Musée des beaux-arts de Nancy, Bibliothèque numérique de référence … Nancy et les autres collectivités territoriales de Lorraine multiplient les initiatives numériques culturelles. 

Musée des beaux arts de Nancy (c) panoramique.nancy.guide.net

Les projets de numérisation du musée des beaux-arts de Nancy visent en priorité les œuvres fragiles qui ne peuvent pas être exposées en permanence au public, notamment les arts graphiques. Seule la numérisation des fonds permet une diffusion pérenne de ces œuvres tout en conservant leur intégrité.

Dessins et 1ère Guerre Mondiale

En 2013, le musée a choisi de numériser les 1 700 dessins de J.-J. Grandville conservés au musée. Cet artiste nancéien du 19e siècle est dessinateur et caricaturiste. Quand il n’est pas satirique (collaboration aux journaux La Caricature, Le Charivari), son travail fait la part belle au rêve et au fantastique. Il est aussi très connu pour ses illustrations de textes classiques comme Don Quichotte de Cervantès.

Le fonds du même artiste à la bibliothèque municipale de Nancy (estampes et dessins) a été numérisé précédemment. Ainsi la quasi totalité des œuvres de Grandville conservées à Nancy sera en ligne l’an prochain (il ne restera plus que la collection du musée lorrain à numériser).

Nancy a également choisi cette année de suivre les orientations nationales et européennes pour la numérisation du patrimoine documentaire sur la guerre de 1914-1918 et de s’inscrire ainsi dans la préparation de la commémoration du centenaire de la Première Guerremondiale. Des affiches, tracts et dessins des artistes lorrains Emile Friant et Victor Prouvé, encourageant l’effort de guerre, ont donc été numérisés.

Enfin nous avons profité de la présence au cabinet d’art graphique du laboratoire professionnel de numérisation de la société Azentis pour photographier dans leur intégralité les carnets de croquis particulièrement fragiles d’Emile Friant, peintre réaliste nancéien de la fin du 19e siècle, installé à Paris, mais toujours resté très attaché à sa terre natale.

Tous ces documents numérisés seront consultables en 2014 sur la base de données Joconde du Ministère de la Culture et de la Communication.

Des expositions virtuelles

En prolongement de la numérisation, le Musée des Beaux Arts de Nancy souhaite également réaliser des expositions virtuelles sur le modèle ludique de ce qui a été fait par la bibliothèque municipale avec son propre fonds Grandville. Ainsi les accrochages arts graphiques qui se succèdent tous les 4 mois au musée par souci de conservation des œuvres, auront une seconde vie sur la toile.

Pour 2014, les équipes du musée souhaitent également mettre en ligne ses collections via le module Opac Web du logiciel d’inventaire. Le premier corpus mis à disposition sera constitué des notices illustrées des œuvres visibles en salle. Le public pourra ainsi soit préparer sa visite au musée, soit la prolonger par la lecture des notices documentaires.

Par ces actions de numérisation, de conservation et de diffusion via le net, le Musée des Beaux Arts de Nancy souhaite mettre à la portée de chacun son patrimoine commun, et donner au public le plaisir immédiat de la simple contemplation des images ou l’information scientifique recherchée par le public spécialisé en histoire de l’art. Tous ces projets de numérisation s’inscrivent en relation avec la bibliothèque numérique de référence pilotée par le Sillon Lorrain.

La Lorraine lance sa Bibliothèque numérique de référence !

(c) bu.univ-lorraine.fr

Metz, Nancy, Thionville, Épinal : les quatre collectivités du pôle métropolitain du Sillon Lorrain portent, avec le soutien de l’État, un projet de Bibliothèque numérique de référence.

Bibliothèques, musées, archives, université et de nombreux partenaires se mettent autour de la table de l’innovation pour proposer à la population un service public numérique concerté et de qualité, avec au cœur, la culture.

Les espaces dédiés aux nouvelles pratiques culturelles intégrant les outils numériques fleurissent dans les bibliothèques lorraines. Thionville ouvrira l’année prochaine le 3e lieu, bâtiment innovant où l’on pourra lire, voir des concerts, jouer, créer de la musique. A Nancy, Metz et Épinal, les espaces sont repensés pour accueillir tablettes, ordinateurs, jeux vidéo, art numérique, ateliers de création… Le numérique sera ici un moteur pour créer des lieux de détente, partage, loisir, bref, des lieux qui rassemblent.

Le web ne perd rien pour attendre ! Il devrait bientôt être enrichi de plusieurs sites donnant accès aux contenus numérisés par les institutions participantes. Intérêt du travail collaboratif entre villes et institutions différentes, on pourra bientôt voir de la presse historique, des ouvrages anciens, des livres d’artistes non loin de collections de dessins ou de pièces de musées. L’offre de ressources numériques est revue à la hausse : livres numériques, presse en ligne, films, musique… La bibliothèque numérique de référence souhaite créer un nouveau média, à partir des collections, ressources et publications des acteurs de la culture, sur un territoire politique innovant.

L’accès à ces contenus fait l’objet d’une attention particulière. Seront à la fois développés des accès experts, en partenariat avec les laboratoires de l’université de Lorraine. Objectif: aller au delà de ce que nous permettent de faire les moteurs de recherche classiques. En même temps, les partenaires du projet souhaitent proposer des navigations ludiques et innovantes. Découvrir des pièces inconnues, incongrues au gré de ses promenades grâce à la géolocalisation, c’est favoriser les liens entre recherche et tourisme, mais c’est surtout créer de la surprise autour des objets culturels !

A l’est, le soleil numérique n’en finit pas de se lever. Et ce n’est pas la pluie mais les applis qui devraient bientôt tomber !

Informations fournies par le Pôle Culture-Animations de la Ville de Nancy

Date de première publication: 29/10/2013

SUR LE WEB

. Interview vidéo du Directeur du Musée des Beaux Arts de Nancy (France 3)

Le musée des Beaux-Arts de Nancy à l’ère numérique (culturebox.francetvinfo.fr)