Au moment où les musées européens et américains bannissent de plus en plus les perches à selfie stick de leurs salles, à Manille, aux Philippines, l’Art in Island Interactive Art Museum propose depuis décembre 2014 une section consacrée au selfie. Une nouvelle expérience est offerte aux visiteurs, par la mise en scène du spectateur dans les œuvres et l’incitation aux autoportraits interactifs.

philippines art-in-island-02

Déjà célèbre pour être le plus gros musée d’Asie pour la 3D painting, l’Art in Island museum a ainsi ajouté une nouvelle palette à ses activités. Le parcours du visiteur est jalonné de tableaux célèbres en illusions d’optiques et en trompe-l’oeil. Autant d’occasions pour le visiteur de dégainer son appareil.

Reportage en Français sur Euronews (18/03/2015):

Une démarche logique dans le centre financier des Philippines, devenue la capitale mondiale de l’auto-portrait selon une étude du Time Magazine datant de mars 2014 (258 personnes postant un selfie sur Instagram pour 100 000 habitants en une semaine).

A contre courant du Château de Versailles ou des musées de la Smithsonian Institution, le musée Art in Island -auto-proclamé « premier musée selfie au monde »- s’adapte ainsi aux tendances narcissiques de ses visiteurs.

Reportage en anglais sur TV5 (chaine TV des Philippines):

Un parcours interactif parmi 200 reproductions de toiles de maîtres

Le selfie n’est pas une fin en soi pour le musée de Manille qui veut « rendre les œuvres accessibles » à ceux qui n’imaginent pas de visiter un musée sans en garder une trace photographique. Le musée Philippin surfe également sur une nouvelle vague, la nécessité d’offrir aux visiteurs de vraies expériences interactives et impliquantes.

philippines art-in-island-01

Lors d’un parcours de deux heures, le visiteur peut toucher, marcher sur et parfois même s’immiscer dans des reproductions de 200 reproductions de toiles de maîtres. Les œuvres d’arts les plus célèbres signées Van Gogh, Fragonard, Millet ou De Vinci sont présentées en 3D et prennent tout leur sens quand un visiteur pose pour une photo. Glanant avec les glaneuses, peignant la Joconde ou déshabillant un archange, les visiteurs sont en interaction ludique avec ces œuvres.

philippines selfie-museum-6Philippines selfie-museum-3

Chaque visiteur du musée peut donc contribuer personnellement à l’aboutissement d’une œuvre puisque, comme le rapporte le site Hyperallergic, «en retirant ou altérant certaines parties des tableaux, l’œuvre ne s’achève que lorsque vous l’avez complétée». C’est ainsi le visiteur qui finalise l’œuvre en posant devant l’objectif.

Interaction, personnalisation, implication … le musée Art In Island concilie à merveille l’art et les nouvelles technologies.

Les musées doivent s’adapter 

Les musées traditionnels vont devoir s’adapter à cette tendance des auto-portraits amateurs. Certains les bannissent encore quand d’autres les encouragent. Ainsi le North Carolina Art Museum diffuse les selfies de ses visiteurs sur sa page Pinterest ou le musée Andy Warhol invite ses visiteurs à poster leurs autoportraits sur sa page Facebook ou son compte twitter #WarholSelfie. En janvier 2014 est né le Museum selfie day (tumblr), un événement reconduit en janvier 2015. Dans le cadre de la #Museumweek 2015, les visiteurs seront également encouragés à partager leurs images autoportraits.

Le musée est sur tumblrfacebook et twitter.

A lire sur le web: article « The selfie museum: why big art galleries should take it seriously » (The Guardian)

SOURCES: hyperallergic.com, weekend.levif.be, culturebox.francetvinfo.fr, tourmag.com, thegazettebysupdecom.com, lefigaro.fr

Date de première publication: 19/03/2015

Photos: Art in Island/Facebook

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Quand le phénomène selfie « contamine » les musées et lieux culturels

Le Louvre, musée le plus géotagué sur Instagram dans le monde en 2014

Le dispositif VanGoYourself place le public au coeur des oeuvres