A Rome, le premier palais de Néron restauré se visite maintenant avec la 3D et la réalité virtuelle

Le vendredi 12 avril 2019, après dix ans d’une délicate restauration, la « Domus Transitoria », le premier palais de l’empereur Néron, a rouvert pour la première fois au public. Ce palais somptueux a retrouvé sa gloire, ses fresques et ses couleurs grâce à une installation vidéo et un parcours en réalité virtuelle.

La Domus Transitoria était l’un des palais impériaux du mont Palatin à Rome. Elle était l’habitation la plus ancienne de Néron, le plus célèbre empereur de Rome (37-68). La maison tire son nom de maison du passage de par son rôle de jonction entre le mont Palatin et l’Esquilin.

Elle fût détruite lors du grand incendie de Rome de 64 et remplacée par la suite par la domus Aurea (la Maison Dorée), somptueux complexe de bâtiments avec des jardins, des vignes et même un lac artificiel.

À cause de sa destruction en 64 et du projet beaucoup plus ambitieux mis en œuvre dans la Domus Aurea, on n’en trouve plus guère que quelques traces sous la Domus Flavia de Domitien. La plupart des colonnes, dalles et murs de marbre de de la « Domus Transitoria » ont en effet servi à la construction des thermes d’un autre empereur, Trajan.

Des fresques attribuées au peintre Fabullus

Grand amateur des légendes de la guerre de Troie, Néron avait fait peindre les plafonds de son palais de scènes mythiques de l’épopée troyenne, dont certaines sont désormais exposées au Musée Palatin. Ces fresques sont attribuées au peintre Fabullus, dont les oeuvres dans la « Domus Aurea » ont eu une profonde influence sur des artistes de la Renaissance comme Raphaël.

Ces fresques étaient composées à partir de marbres colorés d’Italie, de Grèce, d’Egypte et de Turquie.

« Nero voulait une atmosphère exprimant son idéologie, celle d’un souverain absolu, d’un monarque absolu. C’était donc un lieu de grande opulence et de grande richesse », explique Alfonsina Russo, responsable du site archéologique du Colisée, qui comprend aussi le forum impérial.

10 ans de travaux

Le palais a ouvert ses portes au public le vendredi 12 avril 2019, après presque dix ans de travaux de charpente et de restaurationLes visiteurs du palais peuvent descendre sous terre pour voir les salles et les jardins du palais, qui ont ensuite été recouverts par d’autres constructions et des débris.

La visite de la Domus Transitoria se déploie sur 800 mètres carrés, avec un chemin visitable pour des petits groupes accompagnés de 12 personnes. À l’intérieur de l’ancien palais néronien, un éclairage spécial et des projections vidéos permettent aux visiteurs de retrouver tout son charme. Cette reconstitution multimédia est basée sur les résultats de la longue campagne de fouilles et d’études.

« Le projet fait partie du programme du parc archéologique du Colisée, qui vise à redonner aux visiteurs des lieux et des sentiers inaccessibles depuis un certain temps. Cette ouverture extraordinaire contribue à définir un itinéraire de visite néronien dans la zone archéologique centrale qui s’étendra de Colle Oppio à Palatino. «  explique Alfonsina Russo.

Certaines pièces évocatrices du premier palais de Néron sur le Palatin sont encore reconnaissables. Parmi celles-ci, un espace occupé à l’origine par un riche nymphaeum avec des traits d’eau séparant des formes architecturales semblables à un décor théâtral et, juste en face, un triclinium entouré de colonnes de piliers de porphyre et de marbre polychrome, destinés au repos de l’empereur.

Les visiteurs peuvent également découvrir deux autres salles habillées de fresques, stucs et sols en marbre. 

Une partie des oeuvres du Palais est conservée dans le musée Palatin à proximité et est exposée pour la première fois depuis 300 ans sur la colline du Palatinat. Le nouveau Palais bénéficie également d’un important prêt du Musée national d’archéologie de Naples.

Une visite en 3D et en réalité virtuelle

L’ancien palais de l’ancien empereur romain Néron est également ramené à la vie par la réalité virtuelle. En portant un casque VR, les visiteurs peuvent découvrir à quoi ressemblait le palais avant sa destruction et notamment admirer des détails incroyables des fresques.

Les murs et les plafonds richement décorés sont ainsi reconstitués avec leur gloire d’origine et la 3D fait renaître le Nymphaeum, un jardin doté de fontaines dédiées aux Nymphes.

« Le visiteur va faire l’expérience, en personne et grâce à la réalité virtuelle, du génie architectural de l’empereur et de ses expérimentations en matière de marbres et de décorations », explique Alfonsina Russo.

Reportage vidéo (AP): 

Une partie des fresques de la Domus Aurea a déjà été reconstituée dans une visite 3D en réalité virtuelle proposée aux visiteurs depuis février 2017. (Lire l’article du CLIC France: La ville de Rome offre désormais une visite virtuelle du Palais de Néron)

Informations pratiques:

Les visiteurs peuvent accéder au Domus du vendredi au lundi sur réservation. L’ancien palais de Néron fait partie du nouveau billet Foro-Palatin qui comprend également les fresques originales décorant les voûtes arrivées au musée palatin en prêt du musée archéologique national de Naples, avec lequel le parc a signé un accord de collaboration d’une durée de trois ans.

SOURCES: coopculture.it, euronews.com, rainews.it, francetvinfo.fr, agi.it, france24.com 

Photos: coopculture.it, Wikipedia 

Date de première publication: 17/04/2019

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Les trésors architecturaux de la Rome antique s’explorent désormais en montgolfière et en réalité virtuelle

La ville de Rome offre désormais une visite virtuelle du Palais de Néron

L’Université de Caen et le CIREVE publient une nouvelle application permettant de visiter la Rome Antique en réalité virtuelle et augmentée

Le musée Ara Pacis de Rome lance une nouvelle expérience numérique pour les visiteurs malvoyants et aveugles

Laisser un commentaire