iPad, tablet-pc dans un contexte culturel

Partager :

Deux mois après son lancement et au moment où l’iPad étend sa sommercialisation à l’ensemble des pays du Monde, les musées et lieux culturels s’interrogent sur ses fonctionnalités et son utilité / utilisation potentielle pour leur public.

ipad-32

iPad : vers un succès planétaire ?

1 million. C’est le nombre d’exemplaires d’iPad vendus aux USA en 28 jours ! Apple a fait exploser son record de lancement de nouveaux produits en en vendant 2 fois plus que l’iPhone dans son premier mois. Dans la même période, les utilisateurs ont téléchargé 12 millions d’applications et acheté 1,5 million de livres électroniques.

L’engouement ne se dément puisqu’il se vendrait chaque semaine sur le marché américain 200 000 ipad soit plus que des ordinateurs mac, le fleuron historique d’Apple et un peu moins que d’iPhone (246 000). Et Apple a annoncé le 31 mai avoir écoulé 2 millions d’exemplaires de son iPad en moins de 60 jours.

A ce rythme -et vu le succès des lancements dans les principaux pays du monde- Apple et les analystes ont revu à la hausse leurs prévisions de ventes mondiales pour la première année. RBC Capital Markets estime que les ventes mondiales d’iPad pourraient dépasser les 8 millions d’ici mars 2011. Les autres sociétés d’études tablent sur 5 à 6 milloions d’unités vendues la première année.

A noter le top 5 prévisionnel des ventes iPad dans le monde selon RBC :

. USA 4,6 millions de ventes en année 1

. France 805 000

. RU 585 000

. Japon 476 000

. Allemagne 302 000.

La France serait donc le second marché mondial de l’ipad en année 1 !  « Applelophilie » quand tu les tiens !

p1130065

Quand l’arbre iPad cache la forêt des tablet-pc

Mais attention car iPad est l’arbre qui cache la forêt. Comme toujours la puissance de feu marketing d’Apple et le caractère très branché de ses produits et de son public font oublier que l’ipad n’est qu’un modèle de tablet-pc tout comme l’iPod n’était au départ qu’un des nombreux lecteurs mobiles de musique. Toutes les fabricants d’ordinateurs ou de produits électroniques ont ou vont commercialisé leur modèle tablet (écran tactile d’un diamètre de 18 à 30 cm, microprocesseur ARM et système d’exploitation alégé), et très souvent à un prix largement inférieur à l’iPad. Un constructeur français, Archos, l’a même mis sur le marché il y a déjà plusieurs mois et au prix de 150-200 euros contre 500 à 600 euros pour son concurrent à la pomme ! Une concurrence qui devrait doper le marché mais sans pour autant casser la suprématie future d’Apple.

Selon une autre société d’étude, IDC, 46 millions de tablet-pc pourraient être vendues durant la seule année 2014, dont au moins 50% d’iPad. Avec un volume de ventes mondiales qui progresserait de plus de 50% par an entre aujourd’hui et 2014. Selon la même société IDC, 7,6 millions de tablet-pc cette année dont au moins 80% pour le seul iPad.

La presse et le livre en première ligne

En France comme aux USA, la presse a été l’un des premiers secteurs à miser sur l’ipad. Avant son arrivée sur le marché, le Figaro, le Monde, Paris Match ou Challenges annoncaient leurs applications iPad payantes. Les éditeurs de quotidiens ou de périodiques voient dans l’iPad leur planche de salut dans un contexte d’effondrement de leurs lectorats et de leurs recettes publicitaires et d’abonnements. ipad -espèrent-ils- viendra reconquérir les  anciens ou de nouveaux lecteurs de la presse.

p1130070

La stratégie est un peu la même pour l’industrie du livre. Mais c’est encore dans un contexte offensif et non pas purement défensif comme pour la presse. Les éditeurs de livres, qui n’ont pas encore subi les foudres de la piraterie numérique, anticipe cette mutation et veulent aller chercher avec l’iPad et les autres e-reader de nouveaux lecteurs.

Ainsi Albin Michel est le premier éditeur français à signer avec Apple pour la diffusion sur iPad de ses nouveautés. Objectif fixé par son président : « aller d’abord toucher certains de ceux qui ne rentrent jamais dans une librairie », soit 50% des français ! 300 titres de l’éditeur sont disponibles sur ipad dès le week end du 29-30 mai 2010 et chaque semaine des nouveautés seront proposées à un tarif situé entre 20 et 25% du prix papier.

Hachette Livre a également signé avec Apple pour une diffusion sur iPad.

Quels usages pour les lieux culturels ?

A ce jour un seuil établissement culturel a lancé une application spécifique ipad, le SF Moma pour mieux visiter son jardin sur les toits. Plusieurs musées ont en revanche lancé très récemment des applications iPhone compatibles iPad, Centre Pompidou ou Quai Branly.

Plusieurs applications culturelles ont été créées pour iPad : World Painters et la série HD (Picasso, Van Gogh, Hermitage, ). Elles ne sont aujourd’hui vendues (0,79 et 0,99 US $) que sur le kiosque américain.

images

Quelques applications tablet-pc sont d’ores et déjà envisagées par des lieux culturels :

. audioguide multimédia pour enrichir la visite de lieux ou d’évenements

. outil d’expérimentation interactive ou de 3D pour les lieux de culture scientifique

. distribution en ligne de catalogues ou d’ouvrages édités par des lieux culturels

. jeux interactifs / pistes aux trésors en groupe notamment pour des publics jeunesse

. bornes interactives fixes ou outils de réalité augmentée

Ce n’est qu’un début. Comme toujours face à un outil nouveau, les premiers usages créeront les futurs services ….

Nous vous présenterons les prochaines utilisations innovantes de ce nouvel objet.

Lire aussi :

SFMoma lance son application iPad

Lire dans la presse :

David Hockney choisit l’iPad (Daily Telegraph, 11 Mai 2010)

Partager :

Laisser un commentaire