développer des partenariats vraiment significatifs avec des artistes, des écoles et des communautés ».

A la fin des travaux financés par la subvention, et la réouverture prévue pour la fin du printemps 2021, les Musées de Sheffield espère obtenir un financement de la ville de Sheffield, afin de poursuivre la rénovation et la transformation du lieu.

(Source: Sheffield Museums)

  • Museum of the City of New York reçoit une subvention de 150 000 $ pour accélérer la numérisation de sa collection (novembre 2020)

En novembre 2020, le musée de la ville de New York a reçu une subvention de 150 000 $ de la Fondation Robert David Lion Gardiner. Les fonds serviront à lancer un projet de numérisation des documents Harry T. Peters – composé de manuscrits, de correspondances, de publications, d’estampes et de photographies, et à moderniser l’équipement de laboratoire numérique du Musée, créé il y a près de 10 ans. Objectif : poursuivre le plus efficacement et le plus efficacement possible les efforts continus visant à photographier numériquement sa collection d’environ 750 000 objets et à la partager publiquement par l’intermédiaire du Portail des collections en ligne.

« Nous sommes très reconnaissants de cette généreuse subvention et remercions la Fondation Gardiner pour son soutien », a déclaré Whitney W. Donhauser, présidente et directrice de Ronay Menschel, Museum of the City of New York. « Ces fonds nous aideront à améliorer nos efforts de numérisation et nous aideront à rendre ces documents d’archives provenant des recherches de Peters liées à Currier & Ives et à d’autres graveurs américains, ainsi qu’à la documentation de ses autres activités civiques et culturelles, accessible aux chercheurs, aux étudiants et au grand public, n’importe où et n’importe quand. »

Grâce à ce projet, la collection Harry T. Peters se joindra aux 210 000 objets de la collection du Musée avec des images numérisées haute résolution accessibles dans le monde entier via le portail de collections en ligne.

Depuis 2011, toutes les collections du Musée sont numérisées dans le laboratoire de numérisation installé dans le Musée, et l’équipement, y compris une caméra Hasselblad H4D 50MS, est utilisé depuis près de 10 ans.

Grâce au soutien de la Fondation Robert David Lion, le Musée sera en mesure de moderniser l’équipement de laboratoire numérique, y compris un corps de caméra Hasselblad H6D, des lumières Scoro et de nouvelles lentilles Hasselblad; recruter un boursier assistant de collecte à temps partiel pour faciliter la numérisation de la collection Harry T. Peters; et d’autres efforts pour cataloguer et photographier la collection.

Harry Twyford Peters (1881-1948), qui avait des maisons à New York et Islip, Long Island, était un collectionneur ardent d’estampes américaines. La collection Harry T. Peters contient de multiples ébauches des manuscrits des œuvres publiées et non publiées de Peters, qui témoignent du processus d’écriture de Peters et de l’évolution des textes. En outre, une partie de la collection sont près de 1 200 diapositives lanterne d’estampes, peintures et objets que Peters utilisé comme aides visuelles dans ses conférences illustrées, ou qu’il a créé dans le cadre de ses recherches. La collection documente les activités sportives, culturelles et sociales de Peters à l’aide de brochures, d’invitations et de photographies.

À propos de La Fondation Robert David Lion Gardiner

La Fondation Robert David Lion Gardiner, créée en 1987, soutient principalement l’étude de l’histoire de l’État de New York. Robert David Lion Gardiner était, jusqu’à sa mort en août 2004, le 16e Seigneur du Manoir de Gardiner’s Island, NY. La famille Gardiner et leurs descendants sont propriétaires de l’île Gardiner depuis 1639, obtenue dans le cadre d’une subvention royale du roi Charles Ier d’Angleterre. rdlgfoundation.org/

À propos du Musée de la Ville de New York

Le Musée de la ville de New York favorise la compréhension de la nature distinctive de la vie urbaine dans la métropole la plus influente du monde.

(Museum of the City of New York CP)

L’immeuble du National Museum of the American Indian (Smithsonian) à Washington, DC

Le 20 novembre 2020, le Musée national des Indiens d’Amérique du Smithsonian à Washington a annoncé avoir reçu un don de 5,67 millions de dollars de la part des Indiens fédérés de Graton Rancheria , une tribu reconnue par le gouvernement fédéral dans le nord de la Californie.

Ce don est le plus important à ce jour dédié au soutien de l’initiative nationale d’éducation du musée, Native Knowledge 360° (NK360°). Ces fonds permettront au musée de concevoir, piloter et lancer le premier programme national, étatique et local, de production de contenus pédagogiques, qui pourront être facilement intégrés dans les programmes d’enseignement à travers le pays. Le programme comprend également le perfectionnement professionnel des éducateurs.

« On ne saurait trop insister: l’histoire autochtone est l’histoire américaine », a déclaré Kevin Gover, directeur du National Museum of the American Indian. « Les autochtones doivent participer à la narration de l’histoire américaine. Native Knowledge 360 ​​° est la façon dont notre musée s’assure que les peuples autochtones participent à cette conversation. Ce don généreux des Indiens fédérés de Graton Rancheria permet au musée de travailler avec des érudits et des gardiens du savoir autochtones pour inclure des récits autochtones dans le matériel éducatif aux niveaux national, étatique et local ».

Les Indiens fédérés de Graton Rancheria sont les descendants des tribus Coast Miwok et Southern Pomo. En 2000, le président Bill Clinton a signé un projet de loi rétablissant la reconnaissance fédérale des Indiens fédérés de Graton Rancheria. La législation prévoyait également la restauration des terres. La tribu, qui compte environ 1 400 membres, a fait la une des journaux en septembre 2020 lorsqu’elle a fait un don de 15 millions de dollars à la faculté de droit de l’UCLA pour faire progresser l’étude et la pratique du droit amérindien, et également pour offrir des bourses aux étudiants intéressés à poursuivre une carrière en tant que défenseurs des droits de la tribu. Ce don était la plus grande contribution qu’une tribu ait jamais faite à une faculté de droit et l’une des plus importantes qu’une tribu ait faite à une université.

« Une meilleure compréhension des racines collectives de l’Amérique nous aidera à réussir à l’avenir », a déclaré Greg Sarris, président des Federated Indians of Graton Rancheria. « Nous sommes ravis de faire ce don important au Musée national des Amérindiens afin de fournir un accès indispensable à l’histoire autochtone historiquement exacte pour les générations à venir. Il est temps de regarder notre passé, notre présent et notre avenir aux États-Unis avec transparence et vérité ».

À propos de NK360 °

Native Knowledge 360 ​° (NK360 °) est un ensemble de ressources pédagogiques qui offre aux enseignants et aux étudiants « de nouvelles perspectives sur l’histoire et les cultures amérindiennes ». NK360° propose du matériel pédagogique et des formations aux enseignants qui intègrent des récits autochtones, des histoires plus complètes et des informations précises pour éclairer et enrichir l’enseignement et l’apprentissage sur l’Amérique autochtone. L’initiative vise à offrir « une vision qui comprend non seulement le passé, mais aussi la richesse et le dynamisme des peuples et des cultures autochtones d’aujourd’hui ».

D’autres mécènes ont déjà apporté à l’initiative d’éducation Native Knowledge 360 ​°, parmi lesquels la Ralph Lauren Corporate Foundation, le National Museum of the American Indian’s National Council et la Deutsche Bank Americas Foundation.

À propos du musée

En partenariat avec les peuples autochtones et leurs alliés, le Musée national des Amérindiens « favorise une expérience humaine partagée plus riche grâce à une compréhension plus éclairée des peuples autochtones ». Le musée de Washington, DC, est situé sur le National Mall, à proximité des autres musées de la Smithsonian. Le musée est présent sur FacebookTwitter, Instagram et sur AmericanIndian.si.edu .

(Source: National Museum of the American Indian – Smithsonian)

Le 17 novembre 2020, le Musée d’Art Moderne a annoncé la création de l’Institut Emilio Ambasz pour l’étude conjointe de l’environnement bâti et naturel.

