Ouvert au grand public au début du mois de juin, le MuCEM, nouveau musée des Civilisations d’Europe et de la Méditerranée, s’appuie largement sur les outils numériques pour construire sa relation avec le public et enrichir la médiation. En amont de son ouverture et aujourd’hui dans son fonctionnement, le nouveau musée de Marseille mise sur le numérique. En voici un panorama chronologique. 

  • La photomobile

La Photomobile est le studio photo du MuCEM. Tout au long de l’année qui a précédé l’ouverture du musée, il est allé à la rencontre des Marseillais à l’occasion d’événements tels que la Fête du Panier. L’opération s’appelle «Déposez votre empreinte photographique : la Méditerranée et moi».

Le public était invité à se faire photographier par un professionnel, Paul Ladouce, en posant avec un objet qui représente leur lien avec la Méditerranée.

« Toutes les personnes qui sont à Marseille peuvent venir se faire photographier, précise le photographe. […] Les personnes viennent seules, en couple ou avec leurs enfants. Les objets sont très éclectiques. Cela va de la bouteille de pastis à la branche d’olivier en passant par les coquillages, les espadrilles, etc… Une dame, qui habitait le nord de la France et qui est venue prendre sa retraite à Marseille, est arrivée avec un maillot de bain. Elle avait découvert la mer méditerranée et c’était un vrai plaisir pour elle que de s’y baigner! Parfois les personnes viennent sans rien ou seulement pour parler. »

Sur Flickr, une galerie (www.flickr.com/photos/mucem/collections/72157630725847040/) présente toutes les photographies sous forme d’albums. Une grande convivialité se dégage de ses clichés.

  • L’affiche du musée vue par les internautes

Pendant le mois de janvier 2013, le MuCEM a lancé, en parallèle avec sa propre campagne d’affichage, une opération de communication sur Facebook proposant aux internautes de créer leur propre affiche pour l’ouverture du musée.

Via une application Facebook dédiée (www.facebook.com/lemucem?sk=app_374691839289768), chacun choisit une trame d’affiche réelle et peut la personnaliser avec une photo et un slogan commençant par « EN JUIN 2013 ».

Les affiches sont publiées et relayées sur la page Facebook officielle du MuCEM (www.facebook.com/lemucem) pour être soumises aux votes des internautes. Les gagnants seront prochainement désignés et gagneront des lots.

  • Un concours Instagram

Suite à l’inauguration officielle du MuCEM, le 4 juin dernier, trois journées portes ouvertes ont permis au grand public de découvrir le musée et ses collections.

Afin de marquer l’événement, un concours a été organisé pour inciter les visiteurs à se prendre en photo de façon originale à côté d’une œuvre exposée.

Les photos devaient ensuite être postées sur le réseau Instagram avec le hashtag ‪#‎OuvertureMuCEM, les plus originales permettant à leurs auteurs de gagner des « cartes passerelles » (carte donnant droit à 4 entrées aux expositions photographie-vidéo du fort Saint-Jean et à 1 billet MuCEM offert pour 1 entrée achetée le vendredi).

  • Un nouveau site Internet qui ouvre les collections à tous

Le 7 juin a également été l’occasion de la mise en ligne du site Internet du musée : www.mucem.org.

Celui-ci a été conçu en responsive design, pour s’adapter à tous les types de supports, fixes ou mobiles. Un espace personnel permet à l’internaute de s’identifier pour éditer son profil et gérer ses commandes sur le site.

Mais surtout, le nouveau site du MuCEM offre l’accès à l’intégralité de ses collections et fonds exceptionnels. C’est le groupe Jouve, spécialiste du numérique et expert des nouveaux usages, qui a mis en œuvre une application de recherche documentaire des collections en partenariat avec l’éditeur Antidot. Après avoir indexé et annoté toutes les collections du musée, l’application a été enrichie pour permettre une navigation dans les collections par image, une recherche guidée (accès thématique, alphabétique, liste de nouveautés…), l’affichage des résultats, la consultation des descriptifs des éléments et la visualisation des documents numériques associés. Au total, ce sont plus de 250 000 objets, 110 000 estampes, dessins ethnographiques, affiches, peintures, 500 000 photographies, 140 000 cartes postales, 95 000 ouvrages, 460 heures d’enregistrements audiovisuels et plusieurs milliers de partitions, enregistrements audiovisuels et archives papier qui sont désormais accessibles à tous. Cette opportunité est considérable pour les chercheurs qui disposent ainsi d’une base de travail accessible à n’importe quel moment. C’est aussi un outil de partage culturel offrant aux personnes ne pouvant se rendre sur place la possibilité de découvrir toute la richesse des collections du MUCEM.

  • Des audioguides tactiles multimédia

Enfin, les dispositifs in-situ ne sont pas en reste. Des audioguides tactiles multimédia sont disponibles à la location sur place. Dans l’exposition, le visiteur peut les utiliser pour flasher des QR-codes disposés à côté des œuvres, qui renvoient ainsi directement au contenu de l’audioguide correspondant.

Le guide multimédia propose une découverte libre de plusieurs parcours au sein des salles d’exposition, des espaces historiques et dans le jardin des migrations. A travers une sélection d’objets phares commentés par les conservateurs du musée, des spécialistes et des artistes, il invite à « mieux regarder et comprendre les expositions et les lieux du parcours de visite ».

