« MémoiredHomme », une nouvelle application qui veut géolocaliser les tombes des Morts pour la France

Le 23 mai 2016, M. Rossinot, Vice-Président de l’Association des Maires de France et M. Barcellini, Président de l’association du Souvenir Français, ont signé une convention de partenariat destinée à préserver la mémoire des soldats Morts pour la France grâce à « MémoiredHomme », une application mobile géolocalisant les tombes des soldats dans les communes.

Memoiredhommes

En 1918, la France a dû inhumer plus de 1 400 000 soldats morts pendant la guerre. En dehors des grandes nécropoles nationales où les tombes sont entretenues à perpétuité par l’Etat, plus de 250 000 corps ont été rapatriés dans des tombes familiales partout en France. Ces rapatriements dans les communes ont été encore plus nombreux dans le cas de la seconde guerre mondiale et des conflits contemporains (Indochine, Algérie…), atteignant le chiffre estimatif de 400 000 tombes dans les cimetières communaux.

screen322x572 (2)L’association du Souvenir Français considère que les disparitions des familles prenant soin des tombes de ces soldats constituent une « amputation de la mémoire ». A l’occasion des commémorations de la première guerre mondiale, l’Association a donc lancé une application permettant de géolocaliser les tombes des Morts pour la France au niveau national.

L’application, développée pour la plateforme Apple (iOS version 8 et plus) a été créée pour une utilisation sur iPad et iPhone. Le 20 mai 2016, les sept premières tombes ont été géolocalisées dans le cimetière communal du Plessis-Belleville dans l’Oise.

L’application a été conçue par la startup régionale Fettle (Euratechnologies). Elle permettra :

  • de positionner l’utilisateur par rapport au cimetière le plus proche par l’utilisation d’un GPS.
  • de visualiser en mode carte et satellite chaque sépulture.
  • de repérer les sépultures grâce à la fonction « réalité augmentée ».
  • de découvrir des contenus: vidéo, son, texte, photos, objet 3D.
  • de télécharger l’ensemble des informations d’un ou plusieurs cimetières, pour permettre l’accès aux contenus sans accès internet. Le contenu est déverrouillé uniquement à proximité des sépultures. Devant chaque tombe, le visiteur découvrira le destin d’un combattant Mort pour la France.

La géolocalisation des tombes de Morts pour la France dans un cimetière communal nécessite trois engagements :

  • L’engagement de la Municipalité

Les cimetières communaux sont la propriété des communes. Il appartient donc aux Municipalités de donner leur accord pour les opérations de géolocalisation et cela d’autant plus lorsque certaines tombes sont en déshérences. Les mairies devront adhérer au système pour un tarif annuel fixé par le Souvenir Français qui devrait avoisiner les 1 500 euros par an selon le Courrier Picard.screen322x572

  • L’engagement des familles

Si une majorité de tombes familiales où reposent un combattant de la Grande Guerre est en déshérence, telle n’est pas le cas pour les tombes familiales où reposent des Morts pour la France des autres conflits. Il appartient dès lors aux familles de donner leur accord pour que leur tombe familiale soit géo-localisée.

  • L’engagement du Souvenir Français

Les Comités du Souvenir Français vont coordonner les programmes de géolocalisation. Il leur appartient de gérer les contacts avec les municipalités et les recherches nécessaires à l’écriture des textes de présentation de Morts pour la France.

Pour le moment, seul le cimetière du Plessis-Belleville est programmé sur l’application. L’objectif du Souvenir français est de géolocaliser les tombes de cent cimetières avant la fin de l’année et l’intégralité de ces lieux dans dix ans, soit 47 000. 

L’application, pour laquelle le journaliste Jean-Pierre Elkabbach a prêté sa voix, concernera à terme tous les conflits.

SOURCES: Le Courrier Picard, Le Parisien, Le Souvenir Français

Date de première publication: 29/06/2016

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

DOSSIER / Tour de France des expositions et de leurs dispositifs numériques (28/06/2016)

La ville de Paris lance deux applications pour inciter les supporters de l’Euro 2016 à explorer le patrimoine de la ville

Pour son extension, la Tate Modern enrichit l’expérience visiteur en développant son offre numérique mécénée par la Fondation Bloomberg

R.Filmotte (Délég. Patri. Gendarmerie): « L’app Culture Gend réunit 300 lieux géolocalisés du patrimoine mémoriel de la Gendarmerie »

Laisser un commentaire