Avec facebook et instagram, la Tate Britain offre à ses visiteurs une expérience d’art en réalité augmentée

Depuis le 2 août 2019, la Tate Britain, en partenariat avec Facebook, offre à ses visiteurs «The Virtual Wing», une une expérience d’art en réalité augmentée. 8 oeuvres ont été transformées à l’aide de la plateforme Spark AR du réseau social.

Facebook Creative Shop s’est associé à la société de design The Mill pour concevoir et proposer cette exposition en réalité augmentée présentée au musée d’art de Londres, Tate Britain.

Huit œuvres exposées à la Tate Britain ont ainsi été transformées à l’aide de la plate-forme de réalité augmentée Spark AR de Facebook.

Les visiteurs de la Tate Britain peuvent utiliser l’appareil photo de leur smartphone et Instagram pour activer l’expérience. Ils sont accueillis par un message de bienvenue et une carte les guidant vers les huit toiles enrichies.

Facebook a déclaré dans un article sur son blog : « Les musées font partie de nos institutions culturelles les plus importantes. Ils préservent l’art et l’histoire, tout en constituant l’épine dorsale de nombreuses communautés urbaines dynamiques. Notre partenariat avec Tate est une première étape. Nous sommes ravis de continuer à explorer les moyens par lesquels AR peut enrichir la visite des musées et des galeries pour accroître la sensibilisation et l’appréciation des nouvelles générations.”

 

Huit œuvres de la Tate en réalité augmentée

Les œuvres d’art ont été sélectionnées de manière à pouvoir raconter des histoires inhabituelles ou inédites.

Facebook a partagé des détails et des descriptions des huit peintures faisant partie de l’expérience:

  • Pêche sur le sable de Blythe-Sand , de Joseph Mallord William Turner. Turner aurait possédé sept chats. Précédemment déchirée en cinq morceaux, la toile a depuis été réparée. Lorsqu’elle est visionnée par la caméra Instagram en utilisant l’expérience Spark AR de Tate, la toile semble se déchirer une fois de plus.

  • Les amateurs de musique tye-wig (« Les musiciens de la vieille école ») d’Edward Francis Burney. En accord avec le thème de la rivalité musicale de ce tableau, l’effet AR produit une cacophonie visuelle lorsqu’une lampe se balance sauvagement, un perroquet errant vole une perruque , les enfants jouent de faux instruments, un chien aboie et plus encore.
  • Un jeune homme qui raconte des histoires à des dames, de Simeon Solomon. Ce tableau est un prélude important à la culture visuelle queer de la fin du XIXe siècle (Salomon a été arrêté pour homosexualité trois ans après avoir terminé le tableau). Celui-ci se prête bien à l’ambiguïté. La caméra Instagram incite à rencontrer des visiteurs originaux.
  • The Cholmondeley Ladies, par un artiste britannique inconnu. Donnant vie à l’inscription du tableau, cet effet Spark AR souligne ici la symétrie à travers une série de vignettes kaléidoscopiques qui montrent des jumelles de leur naissance à leur mariage.
  • Autoportrait de Gwen John. Femme bisexuelle travaillant dans une industrie largement dominée par les hommes, Gwen John a également été largement éclipsé par son frère Augustus et son célèbre amoureux, Rodin. L’effet Spark AR permet de la rencontrer alors qu’elle réalise son autoportrait.
  • Ferme à Watendlath de Dora Carrington. Cette oeuvre juxtapose la grande échelle de montagnes voluptueuses avec deux minuscules formes féminines au premier plan. Rejetant les normes et les conventions sociales relatives à la féminité, l’effet AR de la caméra Instagram déclenche une animation dans laquelle les échelles relatives sont commutées pour un renversement puissant des rôles.
  • Carnation, Lily, Lily, Rose de John Singer Sargent. Sargent croyait fermement en l’heure d’or, ces précieux moments où la lumière est parfaite pour capturer une scène. L’effet Spark AR permet de suivre le passage du temps et son effet sur la scène lorsque les lanternes scintillent, les fleurs fanent et meurent et que la lumière passe au noir – pour recommencer.
  • Tête d’homme de John Simpson. Après avoir quitté les Etats-Unis pour Londres en 1865, Ira Frederick Aldridge est devenu le premier acteur noir à jouer Shakespeare sur une scène britannique. Est-ce le portrait d’un homme dirigeant ou d’un homme ordinaire – ou est-ce le symbole de la servitude humaine et de la lutte pour la liberté? En bougeant de gauche à droite avec la caméra Instagram, l’éclairage et le regard d’Aldridge changent.

«Spark AR peut aider les gens à apprendre et à se connecter»

En utilisant la plate-forme Spark AR, Facebook et Tate ont dont réinterprété huit œuvres d’art accrochées dans les galeries du musée afin de raconter de nouvelles histoires derrière les œuvres.

L’expérience disponible sur Instagram n’est possible qu’in situ.

Matthew Roberts, responsable produits chez Spark AR, explique: « contrairement aux caméras traditionnelles, les smartphones actuels disposent à la fois d’une immense puissance de calcul et d’une connexion permanente à Internet – une combinaison qui s’avère révolutionnaire. En exploitant une somme de données complexes aux côtés d’algorithmes d’intelligence artificielle et d’intelligence artificielle, nous pouvons aider les gens à apprendre et à se connecter au monde qui les entoure de manière différente et interactive.”

Le mardi 13 août 2019, le géant des médias sociaux a tenu sa promesse faite lors de la conférence des développeurs F8 de cette année en annonçant que Spark AR pour Instagram était officiellement sortie de sa version bêta et était disponible pour les développeurs.

Ce n’est pas la première expérience AR dans un musée. Apple et le New Museum de New York ont également proposé durant l’été 2019 des œuvres d’art, des expériences et des séances d’art AR dans les magasins Apple. Depuis quelques mois, le musée de Young de San Francisco associé à Google Lens permet aux visiteurs de découvrir les histoires cachées derrière les peintures tandis que le Musée Dali de Floride réaniment des tableaux du maître.

SOURCES: Facebook, next.reality.news, adweek.com, blooloop.com

PHOTOS: Facebook

Date de première publication: 10/09/2019

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Apple et le New Museum présentent des œuvres d’art et des expériences AR dans les magasins Apple du monde entier

Le Musée Dali de Floride propose une nouvelle exposition « Magie visuelle: les chefs-d’œuvre de Dali en réalité augmentée »

Avec la réalité augmentée, le musée Mauritshuis « réanime » le tableau de Rembrandt « la leçon d’anatomie »

Pour son centenaire, le Los Angeles Philharmonic propose une visite gratuite en réalité augmentée du Walt Disney Concert Hall

Le 8 janvier 2019, l’exposition « David Bowie Is » devient une application mobile en 3D et en réalité augmentée

Au Musée de l’armée, la réalité augmentée permet une immersion dans la Grande Guerre de 14-18

Le Forum Romain de Bavay (Nord) se visite maintenant avec une tablette et la réalité augmentée

Laisser un commentaire