Stephan Breuer, premier artiste à faire entrer une œuvre authentifiée par NFC au Musée du Louvre

Partager :

Le français Stephan Breuer, est le premier artiste à faire entrer au Musée du Louvre, une œuvre authentifiée par une puce NFC, sécurisée sur la Blockchain. Cette solution NFC d’authentification  permet d’associer l’œuvre d’art physique « Looking for Paradise » à une représentation numérique sécurisée sur la blockchain, rendant son authentification inviolable. Suite à cette création originale, le Musée a souhaité en acquérir une édition afin de l’archiver et de la conserver dans ses collections.

Looking for Paradise, Stephan Breuer (2021)

Stephan Breuer est un artiste qui s’intéresse au rapport entre art et technologie et aux nouvelles manières de dématérialiser notre rapport à l’œuvre d’art. En parallèle, il se nourrit du travail des maîtres du passé qui l’inspirent et éclairent son esprit dans ses créations contemporaines et l’utilisation de techniques inédites. Stephan Breuer souhaite repenser notre rapport au sacré, considérant que les nouveaux territoires qu’offrent les Metaverses portent en eux des propriétés quasi transcendantales. En faisant le lien entre passé, présent et futur, « il est en quête d’atemporalité et de sublime »

Ses travaux actuels explorent notamment les liens entre icônes religieuses et icônes digitales, à travers une série de créations où il réinvente le fond d’or que l’on retrouve dans les peintures Primitives et de la Renaissance.

Pendant la pandémie, en mars 2021, le Musée du Louvre lui a ouvert ses portes à titre exceptionnel, afin de le soutenir dans sa démarche de digitalisation de certains chefs d’œuvres de l’humanité. « L’archange Raphaël quittant la famille de Tobie de Rembrandt » a particulièrement attiré son attention.

« C’est un sujet qui me touche particulièrement, les anges étant le lien entre le monde visible et l’invisible, celui du matériel et de l’immatériel. Ils sont ces énergies pures qui transcendent le temps et l’espace » explique Stephan Breuer.

  • L’artiste a offert une édition numérique au Musée du Louvre
Suite à la réalisation de l’œuvre originale « Looking for Paradise », le Musée a souhaité obtenir une édition afin de l’archiver et de la conserver dans les collections du service de l’histoire du Louvre du Musée du Louvre. 
Cette édition, offerte par l’artiste au Musée du Louvre, se dote de deux nouveaux éléments technologiques:
– Une puce NFC révolutionnaire placée à l’arrière de l’œuvre qui fonctionne avec l’application Arteïa Connect. Cette puce donne un accès sécurisé au passeport digital de l’œuvre, contenant toutes les informations sécurisées sur la blockchain.
– Un certificat d’authenticité papier sur lequel une seconde puce est collée : Stephan Breuer a imaginé un certificat visuellement innovant qui ne nécessite aucune informations écrite, la puce étant de nouveau la clé vers le certificat digital sécurisé sur la blockchain.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par (@__stephanbreuer__)

  • De l’importance d’authentifier les œuvres d’art

« Looking for Paradise » de Stephan Breuer est donc authentifiée par une puce NFC, sécurisée sur la Blockchain grâce à la technologie développée par la société Arteïa.

Olivier Marian, co-fondateur d’Arteïa, explique au site 9lives-magazine.com : “Stephan Breuer a immédiatement compris la valeur de notre solution et a réalisé un certificat qui ne comporte aucune information écrite, avec uniquement la puce NFC d’authenticité d’Arteïa. C’est la clé vers le certificat d’authenticité digital sécurisé sur la blockchain, seule version véritablement protégée des informations, contrairement à un certificat papier facilement falsifiable“.

Arteïa intègre au dos des œuvres physiques une puce NFC sécurisée. Cette dernière peut être scannée depuis un smartphone pour accéder à une base de données (catalogue d’une vente ou catalogue raisonné), il est ainsi possible de vérifier l’authenticité de l’œuvre.

« On fait également le lien entre les œuvres vendues sous forme de NFT, souvent utilisés dans la vente d’œuvres digitales. Nous avons réussi à développer une solution à partir de puces et de catalogues sécurisés sur la blockchain, et faire le lien entre le NFT qui est le certificat de propriété digital et son œuvre physique“ ajoute Olivier Marian.

Le co-fondateur d’Arteïa souligne l’importance de cette technologie pour protéger les artistes d’aujourd’hui. “Ça nous paraît essentiel et ça devrait être un standard, avec notre solution ou une autre. Il est important d’éduquer et d’inciter les artistes à constituer leur inventaire et de leur faire comprendre l’intérêt de la mise à disposition de ces informations pour sécuriser le marché de demain. Si les experts se montrent frileux, les artistes contemporains comprennent mieux le digital et leurs enjeux que la génération précédente. Aujourd’hui, il est dépassé de dire que les gens ont peur du numérique. Qui aurait parié il y a 5 ou 10 ans que les galeries feraient du viewing room avec les prix affichés sur Internet ? Les professionnels doivent s’adapter aux nouvelles pratiques“.

Ainsi protégée par les technologies blockchain et NFC, une version de l’œuvre de Stephane Breuer a donc intégré la collection du Musée du Louvre.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par (@__stephanbreuer__)

https://www.instagram.com/__stephanbreuer__/

https://stephanbreuer.com/

SOURCES: Arteïa, 9lives-magazine.com, business.ladn.eu, communicart.fr

PHOTOS: Looking for Paradise, Stephan Breuer (2021), Musée du Louvre

PHOTO du carousel: Détail de l’œuvre Looking for Paradise, Stephan Breuer (2021), Musée du Louvre 

Date de première publication: 10/02/2022

Le Musée du Louvre est membre du CLIC France

Partager :

Laisser un commentaire