Les objectifs de l’Institut, à travers une gamme de programmes de conservation et d’initiatives de recherche, sont de favoriser le dialogue, de promouvoir la conversation et de faciliter la recherche autour de la relation entre l’environnement bâti et l’environnement naturel – rendant l’interaction entre l’architecture et l’écologie visible et accessible aux visiteurs du musée et au grand public tout en soulignant l’urgence d’un recalibrage écologique.

L’Institut Ambasz se concentrera en particulier sur les initiatives numériques afin à la fois de faire avancer un débat mondial sur cette question cruciale et de s’assurer que l’Institut touche un public diversifié.

« Nous sommes extrêmement reconnaissants à Emilio Ambasz pour ce généreux don », a déclaré Glenn D. Lowry, le directeur du Museum of Modern Art. « En tant que visionnaire dans le domaine de l’architecture verte, Emilio mène la charge sur les questions d’architecture et d’écologie depuis des années. L’Institut Ambasz servira sans aucun doute à faire progresser le travail important que lui et le Musée d’art moderne ont été sur le terrain et j’ai hâte de m’attaquer à ces problèmes cruciaux. »

L’Institut Ambasz offrira des opportunités de recherche et une variété de programmes, y compris des conférences publiques, des conférences et des symposiums, dont beaucoup en ligne, rassembleront et susciteront des conversations entre architectes, designers, décideurs politiques, penseurs sociaux, historiens et le grand public.

Emilio Ambasz. Casa de Retiro Espiritual, Córdoba, Espagne, 1979. Photo : M. Alassio

Le directeur de l’Institut sera nommé après un processus de recherche.

Emilio Ambasz, membre honoraire de l’American Institute of Architects et membre international du Royal Institute of British Architects, a récemment reçu son quatrième Compasso d’Oro en tant qu’inventeur innovant dans la conception architecturale et le design. Il a été baptisé comme «le Messie de l’architecture verte» dans le livre de James Wines «Green Architecture». Dans ce livre, l’architecte japonais Tadao Ando a déclaré « C’est Emilio Ambasz qui a appelé le premier notre attention à la nature et à l’environnement à un stade assez précoce de sa carrière, et depuis, il s’est efforcé de parvenir à une fusion de la nature et de l’architecture. . . Il n’y a, je crois, aucun exemple antérieur de la nature régissant la création architecturale avec une telle puissance poétique et une séduction obsédante ».

Emilio Ambasz. Photo: Wade-Zimmerman

Ambasz a inventé la première chaise de bureau ergonomique, Vertebra, qui fait partie des collections du MoMA et du Metropolitan Museum of Art. L’Institut des Hautes Etudes de l’Université de Bologne lui a décerné le Prix des Sciences 2014 et lui décernera un Lauréat Honoraire d’Architecture lors d’une cérémonie ex professo le 5 mars 2021.

Avant le don majeur pour la création de l’Institut Emilio Ambasz au MoMA, le MoMA et le MoMA PS1 ont déjà bénéficié du patronage soutenu de M. Ambasz pendant plus de quarante ans. Il est membre du Conseil international du MoMA depuis 1978 et a auparavant été membre du conseil d’administration du MoMA PS1 (2002-2006). Il a soutenu de nombreuses initiatives importantes, dont, plus récemment, la dotation du Conseil international pour les expositions et les publications. Il a également soutenu des programmes, tels que l’exposition 2015 Latin America in Construction: Architecture 1955–1980.

Au cours des prochaines années, le Musée organisera et présentera une grande exposition centrée sur « l’émergence de l’architecture verte et la façon dont l’œuvre de la vie de M. Ambasz a influencé ce domaine révolutionnaire qui peut contrer les défis causés par la destruction de l’environnement naturel ».

(Source: MoMa)

Le 2 novembre 2020, le NSU Art Museum Fort Lauderdale a annoncé avoir reçu un don de 1,6 million de dollars de la Jerry Taylor & Nancy Bryant Foundation pour doter un poste de conservateur d’art et fournir des fonds pour les programmes d’éducation des jeunes du Musée.

L’impact de ce don au Musée sera amplifié grâce au « défi de dotation » récemment lancé par l’Université Nova Southeastern. Le Musée a lancé une recherche à l’échelle nationale pour occuper le nouveau poste de conservateur.

« Nous remercions chaleureusement Nancy Bryant et Jerry Taylor pour ce cadeau exceptionnel, en particulier en ces temps difficiles, et en reconnaissance de leur soutien, le poste sera nommé conservateur Bryant-Taylor », déclare Francie Bishop Good, présidente du Musée. Conseil des gouverneurs.

« Nous apprécions profondément le don majeur de Nancy et Jerry au NSU Art Museum. Une fois de plus, ils ont ouvert la voie à l’appui du Musée en étant les premiers à contribuer au nouveau défi de dotation du Musée », a déclaré le Dr George L. Hanbury II, président de l’Université Nova Southeastern.

Nancy Bryant et Jerry Taylor ont démontré à plusieurs reprises leur soutien stratégique au Musée. En 2015, ils ont fourni le financement initial pour lancer le programme Museum on the Move, qui a permis à des milliers d’étudiants de la Broward County School de visiter gratuitement les expositions du Musée.

Nancy Bryant a déclaré: « En commençant par le programme Museum on the Move que nous avons aidé à financer, le Musée a ouvert ses portes aux écoliers d’une nouvelle manière significative; il a entamé une trajectoire qui correspond parfaitement à la mission de notre fondation. Notre nouvelle subvention soutient un conservateur supplémentaire pour s’assurer que le Musée joue un rôle important dans l’augmentation des performances académiques des étudiants du comté de Broward et permet également au Musée de se concentrer sur ses futures expositions et de nouvelles offres pour les amateurs d’art à tous les niveaux. Nous encourageons davantage de donateurs à se joindre à nous et à aider le Musée à ouvrir ses portes plus largement ».

(Source: NSU Art Museum Fort Lauderdale)

Le 29 octobre 2020, le MoMA PS1 a annoncé la mise en place d’un fonds de transition stratégique de 5 millions de dollars pour soutenir la vision de sa directrice Kate Fowle, au cours des trois prochaines années ainsi que la nomination de 2 nouveaux membres à son conseil d’administration, également contributeurs majeurs du nouveau fonds.

Le fonds de transition stratégique doté de 5 millions de dollars est créé pour soutenir la vision de la directrice Kate Fowle et permettre à l’institution d’atteindre une viabilité budgétaire à long terme au cours des trois prochaines années.

« Avec le soutien de notre conseil d’administration et de généreux donateurs, nous aspirons à transformer PS1 en un institution d’art contemporain générative qui se trouve à l’intersection de l’alliance locale et connectivité mondiale » a déclaré Kate Fowle, directrice du PS1.

Le Fonds de transition stratégique permettra au PS1 de piloter de nouveaux modèles d’engagement communautaire, de diversifier les utilisations du bâtiment et de renforcer le rôle de PS1 en tant qu’institution centrée sur les artistes.

Ce fonds a déjà recueilli 4,7 millions de dollars à ce jour, grâce à

. un don fondateur de 2,5 millions de dollars d’Agnes Gund pour soutenir les initiatives d’engagement communautaire et le développement d’un nouveau programme de coopérations communautaires

. un don de 600 000 $ de Cav. Simon Mordant AO pour réinventer les usages et l’accès à la cour extérieure du Musée en tant qu’espace interstitiel entre l’institution, son quartier et la communauté

. et un don de 100 000 $ de la Fondation Marc J. Leder pour soutenir le développement d’une programmation centrée sur l’artiste.

Le MoMA PS1 a nommé une nouvelle direction pour son conseil d’administration, élisant Sarah Arison comme présidente et Simon Mordant Coprésident. Sarah Arison était coprésidente depuis 2017 aux côtés de l’ancienne présidente du conseil, Agnes Gund, qui dirigera désormais le comité sur la diversité, l’équité et l’inclusion du conseil.

