Wild Immersion : la nouvelle expérience d’exploration virtuelle du monde sauvage s’installe dans 2 cinémas parisiens

Alors que les zoos sont de plus en critiqués pour la manière dont ils peuvent parfois traiter leurs animaux, un publicitaire et vétérinaire passionné de nature, le français Adrien Moisson, vient d’installer à Paris Wild Immersion. La nouvelle expérience de réalité virtuelle permet d’approcher les animaux les plus fantastiques sans aucun impact sur l’environnement.  

Voler avec les flamants roses, se retrouver nez à nez avec un lion, courir avec les pumas ou nager à côté des requins sans quitter Paris, c’est ce que propose « Wild Immersion », une expérience en réalité virtuelle que son fondateur Adrien Moisson espère voir à terme « remplacer les zoos ».

Après un lancement à Cannes pendant le festival et un test à Paris cet été, les premiers espaces permanents ont ouvert le 5 décembre 2018 dans les cinémas parisiens Pathé La Villette et Pathé Beaugrenelle, avant d’autres ouvertures en France et dans le monde.

Dans chaque complexe cinéma, le dispositif est composé de trois salles qui présentent chacune un environnement différent : « Terra » pour les régions chaudes, « Aqua » pour l’océan et « Alba » pour les régions froides. Chaque salle offre douze minutes d’immersion avec son et image à 360°, via à un casque de réalité virtuelle. Les spectateurs peuvent ainsi découvrir et approcher plus de 200 espèces animales.

Présentation de l’expérience dans les cinémas français:

« Le but de Wild Immersion c’est de créer de l’empathie, d’émerveiller les gens, de les reconnecter à eux-mêmes et à la nature afin qu’ils prennent soin d’elle », a expliqué à l’AFP son créateur, Adrien Moisson.

Des tournages sur les 4 continents

A 43 ans, cet ancien publicitaire au parcours atypique, diplômé d’une école vétérinaire et d’une école de commerce, est avant-tout un amoureux de la nature. Il a a combiné ses connaissances techniques à sa passion des animaux pour filmer en réalité virtuelle plus de 200 espèces dans leur habitat naturel dans 42 pays, comme le Canada, l’Australie, la Tanzanie, le Sri Lanka ou encore l’Amazonie.

« On a déjà fait disparaitre 60% des espaces en moins de 40 ans et on est dans la sixième extinction de masse. Il faut vraiment agir de façon massive et globale » explique Adrien Moisson« J’avais une boîte de publicité qui marchait très bien, on faisait entre 200 et 300 productions par an, avec des millions de chiffre d’affaires. Mais j’avais un impact négatif car la pub pousse à la surconsommation. J’ai tout lâché pour un projet qui fasse sens et qui ait un impact positif sur la planète ».

Soutenu par un industriel chinois

Sponsorisé par le fabricant chinois Lenovo, le projet Wild Immersion se veut aussi éducatif, avec une version réservée aux écoles qui a déjà été lancée aux Etats-Unis et au Canada et va être déployée en France et en Chine. Le projet a également conclu un partenariat avec des maisons de retraite pour étudier l’impact de la nature filmée en réalité virtuelle sur les malades d’Alzheimer.

« J’ai voulu utiliser la VR (réalité virtuelle, ndlr) pour reconnecter les gens entre eux et non pas les isoler. L’expérience est donc collective, on ouvre des espaces dans des cinémas, on ne met pas les films sur internet pour les regarder chez soi » explique le fondateur de Wild Immersion.

Les espaces parisiens vont servir de test et leurs résultats « détermineront la suite ».

Une expérience déjà testée à Cannes et à Paris

Wild Immersion a fait l’objet d’un lancement remarqué et très people durant le dernier festival de Cannes. Le projet a même bénéficié du parrainage de Jane Goddall, devenue mondialement célèbre pour ses recherches sur les chimpanzés et pour son Institut Jane Goodall, pour la protection de la nature en général.

Reportage pendant le Festival de Cannes (Brut): 

A 84 ans, l’infatigable Dr. Goodall est donc venue présenter ‘The Wild Immersion’, la nouvelle série de petits films de Réalité Virtuelle qui placent le spectateur au cœur même de la nature.

Dr. Jane Goodall s’enthousiasme: « Je trouve formidable que des gens qui ne feront probablement jamais de voyage en Afrique ou en Australie, puissent voir la nature telle qu’elle est. L’expérience que vous vivez en mettant ce casque de réalité virtuelle, va bien au-delà de ce que vous pouvez vivre en regardant la télé. J’ai beaucoup de plaisir à observer les visages des gens qui regardent les films. Ils sont complètement absorbés par le monde dans lequel ils sont plongés. Ils redeviennent des enfants. J’espère que cette expérience permettra aux gens de réaliser à quel point la nature est merveilleuse et qu’ils donneront envie au spectateur de contribuer à la protection de cette nature. Le projet, c’est aussi de faire des films qui montrent à quel point les animaux sont menacés. Si nous n’intervenons pas, je crains pour l’avenir de ces espèces animales et, au bout du compte, pour notre avenir aussi. »

Durant l’été 2018, le Forum des Images de Paris a présenté en avant-première Wild Immersion, le documentaire animalier produit en VR, qui se veut la première réserve virtuelle au monde.

Trailer de l’avant-première au Forum des Images:

Lors de cette expérience, le spectateur apprécie la proximité avec la nature. « La technologie lui donne l’impression, non pas qu’il va à la rencontre des animaux comme dans un zoo, mais que les animaux eux-mêmes se déplacent vers lui ».

The Wild Immersion entame maintenant un développement mondial afin de proposer son expérience de réalité virtuelle. Et de nouvelles images devraient y être régulièrement ajoutées.

Créer une centaine de réserves virtuelles

Adrien Moisson souhaite lancer une centaine de réserves virtuelles dans le monde, qu’il voit comme des « petits parcs d’attractions ».

Les bénéfices serviront à financer de vraies réserves, avec l’objectif d’en ouvrir cinq d’ici un an, « une par continent ».

Il envisage de compléter le financement des réserves par des campagnes de crowdfunding et souhaite que leur accès ne soit pas réservé à une élite.

« L’idée, c’est de remplacer les zoos, ces lieux d’un autre temps qui ne respectent pas les animaux, pas les parcs zoologiques », assure Adrien Moisson.

Les zoos ont souvent bercé les songes des enfants et continuent à faire rêver les adultes en mal de contacts avec la nature sauvage. Wild Immersion compte bien révolutionner cette activité.

SOURCES: Wild Immersion,

Photos: Wild Immersion

Date de première diffusion: 06/12/2018

À-lire-sur-le-site-du-CLIC133

Les visiteurs du Science Museum de Londres peuvent revivre la descente spatiale de Tim Peake dans une nouvelle expérience de réalité virtuelle

Le MNHN propose le parrainage en ligne de certains animaux du nouveau zoo de Vincennes

Laisser un commentaire

Club Innovation et Culture France

Bonjour

A l’occasion de ses 10 ans, le CLIC France vous propose une nouvelle version de son site web.

Celui-ci sera prochainement enrichi de nouveaux contenus et services.

Si vous souhaitez être tenu informé de l’actualité du CLIC France et des futures évolutions de son site web, nous vous invitons à vous inscrire à notre newsletter.

L’équipe du CLIC France