David Huguet (Synd. Mixte de l’Espace de Restitution de la Grotte Chauvet): « Les supports numériques sont intuitifs et peuvent évoluer rapidement »

Inaugurée le 25 avril, la réplique de la grotte Chauvet (Article du Clic France: Avec sa réplique et son espace multimédia, la Grotte Chauvet s’ouvre au monde) est un projet porté depuis 8 ans par le Syndicat Mixte de l’Espace de Restitution de la Grotte Chauvet. David Huguet, chargé de projet scientifique, a accepté de répondre à nos questions sur les médiations numériques autour de la réplique et son avenir.

FireShot Screen Capture #092 - 'La Grotte Chauvet-Pont d'Arc - Ardèche, France' - archeologie_culture_fr_chauvet

Pouvez-vous vous présenter et nous expliquer votre rôle dans ce projet ?

Chargé de projet scientifique, je participe au projet depuis 2008 au sein d’une équipe de 10 agents (techniciens et administratifs) pilotée par un collège d’élus que Pascal Terrasse préside.

Dans un premier temps, j’ai été impliqué dans la définition et la détermination des contenus géologiques et paléontologiques de la Réplique de la grotte, deux domaines dont j’ai suivi la concrétisation sur les sites de productions durant la phase chantier. Cet exercice a été conduit de concert avec des représentants de l’équipe scientifique étudiant la véritable grotte. Dans un second temps, j’ai rédigé le programme scientifique et muséographique de la Galerie de l’Aurignacien (centre d’interprétation accompagnant la Réplique), en ai coordonné la conception et suivi la réalisation.

Enfin, mon rôle a également consisté à mettre en place des opérations de préfiguration sur le terrain dans le but d’expliquer le projet aux citoyens. Ainsi, nous avons animé 220 conférences, principalement en Ardèche, et avons été amenés à nous rendre aux Etats-Unis ou encore en Allemagne pour participer à des congrès internationaux. La multitude et la variété de ces actions de terrain ont permis de ne faire adhérer un maximum de citoyens au projet. De ce fait, le projet a été très tôt connu et partagé, ce qui a permis de minorer les doutes voire les oppositions.

Comment trouvez-vous le résultat final de la Réplique et sa visite ?

Connaissant la Réplique et la véritable grotte, j’insiste sur deux points majeurs : la conformité scientifique de la première en regard de la cavité originale. Le second point a trait à la qualité des travaux réalisés.

Le-panneau-des-lions©Patrick Aventurier

Dans la Réplique, la structure géologique et le cadre géomorphologique sont restitués conformément à la phénoménologie et aux processus naturels actifs dans la véritable grotte. Ainsi, en observant la Réplique, on est capable de lire l’histoire géologique de la véritable grotte depuis environ 6 millions d’années. De ce fait, les décors géomorphologiques ne sont donc pas reproduits au hasard et donnent à la Réplique une cohérence et une logique qui renforcent la crédibilité et la démarche de restitution et non pas de copie comme il est possible de le lire parfois. Notre démarche n’est pas celle des faussaires produisant un faux souvent à la qualité dégradée comparée à la pièce originale. L’exercice de restitution prohibe l’interprétation et le travestissement d’un site inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

La galerie de l’Aurignacien est l’espace utilisant le plus la médiation numérique : pourquoi ce choix d’outils numériques ?

Ce choix est commandé par notre siècle et la place de plus en plus importante des écrans supports numériques prise dans nos vies quotidiennes. La grande majorité de l’information transite par les yeux. Nous avons donc condensé les contenus scientifiques dans des écrans dont le fonctionnement est dorénavant aussi intuitif que naturel. De plus, ces contenus peuvent évoluer très rapidement afin de coller au plus près de l’actualité scientifique.

La Galerie de l'Aurignacien second pôle culturel du site de la Caverne du Pont d'Arc © Sycpa (2)

En prenant la main à distance, nous pouvons échanger un contenu dans sa totalité en quelques secondes et ainsi minorer les coûts de ré-investissement. Cela dit, l’information scientifique n’est pas uniquement implantée dans les supports numériques. Les décors naturalistes évoquant l’Ardèche paléolithique sont les matières premières de l’exposition permanente. Ainsi, avant d’explorer les supports numériques, le visiteur est confronté à une paysage réaliste où hommes et animaux se côtoient.

Au sein de cette galerie, comment s’articulent reconstitutions d’animaux sauvages et usage des outils numériques ? Quelle est l’interactivité avec les visiteurs ?

Les reconstitutions animales sont en adéquation avec les représentations pariétales constituant le bestiaire de la grotte du Pont d’Arc. Elles illustrent le lien matériel et immatériel fort que les groupes humains paléolithiques entretenaient avec les animaux. La présence de ces grands mammifères reproduits à taille réelle provoque un sentiment de sublimation chez le visiteur qui se retrouve sans avoir été prévenu, face à un mégacéros qui le domine de près de 3 mètres de hauteur. Quant aux écrans associés à ces animaux, ils restent des supports qui délivrent des contenus iconographiques et textuels faisant constamment le lien avec la grotte, son art pariétal et l’usage que les hommes de la préhistoire faisait de ces animaux.

la Galerie de l'Aurignacien second pôle culturel du site de la Caverne du Pont d'Arc © Sycpa

A qui s’adressent les bornes interactives de la Galerie de l’Aurignacien ?

