Getty Foundation attribue 1.3 million de dollars pour financer l’innovation curatoriale dans 15 institutions, dont le musée de l’Armée de Paris

Partager :

Le 8 juin 2022, Getty Foundation a annoncé avoir attribué plus d’un million de dollars de subvention pour financer l’innovation curatoriale dans 15 institutions artistiques mondiales, dont le musée de l’Armée de Paris. Ces subventions apporteront de la visibilité aux collections d’estampes et de dessins sous-étudiées et insuffisamment présentées au public actuel des musées.

La Fondation Getty a accordé 15 nouvelles subventions totalisant près de 1,3 million de dollars pour soutenir des expositions, des publications, des projets numériques et des ateliers qui favorisent l’innovation curatoriale dans les arts graphiques dans le cadre de son initiative Paper Project.

Créé en 2018, The Paper Project finance une variété de projets de conservateurs ambitieux à travers le monde, qui étudient les estampes et les dessins, « stimulant simultanément leur développement professionnel et mettant en lumière de nouvelles découvertes sur les œuvres sur papier ».

« Ces subventions célèbrent l’ingéniosité des conservateurs d’arts graphiques qui se concentrent sur les joyaux cachés et les artistes négligés dans les murs de leurs institutions qui peuvent trouver un écho auprès du public des musées d’aujourd’hui », a déclaré Heather MacDonald, responsable principale des programmes à la Getty Foundation« Nous donnons également aux conservateurs les moyens de collaborer avec les restaurateurs et d’utiliser une technologie de pointe pour percer les secrets matériels du papier. »

  • 15 projets dans 9 pays

Couvrant neuf pays, dont Malte, le Pérou, la France et la Suède, ces projets de conservation éclairent des siècles d’expérimentation artistique dans les dessins et les estampes, allant des scènes sombres et imaginatives de la vie militaire pendant la Seconde Guerre mondiale par l’illustrateur français d’origine vietnamienne Jean Delpech, à l’optimisme ludique des impressions en technicolor de « Rainbow Artist » Ay-Ō qui poussent la capacité de la sérigraphie à ses limites.

Avec le soutien de la subvention, la galerie d’art Albright-Knox, qui deviendra bientôt le Buffalo AKG Art Museum, à Buffalo, Etat de New York, présentera les œuvres graphiques de l’artiste américano-vénézuélienne Marisol Escobar (populairement connue sous le nom de Marisol) à travers un projet numérique pour être publié en conjonction avec une exposition rétrospective de son travail. De son côté, la Klassik Stiftung Weimar à Weimar, en Allemagne, prévoit d’utiliser sa subvention pour organiser un atelier destiné aux conservateurs émergents afin de découvrir les derniers développements de la recherche technique appliquée à l’étude des dessins, des analyses à l’encre des croquis de Rembrandt à la spectroscopie des couleurs utilisées par le Bauhaus artistes. Un autre atelier, organisé par la Courtauld Gallery de Londres, se penchera sur Avant et après, le dernier manuscrit majeur de Paul Gauguin, récemment acquis par la Galerie. Cet atelier vise à aborder et à examiner le manuscrit sous divers angles et points de vue postcoloniaux. Le soutien de la subvention réunira des universitaires Gauguin, des restaurateurs de papier et des spécialistes des estampes et des dessins pour mieux comprendre les matériaux, la structure et le contexte du manuscrit alors que le Courtauld réfléchit aux conditions de sa présentation finale au public.

Une majorité des projets lauréats 2022 ont une dimension numérique (microsite, collection en ligne, série de vidéos …), et notamment le projet du musée de l’Armée. Les autres projets soutenus portent sur des publications écrites ou des ateliers.

