Pour l’exposition « Architectures Impossibles », le musée des Beaux-Arts de Nancy propose une médiation numérique inspirée par le jeu Minecraft

Partager :
Temps de lecture : 4 min

Pour l’exposition « Architectures Impossibles » (jusqu’au 19 mars 2023), le musée des Beaux-Arts de Nancy a imaginé un projet de médiation numérique ludique développé avec le logiciel Minecraft. Il permet d’explorer 5 œuvres choisies parmi les œuvres exposées et les 5 section d’Architectures Impossibles » et de déambuler dans chaque tableau, d’en chercher et trouver l’issue pour accéder au tableau suivant.

L’exposition kaléidoscopique présentée au musée des Beaux-Arts du 19 novembre 2022 au 19 mars 2023 explore les multiples voies empruntées par les artistes, de la Renaissance à aujourd’hui, pour faire «déraisonner» l’architecture.

  • 150 œuvres de 80 artistes

Dans un esprit d’ouverture, l’exposition ne se limite pas à la peinture et à l’art sur papier, deux médiums privilégiés de l’« artiste bâtisseur » comme de l’architecte. Elle offre plus largement des résonances avec la littérature, la photographie, le cinéma et le jeu vidéo et propose autant de voyages dans des univers tantôt jubilatoires, tantôt angoissants, où l’architecture occupe la première place.

Réunissant plus de 150 œuvres de toute nature issues d’institutions nationales, internationales et de collections particulières, elle rassemble plus de 80 artistes. Certaines pointures internationales de l’art
contemporain (Wim Delvoye, Elmgreen and Dragset ou Bodys Isek Kingelez) côtoient d’éminentes figures de l’histoire de l’art (de Jan Gossaert à Escher, en passant par Piranèse, Boullée, Hubert Robert, Victor Hugo ou Gustave Doré).

L’exposition se répartit sur les deux plateaux du musée dédiés aux présentations temporaires. Les deux premières parties, Caprice – Architectures extravagantes et Démesure – La tentation de Babel, ainsi que l’espace de médiation, prennent place au rez-de-chaussée. Les trois dernières sections Égarement – Architectures de l’errance, Menace – Visions d’architectures et Perte – Architectures de l’effacement se déploient à l’étage.

  • Le projet Archi’Gaming

L’espace de médiation situé dans le parcours de l’exposition propose une approche ludique et interactive des questionnements qu’elle soulève.

Un axe fort est donné au volet numérique par le biais du jeu vidéo, terrain par excellence d’architectures
insolites, fantastiques ou contre-intuitives.

Archi’Gaming offre ainsi une approche inédite des œuvres de l’exposition, invitant le visiteur-joueur à interagir avec elles par le biais du jeu vidéo. La mise en place de partenariats inédits avec le Studio 3DxC et avec l’association de rétrogaming “Pulse-Events” est l’occasion de proposer une lecture inattendue de l’exposition. Immersifs et innovants, ces dispositifs de médiation numérique s’adressent au public adulte comme aux plus jeunes, aux adolescents et aux étudiants.

  • Une sélection de jeux vidéos

L’association de rétrogaming “Pulse-Events” a mis à disposition un ensemble de jeux vidéos mettant en scène des architectures impossibles (non euclidiennes, erratiques, escheriennes).

Chaque jeu fait écho, à sa manière, aux thématiques déployées dans l’exposition. Les différentes scénarisations, graphismes et interactions qu’ils proposent aux visiteurs-joueurs permettent d’expérimenter la perte de repères, les ruptures d’échelle, la sensation d’égarement, au sein d’univers ludiques et poétiques, parfois magiques, parfois angoissants.

Les jeux proposés sur ordinateur ou sur tablette sont :
Sur tablette, de novembre à mars :
. Q*Bert et Monument Valley
Sur ordinateur :
. novembre / décembre : Manifold Garden
. décembre / janvier : Fez
. janvier / février : Fragment Of Euclid
. février / mars : AntiChamber.

  • Médiation par un jeu Minecraft

Le musée des Beaux-Arts de Nancy a fait appel au Studio 3DxC pour concevoir un dispositif de médiation numérique permettant d’explorer 5 des œuvres présentées dans l’exposition et modélisées en 3D à l’aide du logiciel Minecraft.

