«The Enemy» à l’Institut du Monde Arabe: quand la guerre se raconte en réalité virtuelle

Présentée en première mondiale le jeudi 18 mai 2017, la troublante exposition « The enemy » proposée par l’Institut du monde arabe jusqu’au 4 juin 2017, met en scène trois faces-à-faces entre combattants ennemis (Israël/Palestine, Congo, Salvador), grâce à la réalité virtuelle.

ennemi-onf-karim

Un soldat Palestinien qui dialogue avec un soldat israélien, un salvadorien appartenant au gang Barrio 18 qui discute avec son rival du gang Mara Salvatrucha : c’est ce que cherche à mettre en scène la dernière exposition à l’IMA. Chacun des combattants, incarné par son personnage réalisé en réalité virtuelle, expose son point de vue sur le conflit et les raisons qui le poussent à à faire la guerre.

Réalisée par Karim Ben Khelifa, photojournaliste et correspondant de guerre, cette exposition troublante, permet d’aller d’un côté et de l’autre du front et de comprendre que les espérances et les cauchemars des combattants ennemis, présentent beaucoup plus de similitudes que ce que l’on pourrait imaginer.  Au milieu de ces deux conceptions du monde : le spectateur. Karim Ben Khelifa, en proposant une approche de la guerre si différente de celle présentée dans les médias traditionnels tente à travers cette approche inédite de repenser les rapports des publics face aux guerres et à la violence humaine.

« Ce système permet de créer une vraie rencontre entre le spectateur et les combattants, de dépasser la violence du débat public, souligne Karim Ben Khelifa. La mise en parallèle de discours aux nombreuses similarités sans aucun biais est aussi une belle réponse journalistique au populisme. »

 Une expérience immersive multi-utilisateurs

Les visiteurs arrivent en premier lieu dans un sous-sol semblable à un grand hangar, dans lequel les attendent des casques de réalité virtuelle. Une fois leur casque sur les yeux et munis d’un sac-à-dos PC, le voyage peut commencer.

Le visiteur entre dans une salle de musée, de 300m², aux murs blancs sur lesquels sont exposées des photos de guerre et des photos de combattants. Et puis… plus rien. Le visiteur a beau faire le tour de la pièce, il ne se passe plus rien… à moins de chercher. Et c’est cette expérience active du visiteur, que recherchait Karim Ben Khelifa.

« Devant un documentaire à la télé, on est passif, on se construit des histoires avec une part de fantasme, estime Karim Ben Khelifa. Dans cette exposition, on fait partie de l’histoire : il ne se passe rien si on ne fait rien. »

C’est alors que deux hommes, en réalité virtuelle, arrivent côte à côte, avant d’aller se placer sous leur photo respective. Machinalement, on s’approche de l’un deux, en oubliant presque qu’il n’est pas réel. La voix de Karim Ben Khelifa s’élève alors, posant une série de questions à chacun des hommes. La discussion commence, et chacun dévoile son histoire, en français et en anglais.

960x614_experience-permet-rencontrer-combattants-musee

« On passe d’une histoire à une expérience ; une expérience de l’Autre », raconte Karim Ben Khelifa

Mais ce n’est pas tout, le scénario de l’expérience est déterminé par les réponses données par les visiteurs suite à un questionnaire émotionnel. Le comportement de ces derniers, enregistré tout au long de l’installation, définit l’épilogue que chacun vivra individuellement. Chaque visiteur vit donc une expérience unique.

Une exposition hors norme

170517-enemy-vr-cut-m

Sur tous les points, cette exposition est explosive : la prouesse technique de la réalité virtuelle qui a pris quatre ans à se matérialiser et a coûté plus de 1, 6 millions d’euros à produire. L’expérience est époustouflante et l’immersion est totale.

Pas de nausées, un son et un casque qui s’adaptent quand on se déplace et des personnages réalistes et détaillés qui ne nous quittent pas des yeux lorsque que l’on bouge. Une application mobile en réalité augmentée est également disponible et permettra aux visiteurs de recréer cette expérience de face-à-face chez eux.

Ainsi, chez soi ou à l’IMA, « The Enemy » est une expérience perturbante qui nous pousse à aller vers l’Autre et qui permet de se rendre compte que la plupart du temps, un homme devient notre ennemi pour des raisons qui nous dépassent. Troublant.

Les coproducteurs

qsdfg

The Enemy est soutenu par :

qdsvfb

SOURCES : IMA, 20 minutes, France 24, Radio Canada

Mise en ligne le 24/05/2017

À-lire-sur-le-site-du-CLIC1

Née au Québec, l’exposition en réalité virtuelle « La Bibliothèque la nuit » s’installe à Paris, à la BNF

Le Musée d’Histoire Naturelle de Londres prépare une visite en réalité virtuelle avec David Attenborough

Le British Museum permet l’exploration d’une petite partie de sa collection en réalité virtuelle sur Oculus Rift

Virtuality 2017, première édition du salon de la réalité virtuelle à Paris, en partenariat avec le CLIC France

Le New Museum et Rhizome lancent une application pour permettre au public d’explorer des oeuvres d’art en réalité virtuelle

Laisser un commentaire