A Tokyo et Paris, les 2 nouveaux lieux dédiés à l’art numérique ont franchi le cap du million de visiteurs et préparent leur expansion

2018 a vu la naissance de deux lieux culturels dédiés aux représentations numériques de l’art. A Tokyo, le collectif d’artistes a créé son propre espace, MORI Building DIGITAL ART MUSEUM , inauguré en juin 2018. A Paris, CulturEspaces a décliné son concept des carrières des lumières sous la form d’un espace permanent L’Atelier des Lumières, ouvert en avril 2018. En quelques mois, ces 2 lieux atypiques ont franchi le cap du million de visiteurs. Et ce n’est que le début d’une aventure culturelle d’un nouveau type.

. MORI Building DIGITAL ART MUSEUM, vitrine des créations du collectif Teamlab 

Le collectif teamLab a inauguré son premier musée en juin 2018 à Tokyo. En l’espace de quelques mois, leur musée a déjà accueilli plus d’un million de visiteurs !

Le MORI Building DIGITAL ART MUSEUM : teamLab Borderless, son propre espace d’exposition et premier musée d’art numérique au monde, a été inauguré le le 21 juin 2018, à OdaibaTokyo, Dans un espace de 10 000m², plusieurs installations du collectif s’y déploient de façon permanente telle que la spectaculaire forêt de lampes Murano,« Forest of Resonating Lamps – One Stroke ».

Cinq mois après l’ouverture de ce musée inédit, le 28 novembre 2018, le lieu a accueilli un million de visiteurs !

Représentatif d’un art  « sans limites » et sans frontières, 1/3 de ce million de visiteurs venait de pays étrangers et parmi ce tiers, la moitié de ces visiteurs étrangers avaient fait le voyage à Tokyo uniquement pour découvrir cette nouvelle institution.

Pour le millionième visiteur, teamLab avait créé un pass illimité pour entrer dans le musée à vie, et c’est une touriste d’Australie qui a remporté ce précieux sésame.

teamLab a également célébré ce millionième visiteur avec une exposition temporaire qui s’est tenue au musée du grand magasin Laforet Harajuku à Tokyo (au dernier étage du centre commercial) à partir du 18 décembre 2018, en entrée libre. L’exposition est une collaboration avec la photographe et réalisatrice Mika NINAGAWA, qui a capturé par ses clichés l’univers onirique et coloré des créations teamLab.  site dédié à cette exposition.

teamLab continue d’étendre son influence sur tous les continents. Après le succès de leur première grande exposition en solo en France à la Grande Halle de la Villette pour Japonismes 2018 (302 925 visiteurs), le collectif garde le rythme de ses expositions à travers le monde et au Japon. On murmure même que des espaces permanents teamLab pourraient voir le jour dans les mois qui viennent.

Autre signe de l’impact de teamLab et du MORI Building DIGITAL ART MUSEUM :teamLab Borderless, le rappeur américain Swizz Beatz a collaboré avec le rappeur Nas pour un titre de son dernier album, « Echo », tourné intégralement dans le musée de Tokyo.

Vidéo clip « Echo »:

  • Atelier des Lumières: immersion numérique dans les oeuvres d’art 

7 mois après son ouverture en avril 2018, l’Atelier des Lumières a atteint le cap symbolique du million de visiteurs.

Cet espace atypique de 2 000 m² s’inspire du modèle des Carrières de Lumière, aux Baux de Provence, qui utilisent depuis 2012 la technologie Amiex (Art & Music Immersive Experience), déjà visitées par 3 millions de touristes.

« Nous sommes conscients que l’Atelier des Lumières propose un projet culturel inédit, donc au vu de ce bilan de fréquentation nous pouvons être satisfaits, le pari semble réussi » explique Sébastien Borghi, responsable des partenariats et du mécénat pour le réseau de sites Culturespaces sur le site admical.org. « Il y a eu un succès immédiat auprès du public, un effet de bouche à oreille très fort. Auprès d’un public parisien, habitué de la sortie dans les musées, mais également très vite auprès d’un public familial et touristique que l’on attendait seulement dans un second temps. En effet, s’il est innovant, avec une identité forte, l’Atelier des Lumières vise d’abord tous les publics en proposant un rapport nouveau à l’art ».

