Durant l’été 2017, certains habitants de Chicago ont prêté leurs voix pour faire parler les dinosaures et les insectes des collections du Field Museum. Pour l’occasion, un studio d’enregistrement mobile s’est déplacé dans les différents quartiers de Chicago. Une initiative inédite conçue par l’agence de publicité Leo Burnett.

IMG_0368

Afin de dynamiser ses collections, le Chicago Field Muséum a proposé durant l’été 2017, un projet ludique et collaboratif.

En juillet et août 2017, une installation mobile appartenant au Field Museum of Natural History de Chicago s’est déplacée dans les différents quartiers de la ville à la recherche d’habitants intéressés à l’idée de donner leurs voix aux différents spécimens des collections du Musée.

Bande-annonce du projet:

Un projet ludique et didactique pour le Musée 

IMG_0369

C’est donc durant cette période estivale de 2017, que les habitants de Chicago ont été invité à prendre place dans l’isoloir mobile du Musée, insonorisé, pour enregistrer leurs voix.

Les textes que les habitants ont pu lire, ont été imaginés par l’agence de publicité Leo Burnett, également à l’origine de cette initiative.

Pour accompagner la prochaine exposition « Specimens: Unlocking the Secrets of Life », l’agence a composé plus d’une centaine de scripts, écrits à la première personne, combinant histoire, science et humour. Par exemple, le Brachiosaurus déplore son imposante physionomie tout en discutant des contributions scientifiques du paléontologue Elmer Riggs à son sujet.

field museum recording-booth

L’enthousiasme des habitants 

Après les nombreuses séances d’enregistrement, le directeur artistique de l’agence a déclaré que les habitants ayant participé au projet avaient pris des libertés ce qui a ainsi « provoqué des performances créatives et surprenantes, presque plus authentiques, rendant le projet d’autant plus collaboratif et enrichissant ».

Après sélection parmi les différentes participations, les meilleurs enregistrements seront intégrés à l’audioguide du musée, et les visiteurs pourront ainsi entendre les voix des habitants de Chicago raconter l’histoire des collections de la ville.

Les voix seront également présentées dans le parcours de la future exposition, « Specimens: Unlocking the Secrets of Life » qui ouvrira en janvier 2018.

En outre, le projet aura eu le mérite de créer un nouveau lien entre les habitants et leur Musée d’histoire naturelle au sein d’un « marché muséal de plus en plus compétitif ».

« Avec le stand, le musée Field a pu rencontrer les gens dans leurs propres quartiers et créer un nouveau rapport avec eux », a déclaré le directeur créatif de l’agence Carlos Murad à Adweek. « Le marché culturel de Chicago est devenu de plus en plus compétitif. À l’instar de toutes les entreprises, le musée doit se démarquer des concurrents et suivre les goûts et les attentes des visiteurs. »

 Sources : Adweek, Veille Tourisme, Field Museum

Mise en ligne le 12/09/2017

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

The Blu: une expérience sous-marine en réalité virtuelle au Musée d’histoire naturelle de Los Angeles

Le Musée d’Histoire Naturelle de Londres prépare une visite en réalité virtuelle avec David Attenborough

La Nuit au Musée d’Histoire Naturelle de New York fait le bonheur des visiteurs et de l’institution

L’herbier du Muséum national d’histoire naturelle, le plus grand du monde, est désormais disponible en ligne

Romain Garrouste : « La nature en 3D : l’histoire naturelle passe au numérique »