Le musée Mauritshuis, associé à Google et à d’autres institutions culturelles, offre une exposition virtuelle sur Vermeer, en réalité augmentée

Il y a plus de 28 ans, deux voleurs déguisés en policiers ont volé de nombreuses oeuvres d’art dans le musée Isabella Stewart Gardner de Boston, dont un tableau de Vermeer, l’un des 36 attribués à l’artiste. Avec une valeur estimée à plus de 200 millions de dollars, « The Concert » reste l’un des objets recherchés les plus chers de la liste des œuvres volées du FBI. Le tableau est aujourd’hui présentée avec le reste des chefs-d’œuvre de Vermeer disséminés dans 17 collections de sept pays dans une exposition virtuelle produite par le Google Art Institute et mise en ligne le 3 décembre 2018. 

Emilie Gordenker, directrice du Mauritshuis, raconte au Times que « cette collaboration représente un de ces moments où la technologie fait quelque chose que vous ne pouvez jamais faire dans la vie réelle. Aujiourd’hui, il serait impossible de réunir toutes les œuvres existantes de Vermeer pour une rétrospective. Ses peintures sont non seulement dispersées parmi les institutions culturelles du monde entier, notamment le Louvre, le Metropolitan Museum of Art, le Rijksmuseum d’Amsterdam et la Gemaldegalerie allemande, mais elles sont également extrêmement fragiles. Convaincre les musées et les collectionneurs privés d’exporter leurs œuvres prisées à l’étranger impliquerait une foule de complications. , Le projet virtuel « Meet Vermeer » parvient à réunir toutes les œuvres du maître hollandais sous un seul toit (numérique) ».

Un projet numérique associant 10 musées et Google

Grâce au musée Mauritshuis des Pays-Bas et à d’autres institutions culturelles conservant l’héritage de Vermeer, 36 peintures de l’artiste sont maintenant disponibles dans Pocket Gallery, une toute nouvelle fonctionnalité de l’application Google Arts & Culture.

Pour cette visite, le Metropolitan Museum of Art a fourni des images de ses cinq chefs-d’œuvre de Vermeer, tandis que la National Gallery of Art de Washington et le Rijksmuseum d’Amsterdam ont apporté chacun quatre oeuvres. Deux autres reproductions d’oeuvres proviennent du Musée du Louvre, avec  son oeuvre « L’astronome » (qui est ainsi pour la première fois présent sur la plateforme Google Art & Culture) et trois de la Collection Frick. Le musée Isabella Stewart Gardner de Boston a partagé une image de « The Concert ».

Trailer de la visite virtuelle:

Pocket Gallery utilise la réalité augmentée et permet à tout utilisateur de smartphone d’entrer dans un espace d’exposition virtuelle pour voir un ensemble d’œuvres, choisis et « accrochés » par des conservateur du Mauritshuis.

Les 36 tableaux, dont le chef-d’œuvre disparu « The Concert » et la célèbre « Fille à la perle », sont présentés dans leur taille réelle et éclairés comme dans une galerie.

Comme l’explique Google: « en se rapprochant, le public peut entrer dans chaque peinture et en découvrir des détails époustouflants et en apprendre davantage sur chaque pièce ».

Et comme certaines de ces œuvres sont maintenant trop fragiles pour voyager, elles seront présentes et présentées dans cette galerie virtuelle pour une durée indéfinie.

Emilie Gordenker explique au quotidien néerlandais NRC Handelsbald, que « la galerie AR de sept salles rassemble les fans de Vermeer et leur permet de s’approcher des oeuvres aussi proches qu’ils pourraient l’espérer. L’application fournit également une idée de l’échelle des chefs d’oeuvres de l’artiste. L’expérience « Meet Vermeer » place les œuvres de l’artiste en juxtaposition directe et montre habilement le saut de taille de sa minuscule «Love Letter», située à l’extrême gauche de la salle trois, dédiée à la correspondance, à la plus grande «Girl Reading a Lettre par une fenêtre ouverte ”à l’autre bout du mur ».

Numérisation des tableaux avec l’Art Camera

La caméra Art Camera – caméra automatisée à très haute résolution spécialement conçue par Google pour les œuvres d’art – a été déployée dans plusieurs galeries à travers le monde, créant des reproductions photo à la résolution la plus élevée de huit chefs-d’œuvre de Vermeer pour permettre au public d’effectuer des zooms.

 

L’exposition virtuelle permet également de « plonger » dans les 36 œuvres de Vermeer et profiter de commentaires d’experts sur des œuvres telles que Fille à la flûte.

Laurent Gaveau, directeur du Google Arts and Culture Lab, a déclaré au New York Times qu’il s’agissait du « premier musée virtuel créé par Google, mais qu’il pourrait certainement imaginer en faire plus. Nous pourrions penser à toutes sortes de musées qui n’ont jamais existé. Nous voulons d’abord voir comment les gens vont réagir à cela, et nous voulons voir, du point de vue technologique et du point de vue de l’utilisateur, si c’est juste et comment il peut être amélioré. »

Outre les peintures de Vermeer, les musées contributeurs ont fourni plusieurs histoires expertes qui éclairent son art, son héritage ou sa vie mystérieuse. Il est ainsi possible d’écouter le commentaire de Tracy Chevalier, auteur du best-seller «Girl with a Pearl Earring».

La visite numérique propose d’autres activités, telles qu’un livre de coloriage interactif sur Instagram ou une série originale avec des créateurs YouTube.

Pour découvrir les tableaux de Vermeer accrochés à l’endroit où ils se trouvent, les visiteurs peuvent consulter les photographies Street View dans les galeries du monde entier et ainsi parcourir les salles de la Frick Collection (New York) et du Rijksmuseum(Amsterdam).

Quand Vermeer inspire l’art contemporain

Aujourd’hui, Vermeer résonne dans les références de la culture pop du monde entier. Justin Richburg, qui a récemment créé les personnages du vidéoclip « Feels like Summer» de Childish Gambino, a ainsi conçu une œuvre d’art originale reliant le temps et les cultures: « Icons » réinvente Vermeer au XXIe siècle et montre comment les sujets de ses peintures sont devenus des icônes.

Icons by Justin Richburg (c) Google Art and Culture

SOURCES: Google Art and Culture

Photos: Google Art and Culture

Date de première publication: 4/12/2018

Le musée du Louvre est membre du CLIC France

À-lire-sur-le-site-du-CLIC133

Avec sa nouvelle API Collection, le Met Museum intensifie sa politique Open Content et consolide sa relation avec Google

Google et CyArk s’associent pour proposer l’exploration en 3D et en réalité virtuelle des sites du patrimoine mondial en péril

Cinq institutions culturelles de Lyon rejoignent ensemble la plateforme Google Arts et Culture

Avec son nouveau musée virtuel, la SACEM souhaite raconter l’histoire de la musique en France

Universal Museum of Art lance une collecte de fonds pour créer une exposition virtuelle sur les œuvres spoliées par les nazis

Laisser un commentaire