Considérée comme un chef d’oeuvre de l’architecture civile moderniste, la Villa Cavrois ouvre aujourd’hui ses portes après un chantier de restauration de plus de douze années. Il aura fallu près de 23 millions d’euros au Centre des monuments nationaux pour mener à bien un sauvetage complet de la villa et de son parc. Résultat, une visite exceptionnelle enrichie par des outils numériques innovants.

Pensée comme une « demeure pour une famille vivant en 1934: air, lumière, travail, sports, hygiène, confort, économie » selon les propres mots de son architecte Robert Mallet-Stevens, la villa est commandée par Paul Cavrois, industriel dans le domaine du textile souhaitant disposer de tout le confort pour sa famille de neuf personnes. Le résultat est imposant: une façade principale longue de 60m, 3 800m2 de planchers, 5 hectares de parc et toutes les technologies de l’époque (ventilation, chauffage central, ascenseur, téléphones, TSF…)

url

Occupée par l’armée allemande pendant la seconde guerre mondiale, la villa passe entre les mains d’une société immobilière après le décès de l’épouse de Paul Cavrois en 1985. Afin d’empêcher la destruction du bâtiment et la transformation du parc en lotissement, un groupe de pression dont fait partie Richard Klein fonde l’Association de sauvegarde de la villa Cavrois le 23 novembre 1990. La villa est alors classée monument historique le 10 décembre 1990, contre l’avis de son propriétaire.

Vandalisée et au bord de la ruine suite à son délaissement, l’État l’acquiert, ainsi qu’une partie du parc, en 2001, et entame dans la foulée des travaux de sauvetage. Le CMN assurera la maîtrise d’ouvrage du chantier de restauration à partir de 2008. Le but de cette restauration à 23 millions d’euros ? Retrouver l’état d’origine de la villa et de son parc. Seize personnes vont désormais assurer l’accueil des visiteurs, l’entretien et la sécurité du site, et la tenue de la librairie/boutique.

En cette année d’ouverture au public, le CMN a choisi de mettre en valeur la renaissance de la villa avec le développement d’outils numériques et multimédias à destination du public.

Une application en réalité augmentée géolocalisée

Conçue conjointement par Art Graphique et Patrimoine et le Centre des Monuments Nationaux, l’application se devait d’être un outil de médiation performant dès l’ouverture. Les deux partenaires avaient déjà collaboré autour de la médiation en réalité augmentée du cabinet de Charles V au château de Vincennes, en place depuis 2009.

Dans le cas de la villa Cavrois, une application sur tablette tactile propose une expérience enrichie de géolocalisation indoor, de réalité augmentée et d’animations 3D. Ainsi les visiteurs ont la possibilité de visualiser certains espaces de la villa à leur inauguration en 1932: la salle à manger des parents, la hall salon, la terrasse, le bureau…

7

L’utilisation est simplifiée, 5 gestes pour déclencher et visualiser les contenus afin de s’adresser à tous les publics (familial, spécialisé, scolaire, en situation de handicap). Le visiteur peut déambuler librement sur le site et découvrir les intérieurs et les extérieurs de la villa à travers 20 points d’intérêts pourvus de contenus.

Le système de géolocalisation est basé sur une technologie mêlant le GPS pour les situations extérieures et les iBeacons en intérieur qui permettent de localiser très précisément l’utilisateur et de lui apporter les informations correspondant exactement à sa situation dans le bâtiment.

6

Le Centre des Monuments Nationaux a assuré le cadrage scientifique et la qualité des contenus culturels, historiques et architecturaux du projet, tandis qu’Art Graphique et Patrimoine a réalisé les contenus numériques 2D et 3D, le développement de l’interface, la réalisation des jeux et l’intégration dans un scénario. La société GMT éditions été en charge du développement applicatif. Le développement de l’application s’est opéré sur deux ans.

5

Les contenus sont disponibles dès l’ouverture en français, anglais et néerlandais, et en langue des signes française en fin d’année. La durée du parcours complet est d’environ 1h.

L’application sera disponible sur une des 50 tablettes proposées à la location pour 4€ mais également être téléchargée sur IPad uniquement pour 2.99€ (à partir de la fin juin 2015).

Le centre d’interprétation numérique

Un centre d’interprétation pérenne sera installé dans l’une des anciennes chambres de jeune homme du rez-de-jardin. Il traitera les grands thèmes permettant de donner une bonne compréhension de ce monument :

  • la place de Mallet-Stevens (1886-1945) dans l’histoire de l’architecture et en particulier l’architecture moderne après la Première Guerre mondiale ;
  • la place de la villa Cavrois dans l’oeuvre de Mallet-Stevens ;
  • la vie de la villa, celles de ses occupants (la villa au temps de Paul Cavrois 1932-1939 ; les aléas de l’histoire nationale et familiale 1939-1985 ;
  • l’abandon de la villa par son nouveau propriétaire, puis l’intervention des services de l’État jusqu’à son acquisition 1986-2001 ;
  • la restauration de la villa 2001-2015).

Dans un premier temps le centre comportera une table numérique avec des contenus d’approfondissement. Les contenus seront disponibles en français, anglais, néerlandais et langue des signes.

Présentation vidéo de la « nouvelle » Villa Cavrois:

Le Centre des Monuments Nationaux a également mis en ligne six vidéos d’interview des acteurs de la restauration ou des descendants de Paul Cavrois sur une liste de lecture de sa page sur Youtube.

Une visite en direct grâce à #VillaCavrois

Pour l’ouverture de la villa Cavrois le vendredi 12 juin, le Centre des monuments nationaux a mis en place un dispositif de visite « guidée par les internautes » grâce à un cameraman sur place qui sera guidée par les tweets émis avec  ‪#‎villaCavrois‬. C’est aux internautes de dire quelles pièces ils souhaitent visiter (Boudoir de Madame, fumoir de Monsieur, bassin de natation, chambre des enfants, salle de bain de 60m2… ). La visite est retransmise sur le site internet dédié.

Site web de la Villa Cavrois

#VillaCavrois

SOURCES: CENTRE DES MONUMENTS NATIONAUX, ART GRAPHIQUE ET PATRIMOINE

Date de première publication: 12/06/2015

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

L’application de réalité augmentée « Riot 1831  » ravive les flammes du château de Nottingham

En juin 2015, une application mobile racontera l’histoire de Montréal avec la réalité augmentée

Culturespaces: « Jacquemart-André est le premier musée français à tester la technologie de géolocalisation iBeacon »