Le nouveau musée de la BNF – Richelieu dévoile ses trésors et ses outils de médiation

Partager :

Ouvert le 17 septembre 2022, le nouveau musée de la BnF embrasse toute l’étendue des fonds de la Bibliothèque, de l’Antiquité à nos jours, et dévoile près de 900 œuvres exceptionnelles. Des pièces rares y sont exposées comme le Grand Camée de France, le trône de Dagobert, des manuscrits enluminés tels que le Sacramentaire de Drogon, des œuvres représentatives de moments fondateurs comme les Pensées de Pascal ou Les Misérables de Victor Hugo, Le Deuxième sexe de Simone de Beauvoir, mais également des estampes de Rembrandt à Picasso, des dessins de Sonia Delaunay, des photographies de Nadar à Capa et des costumes d’Opéra. Le musée offre également une offre de médiation numérique étoffée avec des écrans tactiles et une web-application.

[EVENT CLIC] Lundi 26 septembre, 16.00 – 18.00. Visite du nouveau musée de la BNF Richelieu (5 dernières places)Le 26 septembre 2022, à 16.00, la BNF invite les membres du CLIC France à découvrir le nouveau musée de la BNF Richelieu et ses nouveaux outils de médiation.

Activité réservée à 30 membres. 5 dernières places disponibles. Inscription obligatoire. visite@club-innovation-culture.fr

  • Le parcours du musée de la BnF

Le musée de la BnF occupe certains des plus beaux espaces du site Richelieu, comme la galerie Mazarin, la salle des Colonnes ou la salle de Luynes. Le parcours, à la fois chronologique, de l’Antiquité à nos jours, et thématique, se déploie sur 1 200 m².

Le public peut y admirer près de 900 pièces puisées dans les collections : objets archéologiques, médailles, ainsi qu’une sélection de manuscrits, estampes, dessins, cartes géographiques, globes, partitions musicales, livres rares et costumes. Les œuvres les plus fragiles seront exposées dans la galerie Mazarin et dans la Rotonde par rotation au rythme de trois par an. (www.bnf.fr/fr/les-collections-du-musee-de-la-bnf)

La muséographie a été réalisée par Guicciardini & Magni architetti.

Le musée se situe au 1er étage, accessible par ascenseur, et se compose de 10 espaces visitables.

1 Salle des Colonnes – salle Fondation Leon Levy / 2 Cabinet précieux – salle Sisley-d’Ornano / 3 Salle de Luynes / 4 Salle Barthélemy / 5 Salon Louis XV / 6 Galerie de verre / 7 Rotonde / 8 Galerie Mazarin / 9 Hall Roux-Spitz / 10 Chambre de Mazarin / 11 Salle des conférences & manifestations

. Le parcours chronologique commence dans la salle des Colonnes. Y sont exposées les riches collections d’antiquités rassemblées dans le cabinet du Roi, puis acquises pour l’enrichissement de la collection devenue nationale à la Révolution ou données à la Bibliothèque par des collectionneurs éclairés.

Statuettes de danseuses (Grèce, 323 – 30 av. J.-C.) dans la salle des Colonnes © Élie Ludwig / BnF
. Dans le Cabinet précieux – salle Sisley-d’Ornano sont présentées des collections principalement métalliques : médailles, bijoux, pierres gravées, vaisselle d’apparat en métaux précieux.

. La Salle de Luynes est un hommage à Honoré d’Albert, duc de Luynes (1802-1867), qui donna au cabinet des Médailles ce qui était alors l’une des plus grandes collections d’antiquités de France – 1 000 objets, dont 86 vases figurés, 7 000 monnaies. Il était à la fois un grand aristocrate, un riche mécène et un savant érudit passionné par l’archéologie et la numismatique antiques, particulièrement lié aux milieux scientifiques de son époque. La collection est répartie dans les vitrines selon plusieurs thématiques : la guerre dans l’Antiquité, l’univers de Dionysos / Bacchus, dieu du vin et de l’ivresse, les bijoux et monnaies antiques.

