À l’occasion de l’exposition « Amazing Science *», clin d’œil à la culture SF, visible pour la 1ère fois à Nantes au festival de Science Fiction, l’Inserm lance un dispositif digital d’un nouveau genre pour valoriser le contenu de cette exposition : un musée entièrement virtuel. Ce musée d’un nouveau genre est inauguré ce mercredi 7 novembre 2012 et accueillera à terme les précédentes expositions produites par l’Inserm, Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale.

Ce musée virtuel, situé dans un vaisseau spatial modélisé en 3D présentera l’ensemble des contenus de l’exposition « Amazing Science » à travers un parcours ludique, immersif et interactif. Depuis son ordinateur, sa tablette ou son smartphone, le visiteur aura accès aux salles de ce musée particulier. Il pourra alors admirer les tableaux, lire et entendre les textes et les contenus multimédias. Et retrouver des références à des classiques des films de science-fiction insérées dans les différentes salles.

Bande annonce vidéo du musée virtuel

Présentée pour la première fois à l’édition 2012 des Utopiales de Nantes, “Amazing Science ” invite le public à plonger dans les mystères du vivant, de la matière ou de l’univers. Ce musée permet de la voir ou de la revoir à tout moment ! Pour faire de la science un véritable objet culturel, le musée ouvrira de nouvelles salles dans les prochains mois. Le musée virtuel a été développé par la société Sisso.

Diffusion mondiale d’une exposition locale

La première exposition valorisée sur le musée virtuel de l’Inserm sera donc Amazing Science, une exposition “pulp” et scientifique coproduite par l’Inserm et le CEA. Comme l’explique l’Inserm, Amazing Science rime avec « science étonnante, inouïe, stupéfiante, incroyable, ahurissante, épatante, fascinante… »

En clin d’œil à la culture SF des magazines américains des années 30, l’Inserm et le CEA proposent à travers l’exposition Amazing Science une exploration en territoire inconnu, à la frontière entre la culture pulp, de la science-fiction et de la recherche scientifique.
Présentée pour la première fois à l’édition 2012 des Utopiales de Nantes, cette nouvelle exposition invite le public à plonger dans les mystères du vivant, de la matière ou de l’univers. Découvrir et comprendre en se divertissant, expliquer et transmettre en se métamorphosant : tel est le double défi que se propose de relever l’exposition Amazing Science.

Réinventer les Amazing Stories

L’Inserm et le CEA poursuivent à travers l’exposition Amazing Science l’aventure des Amazing Stories, ce magazine américain de science-fiction paru en 1926. À l’époque, la publication dirigée par Hugo Gernsback enchantait ses lecteurs avec des « romances scientifiques » accompagnées d’un graphisme choc, aux couleurs vives, aux typographies frappantes et aux perspectives mystérieuses.

Inaugurée le 7 novembre 2012, l’exposition Amazing Science présentera un détournement des couvertures de ces magazines. La science-fiction du XXe siècle se trouve réinventée par la science du XXIe siècle. L’écrivain Claude Ecken, auteur de science-fiction, scénariste de BD, critique littéraire, animateur et lecteur public[1], prendra part à ce détournement en faisant revivre ces “romances scientifiques” par de courtes nouvelles de science-fiction formant un parcours littéraire de 26 tableaux.

Science et culture pulp

Comme le rappelle Marc Atallah, Directeur de la Maison d’Ailleurs, “le terme « pulp » (ou « pulp magazine ») regroupe l’ensemble de ces publications bon marché, imprimées sur du papier de mauvaise qualité aux Etats-Unis durant la première moitié du XXe siècle.”

L’exposition réinvestit l’esthétique « pulp » en mêlant la recherche scientifique, la création littéraire et la culture populaire. De l’infiniment petit à l’infiniment grand, les domaines les plus avancés de la science sont aujourd’hui le territoire de rencontres inattendues avec le réel et l’imaginaire. Chaque panneau de l’exposition assemble des visuels scientifiques autour d’une thématique spécifique de recherche.

“L’exposition Amazing Science a pour ambition de faire découvrir la recherche scientifique en cassant – par des codes culturels originaux – l’image d’une science parfois peu accessible et en investissant les territoires de l’imaginaire populaire”, explique Claire Lissalde, chef de projet et responsable du pôle audiovisuel de l’Inserm.

Auteur : PY Lochon, à partir des informations fournies par l’Inserm

Copyright affiche et photos: 

Affiche : The land of Kui, illustration Bob Hilbreth, Amazing stories, décembre 1946 ©Inserm/CEA

Affiche intitulée « Le berceau de l’univers » : ©CEA/P. Stroppa / Illustration de Virgil Finlay, Super Science Stories, février 1943, coll. Maison d’Ailleurs/Agence Martienne

Affiche intitulée « Sur mesure » : ©Inserm/P. Latron / Earth Bombarded, Amazing Stories Quarterly (Reissue), 4e de couverture, printemps 1941, coll. Maison d’Ailleurs/Agence Martienne