Audioguide :

. disponible en français, anglais, espagnol, italien, allemand pour la visite de la Galerie de la Méditerranée, l’histoire du fort Saint-Jean, le jardin des migrations et le Temps des Loisirs.

. disponible en français, anglais et espagnol pour les expositions Le Noir et le Bleu. Un rêve méditerranéen… et Au Bazar du genre. Féminin-masculin en Méditerranée.

. disponible en Langue des Signes Française et audio description pour la Galerie de la Méditerranée (gratuit pour les visiteurs malvoyants et malentendants).

Le guide multimédia est disponible aux billetteries du J4 et du fort Saint-Jean.

Le guide multimédia est proposé sur place au tarif de 2 €, un tarif exceptionnel pour enrichir la visite de manière accessible, interactive et ludique.

Le contenu des audioguides est également accessible gratuitement pour les visiteurs munis de Smartphones, par l’intermédiaire de codes QR et tags NFC. Les contenus sont alors téléchargeables gratuitement sur le site internet du musée pendant la visite.

Un choix de six parcours différents est proposé aux visiteurs qui peuvent ainsi accéder à un contenu multimédia riche via une carte interactive de Fort Saint Jean et apprécier les différents espaces d’exposition.

Les 6 parcours:

. « Le temps des loisirs » , une exposition consacrée aux  festivités, célébrations et loisirs;

. « Histoire du Fort St Jean », un sentier consacré à l’histoire de ce bâtiment historique et sa connexion à la ville de Marseille;

. « le jardin des migrations« , une présentation desjardins méditerranéens installés sur le Fort.

. « la galerie Méditerranée », qui présente l’histoire des civilisations méditerranéens et les caractéristiques qui les rendent uniques;

. l’exposition temporaire « Noir et Bleu » qui examine les facettes du rêve Méditerranée » du 18ème siècle à l’heure actuelle;

. et l’autre exposition « Au Bazar du Genre », qui explore les nombreuses facettes de la masculinité et de la féminité dans la société Méditerranée d’aujourd’hui.

La société Antenna International a été choisie par le MuCEM pour produire le guide multi-multimédia qui est proposé sur des iPod Touch mis à disposition au sein du musée et une webapp, solution par lequel les visiteurs munis d’un smartphone peuvent accéder au contenu de guidage dans les galeries via codes QR ou tags NFC.

  • Installation multimédia et parcours interprétatif

Le parcours historique du fort est une installation multimédia et un parcours interprétatif de l’histoire du fort proposé depuis le 7 juin 2013. Cette visite interactive de la salle du corps de garde, du jardin des migrations et des chemins de ronde du fort Saint-Jean est basée notamment sur la 3D et a été réalisée par le Map / CNRS, l’ENS d’Architecture de Marseille et le MuCEM.

Dans la salle du Corps de garde, une histoire peu commune, longue de 26 siècles, est racontée en images et en sons : celle du quartier Saint-Laurent et du fort Saint-Jean, jadis réunis en une seule et même butte. Ce promontoire naturel a une histoire riche et passionnante : il a connu la première implantation des colons Phocéens, la première ville “grecque”, les assauts des légions de César, les pillages et destructions barbares, l’essor du port au Moyen-âge, les fortifications de l’époque baroque, puis l’occupation allemande et l’explosion sous ses voûtes d’un dépôt de munitions. Pour mettre en scène l’histoire de ce monument emblématique, six images vidéo-projetées se logent sous les voûtes de la salle du Corps de garde, assorties d’un environnement sonore et musical. La diffusion continue de courtes scénettes, séparées par de petits intermèdes musicaux, permet à chacun de consacrer le temps qu’il souhaite à ce voyage au fil des siècles autour de la butte Saint-Jean. Les restitutions 3D des états disparus du site, de l’antiquité à nos jours, réalisées par les chercheurs architectes, archéologues et historiens réunis par le Map (Modèles et simulations pour l’Architecture et le Patrimoine / laboratoire du CNRS), l’ENS d’Architecture de Marseille et le MuCEM, constituent un des attraits majeurs du spectacle. L’installation de la salle du Corps de garde se poursuit par un parcours historique le long des remparts, qui retrace les étapes de l’histoire du fort en lien avec celle de Marseille depuis l’Antiquité. Chaque étape révèle des panoramas spectaculaires sur la ville, ses monuments emblématiques et la mer.

  • Effort particulier pour les publics à handicap 

En plus du guide multimédia et des visites guidées en langue des signes française, le MUCem propose également un parcours tactile intégré à la Galerie de la Méditerranée avec bande de guidage et braille ; des visites et guide multimédia en audio-description. Par ailleurs, plusieurs projets de manifestations et d’actions culturelles prévoient d’associer publics handicapés et publics valides : journée mondiale du handicap avec des activités autour du Temps des loisirs, mais également traduction de conférences en langue des signes française, ou films sous-titrés.

Les collections du MuCEM, ce sont :

> 250 000 objets

> 130 000 estampes, dessins, affiches et tableaux

> 450 000 photographies

> 140 000 cartes postales

> 100 000 ouvrages et periodiques

En un peu plus de 10 annees, ce sont pres de 20 000 objets en provenance de l’aire mediterraneenne qui sont venus enrichir la collection du MuCEM.

Budget (numérique) du Mucem:

Chantier des collections 3D 11,30 M€
Chantier des collections 2D 2,81 M€
TOTAL 14,11 M€
Financement 100% Etat

Rédaction : Carole Heulin

Date de première publication: 12/07/2013