Agrandi, le Centre de la Photographie du V&A ouvre avec une expo associant l’IA et des acquisitions financées par les mécènes

Partager :
Temps de lecture : 7 min

Le 25 mai 2023, le V&A Photography Center réaménagé et agrandi a ouvert la plus grande série de galeries dédiées à une collection permanente de photographies au Royaume-Uni. De nouvelles salles ont été ajoutées aux espaces déjà ouverts en 2018. Les expositions inaugurales font la part belle aux acquisitions financées par les mécènes et à l’intelligence artificielle.

Le Photography Center présente 600 œuvres dans 7 galeries, y compris de nouvelles acquisitions et des commandes présentées au public pour la première fois.

Couvrant le patrimoine photographique, la photographie contemporaine mondiale, les commandes innovantes, les expositions interactives et les galeries thématiques présentant la richesse et l’histoire de la collection, les sept galeries du centre de photographie achevé – dont quatre sont de nouveaux ajouts – permettent aux visiteurs de “découvrir la photographie, sa diversité et son histoire sous de nouveaux angles”.

  • Une collection ancrée dans l’histoire du musée

Le musée collectionne et expose des photographies depuis sa fondation dans les années 1850, et aujourd’hui la collection est l’une des plus importantes et des plus variées au monde.

Marta Weiss, conservatrice principale de la photographie au V&A et conservatrice principale de la phase deux du centre de photographie, a déclaré : “La photographie est au cœur du V&A. Le musée collectionne la photographie depuis 1852 et continue d’acquérir le meilleur de la pratique contemporaine. Comme la photographie joue un rôle de plus en plus important dans toutes nos vies, le centre de photographie agrandi sera plus pertinent que jamais. Nous sommes impatients d’accueillir les visiteurs pour explorer les diverses histoires du médium et profiter de notre collection de renommée mondiale”.

Les points forts des expositions d’ouverture comprennent des acquisitions récentes exposées au musée pour la première fois, y compris des œuvres des célèbres photographes contemporains Liz Johnson Artur, Sammy Baloji, Vera Lutter, Paul Mpagi Sepuya, Tarrah Krajnak et Vasantha Yogananthan, ainsi qu’une sculpture photographique monumentale par Noémie Goudal.

Deux nouvelles commandes majeures soutenues par le Fonds Manitou ont également été dévoilées : une série photographique du célèbre photographe indien Gauri Gill et une commande numérique de l’artiste numérique britannique Jake Elwes, qui a exploré l’utilisation de la technologie deepfake et de l’intelligence artificielle (IA) autour de la thématique du spectacle de cabaret Drag. Le Fonds Manitou s’est engagé à financer six commandes pour le Centre de la photographie, dont les premières seront présentées en 2023, 2025 et 2027.

Parmi les autres nouveaux espaces, une salle dédiée à la photographie et au livre, abritant la bibliothèque de la Royal Photographic Society (RPS), spectaculairement installée sur des étagères du sol au plafond. La petite exposition dans cette salle, “How Not to Photograph a Bulldog”, est une incursion légère dans l’un des nombreux sujets couverts par les manuels photographiques de la bibliothèque RPS.

De plus, une galerie interactive sur l’histoire et l’utilisation de l’appareil photo présente une camera obscura de plain-pied.

Le Centre de photographie présente également de nouvelles expositions thématiques commençant par “Energy: Sparks from the Collection”. Cet accrochage examine les nombreux types d’énergie dans la photographie, à la fois les processus cachés intrinsèques à la création d’une image et les sujets devant l’appareil photo. Présentant environ 200 œuvres des années 1840 à nos jours, l’exposition montre comment le pouvoir sous toutes ses formes a suscité l’imagination des photographes. Les points forts incluent certaines des premières photographies de William Henry Fox Talbot, ainsi que des œuvres de Richard Avedon, Brassaï, Henri Cartier Bresson, Joana Choumali, Naoya Hatakeyama, Dorothea Lange, Man Ray et Jo Spence.

  • Les expositions inaugurales du centre de photographie agrandi

Salle 95: “À l’intérieur de l’appareil photo”
Room 95 est une galerie interactive explorant le fonctionnement et l’utilisation des caméras, de la caméra victorienne au premier iPhone. Le point culminant est une caméra obscura de plain-pied, démontrant le phénomène optique qui est à la base du fonctionnement de toutes les caméras. Une chronologie des caméras montre leur évolution, accompagnée d’animations expliquant le fonctionnement interne de ces appareils emblématiques.

Salle 96 et Salle 97, The Parasol Foundation Gallery: “Photography Now”
Deux nouvelles galeries sont dédiées à la présentation des acquisitions récentes de photographies contemporaines internationales, y compris des commandes spéciales. Les points forts de l’exposition inaugurale incluent des œuvres de Liz Johnson Artur, Sammy Baloji, Vera Lutter, Paul Mpagi Sepuya et Vasantha Yogananthan, toutes acquises avec le soutien du V&A Photographs Acquisition Group. Une série d’autoportraits de Tarrah Krajnak, acquis avec le soutien de The Parasol Foundation Trust, figure également. Une spectaculaire sculpture anamorphique de Noémie Goudal fait sortir la photographie du mur pour explorer à la fois le temps géologique et la nature de la perception. Une nouvelle commande, soutenue par le Fonds Manitou, du célèbre photographe indien Gauri Gill présente un nouveau corpus d’œuvres illustrant l’architecture temporaire de la périphérie de Delhi, ingénieusement construite par des agriculteurs à partir de matériaux réutilisés.

