Après la création du Google Art Project en février 2011, puis du Google Cultural Institute en octobre 2012, le géant d’internet continue de s’investir dans des projets à dimension culturelle et communautaire. Petite nouveauté pour ce début 2013 : les Google Art Talks. Le second épisode de cette série a lieu aujourd’hui, 20 mars 2013.

Dans la lignée du Google Art Project, les Google Art Talks ont été introduites comme une série de visites guidées et de conférences sur l’histoire de l’art animées par des professionnels issus de prestigieuses institutions internationales.

Chaque conférence est disponible en temps réel grâce au service “Hangout on air” du réseau Google+ qui permet de diffuser une conversation vidéo en ligne et d’interagir avec les autres internautes connectés. La vidéo étant par la suite automatiquement mise en ligne sur la page Youtube du Google Art project, les conférences sont donc accessible à tous ceux qui n’auraient pas pu suivre les discussions le jour j. En amont de chaque conférence, il est même possible de poster ses questions en ligne sur la page Google + du Google Art Project  afin de les transmettre aux intervenants.

Chaque mois des conférences ou visites guidées sont donc programmées dans une institution différente, avec un contenu laissé libre au musée organisateur.

Sept musées se sont pour l’instant engagés dans l’aventure Google Art Talks :

-le MoMA (N.Y.), avec, pour la conférence inaugurale du 6 mars, une discussion sur l’enseignement de l’art en ligne, menée par la Directrice de l’Apprentissage Numérique de l’institution, Deborah Howes,

-la National Gallery (Londres), pour la conférence du 20 mars, sur la représentation du nu féminin par les conservatrices Caroline Campbell et Arnika Schmidt,

-la National Gallery of Art (Washinghton), pour qui son conservateur Peter Parshall animera une réflexion autour de la Tour de Babel de Pieter Bruegel l’Ancien, l’une des oeuvres les plus populaires de la plateforme du Google Art Project.

Et enfin, avec une date et une programmation à préciser :

-le MET (N.Y),

-le MOCA (L.A.),

-le Museo Nacional de Arte (Mexico),

-et le Musée des Arts Islamique (Quatar).

Pour Lucy Schwartz du Google Cultural Institute, “[Le] but avec le Google Art Project et le Google Cultural Institute est de rendre la culture plus accessible aux gens. Peu de personnes ont la chance d’avoir accès à un expert en art, alors si vous êtes étudiant ou simplement amateur, l’idée est que vous ayez l’opportunité d’en savoir plus et de poser des questions à des personnes issues de musées et d’institutions culturelles parmi les plus renommés au monde.”

Les 3 millions de followers de la page du Google Art Project sur Google+  représentaient ainsi l’opportunité d’ouvrir une conversation entre internautes et musées partenaires, et ce grâce à l’interface vidéo : “Les Art Talks sont un bel exemple de la manière dont les technologies peuvent faciliter le fait que n’importe quelle personne munie d’une connection internet puisse avoir accès à certains des plus grands experts du monde de l’art”, poursuit Lucy Schwartz sur le blog du Google Cultural Institute.

SUR LE WEB :

Introducing Art Talks on Google+ (04/03/2013)

. National Gallery takes part in Google Art Project’s ‘Art Talks’ Hangout (15/03/2013)

. Google Debuts ‘Art Talks’ Series to Reveal Stories Behind Masterpieces (05/03/2013)

. Google drops some serious aesthetic knowledge on the masses with “Art Talks”  (05/03/2013)

. Google Launches a New “Art Talks” Series: Tune in Tonight