A partir de 2021, le nouveau musée Narbo Via racontera l’histoire romaine de Narbonne

Partager :

Le musée Narbo Via, anciennement MuRéNA, ou musée régional de la Narbonne antique, est un musée de Narbonne dont l’ouverture était prévue à l’automne 2020. En raison de la pandémie, ses premiers visiteurs sont maintenant attendus à partir de février 2021.

Musée Narbo Via, Kansei TV

Première colonie romaine créée en Gaule, ancienne capitale de la province de Gaule narbonnaise, Narbonne fut un foyer de la civilisation romaine dont le patrimoine antique fait figure de référence.

La décision de créer le musée a été prise par la région Languedoc-Roussillon en 2010 sous l’impulsion de Georges Frêche. Un choix confirmé par la nouvelle région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Le futur musée a pour objectif de faire renaître la cité antique de Narbonne aux yeux de tous les publics. Il se veut aussi un outil pour renforcer l’identité du territoire et revaloriser son passé romain, tout en contribuant à son développement culturel et touristique et à celui de la grande Région Occitanie / Pyrénées Méditerranée.

« Le Musée Régional de la Narbonne Antique a l’ambition de faire revivre un passé prestigieux, en mettant en lumière des collections publiques exceptionnelles. La réussite de ce projet ambitieux est collective, car elle s’appuie sur une alliance entre plusieurs collectivités territoriales, l’Etat ainsi que de nombreux chercheurs et archéologues. » explique Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

La première pierre du bâtiment, signé de l’agence Foster + Partners, a été posée le 10 novembre 2015, pour une ouverture initialement programmée en novembre 2020.

  • Dans un jardin de 3 hectares

Le musée est implanté à l’entrée Est de Narbonne, à proximité du théâtre du Grand Narbonne, du stade de la ville et en bordure du canal de la Robine. Narbo Via est installé dans un espace de jardins d’environ 3 hectares.

Le bâtiment même du musée s’étend sur 97 m de long, 85 m de large et 8 m de haut, soit une surface de 8 000 m2 dont 2 700 m2 consacrés à l’exposition permanente et 500 m2 dédiés à l’exposition temporaire. Des espaces sont réservés aux travaux de recherche et de restauration des œuvres et des collections antiques.

Le budget total du projet est de 49,2 M€, porté par la région Occitanie, avec l’aide de l’Union européenne à hauteur de de 6 M€ et de l’État français qui apporte de 2 M€. Le terrain a été offert par la Ville de Narbonne dans le cadre d’un partenariat qui comprend également le dépôt des collections antiques de la ville au sein du musée, et la participation au chantier de leur restauration à hauteur de 280 000 euros.

  • 5 collections réunies

Les collections du nouveau musée Narbo Via résulte de la réunion d’une partie des collections de cinq lieux, dont le musée archéologique, le fonds lapidaire auparavant conservé à Notre-Dame de Lamourguier et le dépôt archéologique d’État Sainte-Rose.

Les collections comprennent 15 000 pièces, dont 1 000 pierres funéraires réemployées à l’époque médiévale pour composer les murs d’enceinte de la Ville.

  • Une architecture et scénographie originale 

De plan carré, l’organisation intérieure du site, d’une grande simplicité, facilitera son fonctionnement et sa valorisation. Elle repose en grande partie sur l’élément central du musée : la galerie lapidaire.

Cette grande galerie, ouverte sur l’extérieur à ses deux extrémités, permet d’articuler les différents espaces du musée en le séparant en deux. D’un côté de la galerie seront rassemblés les espaces publics (hall d’accueil, exposition permanente et temporaire, boutique-restaurant, auditorium, ateliers pédagogiques), de l’autre se trouveront tous les espaces professionnels (bureaux, ateliers, réserves, locaux techniques) visibles en filigrane derrière le mur central et organisés autour de cours intérieures, procurant lumière et ventilation naturelle.

La frontière entre les deux espaces sera matérialisée par le « mur lapidaire », structure présentant de manière spectaculaire, éducative et interactive, les collections de fragments de monuments funéraires romains de la ville.

Innovant, ce mur sera doté d’un système automatique de stockage permettant aux visiteurs de manipuler eux-mêmes les blocs de pierre pour connaître l’histoire de chacun d’eux.

Quittant la galerie lapidaire, le visiteur se retrouvera au cœur des espaces d’exposition temporaire et permanente organisés autour d’un atrium, élément central du bâtiment. A la manière des «Domus» ou maison romaine, cet espace desservira plusieurs pièces rassemblant la remarquable collection de fresques récupérées des maisons du Clos de la Lombarde pendant près de 30 ans. Autour de cette «domus» seront également présentées les différentes facettes de la ville romaine, grâce notamment à la mise en œuvre de dispositifs multimédias innovants.