  • Les projets incluant le numérique 

. Albright-Knox Art Gallery — pour un projet numérique sur Marisol. Avec le soutien d’une subvention Paper Project, Julia Vázquez développera un microsite qui plonge dans l’engagement méconnu de Marisol envers le papier en tant que médium artistique. Ce projet numérique permettra à Vázquez et à ses collègues de rechercher, cataloguer, conserver, documenter et présenter aux universitaires et au public cet aspect jusque-là négligé de l’œuvre de Marisol. Soutien au projet numérique : 100 000 $.

Carnet de croquis, Marisol Escobar, date inconnue, crayon de couleur, crayon, gouache et collage sur papier 16 1/8 x 12 pouces (40,96 x 30,48 cm).

. Biblioteca Comunale degli Intronati — pour une publication, un projet numérique et une exposition sur la collection Gori Pannilini. La commissaire invitée Benedetta Spadaccini organisera une exposition dans les salles historiques de la Biblioteca Comunale degli Intronati, qui détient désormais la collection, accompagnée d’une publication majeure et d’un projet numérique accessible. Le projet éclairera l’histoire et l’importance de la collection Gori Pannilini, l’intégrera dans une conversation scientifique plus large sur la collection d’imprimés et présentera à différents publics une partie du patrimoine culturel public de Sienne. Accompagnement exposition, publication et projet numérique : 85 000 €

. Corporación Museo La Tertulia — pour une publication et un projet numérique sur trois biennales d’arts graphiques des années 1970. Entre 1971 et 1976, trois éditions de la Biennale d’Art Graphique ont été organisées par le Musée La Tertulia. Ces expositions internationales sont devenues des événements culturels phares dans la ville de Cali, rassemblant plus de 300 artistes participants d’au moins 17 pays des Amériques. Aujourd’hui, le musée conserve une collection d’environ 400 estampes des Biennales, données par les artistes participants, mais ces œuvres n’ont jamais été entièrement cataloguées ni numérisées. Le commissaire invité Juan Pablo Fajardo produira une publication et un projet numérique pour rendre cette collection plus accessible et historiser l’émergence de ces Biennales d’art graphique en tant qu’événements internationaux importants dans les Amériques pendant la guerre froide. Soutien à la publication et au projet numérique : 59 000 $

. Fondazione Museo Miniscalchi-Erizzo — pour une exposition, une publication et un projet numérique sur la collection historique de dessins italiens du musée. La collection de dessins qui se trouve actuellement au Museo Miniscalchi-Erizzo a été formée à Vérone dans les années 1600 et comprend des œuvres importantes de Giovanni Maria Falconetto, Alessandro Maganza et Jacopo Bassano. Au siècle dernier, de nombreuses œuvres remarquables de la collection ont été vendues et dispersées dans d’autres musées, notamment la Morgan Library and Museum et le British Museum. Les commissaires invités Thomas Dalla Costa, Maria Aresin et Gabriele Matino réuniront certains de ces dessins dispersés avec le reste de la collection pour une exposition à Vérone, et rendront l’ensemble de la collection accessible pour la première fois par le biais d’une publication imprimée et en ligneLe site Web interactif tracera la distribution de la collection et fournira un réseau international de fonds de musées, fournissant un aperçu précieux de la façon dont les collections changent au fil du temps. Accompagnement exposition, publication et projet numérique : 90 000 €

. Heritage Malta – pour un projet numérique sur les premiers dessins modernes du Musée d’art de la communauté nationale de Malte (MUŻA). Le musée d’art de la communauté nationale de Malte, MUŻA, abrite une collection de 150 premiers dessins modernes datant du XVe au XVIIIe siècle, y compris des œuvres de Pietro Perugino, François Boucher et Vittore Carpaccio. Une subvention de Paper Project permettra aux conservateurs du projet Krystle Attard Trevisan et Bernadine Scicluna de créer un microsite riche en images pour faire connaître cette collection, à un public maltais et international, et présenter la technique, le style, le sujet et la provenance de chaque œuvre. Les vidéos numériques serviront de ressources pédagogiques pour les étudiants locaux, présentant des informations d’experts sur des sujets tels que les méthodes de dessin, les dessins de datation, les filigranes, les défis de conservation, etc. Accompagnement projet numérique : 87 000 €.

