Fréquentation physiques et numérique des musées et lieux culturels français en 2021 (12/02/2022)

Partager :

Fortement impactés par les fermetures et ouvertures avec jauge, et par la quasi absence des touristes internationaux, les musées et lieux culturels français ont vu leur fréquentation physique connaitre une forte chute en 2021, pour la seconde année consécutive. Parallèlement à cette perte d’audience « réelle », les destinations ont vu leur visitorat numérique poursuivre sa progression. Dans ce dossier, le CLIC France rassemble les chiffres de fréquentation 2021 progressivement publiés par les institutions patrimoniales, publiques et privées.

Les premières données collectées font apparaitre une croissance annuelle de la fréquentation 2021 de 37.9 % pour les groupes de musées et de 31.8% pour les musées individuels.

Entre 2019 et 2021, la chute de fréquentation reste à un niveau élevé: -67.4% pour les groupes de musées et -66.1% pour les musées individuels. (voir tableau ci-dessous)

A ce jour parmi les lieux ayant publiés leurs chiffres dé fréquentation 2021, seuls 2 enregistrent une progression par rapport à 2019: le MAD Paris (+23%) et le Palais Galliera (+97%).

. Musée de la Grande Guerre de Meaux : 50 000 visiteurs en 2021 (+20% par rapport à 2020)

. Les Arts Décoratifs, 417 053 visiteurs en 2021 (+85% en 2021)

. Muséum national d’Histoire naturelle: 2 106 176 visiteurs en 2021 (+62%)

. Château de Chantilly: 288.000 visiteurs en 2021 (+36%)

. Palais de la Porte Dorée : 248 288 visiteurs en 2021 (+18 %)

. Universcience: 1 035 249 visiteurs en 2021 (+30.5%)

. Musée du Louvre : 2,8 millions de visiteurs en 2021 (+3.7%)

. Centre des Monuments Nationaux: 4 766 800 visites (+35%)

. Musées de la Ville de Paris (Paris Musées) : 2,2 millions de visiteurs en 2021 (+83.3%)

. Centre Pompidou: 1,5 million de visiteurs en 2021 (+64%)

Musée du Quai Branly: 615 795 visiteurs en 2021 (+30%)

. Musée d’Orsay et l’Orangerie: 1,4 million de visiteurs en 2021 (+30%)

  • Musée de la Grande Guerre de Meaux: 50 000 visiteurs en 2021 (+ 20% par rapport à 2020, -50% par rapport à 2019)

En 2021, le musée de la Grande Guerre, qui a ouvert ses portes à partir du 19 mai 2021, a accueilli 50 000 visiteurs, soit une augmentation de 20% par rapport à 2020.

Fréquentation physique

Le public s’est montré au rendez-vous, notamment lors d’événements marquants comme le weekend de reconstitution historique, qui a eu lieu début septembre, ainsi que les 10 ans du musée, le 11 novembre 2021.

Le public individuel a représenté 76% de la fréquentation, notamment pendant les vacances d’été (8 500 visiteurs en juillet-août) et à l’occasion des grands événements, tels que :
. Les 4 & 5 septembre, pour le week-end de reconstitution : 5800 visiteurs
. Les 18 & 19 septembre, pour les journées européennes du Patrimoine : 1000 visiteurs
. Le 11 novembre, pour les 10 ans du musée : 7000 visiteurs.

L’ensemble de la programmation culturelle a attiré près de 14 000 visiteurs à partir du 19 mai et jusqu’à la fin de l’année.

Les visiteurs du musée viennent en majorité de Seine-et-Marne (60%), mais une part importante de Franciliens le fréquente également (20%). 17% des visiteurs viennent du reste de la France, et même si le public étranger est peu nombreux du fait de la situation sanitaire, les clientèles proches, notamment les Néerlandais (12% de la clientèle étrangère), commencent à revenir.

En 2021, le musée de la Grande Guerre a présenté une exposition consacrée à l’artiste-combattant Georges Bruyer dans la salle d’exposition temporaire. Initialement prévue pour une durée de 5 mois entre mars et août, elle a ouvert à partir du 19 mai et a été prolongée jusqu’au 3 janvier 2022. Elle a attiré 13 000 visiteurs entre mai et janvier.

Malgré le contexte sanitaire, près de 10 000 élèves (soit 21% de la fréquentation totale en 2021) sont venus en groupes scolaires en mai et en juin, puis à partir de septembre.

