Avec Refik Anadol, le Centre Pompidou-Metz est le premier musée français à exposer une œuvre NFT

Partager :

Depuis le samedi 11 juin 2022, Refik Anadol, artiste turc travaillant à Los Angeles, présente l’installation immersive « Machine Hallucinations – Nature Dreams » au Centre Pompidou-Metz. La Grande Nef du musée est ainsi confiée pour la première fois depuis l’ouverture du Centre à un seul artiste, qui l’investit par une spectaculaire sculpture/peinture numérique, à l’échelle démesurée du lieu. C’est aussi la première fois qu’un musée français expose une œuvre NFT !

Artiste fasciné par la mémoire et le potentiel créatif des machines, Refik Anadol, né en 1985 en Turquie, fait de la data son matériau de prédilection, et de l’intelligence artificielle sa principale collaboratrice. Dans sa pratique artistique, il s’entoure d’une équipe pluridisciplinaire et de chercheurs pour créer des installations protéiformes – sculptures 3D, fresques de données mouvantes et abstraites, performances audiovisuelles.

La proposition de Refik Anadol pour le Centre Pompidou-Metz est issue des projets de recherche menés sur le long terme par l’artiste à l’intersection de l’architecture, des données environnementales, de l’esthétique de la probabilité et des expériences de Google et de la NASA sur l’intelligence artificielle (programmes Quantum Artificial Intelligence Lab et AI Quantum Supremacy).

  • Premier musée français à exposer une œuvre NFT

Comme l’annonce lui même l’artiste dans un post Instagram, le Centre Pompidou-Metz devient le premier musée français à exposer dans une de ses salles une œuvre NFT.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Refik Anadol (@refikanadol)

Des œuvres NFT ont déjà été exposées dans plusieurs musées du monde tels que le MOCO Museum (Amsterdam et Barcelone) ou actuellement au Palazzo Strossi de Florence. (ARTICLE CLIC: L’exposition « Lets’go digital ! » du Palazzo Strozzi de Florence explore la révolution technologique du monde de l’art). En avril 2022, un autre musée italien a exposé une œuvre de Beeple. (ARTICLE CLIC: Le Musée d’art contemporain Castello di Rivoli de Turin inclut une création NFT de l’artiste Beeple dans sa nouvelle exposition)

En Novembre 2021, le musée Hermitage de Saint Petersbourg avait organisé une exposition virtuelle d’œuvres NFT. (ARTICLE CLIC: Le musée de l’Ermitage de Saint Petersbourg lance la première exposition virtuelle d’œuvres NFT en Europe)

En janvier 2022, le NFT Art Museum, premier lieu dédié à l’exposition des créations NFT, a ouvert à Seatlle. (ARTICLE CLIC: Un premier musée physique permanent dédié aux NFT ouvrira à Seattle le 14 janvier 2022)

  • Une sculpture de données

L’œuvre spectaculaire « Machine Hallucinations – Nature Dreams » est une sculpture de données qui s’appuie sur plus de deux cents millions d’images liées à la nature disponibles publiquement et qui sont affichées sur une toile numérique de 10m x 10m, soit 100m2 d’image en mouvement permanent.

Refik Anadol, Machine Hallucinations – Nature Dreams KÖNIG GALERIE, St. Agnes, Nave, Berlin, Allemagne, 2021

Cet ensemble de données est traité par un logiciel personnalisé mis au point par le Refik Anadol Studio en collaboration avec l’équipe de recherche quantique de Google AI, qui utilise de nouvelles méthodes d’utilisation des données. Ainsi, l’intelligence artificielle spécule sur d’autres apparences d’images de la nature, au sein d’un ordinateur parmi les plus sophistiqués au monde, capable d’effectuer ses calculs en utilisant directement les lois de la physique quantique, générant de fait un bruit quantique.

« Cette œuvre colossale peut être considérée à la fois comme une visualisation radicale d’une dimension alternative du monde naturel et comme une représentation de nos souvenirs numérisés de la nature pour le futur. L’œuvre visuelle en 3D est accompagnée d’une expérience sonore également basée sur des données générées par des bruits quantiques » explique le Centre Pompidou-Metz.

Grâce à cette expérience multi-sensorielle, le public est encouragé à imaginer le potentiel de cette nouvelle technologie issue d’une collaboration entre l’homme, la nature et la machine, et les immenses possibilités qu’elle offre pour l’avenir de l’art, des études environnementales, du design et de l’architecture.

 

Exposition Refik Anadol « Machine Hallucinations. Rêves de nature »

Du 11 juin au 29 août 2022

Grande Nef du Centre Pompidou-Metz

Une installation de Refik Anadol et Refik Anadol Studio (RAS)

Commissariat: Chiara Parisi, directrice du Centre Pompidou-Metz

Avec le mécénat du groupe UEM

www.centrepompidou-metz.fr/refik-anadol-machine-hallucinations-r-ves-de-nature

refikanadol.com/works/machine-hallucinations-nature-dreams/

SOURCES: Centre Pompidou-Metz, presse

PHOTOS: Refik Anadol Studio

PHOTO du carousel: Refik Anadol, capture d’écran de la vidéo « Machine Hallucinations – Nature Dreams »

Date de première publication: 13/06/2022

Partager :

Leave a Comment