La galerie Annkya Kultys (Londres) est la première galerie d’art commerciale à représenter un artiste robot humanoïde

La galerie Annkya Kultys (East London) devient la première galerie d’art commerciale à représenter un artiste robot humanoïde. La galerie de Londres a fait cette annonce à l’occasion de la première exposition solo du robot qui a ouvert le 10 septembre 2020.

« Ai-Da, idée originale du directeur de la galerie Aidan Meller, est le premier robot capable de dessiner et de « créer des oeuvres » en utilisant son œil et un crayon à la main » explique la galerie. « S’appuyant sur des processus et des algorithmes d’IA développés par des doctorants de l’Université d’Oxford, la capacité d’Ai-Da en tant que robot humanoïde à dessiner et à peindre à vue n’a jamais été atteinte auparavant, et fait d’Ai-Da une artiste à part entière ».

 

View this post on Instagram

 

Opening tomorrow, Thursday 10 September, 2-8pm. Annka Kultys Gallery celebrates its fifth year anniversary with “Do Robots Dream of Electric Bees?”, a ground-breaking, first commercial gallery exhibition of the work of an artificially intelligent artist. The exhibition builds on the gallery’s historic, world’s-first representation of a robot artist to present recent works by Ai-Da, the bespoke, life-sized, humanoid robot artist. Much broader in aspiration than mere imitation of a human artist, Ai-Da comprises an ethical arts project intended to highlight the beneficial and creative uses of artificial intelligence (AI) within contemporary art, while simultaneously providing a vehicle for exploring the multifaceted challenges facing late-stage capitalism, such as global warming, unprecedented specie extinctions, drug crises and the precariousness of most jobs created by today’s immense flows of liquid global capital and the supranational business practices that accompany them. The project nonetheless manifests itself through the eponymous robot, Ai-Da, described by her creator, Aidan Meller, as the ‘first ultra-realistic robot artist in the world,’ who is also of course a work of art in herself. VISIT OPENING TIMES CONTACT Thursday – Saturday 12 pm – 6 pm 472 Hackney Road Unit 3, 1st Floor London E2 9EQ T +44 20 3302 6070 Please book your visit (🔗 in bio). The gallery is operating with timed visiting slots to enable easy social distancing and avoid queues. Advance booking is recommended. _____ #aidarobot #annkakultysgallery #annkakultys #eastlondongallery #hackneyroad #artinhackney #aiart #aipainting #abstractpainting #artificalintelligence #artandtechnology #firstsoloshow

A post shared by ANNKA KULTYS GALLERY | London (@annkakultys) on

 

Une première exposition monographique

Intitulée « Do Robots Dream of Electric Bees », la première exposition solo d’Ai-Da à Londres présentera une sélection d’œuvres d’art d’Ai-Da comprenant des dessins, des peintures, des sculptures et une œuvre vidéo.

Sur le plan thématique, l’exposition traite du réchauffement climatique, de l’extinction des espèces aux usages et abus des technologies futures.

« Ai-Da continue de développer le thème des abeilles et des préoccupations environnementales à travers la représentation sculpturale d’une abeille en bronze. Dans le roman de Dick, la terre est devenue si dévastée après la guerre nucléaire que la possession d’animaux réels devient le symbole de statut de facto pour évaluer la réussite sociale. Et alors que la menace d’extinction humaine via la guerre nucléaire recule, 2020 étant le 75e anniversaire d’Hiroshima et de Nagasaki, les dernières et seules explosions nucléaires dans les conflits armés, l’humanité est sans doute confrontée à la nouvelle menace d’extinction, mais tout aussi existentielle, du réchauffement climatique » ajoute la galerie.

Ai-Da ROBOT. Shattered Space: Inua Apsis-Ipsa, 2019, Oil paint and giclée on canvas, 40.5 x 40.5 cm (image), 61 x 61 cm (framed), Unique
(AiDa002.19)

L’exposition soulève également d’autres questions auxquelles est confronté le monde de l’art et l’humanité plus généralement à ce stade de l’histoire. Quelle relation les artistes robots entretiendront-ils avec leurs homologues humains? Qu’est-ce qui sépare vraiment l’homme des machines? Les robots peuvent-ils jamais atteindre la conscience? Quelle sera la relation de l’humanité avec son environnement? Et l’humanité telle que nous la comprenons actuellement a-t-elle même un avenir?

Un robot artiste né à Leeds

La main bionique et la capacité à dessiner d’Ai-Da ont été développées par des ingénieurs en Intelligence Artificielle à l’Université de Leeds.

« L’intelligence artificielle d’Ai-Da analyse la personne en face d’elle, puis crée un chemin virtuel que le bras d’Ai-Da doit suivre, le chemin est introduit dans un algorithme qui donne des coordonnées spatiales réelles, permettant au bras de se déplacer sur le papier et de produire un dessin » explique la galerie.

Les dessins inclus dans l’exposition rendent hommage à un certain nombre d’artistes de renommée mondiale, dont Marc Chagall, Käthe Kollwitz et Pablo Picasso. Ai-Da les a représentés en utilisant la micropuce située dans son œil pour numériser les images des scientifiques, puis en envoyant des messages à son bras robotique pour cartographier leurs traits sur papier.