. Nationalmuseum Stockolm — pour un projet numérique sur les dessins architecturaux du XVIIIe siècle. Cette exposition numérique présentera les résultats d’un projet de recherche en cours au Nationalmuseum, dirigé par la commissaire invitée Anna Bortolozzi, sur les techniques et les usages de la copie et du calque dans les ateliers d’architecture du XVIIIe siècle. Le Nationalmuseum détient plus de 600 tracés architecturaux, représentant le corpus le plus ancien et le plus important connu de ces œuvres. Leur compréhension a été altérée dans le passé par l’oxydation du support utilisé pour rendre le papier transparent aux fins de traçage, ce qui peut rendre les images difficiles à lire. La présentation en ligne présentera des images de palais et d’églises baroques français, italiens et suédois, des conceptions de jardins, des décorations intérieures rococo, des monuments funéraires et des carrosses, améliorant la lisibilité des originaux grâce à la photographie numérique haute résolution. Accompagnement projet numérique : 500 000 kr.

Delpech Jean Pierre Henri (1916-1988). Paris, musée de l’Armée. 2019.58.223. (c) ADAGP – Musée de l’Armée
  • Le projet du musée de l’Armée de Paris

Le Musée de l’Armée a reçu une subvention de 90 000 $ pour une publication et un projet numérique sur les estampes et dessins de Jean Delpech. 

Né en Indochine pendant la Première Guerre mondiale, le graveur et illustrateur français Jean Delpech a commencé sa formation à l’École des beaux-arts de Hanoï avant de poursuivre à l’École des beaux-arts de Paris. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Delpech a documenté son quotidien de soldat et de correspondant militaire dans des compositions sombres et oniriques. Malgré son rôle important dans la formation d’une génération de graveurs français toujours actifs aujourd’hui, les contributions de Delpech aux arts graphiques sont sous-reconnues dans le domaine.

Les commissaires Laëtitia Desserrières et Hélène Boudeau-Reuzé combleront cette lacune savante avec une publication qui tient lieu de catalogue raisonné, avec des essais consacrés à la pratique artistique de Delpech et une sélection de près de 300 illustrations. De plus, un microsite en ligne inclura l’accès à l’œuvre complète de Jean Delpech. 

Ces projets sont lancés dans le cadre de l’exposition « L’œuvre de guerre de Jean Delpech (1916-1988) » que le musée de l’Armée organise du

Accompagnement édition et projet numérique : 90 000 €.

Porteuses de projet : Laëtitia Desserrières et Hélène Boudou-Reuzé.

  • Les projets non numériques

. Klassik Stiftung Weimar – pour un atelier sur les approches techniques de l’étude des dessins. Responsables de projet : Stephan Dahme, Christoph Orth, Uwe Golle et Carsten Wintermann

. Museo de Arte Contemporáneo (MAC Lima) — pour une exposition sur la collection d’œuvres sur papier du MAC Lima. Le MAC Lima détient la collection originale de l’Institut péruvien d’art contemporain, qui collectionnait principalement des dessins et des gravures. Les artistes de la collection incluent Antonio Seguí, Tomie Ohtake et Claudio Bravo. Pour le projet proposé, une équipe des départements de conservation, d’éducation et de conservation du MAC Lima travaillera sous la direction de Nicolas Gomez Echeverri et Giuliana Vidarte Basurco pour développer une exposition et une publication qui apportent une perspective interdisciplinaire aux efforts de recherche et de conservation du Musée autour de cette collection d’estampes et de dessins. Le musée a invité l’artiste Isabel Guerrero comme conceptrice de l’exposition, qui présentera l’histoire des arts graphiques du XXe siècle en Amérique latine à travers l’objectif de la collection d’œuvres sur papier du MAC Lima. Soutien à l’exposition : 64 000 $.