Les médiateurs culturels du musée sont également allés à la rencontre du public scolaire pendant la période de fermeture du musée : ainsi, ils se sont déplacés dans des établissements scolaires à 31 reprises pour animer des « malles en classe », des ateliers pédagogiques autour de différentes thématiques liées à la Grande Guerre. Le musée propose aussi des visites à distance, qui permettent aux classes ne pouvant pas se déplacer à Meaux de profiter d’une visite guidée avec un médiateur culturel, en direct des salles du musée : 57 classes ont bénéficié de ce dispositif, dont une école de la Silicon Valley !

Fréquentation numérique

Côté web, l’année a été très fructueuse pour le musée, qui notamment a su garder un lien avec le public pendant la période de fermeture : le site internet du musée, qui a fait peau neuve en novembre, a gagné 50% d’utilisateurs par rapport à 2020.

La page Facebook du musée a gagné 7% de fans, son compte Instagram a progressé de 30% en nombre d’abonnés. Mais le succès de l’année 2021 pour le musée a sans conteste été le lancement de son compte
TikTok en mai 2021 : en quelques mois, 37 000 utilisateurs du réseau se sont abonnés au
compte du musée, et les vidéos diffusées peuvent comptabiliser jusqu’à 800 000 vues.

En 2022

En 2022, le musée de la Grande Guerre prépare de grands moments à partager avec le public : au printemps sera présentée « Tranchées », une exposition de référence sur un sujet incontournable de la Grande Guerre (du 26 mars au 15 août 2022). La programmation culturelle de 2021-2022 se poursuit avec de nombreux événements pour toute la famille tout au long de l’année, une programmation estivale qui sera dévoilée au printemps, sans oublier le départ de la deuxième étape du Tour de France féminin le 25 juillet, et bien d’autres surprises !

www.museedelagrandeguerre.com/bilan-2021/

actu.fr/ile-de-france/meaux_77284/qui-sont-les-visiteurs-qui-vont-au-musee-de-la-grande-guerre-de-meaux_48122672.html

(Source: Musée de la Grande Guerre de Meaux, 20/01/2022)

  • Les Arts Décoratifs, 417 053 visiteurs en 2021 (+85% en 2021)

Les Arts Décoratifs ont accueilli 417 053 visiteurs dans leurs musées en 2021, une fréquentation en hausse de 85 % par rapport à l’année 2020 et de 23 % par rapport à l’année 2019.

391 379 visiteurs ont visité le Musée des Arts Décoratifs soit 2017 par jour, plus forte moyenne depuis 2010
(hors 2017, année de l’exposition « Christian Dior, couturier du rêve »). Le musée Nissim de Camondo a reçu 25 674 visiteurs. Des fréquentations exceptionnelles alors que les musées n’ont été ouverts que 7 mois et demi en raison de la pandémie.

Les jeunes de 18 à 25 ans représentent plus d’un quart (26 %) des visiteurs au Musée des Arts Décoratifs, 2,5 fois plus qu’en 2019. La bibliothèque a vu sa fréquentation multipliée par deux en 2021 par rapport à 2020. Une augmentation de 40 % par rapport à 2019. Les Ateliers du Carrousel ont reçu 1 630 inscriptions pour l’année 2021-2022, un niveau stable comparé à l’année 2020-2021.

7 expositions ont été inaugurées entre mai et décembre 2021 : « Simone Pheulpin, plieuse de temps »,
« Le design pour tous : de Prisunic à Monoprix, une aventure française », « Cartier et les arts de l’Islam.
Aux sources de la modernité », « Lettres à Camondo », « Thierry Mugler, Couturissime », « Bonne Arrivée »
et « Histoires de Photographies. Collections du Musée des Arts Décoratifs ».
« Thierry Mugler, Couturissime » a déjà réuni près de 180 000 visiteurs (178 290)
« Cartier et les arts de l’Islam », plus de 110 000 (110 164)
« Histoire de Photographies », près de 55 000 (54 659)
« Luxes » (du 15 octobre 2020 au 18 juillet 2021), plus de 56 000 visiteurs (56 436).