(Source: MoMA PS1)

Le 7 octobre 2020, Newfields a dévoilé ce qu’il prétend être « le plus grand espace d’exposition continue des 137 ans d’histoire du musée d’art d’Indianapolis ». Selon Charles Venable, directeur de Newfields, « THE LUME Indianapolis sera la première galerie de projection numérique permanente de cette taille aux Etats Unis, dans laquelle le musée pourra afficher des expositions numériques du monde entier ».
(rendu avec l'aimable autorisation de Newfields)
Modélisation 3D du futur espace The Lume (c) Newfields

« Comme nous l’avons vu à l’étranger à Paris, en Australie, en Chine et au Japon », a déclaré Charles Venable. « Cette nouvelle façon de voir l’art plaît vraiment à un groupe plus large de personnes et l’un de nos grands objectifs est d’avoir un public plus diversifié et plus large et faire cela, pensons-nous, attirera vraiment non seulement plus de gens du metroplex ici. , mais attirera plus de personnes de tout le Midwest. »

THE LUME Indianapolis sera équipé de près de 150 projecteurs haute définition qui, selon le musée, seront capables de transformer des peintures en deux dimensions en « un monde en trois dimensions que les visiteurs pourront explorer à travers tous leurs sens ».

L’exposition inaugurale à l’intérieur de THE LUME Indianapolis se concentrera sur les œuvres de Vincent van Gogh, avec environ 3 000 images en mouvement de ses peintures sur une partition de musique classique.

« Chaque été, nous présenterons une nouvelle exposition qui durera un an », explique Charles Venable. « Notre plan d’affaires est vraiment de créer une audience aux États-Unis pour cela, car il n’y a rien de tel que dans d’autres parties du monde et nous allons donc nous concentrer sur les grands chefs-d’œuvre du monde. »

THE LUME Indianapolis est rendu possible grâce au financement de Lilly Endowment Inc., basé à Indianapolis. Charles Venable a révélé que la subvention découle d’une visite à une exposition similaire réalisée par Clay Robbins, PDG de Lilly Endowment.

Clay Robbins a appelé Charles Venable alors qu’il venait de vivre cette expérience et lui a demandé s’il était possible d’apporter cela à Indianapolis. Et le directeur de Newfields a répondu « Nous travaillons là-dessus depuis cinq ans, mais nous avons juste décidé que nous ne pouvions pas nous le permettre ».

NewFields a déposé une demande de subvention qui a été attribuée en 2019, pour un montant de plus de 6 millions de dollars. « Lilly nous a donné le capital-risque pour que nous puissions financer l’infrastructure, la construction, mettre en place le premier spectacle et nous espérons que la fréquentation sera suffisamment élevée pour qu’elle soit pérenniser dans le futur » explique Charles Venable.

 THE LUME a été créé par Grande Experiences, société basée en Australie.

(Source: Newfields, insideindianabusiness.com)

  • Le Dallas Museum of Art reçoit un don de 1,42 million de dollars de la Fondation O’Donnell pour transformer son offre numérique (24/09/2020)

Le 24 septembre 2020, le Dallas Museum of Art a annoncé que la Fondation O’Donnell faisait un don de 1,42 million de dollars pour soutenir les initiatives de transformation numérique du Musée. Ces nouvelles innovations porteront sur les mises à niveau des infrastructures et des systèmes essentiels pour répondre à l’état actuel des demandes de numérisation et entraîneront une refonte de l’expérience des visiteurs du Musée, à la fois en ligne et sur place.

Les nouveaux projets financés par ce don comprennent notamment le développement d’une solution de gestion des relations avec les visiteurs et le public en général ainsi qu’un réaménagement complet du site Web du Musée.

(Lire l’article du Clic France: Le Dallas Museum of Art reçoit un don de 1,42 million de dollars de la Fondation O’Donnell pour transformer son offre numérique)

(Source: Dallas Museum of art)

  • La Fondation Mellon lance un nouveau fonds pour l’avenir des musées d’art pour distribuer plus de 20 millions de dollars aux musées d’art du pays (17 Septembre 2020)
Le 17 septembre 2020, dans le cadre de l’octroi de subventions d’urgence face à la crise mondiale du COVID-19, la Fondation Andrew W.Mellon a annoncé le lancement d’un nouveau Art Museum Futures Fund – un programme de subventions d’urgence qui apportera immédiatement près de 24 $ millions à 12 musées d’art de taille moyenne à travers le pays.

« Avec la pandémie qui sévit à travers l’Amérique, les institutions artistiques et culturelles sont particulièrement vulnérables aux retombées financières extraordinaires et font face à des fermetures potentiellement permanentes en conséquence. Cette nouvelle subvention d’urgence de la Fondation Mellon vise carrément à soutenir ces organisations avec un financement immédiat alors qu’elles s’adaptent aux obstacles financiers sans précédent posés par cette crise sanitaire mondiale » explique la Fondation Mellon.

Avec des subventions allant de 600 000 $ à 5,5 millions de dollars, le Fonds pour l’avenir des musées d’art permettra aux chefs d’établissement de stabiliser leurs organisations tout en se préparant aux réouvertures. 

Au début de l’automne 2020, Mellon accordera une aide supplémentaire pouvant atteindre 3 millions de dollars aux petits musées d’art du pays qui ont souvent un accès limité au capital dans le cadre de la prochaine vague d’octroi de subventions du Art Museum Futures Fund.

« Les organisations culturelles comme ces musées d’art de petite et moyenne taille sont essentielles au dynamisme de leurs communautés et elles connaissent une vulnérabilité financière sans précédent en raison de la pandémie », a déclaré Elizabeth Alexander, présidente de la Fondation Mellon. « Nous sommes déterminés à protéger ces institutions en cette période de crise nationale, et nous croyons fermement en leur mission de protéger et de préserver les voix visionnaires et les histoires transformatrices de leurs communautés. Le Fonds pour l’avenir des musées d’art de Mellon est essentiel pour garantir que le paysage artistique et culturel de notre pays reste prolifique après le passage de la pandémie ».

Les premiers bénéficiaires du premier tour du « Art Museum Futures Fund » incluent: The Asian Art Museum (San Francisco), Brooklyn Museum (NYC), El Museo del Barrio (NYC), Institute of Contemporary Art (Boston), McNay Art Museum (San Antonio), Museum of Contemporary Art (Chicago), Nevada Museum of Art (Reno), Oakland Museum of California, (Oakland), Pérez Art Museum Miami (Miami), Philbrook Museum of Art (Tulsa), Queens Museum (NYC) et The Studio Museum in Harlem (NYC).

La crise du COVID-19 a créé des obstacles financiers sans précédent pour les arts. L’Alliance américaine des musées (AAM) estime que les musées américains perdent collectivement au moins 33 millions de dollars par jour à cause des fermetures liées au COVID-19 et que près de 30% des musées ne rouvriront pas sans une aide d’urgence significative. « Des pertes de cette ampleur auront un effet considérable sur le paysage des arts et de la culture à travers le pays ».

Des études ont montré que les musées d’art de taille moyenne détenaient, en moyenne, moins de deux mois de fonds de roulement avant la crise, manquaient de relations bancaires solides et étaient donc susceptibles d’insolvabilité. « Néanmoins, leur richesse en capital social local et les visiteurs réguliers du quartier leur confèrent la capacité unique de servir leurs communautés ».

La Fondation continuera d’accorder des subventions directes aux musées dans le cadre de son cycle régulier d’octroi de subventions.

La Fondation  Andrew W. Mellon est le plus grand défenseur des arts et des sciences humaines du pays. 

(Source: Fondation Mellon)

. Le VMFA et Chase annoncent un partenariat pour élargir et diversifier l’accès aux arts (08/2020)

Le 27 août 2020, le Virginia Museum of Fine Arts (VMFA) de Richmond et la banque Chase ont annoncé aujourd’hui leur nouveau partenariat pour élargir l’accès aux arts au cours de l’année prochaine grâce à des programmes communautaires innovants et inclusifs, des ressources éducatives numériques et des événements virtuels.

