Le Muséum d’Histoire Naturelle de Londres lance l’événement mondial « Generation Hope » pour inciter les jeunes à agir pour la Planète

Partager :

Du 12 au 16 septembre 2022, le Muséum d’histoire naturelle accueillera « Generation Hope : Act for the Planet », un programme d’événements gratuits, créés en partenariat avec des jeunes du monde entier, dont Mitzi Jonelle Tan, Elizabeth Wathuti, Disha Ravi, Larissa Pinto Moraes et Daphné Frias.

Se déroulant avant la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques COP27 et la Conférence des Nations Unies sur la biodiversité COP15, la série de conférences et de panels participatifs de Generation Hope abordera les principaux problèmes qui affectent les jeunes aujourd’hui, notamment l’éco-anxiété. Elle leur permettra de se familiariser avec la science et de comprendre la réalité de l’urgence planétaire.

  • Le programme en présentiel et en ligne

Les faits saillants du programme comprennent :

. Une table ronde pour explorer le rôle des médias dans l’engagement des publics face à la crise climatique

. Un atelier examinant certains des impacts les plus importants du changement climatique sur la santé par des experts de premier plan pour comprendre comment cela varie d’une communauté à l’autre et discuter de la manière dont nous pouvons devenir plus résilients à ces impacts

. Un atelier pratique pour comprendre la relation entre la santé mentale, l’état d’esprit et le changement climatique animé par le groupe Force of Nature dirigé par des jeunes

. Un atelier interactif dirigé par Climate Outreach pour aider à créer une boîte à outils pratique sur la meilleure façon de s’engager dans la science du climat, de surmonter la désinformation et d’adopter une approche axée sur les solutions en partageant des histoires d’espoir et en mobilisant les connaissances pour lutter contre le changement climatique.

Conor O’Keeffe, producteur créatif de Generation Hope au Natural History Museum, a déclaré : « Ce n’est qu’en se connectant les uns aux autres, en comblant les fossés et en formant des communautés que nous pourrons assurer un avenir où les gens et la planète prospèrent. D’ici la fin de la semaine, notre espoir est que tous les participants puissent s’engager dans une action, qu’il s’agisse de suivre une nouvelle connexion ou de parler au nom de la nature ».

A l’issue de la semaine d’événements publics, d’ateliers et de sessions de formation co-organisés avec de jeunes acteurs du changement du monde entier, un événement spécial aura lieu en soirée au Muséum. En collaboration avec Force of Nature, cette soirée sera le point culminant de la semaine.

Avec cette initiative, le muséum d’histoires naturelles de Londres confirme son engagement à « créer une nouvelle génération de défenseurs de la planète et à soutenir les solutions fondées sur la science et la nature pour répondre aux défis auxquels nous sommes confrontés ».

nhm.ac.uk/GenerationHope

Le conseil consultatif de « Generation Hope » est composé de : 

· Daphne Frias  est une militante pour la justice climatique, une défenseure de la sensibilisation au handicap, une organisatrice et une conteuse basée à New York, aux États-Unis.

· Kat Hamilton est la directrice des partenariats et des programmes pour Force of Nature (FoN). Grâce à des programmes virtuels, FoN permet aux jeunes et aux décideurs de plus de 50 pays de dialoguer et de se mobiliser ensemble.

· Ken Johnson est chercheur principal au Natural History Museum de Londres, où il étudie l’histoire des systèmes de récifs coralliens depuis des décennies. « Documenter la façon dont les récifs ont réagi aux changements environnementaux passés aidera à limiter la trajectoire potentielle des changements futurs et nous permettra de planifier en conséquence ».

· Selina N. Leem est une guerrière du climat d’Aelōn̄ Kein Ad, maintenant connue sous le nom des Îles Marshall. Se décrivant comme une « petite fille insulaire avec de grands rêves », Selina était la plus jeune déléguée à la conférence COP21 qui a adopté l’Accord de Paris, à l’âge de 18 ans.

· Erica McAlister est conservatrice principale pour les mouches et les puces au Natural History Museum de Londres. Elle enregistre, recherche et décrit les mouches depuis plus de 15 ans au Royaume-Uni et dans le monde. Erica est très impliquée dans l’engagement du public à la fois au sein du NHM et à l’extérieur, y compris la radio, la télévision, l’écriture et les événements.

· Larissa Pinto Moraes est directrice exécutive d’Engajamundo, une organisation dirigée par des jeunes brésiliens dont la mission est de faire prendre conscience aux jeunes brésiliens qu’en se mobilisant, en participant à leur communauté et en s’engageant politiquement, ils peuvent faire une différence.

· Disha Ravi est une militante pour la justice climatique basée à Bangalore, en Inde, et a fondé la branche indienne du réseau Fridays for Future.

· Mitzi Jonelle Tan est une militante pour la justice climatique basée à Manille, aux Philippines. Elle est l’animatrice et la porte-parole internationale de Youth Advocates for Climate Action Philippines (YACAP), les Fridays For Future (FFF) des Philippines.

· Elizabeth Wathuti est une écologiste et militante pour la justice climatique de Nairobi, au Kenya, et a fondé Green Generation Initiative, reliant les jeunes à la nature à travers le Kenya.

https://www.nhm.ac.uk/events/generation-hope.html

SOURCE: Natural History Museum (CP)

PHOTOS: Natural History Museum

Partager :

Laisser un commentaire