(Source: MAD)

  • Muséum national d’Histoire naturelle: 2 106 176 visiteurs en 2021 (+62%, -32%))

Le Muséum national d’Histoire naturelle a accueilli1 en seulement 7 mois et demi2 sur l’ensemble de ses sites à Paris et en région, 2 106 176 visiteurs (hors fréquentation des allées du Jardin des Plantes).

Hors période de crise sanitaire, le Muséum accueille habituellement plus de 3,3 millions de visiteurs. Malgré ce contexte, le Muséum a fait l’audacieux pari de sortir des sentiers battus afin de proposer des expositions et événements novateurs. Le Muséum se déploie sur 13 sites.

« En dépit des obstacles liés à cette pandémie, 2021 est un succès. Nous avons dépassé les 2 millions de visiteurs sur l’ensemble de nos sites payants. Un rapide calcul indique que sur une année pleine nous aurions sans doute approché notre record de 20193. L’attrait de nos sites et de nos expositions pour les visiteurs ne se dément pas, bien au contraire. Cela doit nous rendre optimistes et nous faire regarder 2022 avec l’envie de répondre à cette attente de nos publics ». Bruno David, président du Muséum national d’Histoire naturelle

* Au Jardin des Plantes En 2021, sur le seul site du Jardin des Plantes (offre payante), plus de 1,4 million de visiteurs a investi les galeries (Grande Galerie de l’Évolution, Galerie de Paléontologie et d’Anatomie comparée, Galerie de Minéralogie), les Grandes Serres ou encore la Ménagerie. Plusieurs temps forts et nouveautés ont émaillé cette année exceptionnelle :

. L’exposition Pierres précieuses en partenariat avec la maison Van Cleef & Arpels dans la Grande Galerie de l’Évolution a réuni près de 105 000 visiteurs en 21 semaines, malgré moins de jours d’exploitation et les contraintes de jauges.

. L’expérience Revivre, les animaux disparus en réalité augmentée, nouveauté majeure dans la salle des espèces menacées et disparues de la Grande Galerie de l’Évolution, ouverte uniquement les mercredis, week-end et vacances scolaires, ne désemplit pas depuis son ouverture le 16 juin dernier avec près de 33 000 visiteurs.

. L’ouverture de l’exposition L’Odyssée sensorielle, une exposition immersive à travers plusieurs écosystèmes a, depuis son ouverture le 23 octobre, déjà séduit plus de 68 000 visiteurs et sera ouverte jusqu’au 4 juillet 2022.

. La nouvelle exposition de rentrée des Grandes Serres, Automne tropical, cette année consacrée aux plantes épiphytes, a rencontré un beau succès public. Les visiteurs pourront la retrouver chaque année sur un nouveau thème.

* Au Parc Zoologique de Paris

Le Parc zoologique de Paris a accueilli plus de 384 000 visiteurs en 2021 depuis sa réouverture le 19 mai dont 146 000 personnes lors du Rendez-vous Sauvage de l’été « Portraits d’une nature fascinante » et 34 000 pour le Rendez-vous Sauvage de l’automne avec l’exposition d’œuvres inédites du street-artiste ARDIF. Le parc enregistre également un record de fréquentation durant les vacances de Noël et les trois soirées spéciales organisées pour l’occasion, avec 23 % d’augmentation sur la période par rapport à 2019.  

* Au Musée de l’Homme 

En 2021 le Musée de l’Homme a accueilli près de 118 000 visiteurs, notamment autour de trois ouvertures d’expositions :

. Aux Frontières de l’humain, en partenariat avec l’INSEP qui explore nos limites et interroge notre devenir en tant qu’humain. Jusqu’au 30 mai 2022.

Sneakers, les baskets entrent au musée, qui propose de découvrir leur histoire et leurs origines. Jusqu’au 25 juillet 2022.

. Portraits de France – une autre histoire de France, qui expose le parcours de vie de 58 personnalités issues de l’immigration et des Outre-mer. Jusqu’au 14 février 2022.

Numérique: les podcasts du muséum écoutés plus de 4 millions de fois en 2021

Dans sa démarche d’ouverture citoyenne et de sensibilisation aux enjeux contemporains liés à la biodiversité, le Muséum a investi le territoire des podcasts en développant des nouvelles collections (adultes et enfants) durant la pandémie lui permettant de rester au plus proche de son public malgré la fermeture de ses sites. L’ambition est ici de raconter des histoires de science et de nature afin d’éveiller les consciences, des histoires d’émerveillement par la découverte de coulisses et de collections pour ceux qui ne pourraient se déplacer ou qui souhaiteraient compléter leurs visites.

