Le J Paul Getty Trust lance son ambitieux programme collaboratif PST Art Climate Impact

Partager :
Temps de lecture : 9 min

Le 23 avril 2024, le J. Paul Getty Trust a annoncé son nouveau programme PST Art Climate Impact. Cette initiative unique vise à accompagner et soutenir l’action climatique, le renforcement des communautés et l’analyse des données de plus de 60 organisations culturelles du sud de la Californie, déjà associées au sein de l’évènement PST art, qui démarrera en septembre 2024.

A l’occasion des célébrations du Jour de la Terre, le Getty a annoncé le lancement d’un programme Impact Climatique dans le cadre du plus grand événement artistique aux États-Unis, PST ART (anciennement connu sous le nom de Pacific Standard Time).

L’événement collectif a débuté en 2011 sur le thème de l’histoire de l’art du sud de la Californie et a été reconduit en 2017 pour se concentrer sur l’art latino-américain. PST Art, comme est dorénavant nommé l’évènement, aura désormais lieu tous les cinq ans.

De retour le 15 septembre 2024 sur le thème “Art & Science Collide”, PST ART rassemble plus de 60 institutions culturelles dans tout le sud de la Californie.

Le 7 mai 2024, le Getty a annoncé les institutions participantes, ainsi que les près de 20 millions de dollars de subventions qu’il leur accordera pour les soutenir.

En 2024, l’initiative collaborative PST offre donc aux institutions culturelles du sud de la Californie une opportunité à une échelle sans précédent de “construire une communauté, de s’unir dans l’action climatique et de tester des pratiques pour des expositions durables, tout en favorisant la collaboration pour minimiser l’impact environnemental dans le domaine des musées”.

“Les effets du changement climatique font de plus en plus partie de notre vie quotidienne et se produisent partout autour de nous” a déclaré Katherine E. Fleming, présidente et directrice générale du J. Paul Getty Trust. “De nombreuses expositions d’Art & Science Collide soulignent l’ampleur de la crise climatique ainsi que la manière dont nous pouvons nous engager en tant qu’acteurs du changement. En effet, les institutions présentes dans tout le sud de la Californie seront le terrain d’essai en coulisses pour diverses pratiques de durabilité basées sur des données qui ont le potentiel de modifier le secteur des arts et de la culture dans son ensemble”.

Financé intégralement par le Getty, le Climate Impact Program est piloté par LHL Consulting, un incubateur d’idées centrées sur l’art, le climat et notre avenir collectif.

  • Nouveau programme PST ART Climate Impact

Getty met gracieusement le programme PST ART Climate Impact à la disposition de tous les partenaires de PST ART qui présentent des expositions en proposant des webinaires sur les efforts locaux et mondiaux visant à organiser des expositions d’art de manière plus durable; une aide directe d’experts pour aider les équipes de projets PST ART à identifier les domaines dans lesquels elles peuvent avoir le plus d’impact écologique et des conseils pour les organisations dans la mise en œuvre d’une grande variété d’initiatives de réduction des émissions et des déchets.

De plus, le programme encourage les institutions partenaires à réaliser un rapport sur l’impact climatique pour leur exposition PST ART. Ce rapport se penchera sur l’empreinte environnementale de l’exposition, proposant une analyse basée sur les données des émissions liées aux voyages et au transport, aux déchets issus de la fabrication et de la construction, ainsi qu’à l’engagement des collaborateurs et de la communauté.

“En tant qu’institutions de confiance, les musées ont le pouvoir de soutenir la santé et la résilience de leurs communautés tout en faisant preuve d’un leadership créatif en matière de climat grâce à une préparation et une présentation réfléchies et responsables des expositions”, a déclaré Laura Lupton, fondatrice et directrice de LHL Consulting. “PST ART fournit un cadre unique pour aider les musées à développer leur maîtrise du climat ; mesurer, améliorer et rendre compte de leurs impacts ; et travailler en collaboration pour soutenir une région plus saine et plus durable. Getty crée un modèle de leadership et de soutien intersectoriel en Californie du Sud qui peut être reproduit dans tout le pays et dans le monde”.