L’atelier se veut « un lieu laboratoire, qui use du numérique comme outil de création artistique ou comme medium accessible de diffusion de la culture ».

Pour son projet parisien, l’entreprise, filiale d’Engie, a été soutenu par la région Île de France qui le subventionne via un fonds spécifique. Et une dizaine d’entreprises ont accompagné le projet dans ses dimensions pédagogiques et artistiques, et sont partenaires fondateurs de l’Atelier des Lumières.

S’appuyant sur ce succès, Culturespaces projette de reproduire l’expérience dans d’autres villes en France et à l’international, toujours au sein de lieux atypiques. La Ville de Bordeaux vient de lui confier la gestion d’une partie du site historique de la Base sous-marine qui deviendra en 2020 « Les Bassins de Lumières » et proposera plus de 10 000 m² d’expositions numériques !

Par ailleurs, le succès de l’Atelier des Lumières encourage l’entreprise à davantage diversifier le rythme de programmations artistiques originales. Le collectif Danny Rose travaille déjà sur une exposition numérique originale sur Vassily Kandinsky pour 2019.

« Nous souhaitons aussi une programmation éclectique et tournée vers le contemporain, en passant commande à de jeunes artistes du digital et avec le projet d’un grand festival de la création numérique à l’automne prochain » annonce Sébastien Borghi.

Après l’énorme succès de son installation numérique sur les œuvres de Gustav Klimt, l’Atelier des Lumières (Paris) proposera en 2019 une immersion dans les toiles de Vincent van Gogh. Utilisant la totalité de l’espace de l’Atelier des Lumières, cette nouvelle création visuelle et sonore retracera la vie de l’artiste tourmenté qui peignit pendant les 10 dernières années de sa vie plus de 2000 tableaux, aujourd’hui dispersés à travers le monde.

L’exposition proposera une immersion dans l’immense production de Vincent van Gogh, des Mangeurs de pommes de terre (1885), aux Tournesols (1888) en passant par la Nuit étoilée (1889) et à La Chambre à coucher (1889).  Le parcours thématique retracera également les différentes étapes de la vie de l’artiste, ses séjours à Arles, Paris ou encore Saint-Rémy-de-Provence.

Un nouveau dispositif sera proposé au sein de la citerne située au centre de l’Atelier avec une sélection des plus célèbres toiles de Van Gogh, représentées dans leur intégralité, en présence de commentaires sur l’oeuvre et le musée où elle est présentée.

La création visuelle et musicale est produite par Culturespaces et réalisée par les mêmes auteurs Gianfranco IannuzziRenato Gatto et Massimiliano Siccardi.

En parallèle de l’exposition Van Gogh (qui ouvre le 7 février 2019, à Paris), le Studio Danny Rose présentera également Japon Rêvé, Images du monde flottant, une création originale sur les œuvres et décors imaginaires du Japon qui ont tant fascinés Van Gogh. De l’iconique Vague d’Hokusai à la beauté éphémère des cerisiers en fleurs, le visiteur sera invité à vivre une promenade contemplative dans le pays du Soleil levant.

SOURCES: teamLab, japanfm.fr, Culturespaces, admical.org, lesechos.fr

Photos: teamLab, Culturespaces

Date de première publication: 09/01/2019

Le 17 novembre 2018, Culturespaces a ouvert en Corée du Sud le « bunker de Lumières », nouveau centre d’art numérique

La Villette accueille « Au delà des limites », la première exposition immersive française du collectif japonais Teamlab

. Le collectif d’artistes numériques teamLab ouvrira son « musée » à Tokyo durant l’été 2018

Après les Baux de Provence et Paris, Culturespaces installera en 2020 à Bordeaux les « Bassins des Lumières » à Bordeaux

Le National Museum de Singapour accueille une nouvelle installation immersive et interactive du collectif japonais TeamLab

Le collectif japonais teamLab installe 15 créations numériques permanentes à l’ArtScience Museum de Singapour

Laisser un commentaire