Au cumul, en 2021, les productions du Muséum comptent plus de 4 millions d’écoutes : 

. Pour que nature vive, podcast natif du Muséum – 30 minutes par épisode en compagnie d’un scientifique pour nous faire découvrir les enjeux du vivant et de notre planète – initié en avril 2020 (18 épisodes) comptabilise au 31 décembre 2021, près de 268 000 écoutes.

. Bestioles, le podcast pour les 5-7 ans (mais pas seulement) en partenariat avec France Inter part à la découverte d’animaux extraordinaires. Lancés en avril 2021, ses 40 épisodes ont été écoutés plus de 2,4 millions de fois.

. Les Curieuses histoires du Muséum, en partenariat avec France Culture permettent en 7 minutes de découvrir des anecdotes insolites autour des objets, animaux et plantes des collections du Muséum. Depuis leur mise en ligne le 7 juin dernier, les 40 épisodes ont cumulé 395 000 écoutes.

. Les chroniques Le Monde vivant , portées par le Président du Muséum Bruno David et diffusées chaque matin sur France Culture (septembre 2020 – juin 2021) ont été écoutées près de 850 000 fois (ce chiffre ne prend pas en compte les audiences en direct sur l’antenne).

. Pour la grille 2021 / 2022, Bruno David assure une chronique hebdomadaire, Le Pourquoi du comment Sciences, toujours sur France Culture. Depuis septembre, elle a été téléchargée plus de 200 000 fois (ce chiffre ne prend pas en compte les audiences en direct sur l’antenne).

QUELQUES CHIFFRES CLÉS DE FRÉQUENTATION

Total de visiteurs (sites et événements payants) : 2 106 176

Visiteurs au Jardin des Plantes (événements et expositions payantes) : 1 403 238

    • dont Grande Galerie de l’Évolution (expositions permanente et temporaires) : 630 417
    • Ménagerie : 253 205
    • Galerie de Paléontologie : 232 046
    • Grandes serres : 70 579

Parc Zoologique de Paris : 384 105

Musée de l’Homme : 117 847

Sites en région : 175 423 dont L’Arboretum de Versailles-Chèvreloup (ouvert le 1er mars) qui augmente sa fréquentation de 190% par rapport à 2019 avec 79 973 visiteurs.

https://www.mnhn.fr/fr/communique-de-presse/le-museum-national-d-histoire-naturelle-a-accueilli-plus-de-21-millions-de

(Source: MNHN, 18/01/2022)

  • Palais de la Porte Dorée : 248 288 visiteurs en 2021 (+ 18 % vs 2020, -52.8%)

248 288 visiteurs sont venus au Palais de la Porte Dorée en 2021 (+ 18 % vs 2020). Malgré les périodes de fermeture dues à la crise sanitaire et aux travaux du monument et à l’Aquarium tropical, le Palais de la Porte Dorée retrouve une fréquentation (en jours ouvrés) proche de 2019, son année record.

Exposition Picasso l’étranger © photo Cyrill Zannettacci

Fréquentation physique

Le Musée national de l’histoire de l’immigration a retrouvé ses publics à partir du mois de mai avec l’exposition Ce qui s’oublie et ce qui reste (19 mai – 29 août 2021) qui a accueilli 25 038 visiteurs malgré des jauges réduites.

À la rentrée, l’exposition Picasso l’étranger a pris le relais (4 novembre 2021 – 13 février 2022) et s’annonce déjà comme un succès avec, au 31 décembre, 23 796 visiteurs.

À noter que l’exposition permanente du Musée est fermée depuis 2020 et réouvrira au printemps 2023 autour d’une nouvelle scénographie dans des espaces agrandis et profondément repensés.

L’Aquarium tropical a réouvert en juin après plusieurs mois de travaux conséquents pour améliorer le renouvellement de l’air, l’accessibilité des espaces et le confort des visiteurs. Ses espaces entièrement rénovés et les expositions Hippocampes et Algues marines ont attiré un total de 155 810 visiteurs. Malgré une jauge contrainte la Fête de l’océan (les 5 et 6 juin) a accueilli 2 612 participants.