L’ensemble des contenus est accessible pour qui souhaite les consulter. Cela dit, nous avons tout de même des bornes dédiées aux publics adultes et d’autres réservées spécifiquement aux enfants. Les contenus sont systématiquement calibrés tant pour ne pas altérer la concentration du visiteur déjà très sollicité, et ne pas perturber les flux de circulation très contraints (même si le système de réservation pour la Caverne du Pont d’Arc permet de raisonner et anticiper le nombre de visiteurs pour chaque plage horaire du jour).

Quels sont vos projets pour le site internet lacavernedupontdarc.org ?

Notre site Web a une vocation institutionnelle informant les lecteurs sur l’origine et les objectifs de la Caverne du Pont d’Arc. En revanche, celui mis en place par l’exploitant (Société d’exploitation de la Caverne du Pont d’Arc) est distinct et a une vocation commerciale et touristique. Ces deux outils sont donc complémentaires.

Avez-vous des projets autour des réseaux sociaux ? 

Nous continuerons à alimenter notre page Facebook à laquelle sont attachées plus de 16.000 personnes en sus des 30,000 membres du comité de soutien constitué depuis près de 6 ans.

FireShot Screen Capture #499 - 'Caverne du Pont-d'Arc' - www_facebook_com_pages_Caverne-du-Pont-dArc_102161279833381_fref=ts

Allez-vous lancer d’autres initiatives numériques autour de Chauvet et de sa réplique ?

La dynamique autour de la Caverne du Pont d’Arc, fortement ré-impulsée depuis 2008 avec un programme de préfiguration privilégiant le territoire et les échanges avec les habitants, et gonflée par l’inscription de la véritable grotte sur la Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO en juin 2014, va se poursuivre naturellement pendant l’année 2015. Nous n’arrêtons donc pas soudainement notre travail de fond avec l’ouverture publique de la Caverne du Pont d’Arc. La Collectivité décidera-t-elle de porter de nouvelles initiatives, quelle qu’en soit la nature, la réponse est très certainement positive. Toutefois, il ne nous est pas possible d’en donner ni la nature ni la durée.

Pourquoi avoir choisi un gestionnaire de site pour administrer la Caverne du Pont d’Arc ?

Ce choix a fait l’objet d’un débat politique dont les conclusions furent de confier à un tiers la gestion et l’exploitation de la Caverne du Pont d’Arc. La société retenue participe à hauteur d’environ 3 millions d’euros au plan de financement global de l’opération. La société Kléber Rossillon, spécialiste dans la gestion de sites patrimoniaux culturels, a été désignée par les élus du Syndicat mixte pour assurer l’exploitation et la gestion de La Caverne du Pont-d’Arc. Un cahier des charges délimitant le périmètre de la délégation de service public constitue le fondement du partenariat associant cette société privée à la collectivité. Cette dernière reste propriétaire du site. Une redevance fixe annuelle lui sera versée par le délégataire avec une part variable en fonction des résultats.

Le Syndicat mixte de l’Espace de restitution de la Grotte ornée du Pont-d’Arc a été créé en 2007 pour porter ce projet : quel est son avenir après l’inauguration ?

Le Syndicat a été créé pour rédiger et porter le dossier de candidature de la grotte du Pont d’Arc pour inscription sur la Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO, mission qui fut concrétisée en juin 2014. Un plan de gestion accompagne la candidature. Le Syndicat mixte avait également pour mission de porter les études et la réalisation de la Caverne du Pont d’Arc, opération qui a abouti le 25 avril 2015 avec l’ouverture au public du site. Les suites de ces deux objectifs sont (1) l’écriture d’un second plan de gestion afin de conforter l’inscription UNESCO et (2) le suivi du contrat de délégation de service public liant la collectivité à la Société d’exploitation de la Caverne du Pont d’Arc. Ces deux missions majeures sont organiquement liées au Syndicat mixte mais peuvent également être transférées à d’autres collectivités.

Ce projet s’inscrit dans un grand plan de développement territorial de l’Ardéche et du Rhône-Alpes pour lequel 40 millions d’euros vont être investis sur 5 ans : comment la grotte d’Arc s’intègre-t-elle dans cette démarche ? Quels en sont les objectifs ?

Nous ne connaissons pas le montant que vous citez (source: lacavernedupontdarc.org). Cela dit, la Caverne du Pont d’Arc restera un des épicentres du programme de dynamisation et d’aménagement du territoire avec le contrat de plan Etat-Région 2015-2020. Il s’agit de prolonger la dynamique territoriale impulsée depuis 2008. En revanche, le site Caverne du Pont d’Arc ne bénéficiera plus d’investissements.

Interview réalisée par mail le 29/04/2015

Date de première publication: 04/05/2015

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

. Avec sa réplique et son espace multimédia, la Grotte Chauvet s’ouvre au monde

. La grotte du Font-de-Gaume et ses 200 figures animales peuvent désormais être explorées en 3D

. Immersion (numérique) dans les grottes françaises !

. I-mmersion au coeur de la grotte de Lascaux

Laisser un commentaire