« La beauté sauvera le monde »… la ville de Saint Dizier affiche des œuvres d’art sur ses panneaux publicitaires

Partager :

En Haute Marne, à Saint Dizier, la ville et son jeune marié élu en 2020 ont lancé l’opération « La beauté sauvera le monde ». Inspirée par la phrase de Dostoïevski, l’initiative remplace les slogans et affiches publicitaires par des chefs-d’œuvre de la peinture. Une occupation originale de l’espace public qui vise à soutenir le monde de la culture, et à redonner le moral aux plus de 25 000 habitants.

Depuis le 9 avril 2021, dans tous les quartiers de la ville, y compris les zones commerciales, les tableaux de grands maîtres s’affichent en grand format. Une vingtaine de tableaux ont été sélectionnés et sont maintenant « accrochés » dans l’espace public de Saint-Dizier.

Ces 20 chefs d’œuvres occupent une cinquantaine d’emplacements publicitaires, avec le slogan « La beauté sauvera le monde ».

« C’est une idée assez personnelle » explique Quentin Brière, le jeune maire (31 ans) divers droite de la ville, au quotidien  20 Minutes. « On est parti du constat qu’on se battait pour beaucoup de choses en ce moment, comme la vaccination et je ne le critique pas, mais peut-être pas pour l’essentiel. La beauté ou l’art en font partie mais les musées sont fermés. On a donc voulu apporter ça aux gens et les toucher à des endroits où ils passent. »

  • 20 œuvres choisies

Sur un rond-point, à proximité d’habitations populaires, à l’entrée d’un centre commercial ou sur le abribus de certaines rues, les passants peuvent découvrir un Van Gogh, la Grande Vague de Kanagawa signée Hokusai, La famille Monet dans leur jardin à Argenteuil, Les Musiciens du Caravage, le Baiser de Klimt, la Naissance de Vénus de Sandro Botticelli et les toits de l’Estaque, à Marseille, immortalisés par Paul Cézanne.

Les œuvres, choisies par le conservateur du musée et l’équipe municipale, s’afficheront pendant dix jours à trois semaines sur une vingtaine de « sucettes » (les espaces publicitaires des abribus) et une trentaine de panneaux en quatre par trois.

Une quarantaine de panneaux publicitaires ont donc été loués par la ville pour un budget de 10.000 euros, afin de proposer cette campagne où le beau a remplacé la pub.

Certaines des plus belles œuvres de l’histoire de la peinture seront ainsi exposées durant quelques jours pour les plus grandes affiches, et pendant un mois pour les plus petites.

Quelques jours après le lancement de la « campagne », l’élu explique que les premiers retours sont « unanimement positifs » et que certains de ses confrères auraient déjà émis la possibilité de reproduire l’initiative.

« C’est très facile à mettre en place en plus ! Si cette beauté peut nous sortir de cette morosité ambiante et nous rassembler, tant mieux », déclare l’élu.

L’opération « hors les murs » se déclinera d’autres manières dans les semaines suivantes.

Citations et musique classique en mai 2021

En mai 2021, ce sont des citations qui viendront s’afficher sur les vitrines des commerces mais également « écrites sur des trottoirs », avec des extraits d’œuvres de musique classique diffusés dans tous les parcs de la ville.

Ces « pauses musicales » seront programmées dans les jardins publics, de 17 heures à 18 heures.

« Dans certains quartiers, on voudrait réaliser des concerts flashs de dix à douze minutes mais on attend l’autorisation préfectorale » explique Quentin Brière.

  • L’art dans la ville: une tendance mondiale.

Au Royaume Uni, en 2013 et 2014, 57 chefs d’œuvre étaient exposés, sur des façades de cinéma, des centres commerciaux, sur les murs de gares, de parkings, de pubs et de clubs de gym, au total sur 22.000 panneaux publicitaires.

A Bordeaux, en 2018, 70 œuvres d’art ornaient les abribus de la ville.

En avril 2020, l’art urbain se déclinait à Bruxelles, à l’occasion du 450ème anniversaire de la mort de Brueghel, avec un parcours de street art.

En 2020 et 2021, la National Gallery a affiché ses chefs d’œuvres et des photos témoignages du covid-19 en format XXL dans les rues de Londres. (Covid-19 / Tout en restant fermée, la National Gallery « accroche » ses chefs d’oeuvres en très grand format dans les rues du Royaume Uni)

Enfin, la ville de Limoges soutient actuellement le monde de la culture en proposant des photos d’artistes sur des panneaux publicitaires. L’exposition « Eloge du flou » occupe 163 panneaux, pour faire place jusqu’au 21 avril à « Résistances », 2 artistes féminines qui proposent photos et illustrations des résistances à la vie et au temps qui passe.

SOURCES: Ville de Saint Dizier, presse

PHOTOS: Ville de Saint-Dizier, Service Communication, Eric Colin

Date de première publication: 12/04/2021

Partager :

Laisser un commentaire