Musee de la BNF Richelieu. Le 27/07/2022.
. Ancienne salle de lecture du département des Monnaies, médailles et antiques, la salle Barthélemy tient son nom de l’abbé Barthélemy (1753-1795), garde du cabinet du roi. Elle présente un aperçu de la constitution et des collections de monnaies et médailles du cabinet des Médailles à travers des pièces emblématiques rassemblées par les personnalités qui ont marqué son histoire – souverains, conservateurs et collectionneurs.
. Aménagé au milieu du XVIIIe siècle pour accueillir la collection royale de monnaies et de pierres gravées, le salon Louis XV est, dès sa création, ouvert aux visiteurs érudits ainsi qu’aux curieux. Il peut ainsi être tenu pour le plus ancien musée parisien. Son décor et son mobilier XVIIIe constituent un ensemble unique au monde et font de cet espace une exceptionnelle period room du siècle des Lumières.

. La Rotonde, conçue par Henri Labrouste à la fin du XIXe siècle, est un espace de 100 m² qui offre, grâce à une large porte vitrée, une perspective sur la galerie Auguste Rondel, magnifique magasin également pensé par Labrouste, où est conservé l’essentiel de la collection d’Auguste Rondel, mécène passionné à l’origine des collections du département des Arts du spectacle. À l’ouverture du musée en septembre 2022, la Rotonde célèbre le quadricentenaire de la naissance de Molière, en parallèle de l’exposition Molière, le jeu du vrai et du faux.

La galerie Mazarin © Guillaume Murat / BnF

. La galerie Mazarin, véritable « galerie des trésors » puisés dans les collections encyclopédiques de la BnF, constitue l’un des temps forts de la visite du musée. Rare exemple de galerie baroque conservée en France, la galerie est construite par François Mansart entre 1644 et 1646, à la demande de Mazarin, qui y installe ses riches collections de peintures et de sculptures. L’extension du nouveau musée dans cette galerie et son vestibule marque ainsi la continuité de cette histoire patrimoniale sur un même site durant plus de 350 ans.

  • Une thématique annuelle

La première année de présentation, structurée autour de la notion de Trésors, rendra visible la manière dont le pouvoir assoit son autorité et son image par la capacité à collecter, générer, organiser la connaissance, dans les champs les plus divers.

La deuxième année prendra le contrepied de cette vision régalienne, en abordant le thème des révolutions, et en montrant combien le savoir, fut-il proche du pouvoir, est toujours une force du changement. La troisième année enfin, fermant un premier cycle autour des piliers de l’identité du musée de la BnF, s’intéressera aux « traversées » qui irriguent les collections : croisements, hybridations, métissages, qui témoignent quant à elles que l’histoire culturelle de la France s’inscrit dans une histoire universelle, dont elle se nourrit en même temps qu’elle l’enrichit elle-même

  • Une médiation numérique fixe et mobile

Le nouveau musée fait l’objet d’une médiation numérique complètement repensée.

. 18 bornes interactives

Manipuler un globe terrestre en 3D, découvrir l’histoire d’un bijou commandé par une reine, entrer dans l’atelier du copiste médiéval ou du potier antique… 18 bornes de médiation numérique jalonnent le parcours de visite du musée et invitent le visiteur à découvrir autrement les œuvres exposées.

Une borne de médiation numérique dans le Cabinet précieux à Richelieu © Élie Ludwig / BnF

Destinées à tous les publics, ces bornes replacent les collections dans leur contexte historique, donnent des clés pour les découvrir, invitent à des manipulations, des jeux et des enquêtes, font intervenir un expert ou encore racontent des histoires sur les œuvres. Des formes attractives qui reposent néanmoins sur un discours scientifique rigoureux.

