L’exposition « Lets’go digital ! » du Palazzo Strozzi de Florence explore la révolution technologique du monde de l’art

Partager :

Au moment où la blockchain et les NFT investissent de plus en plus le monde de l’art et des créateurs, « Let’s Get Digital!, NFT et innovation dans l’art numérique », la nouvelle exposition de la Fondazione Palazzo Strozzi de Florence présente des œuvres numériques de Refik Anadol, Anyma, Daniel Arsham, Beeple, Krista Kim et Andrés Reisinger. Ouverte du 18 mai au 31 juillet 2022, l’exposition est l’une des premières et des plus importantes expositions en Italie à se concentrer sur l’art numérique.

L’exposition « Let’s go Digital ! », co-organisée par Arturo Galansino (Directeur Général de la Fondazione Palazzo Strozzi) et Serena Tabacchi (directrice du MoCDA, Musée d’art numérique contemporain), offre aux visiteurs un éclairage original sur le phénomène NFT à travers des installations numériques et des expériences multimédias créées par des artistes qui utilisent largement les nouvelles technologies et explorent déjà les possibilités du crypto art et des NFT.

Avec son sous-titre « NFT et innovation dans l’art numérique », l‘exposition aborde donc un mouvement en pleine évolution et les transformations que les nouvelles technologies pourraient avoir sur le monde de l’art et ses acteurs, créateurs, galeries, maisons de ventes et musées.

Elle emmène les visiteurs dans un voyage à travers des installations numériques et des expériences multimédia créées par des artistes qui expriment la nouvelle exploration multiforme du Crypto Art basée sur le succès des NFT, certificats d’authenticité numérique qui redéfinissent le concept même d’unicité et de valeur d’une œuvre d’art. Elle explore l’évolution ou la transformation que beaucoup considèrent comme « le point de départ d’un brassage de plus en plus rapide des esthétiques et des nouvelles technologies, une révolution pour le monde de l’art dans son ensemble, numérique ou non ».

« Confirmant son aspiration à réunir l’avant-garde et la tradition, la recherche et la vulgarisation, le Palazzo Strozzi a développé un projet unique sur la scène culturelle italienne », a déclaré le directeur général de la Fondazione Palazzo Strozzi, Arturo Galansino. « let’s go Digital ! est l’une des premières et des plus importantes expositions explorant la révolution NFT jamais produite par une institution culturelle de notre pays. Il se propose d’offrir au plus large public un aperçu des œuvres et des enjeux qui changent radicalement la façon dont nous interagissons avec l’art et avec le monde numérique dans son ensemble ».

Beeple (Mike Winkelmann) – ALIVE #2/3, 2021 Photo fournie par le Palazzo Strozzi
  • Parcours et artistes de l’exposition

L’exposition s’ouvre sur la nouvelle installation in situ de l’artiste turc Refik Anadol pour la cour du Palazzo Strozzi, « une réimagination de l’interaction entre l’architecture numérique et physique à travers une expérience hypnotique et holistique », utilisant largement les algorithmes et l’intelligence artificielle.

Le parcours se poursuit dans la « Strozzina », un palais de la Renaissance dédié à l’art contemporain au cœur de Florence, où chacune des salles Strozzina comprend une succession d’œuvres et d’installations immersives réalisées par les artistes participants.

L’exposition présente notamment des œuvres de l’américain Beeple (Mike Winkelmann) et « ses œuvres qui fusionnent politique et culture pop avec des références à la vie quotidienne post-apocalyptique d’aujourd’hui »; d’un autre artiste américain Daniel Arsham et la canado-britannique Krista Kim, qui invite les visiteurs à « entrer dans un monde de reflets et de géométries impossibles, un espace immersif composé d’images ».

Daniel Arsham, « Eroding and Reforming Bust of Rome (One Year) », 2021. Photo fournie par le Palazzo Strozzi

Les autres artistes de l’exposition incluent Andrés Reisinger, qui présente Arcadia, projet créé avec la poétesse Arch Hades et le compositeur RAC « dans lequel la poésie, le son et l’image fusionnent dans une expérience méditative qui nous incite à réfléchir sur nos routines quotidiennes et sur la façon dont nous utilisons médias sociaux » et le duo italien Anyma (Matteo Millari et Alessio De Vecchi), qui expérimente son travail et ses concerts en direct dans un paysage physique et visuel spécifique créé pour l’une des salles de Strozzina.

Une des salles de l’exposition. Photo: page facebook du Palazzo Strozzi

« L’exposition vise à offrir un large aperçu du développement le plus récent de l’art numérique désormais universellement reconnu par le système contemporain », a déclaré Serena Tabacchi, directrice du MoCDA, Musée d’art numérique contemporain. « La décentralisation, les blockchains et les NFT ont certifié et diffusé le travail d’innombrables artistes qui ne pouvaient pas être considérés à ce titre jusqu’à il y a quelques années à peine. Ce mouvement populaire a braqué les projecteurs sur des artistes dont le travail, jusqu’à il y a quelques mois seulement, était apprécié exclusivement par le biais des communautés de médias sociaux. Partageant une volonté de s’exprimer avec les outils qu’ils jugent les plus adaptés à leur tempérament, avec les dernières technologies numériques, ils sont rapidement entrés dans l’écosystème de la culture contemporaine. De même que le Palazzo Strozzi a accueilli jusqu’ici les maîtres du passé et du monde contemporain, il s’ouvre aujourd’hui à l’expérimentation et à la recherche. L’art du futur rencontre le monde numérique comme son matériau de prédilection pour la créativité expressive. Un flux infini de possibilités nous attend. Le meilleur reste à venir ».

L’exposition, promue et organisée par la Fondazione Palazzo Strozzi et la Fondazione Hillary Merkus Recordati, fait partie du programme Palazzo Strozzi Future Art. 

« Je suis particulièrement fier de faire partie de cet ambitieux projet de la Fondazione Strozzi capable de conjuguer l’art avec le monde numérique et ses progrès inexorables alors qu’il joue un rôle de plus en plus important dans notre vie quotidienne » , a commenté Andy Bianchedi, président de la Fondazione Hillary Merkus Recordati. 

Informations pratiques:

Exposition « Lets go Digital! »

au Palazzo Strozzi, Florence

Du 18 mai au 31 juillet 2022

Tous les jours de 10h à 20h, le jeudi jusqu’à 23h

Tarifs: 10 euros; 5 euros pour les moins de 18 ans; 15 euros pour les billets combinés des 2 expositions « Donatello, la Renaissance » et « Let’s Get Digital ! »

www.palazzostrozzi.org/en/archivio/exhibitions/lets-get-digital/

SOURCES: Palazzo Strozzi, presse

PHOTOS: Palazzo Strozzi, artistes

PHOTO du carousel: Refik Anadol , Machine Hallucinations – Renaissance Dreams (2022) Installation spécifique au site pour la cour du Palazzo Strozzi, AI Data Sculpture, Boucle vidéo, mur LED, cm 900 x 600. (c) RAS – Refik Anadol Studio

Date de première publication: 18/05/2022

Partager :

Leave a Comment