Avec son outil en ligne Tagger, Art UK propose une nouvelle façon d’explorer l’art britannique et le rendre plus accessible

Partager :

Afin de poursuivre sa mission de démocratiser l’accès à la collection nationale d’art britannique, Art UK a lancé au début de juillet 2022 une nouvelle initiative « qui soutiendra le public et les collections en rendant l’art que nous possédons plus facilement consultable ». L’outil Tagger offre l’opportunité à chacun de compléter la base de données des collections et d’y contribuer en ajoutant un ou plusieurs tags à une œuvre d’art. Les utilisateurs sont ainsi invités à regarder l’image et à « parler » des objets, personnes, lieux et événements associés à cette œuvre d’art.

L’objectif principal de ce nouvel outil est d’enrichir la plate-forme Art UK qui compte 293 000 œuvres d’art et de la rendre plus accessible en y impliquant de manière massive ses utilisateurs.

Lancé le 8 juillet 2022, Tagger propose plusieurs options de contribution, libre ou plus ou moins accompagnée.

Le contributeur peut faire un « balisage d’entité » qui utilise une liste pré-remplie de balises de Wikidata ou entrer votre propre balise si elle n’y est pas.

« Le marquage des entités est extrêmement précieux pour nous et les collections qui partagent leurs œuvres sur notre plateforme, car cela va nous permettre à l’avenir de faire des choses très intéressantes en matière de recherche et de découverte » se réjouit Terry Gould, responsable de l’infrastructure numérique chez Art UK, qui a été le moteur de ce nouvel outil numérique. « Tagger s’adresse à un large éventail de publics et les informations ainsi collectées vont contribuer à la compréhension des histoires que nous racontons ».

Lorsque le contributeur commence à taguer pour la première fois, un tutoriel le guide à travers les 3 étapes. « Nous encourageons les gens à essayer des choses et à tenter leur chance. Il n’y a pas de mauvaise réponse et vous n’allez rien casser ! ».

La page mode d’emploi est également très complète.

  • Autocontrôle par la communauté 

La vérification des balises proposées est l’enjeu principal du projet. Lorsqu’un tag est ajouté, il ne se connecte pas immédiatement à une œuvre d’art. Art UK a choisi l’auto-validation par la communauté des contributeurs. Toute nouvelle balise n’est confirmée que si d’autres personnes disent : « Oui, c’est vrai » ou « Je ne suis pas sûr de cela ». Lorsque la plateforme reçoit un nombre suffisant de vérificateurs – en l’occurrence 3 qui se mettent d’accord et disent « oui- la balise est validée. A ce moment seulement, elle est intégrée au système de recherche et découverte, afin que d’autres utilisateurs puissent trouver les œuvres comportant ce tag.

  • Exploration aléatoire de la collection

Les utilisateurs de la plateforme ont donc le choix de son exploration : ils peuvent plonger et parcourir au hasard les œuvres, ou filtrer la collection en utilisant le système de recherche. Ils peuvent ainsi par exemple trouver des œuvres d’art qui ont déjà été taguées avec le mot « chien » et ensuite identifier les races de chien dans l’image. Et faire de même avec les termes « oiseaux » ou « navires ». « Il y a tellement de spécialités et de connaissances que les gens à travers le Royaume-Uni peuvent apporter pour aider d’autres personnes à rechercher dans la collection d’art ».

Les utilisateurs peuvent également filtrer par type, région et date. On peut ainsi chercher les sculptures de Glasgow réalisées entre 1720 et 1890 ou choisir ses œuvres préférées dans la galerie ou le musée le plus proches.

  • 2 tableaux de bord en ligne

Pour rendre compte de l’utilisation de l’outil et en promouvoir l’usage, Art UK propose 2 tableaux de bord.

. le tableau de bord public intégré sur la page Tagger montre comment se déroule le projet et recense les tags ajoutés et validés. En 1 mois de fonctionnement, l’outil a déjà généré 12 621 tags individuels sur plus de 2 000 œuvres, dont 1 192 sont vérifiés et approuvés.

. le tableau de bord personnel « My Tagger » permet de suivre ses contributions. Chacun peut choisir de rendre public son tableau de bord personnel et ainsi d’entrer dans la « compétition » Tagger. Art UK va donc pouvoir identifier et récompenser ceux qui « ont tagué le plus ce mois-ci, cette semaine ou depuis toujours ».

A l’occasion de son lancement, Tagger a ainsi offert des mugs aux contributeurs les plus actifs.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Art UK (@artukdotorg)

  • 6 mois de développement

Le projet Tagger était dans la tête de l’équipe d’Art UK depuis de nombreuses années. Un projet similaire de marquage avait déjà été lancé quand la plateforme Art UK était connu sous le nom de Your Paintings, et il s’est avéré incroyablement populaire. Depuis lors, l’institution a terminé la numérisation des peintures à l’huile et de la sculpture, et a ajouté des œuvres sur papier, de sorte que la plateforme présente aujourd’hui une très grande variété de nouvelles œuvres.

La phase de conception a duré un peu plus de six mois. L’obtention du financement du gouvernement écossais et des mécènes Fondation Ampersand, John S. Cohen Foundation, the Stevenson Family’s Charitable Trust et Jonathan and Georgina de Passa a évidemment été essentielle pour que le projet voit le jour. 

Il s’agit de la première étape du projet et l’outil pourra être amélioré au fil du temps grace aux retours et aux contributions des utilisateurs. 

Art UK envisages des partenariats avec des fournisseurs de technologies et des chercheurs, en particulier autour de la reconnaissance d’images et de l’apprentissage automatique. L’idée est de pouvoir un jour utiliser plusieurs systèmes d’apprentissage automatique, pour enrichir de manière plus rapide l’image et les balises.

  • Un nouveau projet pionnier d’Art UK

Avec Tagger, Art UK continue d’être pionnier en matière de rayonnement numérique, 6 ans après le lancement de sa nouvelle plateforme collection. (ARTICLE CLIC: Art UK, nouvelle plateforme nationale de l’art britannique, présente plus de 200.000 oeuvres issues de 3 000 collections)

L’institution a déjà été pionnier en lançant plusieurs outils innovants d’engagement numérique sur son site Web. Tout le monde peut ainsi se plonger dans l’art public du Royaume-Uni en organisant sa propre exposition numérique à l’aide de l’outil Curationsaider à résoudre des mystères de l’art avec Art Detective ou explorer des chefs-d’œuvre en classe via les nombreuses ressources scolaires liées aux programmes.

Art UK est le nom commercial de la Public Catalog Foundation, une organisation caritative enregistrée en Angleterre, au Pays de Galles et en Écosse. Depuis le lancement du site Web Art UK en 2016, plus de la moitié des revenus de l’organisation étaient d’origine publique. Le reste du financement annuel es apporté par des fondations, des donateurs individuels et des partenaires commerciaux. Les principaux mécènes d’Art UK sont actuellement Arts Council England (et la loterie nationale), Scottish Government, Heritage Fund et Bloomberg Philanthropies.

SOURCE: Art UK, Public Catalog Foundation

PHOTOS: Art UK

Date de première publication: 10/08/2022

Partager :

Leave a Comment