« VMFA s’engage à offrir une plus grande accessibilité aux arts, et le généreux soutien de Chase renforce nos efforts », a déclaré Alex Nyerges, directeur et PDG de VMFA. « En raison de la pandémie, VMFA développe des programmes et des événements virtuels innovants, gratuits et sûrs, atteignant plus de gens grâce à ces offres passionnantes. »

Chase va financer plusieurs des programmes d’éducation et des initiatives d’engagement de VMFA, y compris les événements annuels Read-In afro-américains, les collaboration artistique locale RVA Community Makers, le projet Filles pour un changement avec ses ateliers spéciaux pour la jeunesse, des stages et Showcase Black Girls à VMFA et l’initiative Teens Out Loud de VMFA, qui propose des ateliers de performance et d’arts visuels pour les jeunes participants des Clubs Garçons et Filles de Metro Richmond.

Bannière du webinaire

Le partenariat de Chase fournit également 3000 kits de fournitures d’art #VMFAatHome pour aider les enfants d’âge scolaire des écoles publiques de Richmond, à développer leur créativité. Il soutient également le programme d’apprentissage à distance Evans du musée, où les éducateurs de musée engagent les élèves de la 3e à la 12e année et du collège en ligne via des vidéoconférences directement depuis les galeries de VMFA. 

« Chase ouvre de nouvelles succursales dans la région de Richmond, et notre partenariat avec VMFA illustre nos efforts pour établir de solides relations avec la communauté locale et démontre la valeur que Chase accorde à l’accès aux opportunités éducatives, artistiques et culturelles », a déclaré Danny Lee, Chase’s Market Directeur des services bancaires à Richmond.

Malgré la pandémie, VMFA continue d’offrir des événements animés, même virtuellement et Chase sponsorise également plusieurs programmes publics gratuits et événements spéciaux réservés aux membres et est le sponsor principal de l’une des séries d’événements les plus récentes et les plus populaires de VMFA, Fridays After 5. Ces programmes hebdomadaires, dont les performances du premier vendredi, Dance After Work, Summer Breeze et A Taste of Art, sont hébergés sur les réseaux sociaux du musée, présentent des performances en direct ou préenregistrées par des musiciens et des cours de professeurs de danse diffusés depuis leurs studios.

Chase devient également le sponsor des programmes et événements en ligne pour les membres de la VMFA, y compris la série des cocktails avec un conservateur, les conférences du cercle, les conférences d’art Curator’s Choice et les programmes de discussions avec des conservateurs du VMFA, des leaders d’opinion et des experts du domaine muséal, organisés via des plates-formes numériques telles que Zoom ou des vidéos préenregistrées. www.VMFA.museum

Member Events - Membership

Le Virginia Museum of Fine Arts de Richmond, en Virginie, est l’un des plus grands musées d’art des États-Unis. En plus de présenter un large éventail d’expositions spéciales, le musée offre aux visiteurs l’occasion de découvrir une collection mondiale d’art qui s’étend sur plus de 6 000 ans. Le patrimoine permanent de VMFA comprend près de 50 000 œuvres d’art, dont la plus grande collection publique de Fabergé en dehors de la Russie, la plus belle collection d’Art nouveau en dehors de Paris, et l’une des plus belles collections d’art américain du pays. VMFA abrite également d’importantes collections d’art chinois, d’argent anglais, impressionniste français, postimpressionniste, britannique sportif et d’art moderne et contemporain, ainsi que de l’art sud-asiatique, himalayen et africain renommé. En mai 2010, VMFA a ouvert ses portes au public après une expansion transformatrice, la plus importante de son histoire.

Le Virginia Museum of Fine Arts est le seul musée d’art des États-Unis ouvert 365 jours par an avec une entrée générale gratuite. 

(Source: Virginia Museum of Fine Arts)

La Fondation Annenberg donne 1 million de dollars et sa collection de photographies de l’espace Annenberg à la Bibliothèque du Congrès américain.

Un autoportrait du photographe Will Wilson de la Nation Navajo, issu de la collection Annenberg Space for Photography en 2018, a rejoint le département des estampes et des photographies de la Bibliothèque du Congrès

Un don majeur de Wallis Annenberg et de la Fondation Annenberg à Los Angeles soutiendra l’effort visant à réinventer l’expérience des visiteurs à la Bibliothèque du Congrès.

La fondation a également annoncé qu’elle faisait don de 1 000 tirages photographiques d’environ 250 photographes contemporains, issus de sa collection Annenberg pour la photographie aux collections de la bibliothèque américaine.

Avec ce nouveau don, la Bibliothèque poursuit un plan pluriannuel pour « transformer l’expérience de ses près de 2 millions de visiteurs annuels, partager davantage de ses trésors nationaux avec le public et montrer comment les collections de la Bibliothèque se connectent à la créativité et aux besoins des visiteurs ».

Le projet fait partie d’un plan stratégique établi par la bibliothécaire en Chef du Congrès, Carla Hayden, pour rendre la bibliothèque plus centrée sur l’utilisateur pour le Congrès, les créateurs et les apprenants de tous âges.

« La Bibliothèque du Congrès est vraiment la bibliothèque du peuple – notre plus ancienne institution culturelle fédérale et sans doute notre plus importante », a déclaré Wallis Annenberg, président-directeur général de la Fondation Annenberg. « C’est pourquoi je suis si heureux d’aider la Bibliothèque à réinventer son visiteur expérience – pour devenir plus ouvert, inclusif et interactif. »

Le don de la Fondation Annenberg fait suite à une longue collaboration entre la Bibliothèque et la fondation. Les 2 partenaires ont déjà présenté une exposition à Los Angeles en 2018, avec plus de 400 photographies de la bibliothèque, couvrant trois siècles de photographie.

La bibliothèque du Congès américain possède l’une des plus grandes collections de photographies au monde avec environ 14 millions de photographies et plus d’un million d’images numérisées et disponibles en ligne.

Plus tôt en 2020, le philanthrope David Rubenstein a annoncé un don principal de 10 millions de dollars pour soutenir le plan d’expérience du visiteur. (Article Clic France: Bibliothèque du Congrès: le philanthrope David Rubenstein donne 10 millions de dollars pour « réinventer » l’expérience des visiteurs)

(Library of Congress)

Le 11 juin 2020, « dans un mouvement spectaculaire pour accroître l’effort philanthropique pour les arts et les sciences humaines », la Fondation Andrew W.Mellon a annoncé qu’elle consacrerait 200 millions de dollars supplémentaires en subventions – en plus de ses 300 millions de dollars initialement prévus pour 2020 – pour un soutien d’urgence aux organisations à but non lucratif dans l’enseignement supérieur, les arts et les sciences humaines, pour aider à consolider les institutions en difficulté pendant la pandémie mondiale de COVID-19.

Les fonds supplémentaires portent les dons de cette année à 500 millions de dollars en cette période de besoin urgent.

« Les organismes sans but lucratif de tout le pays ont été frappés par les crises interconnectées d’une pandémie mondiale, d’une dépression économique nationale et des effets de l’injustice raciale. Cette subvention aidera à fortifier l’infrastructure et à repenser la programmation des organismes sans but lucratif dans les domaines de l’éducation, des arts et de la culture » explique la Fondation Mellon.

L’engagement de Mellon s’inscrit dans le cadre d’un partenariat plus large entre les principales fondations américaines – Doris Duke Charitable Foundation, Ford Foundation, WK Kellogg Foundation et John D. & Catherine T.MacArthur Foundation – conçu pour activer plus de 1,7 milliard de dollars en subventions améliorées pour soutenir les organisations à but non lucratif en difficulté.

Avec les dons d’urgence améliorés de Mellon déjà en cours, Mellon concentrera ses subventions sur l’élévation et le renforcement des institutions dans les arts, la culture, les sciences humaines et l’enseignement supérieur « qui sont systématiquement sous-financées; dirigé par un leadership diversifié et prévoyant; et courageusement déterminé à élargir les possibilités d’exploration artistique et de justice sociale ».

« Avec une injection substantielle de capitaux d’urgence, ces organisations à but non lucratif indispensables continueront de servir leurs communautés tout en s’efforçant de sortir des crises actuelles avec des modèles de fonctionnement plus durables » explique la Fondation. Les organisations à but non lucratif emploient plus de 12 millions de personnes aux États-Unis seulement, et la majorité des organisations à but non lucratif américaines ont moins de six mois de réserves de trésorerie.