Une des nouvelles salles du Photography Center (c) V&A Museum
Une des nouvelles salles du Photography Center (c) V&A Museum

Salle 98 Kusuma Gallery : “La photographie et le livre”
Un espace flexible dédié à la photographie et au livre reflète la façon dont les livres ont été un moyen fondamental de présenter la photographie depuis les années 1840. La galerie Kusuma, qui a été financée par le Kusuma Trust, abrite visiblement la vaste bibliothèque de la Royal Photographic Society (RPS), suite au transfert de la collection RPS au V&A en 2017. La bibliothèque RPS contient des revues, des livres, des brochures et des manuels de partout dans le monde, couvrant des sujets allant de la photographie aérienne aux rayons X. Plus de 20 000 livres, publiés depuis près de 200 ans, sont à la disposition des visiteurs sur demande, avec une sélection de livres accessibles sur des étagères ouvertes. La galerie Kusuma propose également des expositions temporaires de livres photographiques, de périodiques et de documents d’archives. La première exposition, “Comment ne pas photographier un bouledogue”, est une incursion légère dans l’un des nombreux sujets couverts par les manuels photographiques de la bibliothèque RPS. Des films sur la Bibliothèque RPS et des procédés photographiques sont projetés sur des bornes numériques. Cette salle polyvalente sera également utilisée pour l’enseignement et d’autres programmes éducatifs et culturels.

Salle 99 The Meta Digital Media Gallery
L’une des trois galeries ouvertes en 2018, The Meta Media Gallery continue d’être dédiée aux médias numériques, remettant en question les définitions de ce qu’est la photographie et générant des questions sur l’utilisation de la photographie aujourd’hui. La galerie présente une nouvelle commande numérique de Jake Elwes, soutenue par le Fonds Manitou, explorant l’utilisation de la technologie deepfake et de l’intelligence artificielle (IA) avec des performances de cabaret drag du “Zizi Show”.

Salle 100, Galerie Bern et Ronny Schwartz et Salle 101, Galerie Sir Elton John et David Furnish : “Photographie Années 1840 à aujourd’hui”
Ouvertes en 2018, ces galeries ont été entièrement réaménagées pour l’ouverture en 2023 du Centre de la Photographie. Une nouvelle exposition, “Energy: Sparks from the Collection”, explore les nombreux types d’énergie dans la photographie, à la fois les processus cachés intrinsèques à la création d’une image et les sujets représentés par l’appareil photo. Présentant des œuvres des années 1840 à nos jours, il montre comment le pouvoir sous toutes ses formes a suscité l’imaginaire des photographes.

3 photographies présentées dans les expositions inaugurales du V&A Photography Center:

  • L’agrandissement du Centre de Photographie du V&A

Situé dans la partie nord-est du V&A de South Kensington Londres, le Centre de Photographie qui vient de rouvrir ses portes “permet de retrouver la beauté originale de sept galeries du XIXe siècle, en leur redonnant leur gloire et leur objectif d’origine”.

Prévu en deux phases, le Centre fait partie du programme de développement FuturePlan du V&A visant à revitaliser les espaces publics du musée grâce à un design contemporain et à la restauration des éléments d’origine.

La première phase du centre de photographie du musée a ouvert ses portes en 2018, avec trois galeries conçues par David Kohn. (ARTICLE CLIC: Dès son ouverture, le nouveau Centre de la Photographie du V&A de Londres mise sur l’innovation)

Mai 2023 voit l’achèvement de la deuxième et dernière phase du centre de photographie avec quatre galeries supplémentaires, conçues par le studio d’architecture Purcell et aménagées par Gibson Thornley Architects.

  • Soutenir la création photographique contemporaine par les femmes

Au-delà du réaménagement des espaces physiques de la galerie, un objectif clé pour la photographie au V&A est la recherche et le développement de nouvelles initiatives de pointe.

Un volet majeur est le projet Women in Photography de la Fondation Parasol, créé en 2021 pour soutenir les femmes dans la photographie. Dirigé par la première conservatrice de la Fondation Parasol pour les femmes en photographie, Fiona Rogers, et financé par Mme Ruth Monicka Parasol et The Parasol Foundation Trust, le projet comprend le financement d’un poste de conservateur chargé des acquisitions, des activités de recherche et d’éducation et des expositions publiques. La première acquisition du projet est incluse dans l’exposition d’ouverture du Centre de photographie. En mai 2023, cinq lauréates du premier prix de la Fondation V&A Parasol pour les femmes en photographie ont été exposées au Peckham 24, le vibrant festival de photographie contemporaine de trois jours au sud de Londres.

  • Un projet largement financé par les mécènes

En plus de la fondation Parasol, le V&A a reçu un soutien supplémentaire de la Bern Schwartz Family Foundation. Parallèlement au financement important de la deuxième et dernière phase du centre de photographie, la Fondation a généreusement prolongé son engagement dans une série de bourses de deux ans en photographie pour les conservateurs en début de carrière, jusqu’en 2028. Le V&A a ainsi pu recruter Mary Phan en tant que deuxième curatrice boursière en photographie, soutenue par la Bern Schwartz Family Foundation, qui sera en poste jusqu’en 2024.

Le centre de photographie a été rendu possible par le soutien financier de Sir Elton John et David Furnish, The Kusuma Trust, The Bern Schwartz Family Foundation, Mme Ruth Monicka Parasol et The Parasol Foundation Trust, Meta Media, Shao Zhong Art Foundation et de nombreux autres généreux donateurs.

SOURCES: V&A, presse

PHOTOS: V&A

PHOTO du carrousel: visuel de l’exposition “The Zizi Show”, V&A

Date de première publication: 30/05/2023

banner malaga juin 2024

Laisser un commentaire