Ces bornes aux contenus trilingues (français, anglais, espagnol) sont accessibles au public en situation de handicap, notamment avec des vidéos en LSF.

6 stations tactiles présentent par ailleurs des reproductions en résine 3D d’objets (coupe de Ptolémée, médaille de Louis XIV, sceau-cylindre mésopotamien, reliure de l’évangéliaire de la Sainte-Chapelle, etc.)

Par ailleurs, 2 dispositifs conçus avec le mécène japonais DNP (Dai Nippon Printing) permettent de découvrir la restauration spectaculaire, financée en partie par du mécénat, de deux des espaces les plus emblématiques du nouveau musée sur le plan patrimonial : la galerie Mazarin (focus sur les plafonds peints) et le salon Louis XV.

Ces tables tactiles ont été réalisées par la société Fleur de Papier. La médiation numérique du musée a bénéficié du soutien de Dai Nippon Printing (DNP) et de la Carnegie Corporation of New York.

Borne de médiation numérique – Musée de la BnF – Richelieu © Élie Ludwig / BnF

. Le compagnon de visite sous la forme d’une web-application

Le compagnon de visite est une une application Web disponible sur smartphone et accessible gratuitement.

Cet outil, développé par la société Livdeo, permet de déambuler librement au sein du site Richelieu et d’accéder gratuitement à des contenus enrichis sur 15 espaces architecturaux et 40 œuvres phares du musée de la BnF. Ces contenus textuels, visuels et sonores sont proposés en plusieurs langues : français, anglais, espagnol, langue des signes et audio-description. Ils permettent aux visiteurs d’approfondir à leur rythme la visite du site.

Deux parcours spécifiques sont dédiés aux personnes en situation de handicap visuel (commentaires en audio-description) et auditif (34 vidéos en LSF), afin de leur permettre de profiter de l’offre culturelle de Richelieu.

Pour accéder à la web-app: bnf.visite.zone

  • Un nouvel espace d’expositions temporaires: la galerie Mansart – galerie Pigott

2 expositions sont d’ores et déjà programmées dans le nouvel espace d’expositions temporaires: la galerie Mansart – galerie Pigott.

. Molière, le jeu du vrai et du faux27 septembre 2022 au 15 janvier 2023

Affiche de la Comédie-Française pour le tricentenaire de Molière (1680-1922). BnF, département des Arts du spectacle – BnF

Programmée pour le quadri-centenaire de la naissance de Molière, l’exposition, réunit un ensemble exceptionnel d’œuvres d’art, de pièces d’archives, d’éditions originales, de costumes, de photographies, de maquettes de décors et de documents audiovisuels provenant principalement des collections de la BnF et de la Comédie-Française.

« Elle interroge l’immense renommée de Molière qui tient autant à la réinvention d’une biographie légendaire qu’au talent propre du dramaturge dont les œuvres résonnent à toutes les époques par leurs thématiques d’une portée universelle : notre rapport au vrai et à l’authenticité, nos fourvoiements dans nos comportements et nos croyances, pour dégager les traits de la nature humaine. Cette vérité du théâtre, mise sur scène, est d’une force peu commune ».

www.bnf.fr/fr/agenda/moliere-le-jeu-du-vrai-et-du-faux

(ARTICLE CLIC: Dans le cadre de l’exposition Molière, la BnF et ses partenaires créent un chatbot consacré à Dom Juan)

. Degas en noir et blanc – mai / septembre 2023

« Si j’avais à refaire ma vie, je ne ferais que du noir et blanc », disait Degas. Depuis ses premiers essais à l’eau-forte en 1856 jusqu’à la série des nus à la toilette lithographiés de 1891-1892, Degas a consacré à ce médium de longs moments de sa carrière.

La BnF possède la plus belle collection au monde d’estampes de Degas. Très sollicitée pour des expositions dans le monde entier, cette collection n’a jamais été exposée au sein de la BnF. Le public pourra également découvrir les 29 carnets de dessins donnés par le frère de Degas, qui, pour des raisons de conservation, ne sont quasiment plus prêtés.

