Christine Kuan (Artsy): « Musées de France est le début d’un long partenariat pour promouvoir les collections françaises »

Un mois après la création d’un espace dédié aux musées et à l’art français sur Artsy, Christine Kuan, conservateur en chef et directeur des partenariats stratégiques et institutionnels explique les projets éducatifs de la plateforme et revient sur ses relations avec la France.

Artsy logo

Comment est né Artsy ? 

rsz_artsy_christine_kuan (2)Artsy a été fondé en 2010 par Carter Cleveland durant ses études d’ingénieur à l’Université de Princeton. En juin 2011, l’équipe a présenté la première version du site durant l’Art BaselEn Juillet 2012, j’ai rejoint Artsy comme conservateur en chef et directeur des partenariats stratégiques et institutionnels avec les musées et galeries.

Quels sont les objectifs d’Artsy ?

Artsy (artsy.net) est un site web gratuit pour pour connecter les utilisateurs à l’art. Artsy vise à «créer une plateforme éducative et impliquante pour permettre au public du monde entier d’explorer et de découvrir l’art ». Notre mission est de rendre l’art accessible à quiconque dans le monde ayant accès à Internet. Ce site est absolument unique, car nous proposons de partager plus de 230 000 images provenant de 400 musées (tels que Musée du Louvre, Fondation Cartier, Palais de Tokyo, Guggenheim Museum, Serpentine Gallery, Van Gogh Museum), de 2 500 galeries (telles que Galerie Perrotin, Gagosian Gallery, White Cube) et 40 foires/biennales d’art (telles que The Armory Show, Contemporary Istanbul, SP-Arte).

En quoi consiste l’Art Genome Project d’Artsy ? 

  l’Art Genome Project de Artsy, inspiré par le Music Genome Project de Pandora, est un outil sophistiqué de recommandation qui permet de suggérer à nos visiteurs et utilisateurs les œuvres qu’ils pourraient aimer. Par exemple, si quelqu’un cherche Pablo Picasso, Artsy lui conseillera Juan Gris, Georges Braque, Henri Matisse, Albert Gleizes, etc…

Quel est le public de Artsy ? 

Depuis notre lancement en octobre 2012, Artsy a touché un public mondial de plus de 12 millions de visiteurs uniques dans 200 pays. Nous touchons les étudiants, le public scolaire, les conservateurs, les amoureux de l’art et les collectionneurs. En associant les œuvres des galeries et celles des musées, Artsy offre ainsi un accès sans précédent à l’art, à l’architecture et au design, et nous espérons favoriser une nouvelle génération d’amoureux de l’art, d’amateurs de musée, de collectionneurs et de mécènes.

Comment s’organise votre mission éducative / comment s’articule-t-elle avec votre modèle économique ?

Depuis sa création, l’éducation fait partie des gènes d’Artsy. C’est pour cette raison que nous avons proposé à 400 musées parmi les plus grands du Monde de figurer sur notre plateforme et d’y apporter certaines de leurs œuvres. Cette visibilité donnée aux chefs d’œuvres mondiaux de l’art n’est pas liée à notre activité commerciale, d’intermédiation entre les vendeurs et acheteurs d’œuvres. 

Nous continuons de développer la dimension éducative de notre plateforme.

artsy curator-620x266

Ainsi, récemment, nous avons fait un partenariat avec la Fondation Robert Rauschenberg sur un nouveau projet éducatif – le Prix du Jeune Conservateur de la Fondation Rauschenberg (artsy.net/emergingcurator). La Fondation a publié 150 œuvres de Rauschenberg sur Artsy et les étudiants du monde entier ont été invités à soumettre leurs projets d’exposition grâce à nos outils de blog en choisissant des œuvres parmi celles de la Fondation et de près de 40 000 musées et institutions.

Un panel de brillants juges tels que John Elderfield, Branden Joseph, Shirin Neshat, Christopher Rauschenberg et Sara Roberts, a sélectionné 4 finalistes et le public a voté sur les réseaux sociaux pour désigner le gagnant. Cela a été incroyable, car nous avons reçu des projets de 138 étudiants venant de 5 continents, 13 pays et 78 villes. L’étudiante gagnante, Nicole Bray, de Sotheby’s Institue of Art, va avoir la chance de monter une réelle exposition sur son campus avec des œuvres prêtées par la Fondation Rauschenberg.

C’est une chance extraordinaire pour un jeune étudiant de travailler avec les œuvres d’un artiste aussi connu et d’être connecté dans le domaine numérique grâce à une expérience artistique en ligne.

Le Prix du Jeune Conservateur montre qu’il y a un public mondial qui souhaite s’engager avec l’art en ligne de façon significative. C’est une preuve supplémentaire qu’Artsy et les technologies numériques peuvent contribuer à favoriser de nouvelles générations de conservateurs et experts en histoire de l’art.

