Les visites de musées virtuels améliorent le bien-être des personnes âgées, selon une étude du Québec

Partager :

« Les visites hebdomadaires de musées en ligne peuvent aider à améliorer la qualité de vie des personnes âgées qui courent un risque accru de mauvaise santé en raison de l’isolement social », selon une nouvelle étude canadienne publiée en août 2022. Les technologies numériques qui ont aidé les travailleurs à se connecter à distance pourraient aider les personnes âgées à rester en forme, physiquement, mentalement et socialement lorsqu’elles sont combinées à des activités artistiques interactives. La nouvelle étude publiée dans la revue Frontiers in Medicine est la première à démontrer comment les visites de musées virtuels peuvent améliorer considérablement la qualité de vie des personnes âgées isolées à la maison ou dans des maisons de retraite.

[EVENT CLIC] Le prochain webinaire thématique du CLIC France sera proposé le 17 octobre 2022 (14.30 – 17.30) sur le thème « le rôle des lieux culturels dans la santé et le bien-être ». Le Musée des Beaux Arts de Montréal MBAM et le musée du Louvre présenteront leurs activités et leur stratégie. Le programme complet sera communiqué dans les prochains jours. www.club-innovation-culture.fr/events/

Des chercheurs canadiens de l’Université de Montréal, en partenariat avec le Musée des beaux-arts de Montréal, ont découvert que des adultes de plus de 65 ans qui ont assisté à des visites guidées virtuelles chaque semaine sur une période de trois mois ont connu des améliorations significatives de leur bien-être.  

  • Un panel de 106 personnes âgées de 65 ans et plus

Pour cette nouvelle étude, les chercheurs ont recruté et suivi 106 personnes âgées de 65 ans et plus vivant dans la région métropolitaine de Montréal. La moitié des participants ont assisté à des visites guidées en ligne une fois par semaine, tandis que l’autre moitié n’a pas participé à des activités culturelles au cours de la même période de trois mois.

La visite guidée hebdomadaire de 45 minutes a été suivie d’une période de questions-réponses de 15 minutes avec un guide. 

Les chercheurs ont déclaré que le plus grand impact positif des visites numériques pour les personnes âgées était lié à la « fragilité », une « condition vulnérable exposant les individus à des incidents de santé indésirables et à des incapacités qui ont un impact négatif sur leur qualité de vie et augmentent les coûts sanitaires et sociaux ».

« Notre étude a montré que l’activité basée sur l’art peut être une intervention efficace », a déclaré l’auteur principal de l’étude, Olivier Beauchet, professeur à l’Université de Montréal, dans un communiqué de presse. « À l’échelle mondiale, cette activité basée sur l’art participatif pourrait devenir un modèle qui pourrait être proposé dans les musées et les institutions artistiques du monde entier pour promouvoir un vieillissement actif et en bonne santé. Les systèmes de santé et sociaux doivent relever le défi de limiter la fragilité et ses conséquences néfastes connexes dans la population vieillissante ».   

  • Une manière créative d’améliorer la santé

La nouvelle étude est une extension de recherches antérieures qui ont étudié les avantages potentiels pour la santé d’un programme MBAM en cours pour les personnes âgées appelé « Jeudis au Musée ». 

Les résultats de l’étude pilote réalisée en 2018 avaient indiqué que les activités artistiques organisées par le musée pouvaient améliorer le bien-être, la qualité de vie et la santé des personnes âgées.

Le succès de cette première phase a conduit à une étude multinationale de trois ans pour tester l’efficacité de telles interventions basées sur l’art à travers les sociétés et les cultures. De plus, le Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal, en collaboration avec le MBAM et l’Université de Montréal, a lancé un nouveau programme mariant art et santé appelé Arts & Longevity Lab. Le but du laboratoire est de développer, valider et promouvoir des interventions basées sur l’art pour les personnes âgées.

« Ces initiatives reflètent les approches préconisées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour gérer les maladies chroniques », selon Olivier Beauchet.

L’OMS a ainsi lancé le programme Vieillissement et santé en 2015, qui comprenait l’utilisation d’organisations communautaires pour promouvoir la culture en tant qu’élément clé de l’amélioration de la santé. Traditionnellement, ces types d’activités de santé préventive ont eu lieu dans les écoles, les centres communautaires et les lieux de travail.

« Bien qu’il s’agisse de lieux spécifiques qui accueillent un grand nombre de personnes, il existe d’autres organisations et secteurs qui pourraient devenir des partenaires dans la recherche en santé publique et le développement de pratiques », explique Olivier Beauchet. « Les musées font partie de ces partenaires potentiels. Ils sont conscients des besoins de leurs communautés et élargissent par conséquent les types d’activités qu’ils offrent ».

  • Impact positif général des visites artistiques en ligne

Des recherches antérieures publiées en juin 2022 avaient déjà montré que la pratique de l’art en ligne pendant trois minutes pouvait avoir un impact positif significatif sur la santé mentale de la population adulte.  (ARTICLE CLIC: Des chercheurs considèrent que les expositions d’art -même virtuelles- sont bonnes pour la santé mentale)

L’étude, publiée dans la revue Frontiers in Psychology, avait révélé que même une brève visualisation de l’art numérique peut entraîner une baisse de l’humeur négative, de l’anxiété et de la solitude, ainsi qu’une meilleure vision personnelle du bien-être.

SOURCES: Frontiers in Medicine, presse

PHOTOS: Nasher Art Museum 

PHOTO DU CARROUSEL: Dulwich Picture Gallery (site web)

Date de première publication: 19/08/2022

Partager :

Leave a Comment