L’Alte Nationalgalerie de Berlin et Meta proposent une application VR pour explorer l’exposition Magical Reflections

Partager :

En collaboration avec l’Alte Nationalgalerie et soutenue par le groupe Meta, les Freunde der Nationalgalerie (association de soutien au musée) ont lancé le 19 janvier 2022 l’application de réalité virtuelle Magical Reflections. Cette expérience a été conçue comme un projet complémentaire à l’exposition spéciale en cours à l’Alte Nationalgalerie.

L’application Magical Reflections, développée sur WebXR, peut être utilisée avec des casques de réalité virtuelle ainsi que sur des smartphones et des ordinateurs de bureau. L’exposition correspondante Magical Reflections – Johann Erdmann Hummel est présentée jusqu’au 20 février 2022 à l’Alte Nationalgalerie.

Cette toute nouvelle façon de vivre l’art inspire Birgit Verwiebe, la commissaire de l’exposition Hummel: « Je suis très heureuse qu’un nouvel accès fascinant et inspirant à l’œuvre de l’artiste Johann Erdmann Hummel soit possible avec l’aide de technologies numériques. La réalité virtuelle offre une toute autre expérience d’interaction avec ses œuvres. S’immerger dans l’œuvre elle-même est également un moment fort. « 

«L’Alte Nationalgalerie est toujours à la recherche de nouvelles façons de rendre les collections et les expositions accessibles au public le plus large possible et le plus diversifié, y compris par le biais d’offres numériques, et pas seulement depuis la pandémie. Dans le cas de Johann Erdmann Hummel, l’artiste peut désormais être redécouvert d’une manière nouvelle dans une expérience virtuelle. La photographie virtuelle ouvre également une approche créative personnelle des œuvres de Hummel. Nous sommes ravis de cette coopération fructueuse avec Meta, qui a rendu possible cette expansion dans l’espace numérique. » Dr. Ralph Gleis, directeur de l’Alte NationalGalerie.

  • L’exposition Reflets magiques – Johann Erdmann Hummel

L’Alte Nationalgalerie célèbre actuellement la redécouverte du peintre Johann Erdmann Hummel (1769-1852) avec une grande exposition de ses œuvres, la première depuis près d’un siècle. 

Le peintre, peu connu du grand public, s’intéresse beaucoup aux reflets inventifs, aux constructions spatiales imbriquées et aux effets de lumière ingénieux. À l’époque, les enseignements de Hummel à l’Akademie der Künste de Berlin (Académie des arts) sur l’optique, la perspective et l’architecture, ainsi que ses recherches et publications sur les lois de la perception visuelle, étaient pionniers en Allemagne et à l’étranger. Ces deux activités ont eu une forte influence sur sa production artistique.

  • Le Bassin de granit de Berlin Lustgarten (1831) présenté sous forme d’image 3D immersive

L’application Magical Reflections VR s’appuie sur cette approche artistique et scientifique particulière et fait entrer les idées de Hummel dans le 21e siècle. 

Une galerie virtuelle magique présente des œuvres sélectionnées de l’exposition en cours et guide les spectateurs dans le monde et les œuvres de l’artiste

Gemälde / Öl auf Leinwand (1831), Johann Erdmann Hummel [1769 – 1852]
Au centre de la galerie virtuelle se trouve l’œuvre susmentionnée de Hummel, qu’il a réalisée en 1831 lors de l’érection de la vasque en granit : Granitschale im Berliner Lustgarten (Le bassin de granit dans le Lustgarten à Berlin). Pour la première fois, les visiteurs peuvent se plonger eux-mêmes dans cette œuvre.

« Dans une immersion étonnante et détaillée, on peut se déplacer librement autour du bol, le voir sous différents angles et aussi laisser vagabonder son regard sur le Lustgarten et ses environs immédiats vers 1831. Vous regardez par-dessus l’épaule du public étonné et vous vous tenez juste à côté des fils de Hummel, qu’il a également immortalisés dans l’œuvre ».

La peinture a été reconstruite pour l’application VR comme une image 3D immersive. 

Les utilisateurs de l’application ont désormais la possibilité de regarder la peinture sous de nouveaux angles auparavant inconnus.

L’application permet de prendre des photos (photographie virtuelle) et de les partager avec des amis ou de voir les photos d’autres visiteurs, via Instagram et Meta.

La galerie virtuelle dans laquelle les visiteurs peuvent se déplacer librement leur permet d’accéder également à des informations supplémentaires sur les œuvres individuelles.

L’application VR « Magische Spiegelungen » a été développée par Meta (anciennement Facebook) et l’Alte Nationalgalerie, à l’initiative des amis du musée. Elle a été produite par la société Make Me Pulse.

« Avec makemepulse et la Berlin Alte Nationalgalerie, nous avons fait les premiers pas vers la création d’une expérience d’art XR immersive. Ce projet montre tout ce qui est possible sur le chemin du métaverse, une série d’espaces virtuels où nous pouvons expérimenter des choses avec d’autres personnes Construire des expériences vers le métaverse en partenariat avec un large éventail de parties prenantes, y compris des institutions culturelles et des artistes, est important pour s’assurer que nous incluons diverses perspectives pour faire de cette vision une réalité ». Christina Keller, directrice Creative Shop Europe centrale, Meta.

Victoria-Sophie Wettmarshausen a dirigé le projet pour l’Association des Amis de la Galerie nationale et en souligne la particularité : « Le projet est le fruit d’une coopération unique. Nous avons travaillé de manière interdisciplinaire et au-delà des frontières nationales et organisationnelles avec l’Alte Nationalgalerie, Meta et le studio de développement français Make Me Pulse pour amener l’art de Johann Erdmann Hummel dans l’espace numérique. C’est formidable que notre application Magic Reflections puisse être expérimentée par des personnes du monde entier ».

  • Les créateurs partagent leurs propres expériences VR 

La combinaison de la technologie et de l’art ouvre un large éventail d’opportunités pour que le public apportent leurs propres points de vue et interagissent avec les œuvres.

Ainsi, dans ce projet, les photographes Charmaine de Heij et Daron Bandeira ainsi que la créatrice VR Sara Lisa Vogl ont repris l’art de Johann Erdmann Hummel en VR et y ont incorporé leurs propres idées.

La photographe Charmaine, qui travaille à Berlin et aux Pays-Bas, poursuit une démarche artistique qui traite du féminisme et du rôle des femmes dans la peinture et les transpose dans le présent. Ses œuvres combinent la photographie virtuelle avec des techniques d’impression. La contribution photographique virtuelle du photographe de mode et de publicité Daron s’articule autour de questions d’identité en tant qu’Allemand. La créatrice de réalité virtuelle Sara Lisa, co-fondatrice de l’association NPO Women in Immersive Technologies Europe (WIIT), s’est déjà fait un nom dans la réalité virtuelle. Son projet consiste à changer et réinterpréter les objets et les personnes avec la peinture virtuelle.

Ce projet montre que l’immersion dans des mondes virtuels – depuis longtemps normal dans le domaine du jeu – offre également des possibilités complètement nouvelles pour la présentation et la communication autour de l’art. En cela, « Magic Reflections » préfigure ce que pourrait être le Metaverse appliqué aux musées et aux expositions.

L’exposition est ouverte jusqu’au 20 février dans l’Alte Nationalgalerie mais l’application virtuelle restera probablement utilisable plus longtemps.  

SOURCE: Alte Nationalgalerie, Meta

PHOTOS: © Freunde der Nationalgalerie

Date de première publication: 30/01/2022

Partager :

Leave a Comment