. Smithsonian Institution – National Museum of Asian Art — pour une exposition et publication sur les estampes d’Ay-Ō, organisée par le National Museum of Asian Art. Le Musée national d’art asiatique présentera la première exposition muséale américaine consacrée à l’artiste japonais d’après-guerre Ay-Ō. Membre du mouvement international Fluxus, Ay-Ō est surtout connu pour ses environnements immersifs aux rayures arc-en-ciel ; il était poussé à représenter tous les sujets, du corps humain au monde naturel en passant par les machines, dans un prisme du spectre de la lumière visible. Le conservateur du projet, Kit Brooks, organisera une exposition et un catalogue axés sur l’exploration sensorielle ludique d’Ay-Ō et les sérigraphies multicolores à travers des décennies de production. L’exposition présentera au public américain un important graveur japonais contemporain, le catalogue servant de premier sur l’artiste pour le public anglophone. Soutien à l’exposition et à la publication : 100 000 $

. Courtauld Institute —pour un atelier sur le manuscrit de Paul Gauguin, Avant et après . Chef de projet : Ketty Gottardo

. Museum of Modern Art (MoMA) — pour un projet sur les dessins de Georgia O’Keeffe. Chef de projet : Samantha Friedman

. The Whitworth, The University of Manchester – pour une exposition et une publication sur les estampes d’Albrecht Dürer et la culture matérielle de l’Allemagne de la Renaissance. Albrecht Dürer était l’un des artistes de la Renaissance les plus créatifs, mais son engagement avec le monde matériel de la conception, de la fabrication et du commerce a reçu étonnamment peu d’attention. La conservatrice Imogen Holmes-Roe juxtaposera les vastes collections d’estampes de Dürer de Whitworth avec des artefacts historiques de la Renaissance de Nuremberg, la ville natale de Dürer et l’une des villes les plus importantes d’Europe à une époque d’intérêt sans précédent pour le consumérisme et les artefacts commercialisés à l’échelle mondiale. L’exposition et son catalogue exploreront comment un monde changeant de biens matériels de la Renaissance a suscité la créativité artistique et des innovations majeures dans la gravure. Aide à l’exposition et à la publication : 48 000 £

. Williams College Museum of Art — pour une exposition et une publication sur Teddy Sandoval et la Butch Gardens School of Art, organisée en partenariat avec le Vincent Price Art Museum. Une subvention Paper Project soutiendra la première rétrospective muséale consacrée à Teddy Sandoval, figure centrale des cercles artistiques queer et chicanx à Los Angeles. L’exposition et son catalogue rassembleront trois décennies de la production de Sandoval, se concentrant sur sa gravure, son dessin, son collage, sa xérographie et son art postal, ponctuée d’œuvres d’artistes contemporains queer et féministes latino-américains et latino-américains. En collaboration avec le co-commissaire de l’exposition C. Ondine Chavoya, le co-commissaire invité David Evans Frantz contribuera à de nouvelles recherches sur l’invention stylistique emblématique de Sandoval dans l’impression et le dessin, ainsi que sur la place de l’artiste dans le solide héritage de la gravure du sud de la Californie. Soutien à l’exposition et à la publication : 100 000 $

. Yale University Art Gallery — pour un atelier sur les nouvelles approches des premières œuvres modernes sur papier. Chefs de projet : Freyda Spira, Liliana Milkova et Marisa Bass.

Descriptions complètes des subventions

En savoir plus sur les subventions passées et présentes de Paper Project .

SOURCES: Getty Institute

PHOTOS: Getty Institute, musées

PHOTO du carousel: Arthur M. Sackler Gallery, Smithsonian Institution, Washington, DC : Don de Margot Paul Ernst à la mémoire de M. et Mme Norman S. Paul, S1987.976.11 / © Ay-Ō

Partager :

Leave a Comment