La salle Ovale après restauration © Jean-Christophe Ballot / BnF / Oppic
  • La salle Ovale : une grande salle de lecture publique ouverte à tous

Salle emblématique de la BnF I Richelieu, la majestueuse salle Ovale (www.bnf.fr/fr/la-salle-ovale) devient le symbole de l’ouverture du site et favorise une approche différente et inédite de la lecture et de la culture. Elle est ouverte gratuitement à tous les publics de tous âges.

À la fois salle de lecture et lieu de visite et de médiation, le «paradis ovale» retrouve sa destination originelle de salle tous publics, 86 ans après son inauguration.

Salle Ovale – Détail © Élie Ludwig / BnF

Plus de 20 000 volumes sont présentés en libre consultation.

Cette offre documentaire sert d’introduction aux grands champs couverts par les départements de Richelieu (manuscrits, estampes, photographies, monnaies, médailles et antiques, cartes et plans, musique, arts du spectacle, arts numérique …). La presse grand public en histoire de l’art et du patrimoine est également proposée. Enfin, une importante collection de BD (9 000 volumes) est mise à disposition.

Des dispositifs numériques innovants et ludiques, un site internet spécialement dédié permettent de profiter pleinement des ressources mises à disposition dans cette salle hors norme.

La restauration de la salle Ovale a bénéficié du soutien de plus de 2 700 donateurs.

. Une salle historique

La construction de la salle Ovale a été entreprise en 1897 par Jean-Louis Pascal, et achevée en 1932 par Alfred Recoura. Elle a été inaugurée en décembre 1936 par le président de la République Albert Lebrun. Entre 1999 et 2016, elle accueille à la fois la salle de références bibliographiques du site Richelieu pour la BnF, et la salle de lecture de la bibliothèque de l’INHA. Elle a été fermée pour travaux en septembre 2016 et rouvre en 2022 pour devenir enfin une salle en libre accès.

. Un joyau architectural magnifiquement restauré

Inscrite au titre des monuments historiques, la salle impressionne par ses dimensions : un ovale de 43,70 mètres sur 32,80 mètres, 18 mètres de hauteur. Le plafond est composé d’une verrière centrale entourée d’un élégant entrelacs de feuilles d’acanthes dorées, la partie supérieure de l’ovale est percée de seize oculi (œils-de-bœuf) vitrés entourés de mosaïques. Au-dessus de chacun des oculi vient s’inscrire le nom d’une ville célèbre pour sa portée symbolique dans l’histoire des civilisations et des bibliothèques. Ces ouvertures circulaires surmontent les arcades, soutenues par seize paires de colonnes cannelées, à chapiteaux ioniques, en fonte. Tout autour de la salle, sont disposés des casiers à petits compartiments, et au-dessus, le long des murs, courent trois étages de rayonnages avec balcons et planchers en fer à claire-voie.

La salle a bénéficié d’une restauration exemplaire, portant notamment sur la gigantesque verrière, les oculi vitrés et les mosaïques. Les tables Recoura ont été réinstallées au sein d’un nouvel aménagement conçu et réalisé par les architectes.

. Une création design originale pour la salle Ovale

Avec l’achèvement des travaux de rénovation du site Richelieu, la bibliothèque pleinement au service de ses lecteurs offre à la consultation des fonds riches et variés mais également un mobilier adapté aux heures de lecture et d’étude. Afin de répondre à ce besoin, la BnF s’est associée au Mobilier national pour la création originale d’une chaise. Cette collaboration exceptionnelle a permis de confier le dessin de cette assise au designer Patrick Jouin. L’Atelier de Recherche et de Création (ARC) du Mobilier national en a conçu le prototype. Les 160 postes de lecture de la salle Ovale seront équipés de cette chaise éditée par le fabricant basque ALKI et accessible au grand public.