« Nous ne pouvons pas permettre aux crises d’aujourd’hui de mettre de côté le travail inachevé nécessaire pour nous amener demain vers un pays plus solidement engagé, diversifié et culturellement inclusif », a déclaré Elizabeth Alexander, présidente de la Fondation Andrew W. Mellon. « Musiciens et poètes, archivistes et universitaires, militants et défenseurs de la justice sociale – ce sont les visionnaires qui éclaireront la voie vers une Amérique plus juste et plus juste ».

Pour répondre à ce besoin, le conseil d’administration de la Fondation a approuvé une augmentation des dons de 200 millions de dollars cette année civile. 

La Fondation Mellon est le plus grand bailleur de fonds du pays (et sans doute du monde) pour les arts, la culture et les sciences humaines, avec une dotation totale d’environ 6,5 milliards de dollars.

À propos de la Fondation Andrew W. Mellon
La Fondation Andrew W. Mellon est le plus grand défenseur des arts et des sciences humaines au pays. Depuis 1969, la Fondation est guidée « par sa conviction fondamentale que les sciences humaines et les arts sont essentiels à la compréhension humaine ».

(Fondation Mellon)

Le 5 mars 2020, le musée d’Orsay a annoncé le lancement de son grand projet de transformation « Orsay Grand Ouvert » grâce à un don anonyme américain de 20 millions d’euros. Le musée qui conserve la plus grande collection impressionniste du monde emprunte ainsi au mode de financement anglo-saxon pour créer notamment un « centre d’éducation » que l’on retrouve souvent dans les musées américains et anglais.

Les donations récentes (Philippe Meyer, Zeïneb et Jean-Pierre Marcie-Rivière) et tout dernièrement l’annonce de la donation Marlène et Spencer Hays (près de 300 œuvres), associée à une politique d’acquisition ambitieuse ont « relancé le constat d’une surface de présentation de la collection devenue trop étroite ».

Devant la hausse croissante des visiteurs (3 600 000 en 2019), l’établissement souhaite également continuer à offrir un confort de visite, un parcours fluide et des clés de compréhension renouvelées de ses collections.

Lire l’article du CLIC France: Grâce à un don anonyme de 20 millions d’euros, le musée d’Orsay lance son projet de transformation « Grand Ouvert »

(Source: Musée d’Orsay, 05/03/2020)

La Vancouver Art Gallery a annoncé un généreux don de 1,5 million de dollars par Donald Ellis, un soutien de longue date de la Galerie. Ellis, un marchand d’art canadien, a fondé la Donald Ellis Gallery qui a une présence internationale, notamment à New York. En tant qu’autorité reconnue dans l’histoire de l’art autochtone, David Ellis est régulièrement intervenu dans des programmes sur l’art autochtone diffusé par les chaines TV PBS, BBC et CBC.

« Grâce à ses dons monétaires et artistiques au cours de la dernière décennie, Donald Ellis a été un généreux donateur de la Vancouver Art Gallery », a déclaré Daina Augaitis, directrice par intérim de la Galerie. « Je suis ravi qu’il prenne un engagement aussi remarquable pour mettre en valeur l’art autochtone historique dans le nouveau bâtiment de la Galerie. Sa générosité nous rapproche de la réalisation d’un nouveau bâtiment de la Galerie. »

La Vancouver Art Gallery a été parmi les premières galeries canadiennes à considérer les objets autochtones comme un art plutôt que comme une ethnographie. Le don de David Ellis financera la création de la galerie de l’art autochtone dans le nouveau bâtiment de la Galerie.

« Les contributions artistiques des peuples autochtones au fil des siècles sont essentielles à l’histoire du Canada. Je suis profondément attaché à l’expansion de la Vancouver Art Gallery et au potentiel qu’elle a pour faire avancer la réconciliation par le biais de l’art. En se souvenant des effets de l’histoire, l’art peut être un acte de guérison offrant au public des occasions de développer une compréhension plus profonde de l’histoire et de la culture autochtones. J’espère que ma contribution inspirera d’autres membres de la communauté à participer et à contribuer à façonner l’identité culturelle de Vancouver. » David Ellis

Ce don de 1,5 million de dollars porte le montant total recueilli auprès du secteur privé à 86,5 millions de dollars, le montant le plus élevé jamais recueilli par un organisme artistique et culturel de la Colombie-Britannique. En comptant le soutien initial de la province de la Colombie-Britannique, la campagne pour l’extension du musée atteint un total de 136,5 millions de dollars (95 millions d’euros) à ce jour.

La nouvelle galerie construite sur mesure de 28 000 m² « respectera la norme énergétique la plus rigoureuse au monde, faisant de la galerie une vitrine de la durabilité environnementale dans le secteur culturel canadien et mondial ».

De plus, en tant que puissant catalyseur économique et touristique, la construction du nouveau bâtiment de la Galerie soutiendra l’équivalent de 2 973 emplois. Après son ouverture, les visiteurs de la nouvelle galerie devraient contribuer plus de 78,6 millions de dollars annuellement à l’économie de Vancouver.

La nouvelle galerie sera un lieu de rassemblement créatif et culturel pour les habitants de la Colombie-Britannique, les membres locaux, le public et les visiteurs internationaux de tous âges, offrant des possibilités de dialogue public, d’éducation et d’apprentissage tout au long de la vie.

La galerie intégrera plus de 7 500 m² d’espace d’exposition (plus du double de la capacité d’exposition actuelle), dont la moitié est consacrée à la collection permanente du musée; deux galeries en accès libre; un théâtre de plus de 300 places; quatre salles de classe, une bibliothèque / archives; Galerie et restaurant; et des installations muséales ultramodernes pour le stockage et la préparation des œuvres d’art.

(Source: Vancouver Art Gallery)

L’Université du Texas à Austin annonce que deux de ses principaux programmes artistiques ont reçu des dons totalisant 10 millions de dollars de la Fondation Still Water d’Austin. Le Musée d’art de Blanton et son domaine extérieur recevront chacun 5 millions de dollars pour renforcer leurs programmes respectifs.

Maison Ellsworth Kelly, Austin, 2015. ©Ellsworth Kelly Foundation. Photo: Blanton Museum of Art, The University of Texas at Austin

Le projet de plan directeur du Blanton Museum of Art visant à repenser et à transformer les terrains du musée recevra 5 millions de dollars en soutien. Monuments, le programme d’art public de l’université au Collège des beaux-arts, recevra 5 millions de dollars, qui serviront de base à une dotation opérationnelle pour l’organisation. L’investissement généreux de Still Water propulsera ces initiatives importantes, élevant les arts à travers les 16 hectares du campus et bénéficiant à des générations d’étudiants et de visiteurs.

Chaque subvention comprend un appel à co-financement de 2 millions de dollars « pour inspirer d’autres personnes à soutenir ces projets importants ».

« Le large investissement de la Fondation Still Water apportera de nouvelles œuvres d’art et des aménagements paysagers visionnaires aux espaces extérieurs de notre campus », a déclaré le président de l’UT Austin, Gregory L. Fenves. « Depuis plus de 130 ans, le campus a grandi et évolué à chaque génération. La Fondation Still Water laissera sa propre empreinte créative sur notre campus historique, une empreinte qui sera appréciée et appréciée par les étudiants, les universitaires et les visiteurs de l’UT pour les décennies à venir. »

Le projet de plan directeur du Blanton remodèlera l’empreinte et le visage du Blanton pour créer une destination emblématique qui facilite une programmation extérieure innovante. Il constituera un lien vital entre l’université, la ville d’Austin et le Texas State Capitol Complex.

« Soutien de longue date du musée depuis trois décennies, la Still Water Foundation a eu un impact qui peut être ressenti à travers le Blanton », a déclaré la directrice de Blanton, Simone Wicha. « La fondation a déjà aidé le Blanton à organiser une collection encyclopédique d’œuvres sur papier dans l’une des salles d’étude imprimées les plus actives du pays. Ce récent don en faveur du projet de plan directeur de Blanton, l’un des projets les plus importants du musée, souligne le dévouement de Still Water à défendre les arts, l’éducation et l’environnement sur le campus, à Austin et ailleurs. »

Le don de Still Water au musée sera la pierre angulaire de la prochaine campagne de dotation de l’organisation, garantissant sa capacité à servir le campus et la communauté pour les générations à venir.

