Il aura fallu 3 années pour rénover entièrement le Cooper Hewitt Museum. Au delà de sa transformation physique, c’est une totale transformation numérique qu’a subi le plus important musée du Design de NY. Avec le soutien d’importants mécènes, le Cooper fait incontestablement le pari du numérique.

Nouvelle salle immersive du Cooper Hewitt Museum (c) Matt Flynn, Cooper Hewitt / Smithsonian Design Museum

Nouvelle salle immersive du Cooper Hewitt Museum (c) Matt Flynn, Cooper Hewitt / Smithsonian Design Museum

Caroline Baumann, directrice du Cooper Hewitt de New York a supervisé cette rénovation du musée d’un budget de 81 millions de $, qui va transformer le musée en une vitrine numérique combinant technologie et art.

Cooper Hewittt table designLa réouverture du musée a été l’occasion d’un anniversaire spécial. Le 12 décembre 1902, Andrew Carnegie arrivait avec sa femme et sa fille dans un chariot tiré par des chevaux et s’installait à NY. « Nous avons donc logiquement choisi le 12 décembre 2014, pour célébrer le nouveau Cooper Hewitt. »

Avec sa rénovation totale, le Cooper Hewitt a gagné 60 % d’espace de galerie en plus. Quelques jours après son ouverture, le nouveau musée est déjà unanimement salué pour sa nouvelle dimension numérique et l’expérience unique qu’il offre à ses visiteurs. Les nouvelles initiatives numériques visent à créer une relation interactive entre les participants du musée et la collection.

« Nous voulions offrir une série d’expériences qui encouragent la sociabilité dans la galerie » explique Seb Chan, Directeur du numérique et des médias émergents du Cooper Hewitt« Le nouveau Cooper Hewitt propose dès aujourd’hui un ensemble d’expériences interactives numériques dans tous les espaces d’exposition. »

Le nouveau Cooper Hewitt intègre notamment les technologies d’immersion, la robotique et l’impression 3D.

« Il y a une forte demande du public pour plus de participation et d’implication», explique Caroline Baumann, qui a occupé diverses fonctions au musée depuis 2001 après un passage au MoMa. « Notre défi était donc de repenser l’expérience du musée pour le rendre plus pertinent face à la concurrence nationale et mondiale. »

Réinventer le rôle des mécènes

C’est d’ailleurs avec une paire de ciseaux imprimés en 3D que Caroline Baumann et le patron de la Smithsonian Institution, Wayne Clough ont coupé le ruban du nouveau Cooper Hewitt. Une inauguration en présence des nombreux mécènes du musée.

« J’ai considéré comme indispensable de réaffirmer le rôle des entreprises dans le musée par le développement des activités philanthropiques », explique Caroline Baumann. « C’est pourquoi je me suis rapproché des entreprises comme 3D ​​Systems, IBM et l’agence BBDO dont des représentants sont aujourd’hui membres du conseil d’administration. Aujourd’hui les entreprises ne veulent pas seulement apporter de l’argent; elles veulent savoir pourquoi et comment elles peuvent s’intégrer à un projet. Elles souhaitent un lien direct entre le don et l’objectif.« 

C’est ainsi que la Fondation Bloomberg Philanthropies a souhaité financer les aspects numériques de la rénovation. (Article du Clic France)

Cooper Hewitt interactive-pen-and-table

Un crayon numérique

De la même manière General Electric, dont la directrice du marketing, Beth Comstock, est présidente du conseil d’administration du Cooper depuis 2011. a souhaité travailler avec les partenaires de musée et plusieurs technologies pour concevoir un élément essentiel de la médiation numérique du Cooper Hewitt: le crayon (the pen), le nouveau compagnon numérique mobile du visiteur.

Un outil qui permet non seulement de recueillir des informations sur les objets découverts pendant la visite, mais également d’enregistrer ces informations et contenu et de les rapporter chez soi après la visite. Basé sur la technologie NFC, The Pen permet de récolter des données sur un objet ou sur sa conception simplement en touchant un des cartels du musée équipé d’une étiquette NFC.

« Notre nouveau compagnon numérique a la forme d’un stylo, car il donne aux visiteurs la permission explicite d’aller faire des choses », explique Seb Chan.

« Cet outil va remplacer l’audioguide encombrant » explique Caroline Baumann. « Il révolutionne l’expérience en permettant au visiteur de recueillir des informations, de les conserver et stocker pour pouvoir les consulter plus tard et de créer une collection personnelle en choisissant les objets de la collection. The Pen encourage ainsi le visiteur à mettre de côté son téléphone mobile et de à se concentrer sur les objets en face d’eux ».

interactive-tables-2000

The Pen, qui ne sera pas disponible avant le début 2015, favorise également la participation à des activités de conception. Avec cet outil, les visiteurs pourront manipuler des tableaux interactifs dans le musée, comme celui installé dans le laboratoire de création (au premier étage du musée) qui invite les visiteurs à améliorer la forme et la fonction d’objets usuels.

Rosanna Flouty, professeur adjoint en études muséales de l’Université de New York, estime ainsi: « avec ses nouveaux outils numériques, le Cooper demande aux visiteurs de faire preuve de créativité. C’est expérimental et passionnant ».

D’autres dispositifs de médiation numérique

Outre The Pen, le nouveau Cooper Hewitt propose d’autres activités numériques.

. Dans la salle d’immersion, les visiteurs sont en mesure de projeter plus de 200 papiers peints et revêtements muraux de la collection (plus grande collection du genre en Amérique) sur les murs des galeries ou d’en concevoir un nouveau eux-mêmes.

. Sur des écrans tactiles, « Collection navigators », installés sur sept tables basses réparties dans les galeries, les visiteurs peuvent explorer les objets de la collection permanente de manière aléatoire ou par association des formes et matières. Une approche originale pour découvrir la collection riche de plus de 200 000 objets.

Comme l’écrit le site hyperallergic.com, « ces nouveaux outils numériques sont intégrées avec succès dans les salles d’exposition; ils ne nuisent pas à l’expérience de l’exposition mais au contraire sont là pour l’enrichir ».

« Cette rénovation de 3 ans fournit vraiment au Cooper Hewitt une occasion unique de se moderniser, de se renouveler, et de  devenir quelque chose de nouveau. Mon objectif est de faire du musée un hub pour les concepteurs et un véritable lieu de rencontre », résume Caroline Baumann.

Cooper Hewitt a coopéré avec la société américaine Local Projects (déjà connue pour ses développements numériques au Cleveland Museum et au 9/11 museum and memorial).

SOURCES: Cooper Hewitt Design Museum, fortune.com, NPR, hyperallergic.com

Date de première publication: 18/12/14

Photos: Cooper Hewitt

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Bloomberg Philanthropies verse à nouveau 17 M$ à des musées du monde pour soutenir leurs initiatives numériques

Avec un stylo numérique, le Smithsonian Cooper-Hewitt Design Museum envisage sa réouverture de manière très interactive

Le Cooper-Hewitt design museum de NY transforme les contributions blog de son public virtuel en contenu web quotidien

Cooper-Hewitt, National Design Museum ouvre ses données, en attendant sa réouverture