. L’offre de médiation numérique dans la salle Ovale

Espace ouvert, la salle Ovale est un lieu accueillant et multiple, où cohabitent offres de lecture, de médiation et des visites. Elle est conçue comme un espace permettant de découvrir la Bibliothèque, tant son histoire, son architecture et ses missions que ses collections, d’une ampleur et d’une diversité considérables.

Borne de médiation numérique – Salle Ovale – Richelieu © Élie Ludwig / BnF

L’offre de médiation numérique, claire et innovante, s’adresse à tous les publics. 9 dispositifs, créés par Fleur de Papier, sont installés sur grand écran, le long d’un anneau périphérique qui fait le tour de la salle. Ils invitent à explorer la Bibliothèque : à quoi sert-elle ? Que peut-on y trouver ? Qui y travaille ? D’où viennent les quelque 22 millions de documents qu’elle conserve, de quelle nature sont-ils, comment sont-ils restaurés et conservés ?

Sur 2 écrans tactiles, le visiteur peut également s’amuser avec les pièces et documents conservés par la Bibliothèque : faire des essayages numériques de costumes de scènes grâce à la réalité augmentée ou encore jouer à plusieurs à un jeu vidéo permettant d’explorer la richesse des collections.

La web-app du musée couvre également la salle Ovale.

La médiation numérique de la salle Ovale a bénéficié du soutien de la Carnegie Corporation of New York.

. Un site internet dédié à la salle Ovale et ses collections

Pour accompagner la découverte de la salle Ovale, la BnF lance un site web dédié et un module interactif.

Grâce aux sélections thématiques et aux coups de cœur proposés par les bibliothécaires, les internautes peuvent parcourir l’offre documentaire proposée dans la salle avant, pendant et après leur visite. Inspiré
des codes de la bande dessinée, axe clé de la salle Ovale, le design du site et du module interactif a été réalisé par l’autrice et illustratrice Cecile Becq, en collaboration avec le studio Tamanoir.

Module interactif du site de la salle Ovale © Cécile Becq

On retrouvera au fil de la navigation les éléments de décor et d’architecture de la salle, au sein d’un univers
onirique et poétique. Conçu comme une introduction aux collections, le site tisse également des liens avec l’ensemble des espaces et activités du site Richelieu : informations pratiques, découverte du musée,
visites et ateliers, programmation culturelle. salleovale.bnf.fr

  • Le musée en chiffres

4 500 ANS séparent l’œuvre la plus ancienne présentée dans la première rotation, une tablette sumérienne avec inscription cunéiforme, de la plus récenteCahier d’un retour au pays natal d’Aimé Césaire illustré par Daniel Buren

1 200 M² d’espace pour ce nouveau musée en plein cœur de Paris

280 M² est la surface de la galerie Mazarin, qui regroupe les collections du musée du Moyen Âge à aujourd’hui selon un parcours chronothématique

900 trésors de l’Antiquité à nos jours, sélectionnés parmi les 40 millions de documents et d’œuvres  conservés à la BnF

18 bornes de médiation numérique

3 rotations chaque année, pour mieux découvrir la variété et l’ampleur des collections de la Bibliothèque

Informations pratiques

Horaires: du mercredi au dimanche : 10 h – 18 h, le mardi (nocturne) : 10 h – 20 h.

Fermé le lundi et les jours fériés. Le musée est ouvert les 8 mai, jeudi de l’Ascension, 1er et 11 novembre.

Accès: Site Richelieu 5, rue Vivienne  75002 Paris

Tarifs: 10 € (Tarif plein); 13 € (billet couplé avec une exposition); 8 € (Tarif réduit); 10 € (Tarif réduit – billet couplé avec une exposition )

SOURCE: BNF (DP)

PHOTOS: BNF

PHOTO du carrousel: salle des Colonnes © Guillaume Murat / BnF

La BNF est membre du CLIC France
Partager :

Leave a Comment