Avec sa collection extérieure – plus de 40 œuvres d’art sont visibles sur le campus – le musée est souvent la première occasion pour les étudiants de s’engager avec de grandes œuvres d’art. Le cadeau Still Water consolidera permettra d’étendre les initiatives éducatives, atteindre des publics nouveaux et plus diversifiés, et développerles efforts de conservation et de communication.

(Source: Blanton Museum of Art / The University of Texas at Austin)

David Rubenstein, président du conseil James Madison de la bibliothèque et co-président exécutif du groupe Carlyle, fera un don de 10 millions de dollars pour soutenir le projet d’expérience des visiteurs de la Bibliothèque du Congrès.

Ce don majeur du philanthrope David Rubenstein aidera à financer un projet visant à repenser et à améliorer l’expérience des visiteurs pour près de 2 millions de personnes qui visitent le bâtiment Thomas Jefferson de la Bibliothèque du Congrès chaque année. L’objectif est de mieux connecter les visiteurs à l’histoire et de fournir un meilleur accès aux collections inégalées détenues par la bibliothèque nationale.

Lire l’article du Clic France: Bibliothèque du Congrès: le philanthrope David Rubenstein donne 10 millions de dollars pour « réinventer » l’expérience des visiteurs

(Source: Library of Congress)

Le 6 février 2020, le Walters Art Museum a annoncé un don de 500 000 $ de la Fondation Boshell, qui finance déjà une série de conférences très populaires sur l’art et l’architecture, qui en est maintenant dans sa troisième année.

« La Fondation Boshell a été un fervent partisan des Walters et un véritable partenaire dans la poursuite des objectifs du musée en matière d’éducation, d’accès ouvert et d’implication du public, avec notamment des bourses d’études innovantes », a déclaré Julia Marciari-Alexander, Administrateur du musée.

Depuis 2017, la série de conférences Boshell invite des auteurs, archéologues et historiens de renommée internationale à présenter des conférences gratuites au Walters sur des sujets liés à la collection encyclopédique du musée.

La Fondation Boshell, basée au Texas, a des activités philanthropiques qui incluent le financement de séries de conférences à l’Art Institute of Chicago et au Dallas Museum of Art. Elle soutient des conférences au Walters depuis 2004.

« La série de conférences Boshell permet aux visiteurs de relier certaines des œuvres les plus anciennes de notre collection à des sujets d’actualité liés à leur vie » explique Amanda Kodeck, Ruth R. Marder, directrice des programmes éducatifs et publics. « La Fondation Boshell donne à nos visiteurs l’occasion d’entendre des experts travaillant à la pointe de leur domaine sur des sujets allant de la cuisine romaine antique à l’évolution de l’art des Amériques anciennes. Nous sommes ravis de poursuivre ce partenariat. »

Le Walters Art Museum, situé dans le quartier culturel historique de Mount Vernon à Baltimore, est gratuit pour tous. Les collections comprennent l’art égyptien et grec du monde antique, l’art et les manuscrits médiévaux, l’art asiatique, l’art islamique, les peintures françaises du XIXe siècle, l’art de la Renaissance et baroque, les bijoux et les arts décoratifs et bien plus encore. Au moment de sa mort en 1931, le fondateur du musée Henry Walters a laissé toute sa collection d’art à la ville de Baltimore. thewalters.org.

L’entrée gratuite au musée est rendue possible grâce à la générosité combinée de membres individuels et de donateurs, de fondations, d’entreprises et de subventions de la ville de Baltimore, du Maryland State Arts Council, des citoyens du comté de Baltimore, du gouvernement du comté de Howard et du Howard County Arts Conseil.

(Source: Walters Art Museum) 

Bill Kramer, directeur de l’Academy Museum of Motion Pictures de Los Angeles, a annoncé que la nouvelle institution avait levé plus de 368 millions de dollars en promesses de dons et en espèces, soit 95% de sa campagne de pré-ouverture de 388 millions de dollars.

Ce total comprend les dons personnels, les fonds de dotation, le financement des programmes et opérations d’éducation et d’autres cadeaux spéciaux. La campagne pour le musée de l’Académie a été lancée en 2012, dirigée par le président Bob Iger et les coprésidentes Annette Bening et Tom Hanks.

(c) Academy Museum Foundation

Maintenant en cours de conception, de construction et de test de l’exposition finale, le musée de l’Académie devrait ouvrir ses portes en 2020.

Bill Kramer a déclaré: « La communauté cinématographique et les cinéphiles du monde entier savent combien le Musée de l’Académie va signifier pour l’appréciation et le plaisir des films dans le monde. Nous sommes profondément reconnaissants à nos donateurs et partenaires pour leur magnifique générosité. Avec cette dernière série de cadeaux, nous nous rapprochons de la fin de notre campagne de pré-ouverture et du lancement de la première destination mondiale pour les cinéphiles. »

Ron Meyer, président du conseil d’administration de l’Academy Museum et vice-président de NBCUniversal, a déclaré: « Le conseil d’administration est extrêmement reconnaissant envers les philanthropes individuels, les fondations et les principaux donateurs d’entreprise qui font désormais partie de la communauté grandissante de supporters fondateurs de l’Academy Museum. C’est excitant d’être si près du but. »

Les espaces nommés comprennent maintenant le pont Barbra Streisand, la terrasse Steve Tisch, la galerie East West Bank, qui comprend l’expérience Oscars, et la terrasse Bob Iger et Willow Bay.

La société PwC mécène l’exposition sur l’histoire des Academy Awards®, et la Stark Foundation le restaurant du musée. La Fondation Ahmanson a accordé une subvention importante à la construction du musée. La Fondation Roddenberry soutient les initiatives de développement durable du musée et soutient le covoiturage et les autobus scolaires.

Les nouveaux contributeurs à la campagne incluent la famille William S.Anderson, Cinépolis, Jamie Lee Curtis et Kelly Curtis (en honneur de Tony Curtis et Janet Leigh), Tom Dolby, Gaumont, Barbra Streisand, ViacomCBS, le coréen Miky Lee / CJ Group.

Ces sympathisants se joignent aux autres philanthropes généreux qui ont déjà fait des dons importants au musée, notamment: Cheryl et Haim Saban (Saban Building), la Fondation David Geffen (David Geffen Theatre), Rolex (Rolex Gallery), Dalian Wanda Group (Wanda Gallery), Hobson / Lucas Family Foundation, Dolby Laboratories / Family of Ray Dolby (Dolby Family Terrace), The Walt Disney Company (Walt Disney Company Piazza), Marilyn and Jeffrey Katzenberg (Marilyn and Jeffrey Katzenberg Gallery), Steven Spielberg (Spielberg Family Gallery), Shirley Temple Black and Family (Shirley Temple Education Studio), Gale Anne Hurd (Hurd Gallery), NBCUniversal, Netflix (Netflix Terrace), Participant, Cecilia DeMille Presley (Cecil B. DeMille Founders Room), Gerry Schwartz et Heather Reisman (Gerry Schwartz et Heather Reisman Terrace),The Simms / Mann Family Foundation (Ted Mann Theatre), Jeff Skoll, The Fran and Ray Stark Foundation, Warner Bros. Entertainment (Warner Bros. Entertainment Gallery), Wasserman Foundation (Wasserman Bridge) et Wolfgang Puck Catering and Events LLC / Compass. Group USA, Inc.

(Source: Academy Museum Foundation)

Grâce à un don de 50 millions de dollars de la WM Keck Foundation et à des dons d’autres dirigeants, le Los Angeles County Museum of Art a annoncé aujourd’hui qu’il est sur la bonne voie pour recueillir 650 millions de dollars pour sa campagne Building LACMA pour soutenir l’extension et l’aménagement de ses galeries David Geffen.

L’objectif de couvrir le coût de 650 millions de dollars de la construction du bâtiment sera atteint d’ici la fin février 2020, avec plus de 640 millions de dollars d’engagements déjà pris. La construction du nouveau bâtiment commencera à ce moment, comme prévu et selon le budget.