Peintures abstraites et oeuvres vidéos

Une série de peintures abstraites a été créée en utilisant l’intelligence artificielle d’Ai-Da et en adaptant les dessins d’Ai-Da via un algorythme.

L’exposition présente également des sculptures en bronze, notamment d’abeilles, basées sur les dessins d’Ai-Da grace à un scan 3D. Les sculptures ont été conçues à l’aide d’un processus IA développés par des doctorants et un informaticien basés en Suède.

L’exposition inclut enfin une œuvre vidéo à grande échelle, « signée » Ai-Da. « Privacy » (2019, vidéo monocanal, 11 min 29 sec), présentée au St.Hugh’s College d’Oxford en 2019, implique des membres du public s’approchant d’Ai-Da sur scène et drapant des bouts de tissu recyclé sur son corps de robot «  nu  ». L’œuvre rend hommage à la performance phare de Yoko Ono en 1964, Cut Piece, dans laquelle Ono était assise seule sur scène devant une paire de ciseaux dans son plus beau costume et les membres du public ont pu l’approcher et découper des morceaux de son costume et de ses sous-vêtements. « Privacy » soulève les questions de la dissimulation et de l’identité: qui décide de notre apparence face aux autres? Sommes-nous vraiment libres d’apparaître à notre guise?

 

View this post on Instagram

 

Thank you very much for celebrating with AKG yesterday Thursday 10 September, Ai-Da’s first ever gallery presentation ‘Do Robots Dream of Electric Bees?” It was gorgeous to see you all! The opening had extending hours to allow social distancing with a maximum 8 people at a time. Ai-Da Robot, introduced her work to the press and public, and talked about various subjects such as colours, dreams, and transhumanism, end even asked one visitor to sing a song. 🦾 Much broader in aspiration than mere imitation of a human artist, Ai-Da comprises an ethical arts project intended to highlight the beneficial and creative uses of artificial intelligence (AI) within contemporary art, while simultaneously providing a vehicle for exploring the multifaceted challenges facing late-stage capitalism, such as global warming, unprecedented specie extinctions, drug crises and the precariousness of most jobs created by today’s immense flows of liquid global capital and the supranational business practices that accompany them. The project nonetheless manifests itself through the eponymous robot, Ai-Da, described by her creator, Aidan Meller, as the ‘first ultra-realistic robot artist in the world,’ who is also of course a work of art in herself. The exhibition is an view at AKG through 10 October. VISIT OPENING TIMES CONTACT Thursday – Saturday 12 pm – 6 pm 472 Hackney Road Unit 3, 1st Floor London E2 9EQ T +44 20 3302 6070 inquire@annkakultys.com Book your visit (🔗 in bio). _____ #aidarobot #annkakultysgallery #annkakultys #dorobotsdreamofelectricbees #ai #artificialintelligence #transhumanism #ethicalproject #globalwarming

A post shared by ANNKA KULTYS GALLERY | London (@annkakultys) on

 

Sept autres expositions d’Ai-Da en 2020/21

Ai-Da est le premier artiste robot IA humanoïde ultra-réaliste au monde. Elle a été fabriquée par Engineered Arts à Cornwall et est « née » en avril 2019. L’exposition inaugurale d’Ai Da, Unsecured Futures, a eu lieu à l’Université d’Oxford en juin 2019 et a vendu pour plus d’un million de £ avant son ouverture. (Lire l’article du CLIC France: L’Université d’Oxford accueille la première exposition d’Ai-Da, robot humanoïde et artiste)

Depuis sa naissance, Ai-Da a exposé dans des lieux artistiques publics de premier plan tels que le Barbican, la Tate Modern, l’Ars Electronica et Abu Dhabi Art, et a été interviewée par Tim Marlow en tant que directeur artistique de la Royal Academy. En février 2020, elle a présenté une conférence TEDx, qui a reçu plus de 100 000 vues au cours de ses premiers jours en ligne. En juillet, Ai-Da a été chargé de créer une illustration vidéo pour la chanson de 1975 «Yeah I Know» pour le lancement de leur album NOACF.

Le programme d’Ai-Da pour 2020-2021 comprend sept autres expositions muséales, notamment en partenariat avec les Jeux olympiques de Tokyo de 2021 et les Nations Unies.

L’exposition « Do Robots Dream of Electric Bees? » est présentée à la galerie Annkya Kultysdu 10 septembre au 10 octobre 2020.

472 Hackney Road, Unit 3, 1st Floor London E2 9EQ

SOURCE: Annkya Kultys

PHOTOS: Annkya Kultys

Date de première publication: 11/09/2020

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Un designer a utilisé l’IA et Photoshop pour redonner vie à 54 empereurs romains

Covid-19 / Le Musée des sciences de Boston dévoile une nouvelle expérience d’intelligence artificielle à propos du COVID-19

Covid-19 / Le Musée Regiment de l’Ontario (Oshawa) rouvre ses portes avec un assistant virtuel piloté par l’IA

Covid-19 / Pendant sa fermeture, la galerie Hastings Contemporary lance une visite guidée de ses salles avec un robot

Le Met Museum, Microsoft et le MIT explorent l’impact et le potentiel de l’intelligence artificielle sur la connexion des publics mondiaux avec l’art

L’Université d’Oxford accueille la première exposition d’Ai-Da, robot humanoïde et artiste

Laisser un commentaire