Le voyage et la déambulation virtuels dans ces 5 mondes proposent une approche immersive, originale et ludique de ces œuvres.

Le jeu est accessible dès l’âge de 7 ans. Il propose un scénario simple et une prise en main intuitive afin de découvrir les différents mondes. Il mobilise ainsi les facultés d’attention, de motricité, d’imagination du joueur.

Une fois sorti du dernier tableau, le visiteur peut scanner un QR code pour retrouver les œuvres originales dans l’exposition.

Les 5 œuvres retenues pour le jeu d’exploration Minecraft sont réparties dans différentes sections de l’exposition:

. Jacques de Lajoue, Marine par temps calme, vers 1731, huile sur toile, Avignon, musée Calvet (section caprices architectures extravagantes)

. Étienne Louis Boullée, Coupe du Cénotaphe, projet n°15, planche n°14, non daté [autour de 1780], encre noire, lavis brun-gris sur papier, Bibliothèque nationale de France (section gigantisme, la tentation de Babel)

. Giovanni Battista Piranesi, Carcieri d’invenzione, vers 1760, planche XI, Nancy, musée des Beaux-Arts (section égarement, architectures erratiques)

. Paul Delvaux, Paysage aux lanternes, 1958, huile sur bois, Vienne, Albertina Museum (section menace, visions d’architectures)

. Hubert Robert, Ruines romaines, xviiie siècle, plume, encre, aquarelle et lavis, sur papier, Nancy, Musée des Beaux-Arts (section perte architecture d’effacement).

Le Studio 3DxC est un collectif d’architectes et d’ingénieurs du Grand Est qui mène des recherches-actions en création urbaine, en aménagement du territoire et anime depuis cinq ans des ateliers participatifs et immersifs autour de la médiation architecturale avec l’aide du jeu Minecraft.

  • Une journée festive en février 2023

Le dimanche 5 février 2023 de 10h à 18h, le musée organise une journée festive avec notamment un atelier minecraft, pendant lequel les participants-joueurs sont invités à poursuivre la construction du tableau aux architectures impossibles via le logiciel Minecraft, à partir d’un des « tableaux » Minecraft déjà créés pour le jeu d’exploration cité précédemment – celui inspiré des planches (Planche XI) des « Prisons » Piranèse (conservée au musée des Beaux-Arts de Nancy, collection du cabinet d’arts graphiques).

Cet atelier participatif se déroule pas session de 2h, sur 3 sessions (10h-12h / 13h-15h et 15h-17h) avec une restitution des créations de l’atelier à 17h.

La journée festive inclura également des visites dessinées, des ateliers de construction, des jeux vidéos. Gratuit, sans réservation. Jeune public et famille.

En mars 2023, le musée organisera également une conférence sur Twitch pour présenter le jeu avec les équipes du jeune Studio 3DxC.

  • Soirée Onyx musique et wikipedia le 16 février 2023

Le Jeudi 16 février 2023, de 18h à 21h, le musée propose une soirée gratuite sans réservation destinée à tous les publics.

Dans le cadre de l’exposition temporaire “Architectures impossibles“, le public est invité à une rencontre avec l’artiste contemporain Laurent Gapaillard.

Le même soir, les visiteurs peuvent également enrichir les pages Wikipedia des artistes, autour de la thématique de l’exposition.

Cette exposition a été reconnue d’intérêt national par le Ministère de la Culture. Elle bénéficie à ce titre d’un soutien financier exceptionnel de l’État. Commissariat : Sophie Laroche, conservatrice du patrimoine chargée des collections du XIVe au XIXe siècles, Musée des Beaux-Arts de Nancy

SOURCE: Musée des Beaux Arts de Nancy

PHOTOS: Musée des Beaux Arts de Nancy / Studio 3DxC

PHOTO du carrousel: modélisation 3D Minecraft “Ruines romaines”, Hubert Robert, xviiie siècle, plume, encre, aquarelle et lavis, sur papier, Nancy, Musée des Beaux-Arts

Date de première publication: 27/01/2023

Les musées de Nancy sont membres du CLIC

Laisser un commentaire