Le musée des Confluences reste fermé, mais l’Hôtel de la Métropole de Lyon accueille 12 de ses trésors

Partager :

La Métropole de Lyon a renoncé à rouvrir le musée des Confluences, sous peine de sanction administrative, mais a choisi d’accueillir dans ses locaux une exposition hors les murs intitulée « Le musée sort de ses réserves » du lundi 21 décembre 2020 au 3 janvier 2021, et plus longtemps peut-être en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. Un pied de nez à la fermeture des lieux culturels imposée par le gouvernement.

Alors que le Conseil d’Etat examinait, le lundi 21 décembre 2020, neuf recours en référé-liberté déposés par plusieurs représentants du monde de la culture, réclamant la réouverture des cinémas, théâtres et autres salles consacrées à l’art ou au savoir, la Métropole de Lyon a décidé d’accueillir dans un espace de son siège (mezzanine de l’hôtel de la Métropole) une exposition de poche montée très rapidement par le musée des Confluences.

  • Contourner l’interdiction gouvernementale sans prendre de risque juridique

Le maire de Lyon et le président de la métropole avaient déjà réclamé la réouverture des musées de la capitale des Gaules dans un courrier adressé au Premier ministre.

Faute de réponse, et dans l’impossibilité de passer outre les interdictions du gouvernement concernant les lieux culturels en raison du risque de fermeture administrative, Bruno Bernard, le président écologiste de la métropole de Lyon a renoncé à rouvrir le musée des Confluences mais à imaginer une forme originale et alternative de « réouverture » du musée. 

« Ici, au siège de la Métropole, j’accueille du public en permanence » se défend Bruno Bernard, Président de la Métropole de Lyon « Et tout ce qui n’est pas interdit est autorisé ! ».

« Devant l’impossibilité d’ouvrir les portes du musée, nous avons pensé qu’il était nécessaire d’en faire sortir les collections. Car déconfiner les esprits, c’est d’abord déconfiner les collections » explique Hélène Lafont-Couturier, Directrice du musée ds Confluences.

  • « Le musée sort de ses réserves » : une exposition hors les murs

La visite de l’exposition « hors les murs » des réserves du musée des Confluences est gratuite et ouverte depuis le lundi 21 décembre 2020 et pour au moins toute la durée des vacances scolaires, chaque jour de 10.00 à 18.00.

Les visiteurs peuvent s’inscrire via la plate-forme touristique visiterlyon.com. Et la visite s’effectue dans le respect des règles sanitaires. 50 visiteurs par heure, masque obligatoire pendant toute la durée de la visite et pour tous les participants dès 11 ans, mise à disposition de gel désinfectant et seuls les visiteurs inscrits pour le créneau horaire en cours sont acceptés.

Une tête et un fémur de camarasaurus, le plus grand des dinosaures, une tête d’éléphant, un bénitier géant, une pièce de corail centenaire, un brûle-parfum vietnamien du XIXe siècle … cette exposition de 110 m² présente une douzaine de pièces emblématiques de l’établissement inauguré en 2014.

Elle a pour ambition de « montrer la richesse et la variété des collections du musée des Confluences en même temps que sa longue histoire à Lyon ». Pour la première fois, une frise chronologique complète de près de 12 mètres de long retraçant l’histoire, depuis le XVIIe siècle, de la constitution du fonds du musée des Confluences, héritier du musée Guimet est dévoilée ainsi qu’une maquette de grande dimension du musée.

Entre sciences naturelles et sciences humaines, les objets présentés issus des réserves du musée des Confluences, offrent un voyage parmi les époques et les continents. Ils interrogent nos sociétés et la chaîne du vivant, pour mieux souligner la fragilité de notre biodiversité. Jusqu’à un albatros, en écho à l’exposition temporaire L’oiseau rare, de l’hirondelle au kakapo, à découvrir dès la réouverture du musée.

En 2021, cette initiative pourrait avoir des prolongations ou des extensions.

« La crise sanitaire n’est pas derrière nous, nous en avons au moins jusqu’à l’été » explique Bruno Bernard, Président de la Métropole de Lyon. « Alors il est important d’adapter nos modes de vie. Il est essentiel de respecter les gestes barrière. nous prouvons qu’il est possible de monter une expo sans risque sanitaire ».

Adjointe à la mairie de Lyon en charge de la Culture, Nathalie Perrin-Gilbert a pour sa part annoncé que la ville réfléchissait à déposer un référé contre la fermeture des lieux culturels.

SOURCES: Métropole de Lyon, Musée des Confluences

PHOTOS: Métropole de Lyon, Musée des Confluences

Le musée des Confluences, la métropole de Lyon et la Ville de Lyon sont membres du Clic France

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Partager :

Laisser un commentaire