En plus d’offrir des formations sur la mesure et la gestion de l’impact climatique des expositions, LHL Consulting offrira des programmes sur la façon de renforcer l’engagement autour de pratiques institutionnelles soucieuses du climat, notamment en favorisant l’adhésion des conseils d’administration, des dirigeants et des collègues. .

Les organisations participant au Programme d’impact climatique auront également la possibilité de former leur personnel à la maîtrise du climat, de bénéficier de consultations individuelles pour définir et atteindre les objectifs du projet et de formuler des recommandations pour soutenir un changement significatif.

“Le monde de l’art souhaite de plus en plus s’approprier son impact et, par conséquent, nous constatons une volonté plus grande que jamais de repenser les systèmes et les habitudes”, a déclaré Kelsey Shell, stratège en matière d’environnement et de développement durable au MOCA. “Le Programme d’impact climatique a contribué à impliquer davantage de personnes dans la conversation, en connectant des organisations homologues autour de ce travail. Je suis impatient de voir où mène cette collaboration”.

  • Calculateur de carbone partagé

Parallèlement au programme d’impact climatique, Getty soutient également la Gallery Climate Coalition pour mettre à jour son calculateur de carbone, un outil qui permet aux institutions de mesurer, comprendre et réduire les émissions de carbone liées aux domaines clés d’impact du secteur, tels que le transport, les voyages et les matériaux.

“L’outil permettra aux organisations de cibler leurs actions en mesurant les impacts environnementaux, garantissant ainsi qu’elles pourront réduire les émissions le plus efficacement possible conformément aux objectifs de réduction” se réjouit le Getty.

  • Soutien à des projets individuels

Sous l’égide du Programme d’impact climatique, plusieurs projets PST ART dédiés à l’environnement sont déjà annoncés.

. Méthodes pilotes pour réduire la consommation d’énergie institutionnelle

. Le Musée d’Art Contemporain (MOCA) teste de nouveaux paramètres de contrôle climatique au Geffen Contemporary pour le déroulement de l’exposition PST ART d’Olafur Eliasson. Cet effort vise à réduire la consommation d’énergie des bâtiments et est soutenu par l’installation d’un nouveau système numérique de gestion de l’énergie.

. Le Hammer Museum pilote les nouvelles directives internationales Bizot Green, des normes de conditions climatiques élargies pour la température et l’humidité de la galerie basées sur des recherches récentes en matière de conservation. L’adoption de ces protocoles mis à jour réduira considérablement la consommation d’énergie (ventilation et air conditionné) du Hammer, la plus grande composante de son empreinte carbone.

. Planifier à l’avance pour réduire l’impact écologique

. Los Angeles Contemporary Exhibitions (LACE) a profité d’une exposition itinérante intervenue plus tôt pour la foire d’art Frieze LA pour transporter des œuvres pour son exposition PST ART. Cela a permis d’optimiser le transport dédié des œuvres d’art, une pratique à forte intensité de carbone.

. Le Musée d’art latino-américain (MOLAA) donne la priorité aux résidences d’artistes, en présentant de nouvelles œuvres d’art créées sur place à Long Beach pour réduire le besoin de transport d’objets.

. Aborder de manière réfléchie les pratiques de construction d’expositions

. Le Huntington inclut des critères de durabilité dans la conception de son exposition, de l’approvisionnement en matériaux écologiques à la construction jusqu’à la réutilisation des vitrines et des cadres.

. Fulcrum Arts a sélectionné des matériaux respectueux du climat pour la scénographie de son exposition, notamment des choix de contreplaqué, d’isolation et de produits d’amortissement acoustique.

  • Gallery Climate Coalition en 2025

Getty étendra la portée de ce programme en 2025 en s’associant à la Gallery Climate Coalition pour présenter une conférence majeure à Los Angeles sur les dernières réflexions en matière de responsabilité environnementale pour les musées et la communauté artistique au sens large.