En 2019, le LACMA a reçu l’approbation unanime et son rapport d’impact environnemental du conseil des superviseurs du comté de Los Angeles, ouvrant la voie à la construction. Les premiers travaux sur le site avant la construction et la construction d’installations temporaires ont commencé,

La mission de la Fondation WM Keck, un partisan majeur des initiatives éducatives dans le sud de la Californie, cadre avec le dévouement de LACMA à engager un public large et diversifié à travers l’art. Les programmes d’éducation et publics de LACMA font partie intégrante de la mission de l’institution, et le musée propose depuis longtemps l’un des plus grands programmes d’éducation artistique de tous les musées d’art américains, à la fois dans le musée et dans les communautés.

Vue extérieure ouest vers le Resnick Pavilion, BCAM, et le Smidt Welcome Plaza, Atelier Peter Zumthor & Partner / The Boundary.

En l’honneur de ce cadeau, le nouveau bâtiment comprendra plusieurs espaces nommés, dont le WM Keck Plaza, le WM Keck Education Center et une galerie dans le Education Center.

« Nous sommes vraiment honorés par l’extraordinaire générosité de la Fondation Keck pour faire avancer notre plan de construction alors que nous élargissons notre large rayonnement auprès des communautés », a déclaré Michael Govan, PDG du LACMA et directeur de Wallis Annenberg. « Notre communauté de donateurs apporte son soutien à notre vision de la façon dont un musée d’art peut nourrir et célébrer notre ville diversifiée à travers l’art historique et contemporain du monde entier. »

« La Fondation Keck s’efforce d’enrichir la vie des résidents du sud de la Californie et met un accent particulier sur les enfants, les jeunes et leurs familles. Nous sommes inspirés par la vision de Michael d’un musée d’art pour tous », a déclaré Robert Day, président et chef de la direction de la Fondation WM Keck. « Avec nos nouveaux coprésidents de la Fondation Keck, Joe Deegan Day et Stephen Keck, je suis particulièrement enthousiasmé par l’objectif du musée d’améliorer l’accès à l’art et à l’éducation artistique pour Angelenos de toutes les régions de notre région pendant de nombreuses années à venir. »

Le nouveau bâtiment de la LACMA pour la collection permanente, David Geffen Galleries, est le dernier élément d’un plan de plusieurs décennies visant à agrandir et à améliorer les galeries et l’espace public du musée. Composé de sept pavillons semi-transparents qui supportent un seul niveau d’exposition élevé avec un périmètre de verre du sol au plafond, le nouveau bâtiment remplacera quatre bâtiments délabrés, construits entre 1965 et 1987.

Cette extension offrira aux visiteurs de nouvelles façons innovantes de découvrir la vaste collection encyclopédique du LACMA et de mieux la comprendre par l’éducation et les programmes publics.

Au moment où ce bâtiment conçu par Peter Zumthor ouvrira et rejoindra le pavillon conçu par Bruce Goff pour l’art japonais et le pavillon BCAM et Resnick conçu par Renzo Piano, LACMA aura presque doublé son espace d’exposition et ses programmes depuis 2008 et ajouté 1.2 hectares de parc et espace extérieur ouvert.

Le LACMA restera ouvert pendant l’intégralité de son projet de construction, exposant des œuvres de sa collection permanente ainsi que des expositions de prêt dans le BCAM conçu par Renzo Piano et le pavillon Resnick. Le Smidt Welcome Plaza et Ray’s et Stark Bar resteront également ouverts avec la gamme complète de programmes en plein air de LACMA, y compris les concerts Jazz at LACMA et Latin Sounds. Un espace d’éducation temporaire permettra de poursuivre les activités d’éducation sur place.

(Source: Lacma)

Le Portland Art Museum a annoncé un don historique de 10 millions de dollars de la part de la philanthrope Arlene Schnitzer, représentant la plus grande contribution d’un donateur individuel au cours des 127 ans d’histoire de l’institution.

Ce cadeau figure  également parmi les plus importants dons aux arts dans la région et l’état de Portland, l’Oregon.

Le cadeau a été annoncé au Musée ce matin par Jordan Schnitzer, le fils de Mme Schnitzer, qui, comme sa mère, est un collectionneur réputé et un philanthrope des arts.

La représentante des États-Unis, Suzanne Bonamici, a également apporté de bonnes nouvelles supplémentaires, en annonçant une subvention de 750 000 $ du National Endowment for the Humanities à l’appui de la campagne « Connexions » du Musée.

(c) Hennebery Eddy Architects and Vinci Hamp Architects.

Grâce à cette campagne, le Musée transformera son campus en reliant ses deux bâtiments via le nouveau pavillon Mark Rothko et en augmentant sa dotation en faveur de l’accès, des expositions et des programmes.

Le don Schnitzer représente maintenant l’apport principal de la campagne « Connexions » en cours. Une annonce officielle de la campagne publique est attendue en 2021.

« Ce don extraordinaire est un investissement profond dans notre rôle de musée d’art et de cinéma de Portland, mais aussi dans l’avenir des arts dans notre région », a déclaré Brian Ferriso, directeur et conservateur en chef du musée. « Nous sommes très reconnaissants à la famille Schnitzer pour son leadership en renforçant continuellement que les arts sont essentiels pour des collectivités dynamiques et équitables. Ce don, et les dons qu’il inspirera, façonneront l’avenir des arts dans cette communauté d’une manière que nous ne pouvons pas prévoir aujourd’hui ».

La relation d’Arlene Schnitzer avec le Portland Art Museum a commencé lorsqu’elle s’est inscrite comme étudiante à la Museum Art School. Elle et son défunt mari, Harold Schnitzer (1923-2011), ainsi que leur fils Jordan, sont des partenaires proches du Musée depuis près d’un demi-siècle. Les Schnitzer ont apporté leur soutien financier à d’importantes acquisitions, expositions et campagnes de financement; a fait don de sa collection de la dynastie des Han chinois et d’autres œuvres à la collection du Musée.

« Il a été très excitant de voir le Musée changer et grandir, et de voir l’intérêt pour l’art de la région du Nord-Ouest s’épanouir », a déclaré Mme Schnitzer. « C’est ce que Harold et moi avions imaginé. »

En reconnaissance de leur engagement et de leur contribution incroyables, en 2007, Harold et Arlene Schnitzer ont été nommés les premiers administrateurs à vie du Musée. En 2014, le Musée a présenté la prestigieuse collection d’Arlene et Harold avec l’exposition et la publication « In Passionate Pursuit: The Harold and Arlene Schnitzer Collection and Legacy ».

(Source: Portland Art Museum)

Le musée d’art Eskenazi de l’Université d’Indiana a annoncé avoir reçu un don immobilier transformateur de 5 millions de dollars des entrepreneurs Kimberly et John Simpson à l’appui du nouveau Center for Education.

Leur généreux don soutiendra la mission principale du musée consistant à faire participer les étudiants à des œuvres d’art originales.

En l’honneur du cadeau, le nouveau centre d’éducation sera nommé Kimberly and John Simpson Center for Education. Le centre est l’un des nombreux nouveaux espaces d’apprentissage et d’engagement qui ont été créés dans le cadre d’une rénovation majeure de 30 millions de dollars du musée Eskenazi, qui a commencé en 2017. Une grande célébration de réouverture est prévue en décembre 2019.

« Le nouveau Simpson Center for Education jouera un rôle essentiel en offrant aux étudiants en IU, aux autres membres de la communauté de l’IU et au grand public des opportunités sans précédent d’interagir avec les collections d’art acclamées du Musée Eskenazi et d’autres oeuvres inestimables », a déclaré Michael A McRobbie, président de l’IU. « Nous sommes profondément reconnaissants de l’extraordinaire générosité de Kim et John en soutenant cet important nouveau centre et en poursuivant les missions éducatives et d’engagement de l’un des meilleurs musées d’art universitaires au monde. »

Le Centre pour l’éducation facilitera l’apprentissage à travers cinq branches du département de l’éducation du musée: université, jeunesse, public, visite et docent, et expériences de bien-être basées sur les arts. Équipé d’outils technologiques de pointe, telles que des caméras à zoom haute résolution et des écrans de projection, le nouveau studio Commons et Art-making offrira des espaces pour des conférences, des performances, l’apprentissage à distance, des activités pratiques, des symposiums et des rassemblements communautaires. Le centre abrite également une unité de recherche qui offre une bourse exceptionnelle dans la pratique et la théorie de l’enseignement des musées.