© photo Anne Volery

La programmation culturelle du Palais a également attiré de nombreux visiteurs. Dès le mois de juin, la terrasse éphémère Poisson Lune et sa programmation dédiée ont réuni 32 829 visiteurs, soit plus qu’en 2020 (+ 12%) malgré la mise en place du pass sanitaire en juillet. Les Journées Européennes du Patrimoine (18 et 19 septembre) ont rencontré un franc succès avec 3 992 visiteurs dans un contexte toujours contraint par les jauges réduites (+ 49 % vs 2020). La nouvelle saison d’automne, VIVANTS ! a également été un succès avec huit spectacles présentés entre le 21 octobre et le 10 décembre pour un total de 1 804 spectateurs soit un taux de remplissage de 84 %.

Fréquentation numérique

Enfin, la période de fermeture forcée a mobilisé les équipes autour de productions et contenus en ligne. Le site internet de l’Établissement a enregistré en 2021 un total de 2 350 000 visites pour 1 675 600 visiteurs uniques, des chiffres équivalents à 2020. À noter que l’édition 2021 de L’Envers du décor s’est déroulée entièrement en ligne à travers un site dédié centré sur des performances vidéo pour un total de 7 900 vues et 12 300 utilisateurs.

NicolasPamart261079 © BY-SA 4.0, via Wikimedia Commons

(Source: Palais de la Porte Dorée, 11/01/2021)

  • Château de Chantilly: 288.000 visiteurs en 2021 (+36% par rapport à 2020 et -32% par rapport à 2019)

Le Château de Chantilly a accueilli 288 000 visiteurs en 2021 (dont 90% de français) contre 211 000 visiteurs en 2020 et 423 000 en 2019.

Le Château et les Grandes Écuries de Chantilly ont rouvert au public le 19 mai 2021, le parc étant resté accessible pendant toute la période de fermeture. Ces premiers mois ont cependant été mis à profit par les équipes pour entreprendre d’importants travaux d’entretien et proposer une programmation virtuelle originale mêlant visites guidées et présentations des chefs-d’oeuvre des collections.

Fréquentation physique

Dès la réouverture du Château le 19 mai, les visiteurs ont pu retrouver les expositions La Fabrique de l’Extravagance. Porcelaines de Meissen et de Chantilly, scénographiée par Peter Marino, Carmontelle (1717-1806), ou le temps de la douceur de vivre et Collectionner les livres d’Heures. Renouant avec sa tradition de fêtes fastueuses, le Château de Chantilly a accueilli du 17 au 20 septembre le son et lumière Chantilly, Le Rocher des Trésors. Ce nouveau vidéo-mapping éblouissant, alliant pyrotechnie et spectacle vivant, a
rassemblé plus de 14.000 spectateurs.

Le quatrième trimestre s’est caractérisé par une nette reprise de la fréquentation, le Château de Chantilly ayant accueilli 95 900 visiteurs sur ces trois mois, soit une hausse des visites de 14% par rapport à 2019. Du 8 au 10 octobre 2021, près de 20.000 visiteurs ont participé à l’édition automnale des Journées des Plantes de Chantilly. Le temps radieux, la qualité des 180 stands ainsi que la popularité de Stéphane Marie, parrain de l’édition, ont contribué à ce record de fréquentation.

Afin d’animer les vacances d’automne, des visites guidées nocturnes à la lampe torche ponctuées d’animations théâtrales ont été organisées pour la première fois. Les 52 créneaux disponibles ont été remplis en moins de deux semaines. L’année s’est achevée avec une programmation festive dont Alana et la Cité d’Opale, la nouvelle création de la compagnie équestre du Château de Chantilly, a été le temps fort. Ce spectacle de Noël mêlant prouesses équestres et acrobaties a réuni près de 26 000 spectateurs avec un taux de remplissage de 100% à presque toutes les séances.

Pour conclure cette année 2021, France Télévisions a choisi de réaliser sa « grande soirée du 31 » dans les Grandes Écuries du Château de Chantilly. 4 millions de téléspectateurs ont suivi ce spectacle époustouflant présenté par Stéphane Bern sur France 2, avec plus de 100 artistes invités et un feu d’artifice exceptionnel qui a rassemblé 6,3 millions de téléspectateurs à minuit.

