Le Chau Chak Wing Museum (Australie) propose à ses visiteurs daltoniens des lunettes spéciales pour mieux distinguer les couleurs

Partager :

Après plusieurs exemples américains, le Chau Chak Wing Museum, est le premier lieu en Australie qui propose à ses visiteurs daltoniens des lunettes spéciales pour leur permettre de mieux distinguer les couleurs des toiles dans les salles. L’expérience a été lancé en avril 2022 dans ce musée dépendant de l’Université de Sydney.

Alors que les personnes ayant une vision des couleurs normale voient plus d’un million de nuances de couleurs, celles qui ont une vision des couleurs déficiente ne voient qu’environ 10 % des teintes et des nuances. Par conséquent, les couleurs peuvent leur sembler ternes, indistinctes et difficiles à discerner.

  • Une altération de la vision qui touche 8 à 10% des hommes

Les études internationales évaluent que 8 à 10% des hommes souffrent de cette altération de la vue, dans les pays occidentaux, contre 0,4% pour les femmes, soit environ 350 millions de personnes dans le monde.

En Australie, cela représente plus d’un million de personnes.

Dans un souci d’accessibilité et d’inclusion, le Chau Chak Wing Museum s’est associé avec la société EnChroma pour proposer à ses visiteurs daltoniens des lunettes spécialement conçues pour eux.

Grâce à un don de la société, plusieurs paires de lunettes adaptées spécialement pour les personnes souffrant de daltonisme sont mises à disposition des visiteurs dans ce musée de la capitale australienne.

Les visiteurs daltoniens peuvent, de cette manière, mieux percevoir les véritables couleurs des œuvres d’arts exposées.

« L’accessibilité de l’art et du design est toujours une priorité pour le Chau Chak Wing Museum et nous sommes très heureux d’être le premier lieu en Australie à offrir cette technologie« , a déclaré le Dr Paul Donnelly, directeur adjoint du musée. « Ce partenariat est une autre étape importante dans la réalisation de nos objectifs en matière d’inclusivité, en aidant les personnes daltoniennes à découvrir tout l’émerveillement et la vivacité des expositions que nous proposons ».

Ce projet innovant associe également l’Université de Sydney, dont dépend le musée

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par University of Sydney (@sydney_uni)

  • Transformer la visite 

Tim Robinson a été parmi les premiers à essayer les lunettes du musée. « Je suis un visiteur régulier du Musée et je connais bien la plupart des œuvres. Mais j’en ai vu beaucoup d’une manière complètement nouvelle pour la première fois – avec des couleurs, une profondeur et une clarté différentes. J’ai des problèmes avec le bleu et le violet, donc la plage et le ciel dans les peintures du port de Sydney, par exemple, étaient beaucoup plus clairement définis.

« Mais le plus impressionnant a été de revisiter à  nouveau les galeries égyptiennes du musée  . J’ai toujours été fasciné par l’archéologie, c’était donc fantastique de voir toute la gamme de couleurs. J’aurais aimé les avoir lors de ma tournée en Égypte » explique le visiteur.

Un autre visiteur, David Eliovson a déclaré que les lunettes lui avaient permis de mieux apprécier le talent des artistes.

« Quand je regarde  South Sea Beauty  avec les lunettes, je peux voir toutes les variations dans la façon dont Chevalier a peint la mer verte et comment certaines nuances de couleur sont plus vives que d’autres, ajoutant à l’effet global. »

Beauté des mers du Sud par Nicholas Chevalier, 1881, Chau Chak Wing Museum.
  • Plus de 15 institutions culturelles mondiales associées à l’expérimentation

La mission d’EnChroma est de permettre aux personnes souffrant de troubles de la vision des couleurs « d’accéder à davantage d’expériences colorées de la vie grâce à nos lunettes spécialement conçues ».

Erik Ritchie, PDG d’EnChroma a déclaré : « Nous sommes ravis de collaborer avec le Chau Chak Wing Museum de l’Université de Sydney pour rendre ses œuvres colorées accessibles aux personnes daltoniennes. Nous encourageons d’autres musées, universités et institutions publiques en Australie à soutenir également l’accessibilité. »

La technologie de lentille brevetée d’EnChroma est conçue avec des filtres optiques spéciaux qui permettent aux personnes atteintes de daltonisme rouge-vert de voir une gamme étendue de couleurs de manière plus vibrante, claire et distincte. Une étude de l’Université de Californie à Davis et de l’Institut français de recherche sur les cellules souches et le cerveau de l’INSERM, publiée dans la revue scientifique Current Biology, a démontré l’efficacité des lunettes EnChroma.

La société américaine EnChroma a déjà noué un partenariat similaire avec le musée d’art contemporain de Denver, dans le Colorado, en 2019, dans le cadre de son programme d’accessibilité aux couleurs.

Depuis cette première expérimentation, seize autres institutions culturelles sont également associées afin de mettre à la disposition du public des lunettes pour daltoniens. On peut notamment citer le Museum of Science and Industry de Chicago, le Mesa Contemporary Arts Museum en Arizona, Nelson-Atkins Museum of Art de Kansas City, Georgia O’Keeffe Museum de Santa Fé, Meadows Museum de Dallas et plus récemment, en décembre 2021, le Timken Museum of Art de San Diego. (ARTICLE CLIC: Avec la technologie EnChroma, le Timken Museum of Art de San Diego souhaite améliorer l’expérience de visite des publics daltoniens)

EnChroma continue de défendre l’« accessibilité des couleurs » grâce à son  programme d’accessibilité des couleurs EnChroma. Ce programme aide les lieux, y compris les écoles, les parcs, les bibliothèques et les musées – tels que le Chau Chak Wing Museum – à acheter et à prêter des lunettes EnChroma pour rendre la couleur accessibles aux daltoniens.

La solution technologique EnChroma pourrait donc permettre de mieux accueillir les personnes déficientes visuelles, au même titre que les expériences tactiles (plans et objets) par ailleurs proposées par d’autres lieux culturels.

Une manière pour ces lieux de devenir plus inclusifs auprès d’une population qui continue de ses sentir exclue, comme le rappelait encore un rapport de la fondation Malakoff Humanis Handicap, publié en mai 2022.

Dans cette étude réalisée par l’institut BVA, 18% des personnes interrogées estiment que le manque d’accessibilité est le frein principal à une récurrence plus importante des sorties musées et expositions.

https://www.sydney.edu.au/news-opinion/news/2022/04/22/glasses-bring-colour-to-the-museum-.html

SOURCES: Chau Chak Wing Museum, EnChroma, Fondation Malakoff Humanis Handicap, presse

PHOTOS: Chau Chak Wing Museum, EnChroma

Date de première publication: 21/07/2022

Partager :

Leave a Comment