« Avec cet incroyable soutien des Simpsons, le Centre for Education sera un nouveau centre majeur qui donnera vie à l’art pour les étudiants de tous niveaux. Ce don, aux côtés du leadership de Kim en tant que guide, contribue à élever le rôle du Eskenazi Museum of Art en tant que musée d’enseignement qui offre des opportunités d’apprentissage uniques, produit des recherches exceptionnelles et renforce les collaborations interdisciplinaires à travers le campus. Nous sommes ravis des nouveaux horizons rendus possibles par ce don », a déclaré Heidi Davis-Soylu, directrice de l’éducation au Eskenazi Museum of Art.

Kim et John Simpson sont des résidents et des entrepreneurs de longue date basés à Bloomington qui rénovent des maisons près du campus et les louent à des étudiants IU. Un amour de toute une vie pour l’art a attiré Kim au musée, où elle a été un membre essentiel du corps des guides bénévoles pendant plus de 16 ans. Les guides bénévoles du musée d’art d’Eskenazi jouent un rôle central en engageant les étudiants et le public avec les œuvres de la collection à travers des visites et des visites en classe. Kim est également membre du Conseil consultatif national du musée et du Women’s Philanthropy Council de la Fondation IU. Kim et John se sont rencontrés à l’IU, où Kim s’est spécialisé en histoire de l’art, et John s’est spécialisé en journalisme. Leur engagement de longue date en termes de temps et de ressources à l’appui de la mission éducative du musée est transformateur.

Ce don s’inscrit dans la campagne de 3 milliards de dollars, « For All: The Indiana University Bicentennial Campaign ».

(Source: Eskenazi Museum of Art)

Le Dallas Museum of Art, a annoncé la création du Département des œuvres sur papier et la création d’un nouveau poste de commissaire, soutenu par une série de dons au Musée. Ces apports comprennent la création d’une dotation dédiée pour lancer le nouveau département et soutenir ses opérations en cours, une dotation de 3 millions de dollars pour créer et soutenir un nouveau poste de conservateur pour diriger le département et la collection, et un don majeur de plus de 80 œuvres au Musée, dont 58 œuvres sur papier.

Ces dons majeurs permettent au DMA de renforcer radicalement l’exposition et la programmation de ses œuvres existantes, de développer sa collection de papier et d’étudier cette collection en profondeur pour la première fois.

Le nouveau département Works on Paper est fondé grâce au don extraordinaire de la succession de l’ancien conservateur William B. Jordan et de son mari Robert Dean Brownlee, qui a fourni des fonds importants pour établir la dotation William B. Jordan et Robert Dean Brownlee, destinée à soutenir les opérations et la programmation en cours du nouveau département des oeuvres sur papier. Parallèlement à ce don majeur, Allen et Kelli Questrom ont généreusement financé le nouveau poste de conservateur des œuvres sur papier grâce à un legs extraordinaire de 3 millions de dollars au Musée. Pour soutenir la création du nouveau département, ainsi que les collections et la programmation du Musée à travers sa collection encyclopédique, Jordan et Brownlee ont également fait don de plus de 80 œuvres au Musée, dont 58 œuvres sur papier, ainsi que des antiquités, 20e siècle meubles,

La création de ce département dédié s’inscrit dans le plan stratégique de la DMA de diversifier le dialogue artistique à travers le monde et dans le temps, au sein de la collection du Musée. Il fait suite à la création récente de deux nouveaux départements et de postes de conservateurs respectifs dans les domaines de l’art latino-américain et de l’art médiéval et islamique.

Le Dr Jordan et M. Brownlee ont apporté un soutien philanthropique majeur aux arts à Dallas et à l’échelle nationale, en particulier aux musées d’art. Historien renommé de l’art espagnol, le Dr Jordan a été conservateur adjoint de l’art européen au DMA de 1977 à 1982. Il a été co-commissaire de l’exposition « Mind’s Eye: Masterworks on Paper de David à Cézanne », en 2014. Jordan a été membre du conseil d’administration du DMA pendant six ans,

La Famille Questroms soutient les missions et les programmes du DMA depuis de nombreuses années. En 2006, ils ont fait un généreux don de 2 millions de dollars pour créer le Fonds de dotation du Centre for Creative Connections (C3) et soutenir le département pédagogique pionnier du Musée, l’épicentre de toutes les activités éducatives du Musée. Cela a été suivi d’un don important pour doter et créer le poste de directeur de The Kelli et Allen Questrom du Center for Creative Connections. Le couple a également fourni un soutien vital pour établir le projet des guides de la galerie et des artistes invités du DMA, ainsi que plus de 500 000 $ pour développer un programme d’évaluation complet du C3, ce qui est essentiel à l’amélioration des activités du département. Les Questroms soutiennent également la Boston University Questrom School of Business, l’Aspen Art Museum et le Whitney Museum of American Art, entre autres organisations à but non lucratif à l’échelle nationale.

(Source: Dallas Museum of Art)

Le 22 janvier 2019, la famille Chan de Vancouver a annoncé avoir fait un don de 40 millions de dollars canadiens pour le nouveau bâtiment de la Vancouver Art Gallery. La galerie affirme qu’il s’agit du don privé le plus important jamais fait à un organisme artistique et culturel de la Colombie-Britannique.

La Vancouver Art Gallery a collecté des fonds pour un nouveau projet de construction ambitieux de 350 millions de dollars à Larwill Park, au centre-ville de Vancouver, comprenant un bâtiment de 30 000 mètres carrés, conçu par le cabinet d’architectes suisse Herzog & de Meuron.

Le nouveau bâtiment proposé, conçu par Herzog & de Meuron, sera principalement composé de bois et de verre. (Vancouver Art Gallery / Herzog & de Meuron)

Depuis le lancement du projet d’extension, l’équipe mécénat de la galerie s’est efforcée de recueillir 100 millions de dollars auprès du secteur privé. Avec l’annonce du don de la famille Chan mercredi, le total levé dans ce secteur s’élève désormais à 85 millions de dollars.

La galerie a également obtenu 50 millions de dollars de la province et le don du terrain du parc Larwill par la ville de Vancouver.

Dans un communiqué, la galerie a déclaré qu’elle « poursuivrait son travail avec les niveaux supérieurs du gouvernement et le secteur privé pour obtenir le financement supplémentaire nécessaire pour commencer la construction ».

(ARTICLE CLIC: La famille Chan fait un don de 40 millions de dollars canadiens pour financer la construction du nouveau bâtiment de la Vancouver Art Gallery)

(Sources: Vancouver Art Gallery, CBC, Nouvelles de Radio-Canada)

SOURCES: musées, presse

PHOTOS: musées

Date de première publication: 27/02/2020

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

. Bibliothèque du Congrès: le philanthrope David Rubenstein donne 10 millions de dollars pour « réinventer » l’expérience des visiteurs

Le MoMA de NYC ferme pour rénovation pendant 4 mois et annonce un don de 200 M$ de la Famille Rockfeller

La Knight Foundation apporte 37 millions de dollars aux institutions artistiques de Miami, dont 3 millions de dollars pour le Perez Museum

Un milliardaire donne 1 million d’euros au Musée national d’Australie pour financer un nouveau projet numérique éducatif

Bloomberg Philanthropies donne 43 millions de dollars à des petites et moyennes organisations culturelles de sept villes américaines

La Fondation Knight donne 8 millions de $ au musée d’art Akron pour développer ses activités éducatives et les projets numériques

Partager :

Club Innovation et Culture France

Bonjour

A l’occasion de ses 10 ans, le CLIC France vous propose une nouvelle version de son site web.

Celui-ci sera prochainement enrichi de nouveaux contenus et services.

Si vous souhaitez être tenu informé de l’actualité du CLIC France et des futures évolutions de son site web, nous vous invitons à vous inscrire à notre newsletter.

L’équipe du CLIC France