Guillaume Cattiaux, CC BY-SA 2.0, via Wikimedia Commons

https://www.francebleu.fr/infos/culture-loisirs/la-nouvelle-eco-bilan-positif-pour-l-annee-2021-du-chateau-de-chantilly-1642008372

(Source: Château de Chantilly, 10/01/2022)

  • Château de Versailles : 2 millions de visiteurs (stable, -75.6%)

Le château de Versailles annonce une fréquentation « en hausse sensible » par rapport à 2020 (deux millions de visiteurs), mais qui affiche toujours une chute de 73% par rapport à 2019 (8,2 millions de visiteurs).

La billetterie devrait atteindre « moins de 20 millions d’euros » en 2021, contre 65 millions en 2019, a précisé l’établissement.

©Thomas Garnier

(Source: Château de Versailles, presse)

  • Universcience: 1 035 249 visiteurs en 2021 (+30.5%, -64.5%)

En 2021, Universcience a accueilli 1 035 249 visiteurs (dont 918 340 payants) en 2021 sur ses deux sites, la Cité des sciences et de l’industrie et Les Étincelles du Palais de la découverte : une fréquentation en hausse de 31 % par rapport à 2020.

Cette fréquentation se répartit entre 983 797 visiteurs à la Cité des sciences et de l’industrie et 51 452 aux Étincelles du Palais de la découverte, structure éphémère ouverte en juin 2021.

À la Cité des sciences et de l’industrie

Les retrouvailles de la Cité des sciences et de l’industrie avec ses publics se confirment en 2021 : 983 797 visiteurs ont franchi les portes de l’institution. Cela représente une hausse de la fréquentation de 53 % par rapport à 2020 (643 828 entrées), pour un nombre de jours d’ouverture en 2021 (198) légèrement supérieur à celui de 2020 (171).

Des propositions immersives et interactives
Les expositions temporaires ont rencontré un beau succès, qu’elles se soient terminées en 2021 comme Espions (fréquentation totale : 220 607 visiteurs) et Contraires, destinée aux 2-6 ans (fréquentation totale : 102 875 visiteurs), ou toujours en cours : Jean (105 498 visiteurs*), Renaissances (77 393 visiteurs*) et enfin Banquet (36 357 visiteurs*), exposition généreuse et conviviale qui a accueilli ses premiers visiteurs à la mi-novembre. Inaugurée en septembre 2020, l’exposition permanente Bio-inspirée a quant à elle accueilli depuis 126 171 visiteurs*.

Le succès de la Cité des enfants ne s’est pas démenti, avec 402 749 visiteurs (soit 90 % de plus qu’en 2020 avec 212 421 visiteurs). Le Lab de la Cité des bébés, quant à lui, a accueilli 13 554 visiteurs en 2021 (contre 4 488 visiteurs en 2020).

« Ces chiffres de fréquentation montrent une nouvelle fois l’appétence du public de la Cité pour ses propositions immersives et interactives, offrant un regard critique et curieux sur notre monde et celui de demain. C’est dans cette démarche que la Cité présente également Data du Futur**, dispositif immersif de datavisualisation qui met en scène plus de 176 000 données permettant de s’interroger sur l’évolution du climat, l’utilisation des ressources naturelles ou la démographie ».

* chiffre au 31 décembre 2021, exposition en cours
** depuis le 6 juillet, au sein de l’exposition permanente Énergie

Une programmation qui s’ouvre à tous les publics

Cette même dynamique a été constatée lors des nombreux événements et festivals organisés tout au long de l’année, en format numérique, hybride ou présentiel, selon le contexte sanitaire : La Cité des aventuriers (27 et 28 mars), Botanica (les 29 et 30 mai, 3 192 participants en ligne), la deuxième édition du Grand jeu (du 6 juillet au 29 août, avec 22 223 participants), la Cité des sens 2 (sur le thème de l’odorat, les 11 et
12 septembre), les Journées du développement durable (du 21 septembre au 1er octobre, 10 527 visiteurs in situ et 3 800 en ligne), la Fête de la science (du 1er au 3 octobre, 28 918 visiteurs), les Rencontres du Ciel et de l’Espace (3 360 visiteurs, du 19 au 21 novembre) ou encore l’Orchestre culinaire (les 4 et 5 décembre), atelier de cuisine géant qui a accueilli près de mille participants tout au long du week-end. La Cité a également proposé en version 100 % numérique les Journées de l’Innovation en santé (les 31 mars, 1er et 2 avril 2021, 4 502 participants en ligne) et accueilli du 26 au 28 novembre la Maker Faire 2021, avec 6 302 inscrits.