Cet événement permettra aux musées et galeries du sud de la Californie non seulement de rendre compte des résultats de leurs actions climatiques pour PST ART, mais également de se réunir avec des experts de premier plan pour générer de nouvelles idées afin de s’attaquer plus efficacement aux problèmes environnementaux critiques.

  • Des expositions et programmes traitant des solutions climatiques

Plus de 20 institutions, soit près d’un tiers des participants au PST ART, présenteront des expositions et des programmes pour Art & Science Collide centrés sur la crise climatique et ses solutions potentielles.

Les principes de l’écoféminisme et du savoir autochtone, les idées spéculatives de la science-fiction et les découvertes de la science contemporaine éclairent de diverses manières les projets sur l’agriculture et l’industrialisation, les forêts et les océans, ainsi que les humains et les animaux.

Ces expositions portent notamment sur les thèmes suivants :

. Plantes, faune et monde naturel

Sagesse ancienne pour une écologie future : arbres, temps et technologie au centre culturel Skirball

. Forêt du désert : la vie avec les arbres de Joshua au Musée d’art et d’histoire de Lancaster

. Fouilles aux fosses de goudron de La Brea

. De A à Z : Cultiver la diversité dans des environnements hostiles à l’Armory Center for the Arts

. Forêt sociale : Chênes de Tovaangar au Broad

. Un monde sans fin : le projet George Washington Carver au California African American Museum

. Les solutions climatiques

. Breath(e) : Vers le climat et la justice sociale au Hammer Museum

. Parenté du feu : écologie et art autochtones de Californie du Sud au Fowler Museum de l’UCLA

. Helen et Newton Harrison : travail californien à la Jolla Historical Society, au California Center for the Arts Escondido, à la San Diego Public Library Gallery et à la Mandeville Art Gallery de l’UC San Diego

. La vie sur Terre : Art et écoféminisme à LAXART

. Courants transformateurs : art et action dans l’océan Pacifique à l’Oceanside Museum of Art, à l’Orange County Museum of Art et à Crystal Cove Conservancy

. Vues de Planet City présentées par SCI-Arc au Pacific Design Center

. Industrialisation et environnement

. Eau saumâtre de Los Angeles à la galerie d’art de l’université CSU Dominguez Hills

. Sinks: Places We Call Home présenté par Self Help Graphics & Art à la Luckman Gallery de Cal State LA

. Nuage d’orage : illustrer les origines de notre crise climatique à la bibliothèque, au musée d’art et aux jardins botaniques Huntington

. Nous plaçons la vie au centre / Situamos la Vida en El Centro au Vincent Price Art Museum.

L’art dépasse également les murs du musée : le Broad, par exemple, plantera des arbres dans les espaces publics de la ville dans le prolongement du projet de l’artiste Joseph Beuys de 1982, « 7000 Eichen » (7000 chênes).

La plupart des expositions ouvriront à peu près à la même période, en septembre et octobre 2024.

La présidente et directrice générale du J. Paul Getty Trust a déclaré qu’elle envisageait de s’associer à des musées étrangers pour faire tourner certaines des expositions présentées en Californie.

  • Les autres programmes proposés

Certains programmes d’activités culturelles et artistiques incluent :

. Une saison d’ateliers, de conversations et d’événements communautaires du Crenshaw Dairy Mart autour de ses espaces abolitionnistes : des jardins irrigués de manière autonome et alimentés par l’énergie solaire dans des dômes géodésiques, conçus par l’organisation artistique à but non lucratif basée à Inglewood pour servir les communautés du comté de Los Angeles.

. Un programme du Centre culturel Skirball mettant en vedette de jeunes militants pour le climat, des poètes et des artistes qui apportent une approche intersectionnelle pour lutter contre les effets dévastateurs du changement climatique.

. Un sommet de la jeunesse à grande échelle sur la durabilité et le changement climatique à la bibliothèque Huntington, au musée d’art et aux jardins botaniques.

