Wikipedia et la communauté du web se mobilisent pour sauver la « mémoire » du Musée National Brésilien

Le 3 septembre 2018, le musée national de Rio était victime d’un incendie ravageur, entraînant la disparition de 200 ans d’histoire et de 20 millions d’objets d’art et d’histoire. Dès le lendemain, la communauté du web et Wikipedia lançait un appel à contributions pour reconstituer numériquement les collections du musée.

Un désastre culturel

Crée en 1818 par Jean VI, le musée National de Rio, l’un des plus anciens et des plus importants musées du Brésil, a été victime d’un incendie le 3 septembre 2018. Des siècles d’histoire et 20 millions d’objets d’art et d’histoire on été réduits en cendres. Parmi eux le fossile de Lucia, datant de 12 000 ans, l’un des nombreux trésors du musée. On estime que seul 10% de la collection a survécu.

Paulo Knauss, directeur du musée historique national au Brésil parle de « tragédie pour la culture« .

Crédit Photo: Halley Pacheco de Oliveira (sous licence CC)

Wikipedia lance un appel aux visiteurs du musée

Face à ce désastre, Wikipédia a immédiatement réagi. Dans un tweet publié le lendemain, la plateforme invite les utilisateurs à se mobiliser : « Il y avait plus de 20 millions d’objets dans le Museu Nacional. Avez-vous pris une photo de l’un d’eux ? Aidez-nous à préserver les souvenirs d’autant de personnes que possible et ajoutez-les à @wikicommons »

Wikipedia pourrait ainsi permettre, grâce à sa base de données et à sa communauté, la constitution d’une collection virtuelle des œuvres disparues.

Une autre initiative similaire a également été lancée. Des étudiants en muséologie de l’Université fédérale de Rio de Janeiro ont mis en place leur propre opération de collecte de photos sur les réseaux sociaux. Leur initiative spontanée avait initialement pour objectif de partager entre eux leurs photos du musée, pour se constituer des souvenirs. Mais très vite la collecte a dépassé le cercle d’étudiant, s’élargissant à leurs cercles d’amis puis devenant massive sur les réseaux sociaux. En très peu de temps, plus de 7 000 mails contenants photos et vidéos leur ont ainsi été envoyées.


Autre initiative, Thomas Flynn, responsable du patrimoine culturel du site Web de modélisation 3D sketchfab, a posté 25 modélisations virtuelles d’objets de musée sur sa une page dédiée de la plateforme  Tous les modèles sont à la disposition du public.

Crédit Photo: Ricardo Moraes

Un soutien de la communauté internationale 

La communauté internationale a immédiatement réagi à la catastrophe en assurant son soutient au Brésil.

La France a indiqué être prête à participer à la restauration du musée.

« Le Musée national de Rio de Janeiro est l’un des joyaux du Brésil. Il abritait des collections de paléontologie, des artefacts gréco-romains, une collection égyptienne et le plus ancien fossile humain découvert au Brésil », a rappelé le ministre français. « Tout comme le Louvre, il est un symbole de dialogue des cultures. Dans les flammes, c’est une partie de la mémoire de l’humanité qui a disparu ». explique Jean-Yves Le Drian, ministre des affaires étrangère.

La directrice de l’UNESCO, Audrey Azoulay a déclaré « L’Unesco se tient à la disposition des autorités brésiliennes pour mobiliser toute son expertise – notamment dans le domaine de la protection et de la conservation du patrimoine culturel – pour tenter d’atténuer les conséquences de ce drame ».

Le mercredi 12 septembre 2018, les directeurs de 12 des plus grands musées d’histoire naturelle du monde ont publié une déclaration de solidarité soulignant l’importance de telles institutions et promettant de soutenir leurs collègues brésiliens dans les prochaines semaines, mois et années. Kirk Johnson, directeur du  Musée national d’histoire naturelle du Smithsonian, qui était l’un des signataires, a ajouté que ses conservateurs et autres équipes apporteraient «un soutien important au Smithsonian».

Si l’on ne pourra jamais retrouver ce qui est à jamais perdu, on peut néanmoins espérer que les réseaux sociaux, les photos et vidéos prises pas des milliers de smartphones, la puissance de la plateforme collaborative Wikipedia, et le soutien de la communauté internationale permettront de faire « renaître » au moins de manière numérique le musée et sa collection.

L’incendie relance également le débat sur la numérisation des collections des grands musées du monde et leur virtualisation, comme « outil de sauvegarde ».

Comme l’écrit le site Wired: « Tous ces objets auraient pu être systématiquement sauvegardés au fil des ans avec des photographies, des scans et des fichiers audio. L’incapacité à le faire reflète une vérité essentielle sur les limites de la technologie: le simple fait que les moyens de faire quelque chose existent technologiquement ne signifie pas que cela sera fait. Et cela souligne que la communauté universitaire n’a pas encore pleinement compris l’importance de l’archivage de l’importance de l’archivage, pas seulement au Brésil, mais dans le monde entier. »

SOURCE : Wired, le Figaro, France inter

PREMIÈRE PUBLICATION: 12/09/2018

. Canadian libraries and museums prepare for natural disasters, digital threats (thespec.com, 04/09/2018)

. Here’s How You Can Help Document Rio’s National Museum Collections After The Catastrophic Fire (Forbes, 05/09/2018)

Five Things We’ve Learned Since Brazil’s Devastating National Museum Fire (smithsonianmag.com, 07/09/2018)

BRAZIL’S MUSEUM FIRE PROVES CULTURAL MEMORY NEEDS A DIGITAL BACKUP (Wired, 07/09/2018)

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

L’application Visit Galle permet de visiter le site du Sri Lanka classé au patrimoine mondial de l’Unesco

Le Musée du Futur de Dubai s’associe à l’Unesco pour préserver les sites archéologiques du Moyen Orient en utilisant la technologie 3D

Laisser un commentaire