À ces événements se sont ajoutés de nombreuses séances de médiation sur site ou en ligne (avec par exemple 51 séances de visite virtuelle de l’exposition Jean), un week-end entièrement dédié au Jeu vidéo au féminin, ainsi les nocturnes musicales de la Cité, Les silencieuses (174 participants le 26 août, 629 le 28 octobre) et Les éclatantes (356 participants le 3 juillet et 523 le 17 décembre).

Au planétarium, enfin, de nouvelles offres ont été lancées : présentation à distance de La Lune, entre Terre et ciel (depuis mars) puis, in situ, L’Univers vu de la Terre (depuis le 19 mai), Parés au décollage ! (depuis le 19 mai), Lucia, le secret des étoiles filantes (depuis le 23 octobre), Cartes postales interstellaires, histoire d’astronomie (depuis le 20 novembre) et le spectacle 5.Tera-Nuit+1 (20 novembre et 12 décembre).
Des espaces ressources au service du public.

Le Carrefour numérique² a accueilli 19 341 visiteurs en 2021, soit 24 % de plus qu’en 2020 (15 617 visiteurs). Une progression significative liée à sa programmation dynamique, notamment autour de son Fab Lab avec le lancement des Mini Maker Faire mensuelles.

Si la fréquentation de la Bibliothèque des sciences et de l’industrie est en recul (52 046 visiteurs en 2021, contre 72 390 en 2020) – conséquence possible d’une évolution des pratiques de son public dans le nouveau contexte sanitaire – elle a également déployé une programmation riche. Le soutien scolaire BSI académie, mis en place sous un format « en ligne » fin 2020, s’est ainsi poursuivi sans interruption tout au long de l’année 2021, complété de stages de révision proposés aux élèves de la 3e à la Terminale en périodes d’examens. Le Forum de l’alternance organisé par la Cité des métiers du 12 au 16 avril 2021, en collaboration avec la Région Île-de-France, la ville de Paris et Pôle emploi, a quant à lui enregistré 5 500 inscrits sur la plateforme dédiée et 400 000 pages vues sur le web.

Les conférences. Quelques 53 conférences ont été proposées en 2021, à l’auditorium de la Cité des sciences et de l’industrie comme à distance via sa chaine Youtube, avec des thèmes aussi variés que Nature sous artifices, Grandeurs et démesures, L’intelligence animale ou encore Les récits, série qui s’achève ce mois-ci.

Aux Étincelles du Palais de la découverte

Le Palais de la découverte, fermé pour travaux, a continué son activité en ligne, avec notamment la Semaine des mathématiques du 14 mars au 19 mars et, en octobre, la Semaine des jeunes chercheurs, proposant pour cette édition à des doctorants de présenter leur travail de thèse en BD.

Mais l’année 2021 a surtout été marquée par l’ouverture le 9 juin des Étincelles du Palais de la découverte, structure éphémère et écoresponsable située dans le 15e arrondissement de Paris qui accueille la programmation d’exposés et d’ateliers du Palais durant ses travaux de rénovation. En 176 jours d’ouverture, ils ont attiré 51 452 visiteurs, en famille ou en groupe. Ces derniers, tout comme les habitants du quartier, peuvent découvrir à l’extérieur du bâtiment depuis le 11 novembre Palace Odyssée, série de photographies commandée par Universcience au duo d’artistes Elsa & Johanna et réalisée dans les salles du Palais avant sa fermeture. Enfin, une première nocturne a accueilli le 21 octobre Pernelle Bernardi (conceptrice de SuperCam, l’instrument du rover Perseverance de la Mission Mars2020) pour une conférence organisée dans le cadre d’un partenariat avec l’Observatoire de Paris, prélude à d’autres rendez-vous en 2022.

