Au Grand Palais, l’exposition immersive « Sites éternels » fait revivre des sites archéologiques en danger

La RMN-Grand Palais et le Musée du Louvre se sont associés pour présenter une exposition gratuite du 14 décembre 2016 au 9 janvier 2017 permettant de découvrir ou redécouvrir de grands sites archéologiques situés dans des zones à risque. Placée sous le patronage de l’UNESCO, l’exposition riche en contenus numériques, permet de découvrir Bâmiyân, Khorsabad, Palmyre, la Mosquée des Omeyyades de Damas et le Krak des Chevaliers, autant de sites du patrimoine universel particulièrement menacés par les conflits en Afghanistan et au Moyen Orient.

mosa_sites-eternels6 Mosquée des Omeyyades, vue cour, image 3D © Iconem, DGAM
Mosquée des Omeyyades, vue cour, image 3D © Iconem, DGAM

L’exposition « Sites éternels – De Bâmiyân à Palmyre, un voyage immersif au cœur de la mémoire de sites du patrimoine universel » vise à sensibiliser le grand public à la notion de patrimoine en danger grâce à des sites emblématiques. D’innombrables sites culturels et archéologiques ont en effet été endommagés ou pillés, voire détruits à différents degrés.

Les quatre sites exposés représentent de manière emblématique quatre civilisations différentes :

Khorsabad, l’une des capitales du grand empire néo-assyrien au Ier millénaire avant notre ère ; Palmyre connue pour son époque romaine ; la Grande Mosquée de Damas, l’un des plus anciens chefs-d’œuvre de l’architecture islamique, érigée par la dynastie des Omeyyades (661-750) ; le Krak des Chevaliers, château fort datant de l’époque des croisades, l’un des plus prestigieux et des mieux conservés.

mosa_sites-eternels3
Krak des Chevaliers, Chapelle, image 3D © Iconem, DGAM

L’exposition présente ces sites grâce aux nouvelles techniques de prises de vue par drones et de reconstitutions numériques, qui ont permis d’obtenir un relevé de l’état actuel de ces sites devenus inaccessibles car situés en zone de conflit.

Aux images filmées sont intégrés de façon dynamique des documents d’archives, dessins, gravures et photographies anciennes donnant la mesure de l’évolution des différents sites à travers le temps.

mosa_sites-eternels2 Arche de Palmyre, reconstruction 3D, image 3D © Iconem, DGAM
Arche de Palmyre, reconstruction 3D, image 3D © Iconem, DGAM

L’exposition s’organise en deux sections, le « Site Universel » et le « Laboratoire des images » :

– Dans le « Site Universel » sont projetés quatre films sur les quatre sites archéologiques, dans un vaste panorama à 360°, permettant une expérience immersive des visiteurs. Chaque film apporte un éclairage particulier sur la destruction, la conservation et la restauration de ce patrimoine en danger. Les quatre sites sont chacun évoqués par une œuvre emblématique du Musée du Louvre.

– Le « Laboratoire des images », dédié notamment aux techniques de relevés utilisées par les archéologues et leur évolution à travers les âges, est organisé comme un cabinet de curiosité dans lequel sont présentés, pour chaque site, les différents outils qui ont permis de rendre compte de leurs connaissances pour proposer des reconstitutions scientifiques.

mosa_sites-eternels5
Mosquée des Omeyyades, nuage de points, image 3D © Iconem, DGAM

Dans le « Laboratoire des images », la Rmn-Grand Palais, le Lab de l’Institut Culturel de Google et Iconem ont créé une expérience inédite: un espace dédié à la découverte du site de Palmyre numérisé en 3D, avant et après sa destruction. Cette expérience est réalisée avec des tablettes grâce à la technologie de réalité augmentée Tango, utilisée pour la première fois en France et dans le Monde, au service du patrimoine culturel. Cette technologie permet de modéliser les espaces et offre de nouvelles possibilités de réalité augmentée. Les visiteurs sont ainsi invités à redécouvrir l’arche reconstituée en 3D au coeur du Laboratoire des images. Il donne un aperçu des techniques utilisées dans le passé par les archéologues, et les met en regard avec les dernières évolutions technologiques appliquées à la sauvegarde et à la diffusion du patrimoine. Les visiteurs peuvent suivre sur tablette la reproduction interactive et en volume de Palmyre, et notamment observer la destruction de son arche pièce par pièce et sa reconstruction simulée.

Vidéo de présentation de l’expérience de réalité augmentée:

Organisée par la Réunion des Musées nationaux – Grand Palais et le Musée du Louvre, en collaboration avec Iconem, cette exposition s’appuie largement sur le travail de relevés 3D réalisés par Iconem en Syrie et en Irak, en partenariat avec la DGAM et le KRG.

En parallèle de cette exposition, le Musée du Louvre-Lens présente, du 2 novembre 2016 au 23 janvier 2017, une exposition consacrée à la Mésopotamie, berceau de l’économie moderne et de l’écriture, « L’Histoire commence en Mésopotamie ».

Sources : RMN-Grand Palais

Photos : © Iconem, DGAM

Date de publication : 29/11/2016

RMN-GP, Musée du Louvre et Iconem sont membres et membres associés du CLIC France

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Détruite par Daech, l’arche de Palmyre sera bientôt reconstruite en 3D taille réelle et exposée à Londres et NY

La start up française Iconem numérise en 3D et publie sur le web les modélisations des sites archéologiques syriens menacés

DOSSIER / Tour de France des expositions et de leurs dispositifs numériques (15/11/2016)

Avec sa nouvelle exposition, le Musée des Civilisations du Québec offre une visite virtuelle de 10 grandes bibliothèques du monde

DOSSIER / Et si le public devenait (co)commissaire d’exposition ? (04/11/2016)

The Economist s’associe à l’ONG Rekrei pour lancer une visite du musée de Mossoul en réalité virtuelle

Avec l’exposition immersive Björk Digital, l’artiste islandaise se dévoile aux 4 coins de la planète

Avec ses expositions d’automne Fantin-Latour, Hergé et le Mexique, la RMN joue la carte de l’humour et des selfies

Laisser un commentaire