Programme action climatique du PST ART

  • Les exposition écologiques du Getty 

Le Getty met également les questions climatiques au centre de l’attention avec sa prochaine nouvelle exposition.

Mettant en lumière des dessins et des peintures d’Hendrick Avercamp et d’autres artistes néerlandais datant pour la plupart du XVIIe siècle, l’exposition sera présentée au Getty Center.

Deux hommes portant des chapeaux jouent au colf sur la glace, tandis que d'autres derrière eux s'affairent.
Une scène d’hiver avec deux messieurs jouant au Colf , vers 1615-1620, Hendrick Avercamp (Néerlandais, 1585-1634). Plume et encre brune et aquarelle translucide et opaque. Musée Getty, 2008.13

“Au XVIIe siècle, la République néerlandaise a connu une période de stabilité politique, de prospérité économique et de grands progrès technologiques. Grâce à des systèmes complexes de digues, de canaux et de moulins à vent, les Néerlandais se protégeaient des rigueurs de la mer et transformaient les marais en terres agricoles très fertiles. Malgré ces progrès, les Néerlandais ne pouvaient pas contrôler Mère Nature. Au cours des années 1600, une grande partie de l’Europe a connu un refroidissement régional généralisé que les historiens ont appelé le « petit âge glaciaire », en raison de l’activité volcanique, ainsi que des changements dans la configuration des vents et des courants océaniques. Les Pays-Bas ont connu certains des hivers les plus froids jamais enregistrés au XVIIe siècle. La neige tomba plus abondamment et les rivières et les ports maritimes restèrent gelés jusqu’au printemps” raconte le Getty.

“Pendant une période de froid prolongé au XVIIe siècle, un certain nombre d’artistes hollandais remarquables ont créé un genre de peintures et de dessins qui capturent les paysages glacés et les conditions de vie extrêmes d’un climat qui a mal tourné”, expliquent Timothy Potts, Maria Hummer-Tuttle et Robert. Tuttle Directeur du Getty Museum. “Il y a des résonances évidentes avec l’extrême opposé auquel nous sommes confrontés aujourd’hui dans la hausse des températures dans une grande partie du globe”.

“La crise climatique mondiale actuelle est un problème permanent qui touche les générations actuelles et futures et qui inspire souvent le travail des artistes contemporains. Cette exposition offre un aperçu de la manière dont les artistes néerlandais des années 1600 présentaient ces sujets”, explique Stephanie Schrader, conservatrice des dessins au Getty Museum. “Non seulement cela permettra aux visiteurs de mieux comprendre le passé, mais cela fournira également un exemple de la manière dont l’adaptation est notre seul espoir pour l’avenir.”

  • À propos de PST ART 2024 : collision entre l’art et la science

L’événement artistique phare de la Californie du Sud, Pacific Standard Time, désormais PST ART, revient en septembre 2024 avec plus de 60 expositions de musées et d’autres institutions de la région, toutes explorant les intersections de l’art et de la science, passées, présentes et futures. Des dizaines d’organisations culturelles, scientifiques et communautaires se joindront à la nouvelle édition, PST ART : Art & Science Collide, “pour partager des recherches révolutionnaires, créer des expériences indélébiles pour le public et générer de nouvelles façons de comprendre notre monde complexe”.

PST ART est présenté et majoritairement financé par le Getty. Les partenaires principaux sont Bank of America, Alicia Miñana et Rob Lovelace, Getty Patron Program et la Fondation Simons. pst.art

SOURCES: J. Paul Getty Trust, presse

PHOTOS: J. Paul Getty Trust et institutions

PHOTO du carrousel: Dark Paradise – Chapter 2 – On restoration and future, 2023, Paul Rosero Contreras. 4k video – 5.1 surround system. Paul Rosero Contreras, 2023. © Paul Rosero Contreras, Dos Islas Studio / USFQ, 2023–2024

Date de première publication: 14/05/2024

banner malaga juin 2024

Laisser un commentaire