  • Une visite de Narbonne en réalité virtuelle

Le lundi 7 octobre 2019, lors d’une conférence durant laquelle la présidente de la Région Occitanie présentait le le futur musée Narbo Via, le public a pu déambuler à travers le Capitole, le Clos de la Lombarde et le Forum de la Narbonne Romaine, grâce à la réalité virtuelle.

La société de production narbonnaise Passé Simple, a réalisé cette expérience. Elle avait déjà, en 1996, reconstitué pour la première fois Le Clos de la Lombarde en 3 dimensions. Pour cette nouvelle expérience, Passé Simple a choisi de collaborer avec Jean-Claude Golvin, spécialiste mondial de la restitution antique qui a notamment travaillé avec Ubisoft sur le célèbre jeu vidéo Assassin Creed.

« Il était temps d’utiliser les dernières technologies pour présenter enfin au public Narbonne, capitale antique, s’enthousiasme Marc Azéma, fondateur de Passé Simple. Nous avons choisi de reconstruire l’ensemble de la ville en nous appuyant sur les publications scientifiques ».

Le prototype de Virtua Narbo Martius permet de visiter deux sites principaux : le quartier du Clos de la Lombarde et le Capitole. Le visiteur peut se déplacer dans le jardin et l’atrium de la villa à portiques du Clos de la Lombarde, admirer les fresques murales découvertes par Raymond et Maryse Sabrié, les plus belles avec celles de Pompéi et Herculanum. Il peut  admirer les proportions vertigineuses du capitole, un des plus grands temples de l’Antiquité dont les vestiges ont été découverts sous le Collège Victor Hugo et qui ont fait l’objet de fouilles récentes. « Les Narbonnais peuvent enfin voir ce monument qui était deux fois plus grand que la Maison Carré de Nîmes ! ».

Modélisation 3D du Clos. (c) Passé Simple

Dans la version définitive, utilisable fin 2020 pour coïncider avec l’ouverture du Narbo Via, l’ensemble de la cité de Narbo Martius et de ses ports sera accessible par le visiteur – joueur. Le voyageur du passé pourra aussi croiser des habitants de la cité et interagir avec eux, comme dans un jeu vidéo.

Une nécropole antique découverte à deux pas du futur musée Narbo Via

Une nécropole antique est actuellement fouillée aux portes de Narbonne. Le chantier de 13 mois bénéficie d’un financement de 6 millions d’euros.

Site unique en Gaule, une nécropole antique de 2 000 m2 datant du Ie et IIe siècle de notre ère a été découverte à Narbonne. Ce sont près de 300 tombes qui ont été repérées sur le millier estimé. Ce trésor a été déterré par des fouilles préventives réalisées lors d’un chantier d’aménagement, à proximité immédiate du futur musée Narbo Via.

En février 2021, le Nouveau musée devrait pouvoir exposer ce patrimoine antique.

Site web du musée

https://fr.wikipedia.org/wiki/NarboVia

Dossier de presse du nouveau musée

https://www.studiogardere.com/fr/projets/museographie/musee-antique-de-narbonne/

https://www.laregion.fr/Narbo-Via-le-passe-antique-de-Narbonne-bientot-ravive

https://actu.fr/occitanie/narbonne_11262/aude-narbonne-le-musee-narbo-via-reconnu-musee-de-france-il-rejoint-131-etablissements-d-occitanie_38232442.html

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/emissions/doc-24-midi-pyrenees-et-languedoc-roussillon/documentaire-narbo-martius-fille-rome-retrace-histoire-narbonne-cite-majeure-au-temps-antiquite-1903052.html

https://www.artistes-occitanie.fr/2020/12/08/a-narbonne-louverture-du-musee-narbo-via-repoussee-a-la-fevrier-2021

SOURCES: région Occitanie, wikipedia, Passé Simple

PHOTOS: région Occitanie, wikipedia, Passé Simple

Date de première publication: 10/11/2019

La région Occitanie est membre du CLIC France

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

DOSSIER / Tour de France des ouvertures ou réouvertures de musées et lieux de patrimoine en 2021 

DOSSIER / Tour de France des ouvertures ou réouvertures de musées et lieux de patrimoine en 2020 

Tour de France des ouvertures ou réouvertures de musées et lieux de patrimoine, de 2021 à 2023

La Ville d’Angers ambitionne de créer le premier « musée des collectionneurs » dans le monde

Forum régional du CLIC France à Nîmes, le 14 et 15 novembre 2019 / plus de 150 participants / présentations en ligne

Partager :

Laisser un commentaire