Comment les galeries et les musées contribuent-ils à Artsy ?

L’utilisation de Artsy comme plate-forme promotionnelle est gratuite pour les musées et les associations tandis que les galeries paient des frais d’abonnement. Chaque partenaire Artsy, galerie ou musée, reçoit un identifiant et mot de passe pour éditer leur page Artsy, ce qui permet à nos partenaires d’avoir le contrôle total de leur contenu numérique.

Les images haute définition sur Artsy sont en filigrane, impossibles à télécharger et le clic droit est désactivé; de manière invisible.

Cependant, certains musées ayant une politique d’accès libre à leurs images, tels que la National Gallery of Art, Washington, DC et le Rijksmuseum, nous demandent qu’il y ait également le bouton de téléchargement d’image pour être fidèle à leur politique générale d’ouverture de leur collection.

En donnant le contrôle de la publication sur leur page aux différents partenaires ainsi que par les différentes façons de protéger les images, nous pouvons maintenir le libre accès au public tout en offrant un accès mondial au plus large éventail d’art contemporain sur une plate-forme unique, avec notamment Cindy Sherman, Jeff Koons, Louise Bourgeois et Camille Henrot.

artsy museums of france

Vous venez juste de lancer la rubrique Musées de France sur Artsy. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette rubrique et sur les relations avec les institutions françaises ?

Nous sommes très honorés et heureux de promouvoir les musées français sur Artsy grâce à cette rubrique. La rubrique Musées de France (artsy.net/FrenchMuseums) incarne le principe fondateur de la mission de Artsy à savoir : partager d’incroyables expositions et collections avec toute personne ayant une connexion Internet.

Nous avons 21 musées principaux à travers la France qui partagent leurs images et leurs connaissances sur des expositions temporaires et leurs collections permanentes avec le public grâce à Artsy. Cela a nécessité beaucoup de rencontres à Paris durant plusieurs mois et n’aurait pas été possible sans l’aide de la Réunion des Musées Nationaux Grand Palais et les amis des différentes institutions qui y ont vu une magnifique façon de présenter les pièces exceptionnelles de nombreux musées français dans une seule et même rubrique.

Comment avez-vous choisi les œuvres présentées dans Musées de France ?

Dès le début, j’ai défendu avec ferveur l’idée de faire figurer un large éventail d’art de toutes les époques et cultures comprenant non seulement des œuvres phares connues telles que la Joconde, mais aussi des œuvres du Moyen-Âge du Musée de Cluny, des anciens artefacts du Musée National de Préhistoire, des œuvres d’Asie du Musée Guimet et des œuvres d’Afrique du Musée du Quai Branly.

La France est la capitale culturelle du monde et nous voulions montrer la richesse des musées français dans cette rubrique.

Nous espérons que cela donnera une idée au public de l’incroyable éventail et étendue de l’héritage culturel en France. Cela n’a pas été sans difficultés de travailler avec les musées français du fait des différences de langage, mais au final je crois qu’Artsy et les musées français partagent la même passion de préserver et diffuser l’art. Nous espérons que le lancement de la section Musées de France n’est que le début d’un long partenariat pour promouvoir les expositions et collections françaises auprès d’un public international amoureux de l’art et de la France. Nous souhaitons donc accueillir d’autres musées et galeries, notamment situées dans les régions françaises.

Quelles sont vos trois œuvres préférées sur Artsy ?

Il y a tellement d’œuvres de toutes les périodes, de tous les artistes (plus de 20 000) et de toutes les formes d’art – peinture, sculpture, architecture et design – que j’ai toujours de nouvelles préférences. Dernièrement, j’ai regardé les œuvres de Winogrand du Jeu de Paume, plus particulièrement New York (1969). Ayant visité Paris à plusieurs reprises pour créer la rubrique Musées de France (artsy.net/FrenchMuseums), je retourne toujours voir l’esclave rebelle de Michel-Ange, au Musée du Louvre. Je pense aussi aux œuvres que j’aurais aimé avoir chez moi. Ainsi, j’adorerais m’asseoir sur une des Stag Chairs de Rick Owen, car ils sont aussi élégants et sensuels que ses modèles de vêtements.

. Article du International New York Times « 21 French Museums Will Add to Artsy’s Online Collection » (16/12/2014)

Propos recueillis par mail le 15/01/2015

Date de première publication: 02/02/2015

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

21 musées français ajoutent leurs oeuvres à la collection en ligne de la plateforme Artsy

ARTSY : l’art mondial à portée de clic et dans toutes ses dimensions

Laisser un commentaire