L’exploration 3D de momies égyptiennes au cœur de la nouvelle exposition temporaire du Museo Egizio de Turin

Du 12 mars 2018 au 6 janvier 2020, le Museo Egizio de Turin accueille une exposition temporaire intitulée « Archeologia Invisibile ». L’exposition très innovante, réalisée en collaboration avec la start up française IMA Solutions, est construite autour de la rencontre entre l’évolution technique, scientifique et égyptologique. Grâce à un riche contenu numérique, les visiteurs découvrent l’égyptologie d’aujourd’hui et des répliques en 3D de pièces de parures et de bijoux issues de momies égyptiennes.

EVENEMENT CLIC France: RNCI 2019 le 4 avril 2019

A l’occasion des RNCI du 4 avril 2019, à la Cité des Sciences et industries, Florence Disson, Conservateur du Patrimoine et Directrice du Musée de Guéret, interviendra lors de la table ronde 3 intitulée « 3D, réalité virtuelle, gigapixel …. de nouveaux outils pour remplacer ou pour valoriser les œuvres ? ».

Une exposition innovante : une invitation à « regarder au-delà de ce qui est visible »

Né à Turin en 1824 suite aux acquisitions effectuées par la famille royale de Savoie, le Museo Egizio de Turin est le plus ancien musée consacré à la civilisation égyptienne et il possède l’une des plus importantes collections au monde.

Le musée a inauguré le 12 mars 2019 l’exposition temporaire « Archéologie Invisible », à visiter jusqu’au 6 janvier 2020.

Cette exposition innovante, caractérisée par l’utilisation de nombreux supports multimédia, célèbre la rencontre entre l’archéologie et les sciences. Tout au long du parcours consacré à la fouille, aux analyses diagnostiques, à la restauration et à la conservation, le visiteur est invité à découvrir des informations inconnues sur l’Égypte ancienne, à regarder au-delà de ce qui est visible.

Comme l’explique le musée: « les momies qui étaient autrefois ouvertes et endommagées par les archéologues sont aujourd’hui analysées avec des tomographies sans que leur intégrité soit compromise. Nous pouvons ainsi découvrir virtuellement ce qui se cache sous les des bandelettes de deux époux du XIVe siècle avant. J-C. : des colliers, des bracelets, des boucles d’oreilles extraordinaires, que nous pouvons admirer dans une reconstruction en 3D ».

 

Le discours est pédagogique et ludique. L’exposition souhaite s’adresser à tous les publics, familles, des passionnés d’archéologie, ou simples amateurs et curieux.

Le parcours explique les différentes étapes de l’égyptologie de la fouille, aux analyses diagnostiques, à la restauration et à la conservation. Le visiteur découvre également des informations inconnues sur l’Égypte ancienne. Comme par exemple, la composition du premier pigment synthétique de l’histoire, le « bleu égyptien », est dévoilée en collaboration avec le Massachusetts Institute of Technology de Boston. 

Technologies 3D et 4K

L’exposition propose une scénographie basée sur le numérique. Le parcours de visite s’appuie sur des supports numériques comme des films 3D et 4K, intégrant des modélisations des momies. 

Grâce à ce contenu numérique, les visiteurs découvrent à la fois les différentes étapes de l’égyptologie et le travail d’exploration 3D sur des momies.

Des trésors invisibles : répliques en 3D des joyaux égyptiens

Les visiteurs sont notamment invités à découvrir des répliques en 3D des bijoux et parures issus de momies.  Ces ornements étaient présents sur deux momies égyptiennes Khâ et Merit (dont la tombe complète TT8 est au Museo Egizio, découverte par Ernesto Schiaparelli) ainsi que de la momie d’un chat. Les deux momies humaines appartiennent à la collection du musée. 

Eléments de parure, les bijoux étaient des ornements importants dans la culture égyptienne ancienne car tenaient aussi lieu d’objets magiques de protection contre la malchance et les dangers.

Comme l’explique le musée, « nous pouvons ainsi découvrir virtuellement ce qui se cache sous les des bandelettes de deux époux du XIVe siècle avant. J-C. : des colliers, des bracelets, des boucles d’oreilles extraordinaires, que nous pouvons admirer dans une reconstruction en 3D. »

Ces  pièces 3D apparaissent comme des outils pédagogiques et de médiations à destination de tous les publics.

Ces reproductions 3D des œuvres sont également disponibles sur la plateforme Sketchfab. 

 

Un travail d’exploration et de numérisation 3D réalisé par une start up française

La start-up française IMA Solutions a réalisé l’exploration 3D des deux momies égyptiennes Khâ et Merit ainsi que de la momie d’un chat à partir des données issus d’un scanner médical (tomographie rayons X). Le traitement des données scanner à permis de réaliser le débandelettage virtuel 3D des momies et d’extraire virtuellement les bijoux placés sous les bandelettes.

Des répliques de ces bijoux et parures en or ont été réalisées par impression 3D à l’échelle 1 et sont présentées au public dans l’espace d’exposition.

La numérisation des pièces a été effectuée en décembre 2018.

Les contenus réalisés par IMA Solutions incluent donc :

. l’exploration 3D des momies égyptiennes humaines Khâ et Merit (dont la tombe complète TT8 est au Museo Egizio, découverte par Ernesto Schiaparelli)

. l’exploration 3D d’une momie égyptienne de chat

. les Créations des films 3D 4K des momies pour l’exposition

. les impressions 3D à l’échelle 1 des bijoux et parures en or et pierres précieuses virtuellement extraits des deux momies Khâ et Merit.

Les salles du Museo Egizio ont été choisies pour tourner des séquences de l’émission spéciale « Secrets d’Histoire » de Stéphane Bern, sur France 2, diffusée le 23 Mars 2019 et consacrée à l’Egypte ancienne.

Site web de l’exposition

Informations pratiques

Museo Egizio de Turin

Via Accademia delle Scienze 6  10123 Torino

Tarifs : (Prix musée + exposition temporaire ) : 15 euros 

Tarif réduit (15-18 ans) : 11euros 

Tarif réduit (6-14 ans) : 1 euros 

SOURCES: Museo Egizio, IMA Solutions 

Photos: IMA Solutions

Date de première publication: 22/03/2019

a-lire-sur-le-site-du-clic

La Cité de l’architecture et la mission ScanPyramids invitent le public à une visite virtuelle en groupe dans la pyramide de Khéops

Le musée municipal de Lierre (Belgique) présente une copie grandeur réelle d’un squelette de Mammouth imprimé en 3D

La Tate souhaite numériser, reproduire en 3D et commercialiser certains chefs d’oeuvres de sa collection de peintures

La galerie des Offices et l’Université d’Indiana dévoilent la première série d’oeuvres numérisées en 3D sur un site web dédié

Laisser un commentaire