Sur internet et les réseaux sociaux

L’année 2021, dans la continuité de 2020, a été caractérisée par une augmentation considérable des pratiques culturelles en ligne. Un essor significatif visible notamment sur la chaîne YouTube de la Cité qui a gagné plus de 17 000 abonnés (32 900 abonnés en 2021 contre 15 100 en 2020). Le nombre de consultations du site internet de la Cité a quant à lui augmenté de plus de 14 % (7 952 189 visites en 2021 et 6 968 947 en 2020). Sur Instagram, ses abonnés ont progressé de 22 % (22 873 abonnés en 2021, 18 750 en 2020) et de 7 % sur Facebook (120 252 en 2021, 111 987 en 2020). Sur Twitter, le nombre d’abonnés connaît en revanche une légère baisse de 2 % (595 797 en 2021, 602 058 en 2020). Si la fréquentation du site internet du Palais marque une baisse en 2021 (667 654 visites contre 903 645, soit 26 % de moins), conséquence logique de sa fermeture jusqu’à l’ouverture des Étincelles en juin, son suivi sur les réseaux sociaux progresse, de 48 % pour sa chaine YouTube (8 650 abonnés en 2021, 5 840 en 2020) et de 17 % pour son compte Instagram (4 764 abonnés en 2021, 3 602 en 2020). Son nombre d’abonnés
reste stable sur Twitter (173 507) et Facebook (36 946).

leblob.fr, média de culture scientifique en ligne et « troisième lieu numérique » d’Universcience, a vu son nombre de visites baisser de 34 %, de 915 685 en 2020 à 601 563 en 2021. En revanche, son suivi sur les réseaux sociaux a augmenté de 39 % sur Instagram (1 132 abonnés en 2021, 815 en 2020), de 18 % sur Facebook (82 899 abonnés en 2021, 70 268 en 2020) et de 20 % sur YouTube (94 000 abonnés en 2021, 78 400 en 2020), réseau sur lequel ses vidéos ont totalisé 4,3 millions de vues. Sur Twitter, son nombre d’abonnés reste stable (14 458).

Par ailleurs, la stratégie de développement d’expériences en ligne innovantes inaugurée en 2020 a été poursuivie en 2021. Jumeau numérique de Renaissances, visite en direct de l’exposition Jean, ateliers de la Cité des enfants à la maison, Un ingénieur, un projet, stages de science en ligne, projections commentées du planétarium… : ces nouvelles offres payantes ont généré plus de 1 500 réservations et attiré, derrière leur écran, autant de personnes – et souvent de familles entières.

Universcience hors les murs.

Malgré le contexte sanitaire, Universcience a poursuivi le développement de sa politique d’itinérance. Ouverte en 2020 à l’Espace des sciences de Rennes, l’exposition Feu s’y est prolongée jusqu’au 2 janvier 2022. De l’Amour était visible au Quai des savoirs de Toulouse du 11 décembre 2020 au 7 novembre 2021, suivie d’Esprit critique, détrompez-vous ! qui vient d’y ouvrir ses portes le 26 décembre, après avoir été présentée à Cap Sciences à Bordeaux jusqu’au 14 novembre dernier. Cap Sciences accueille également Corps et sports depuis le 11 décembre. Effets spéciaux, crevez l’écran a ouvert le 17 septembre au Pôle Pixel de Villeurbanne.

Le dispositif Fab Lab à l’école a poursuivi son déploiement en Normandie et en Occitanie (avec l’appui de Science Animation pour l’Occitanie et des délégués académiques au numérique). Expérimenté dès 2018 en Île-de-France, ce dispositif original met à la disposition des établissements scolaires un mini Fab Lab. Il poursuit en 2022 son implantation nationale, en partenariat avec le réseau Canopée.

Une internationalisation qui se poursuit

À l’étranger, Effets spéciaux a également été présentée au Musée de la civilisation de Québec du 18 février au 25 avril 2021 ; Froid est au Palais de Rumine à Lausanne en Suisse jusqu’au 23 janvier 2022 ; Microbiote, d’après le charme discret de l’intestin est visible au centre de sciences Expérimenta à Heilbronn en Allemagne, jusqu’au 1er mai 2022.

www.universcience.fr/fileadmin/fileadmin_CSI/fichiers/vous-etes/professionnel/presse-media/cp/CP_Universcience_Frequentation213.pdf

(Source: Universcience, 06/01/2022)

  • Musée du Louvre : 2,8 millions de visiteurs en 2021 (+3.7%, -71%)
– Une nette reprise en fin d’année 2021. Après cinq mois de fermeture (du 1er janvier 2021 au 19 mai 2021), le musée du Louvre a accueilli plus de visiteurs en octobre et novembre 2021 que pendant l’été 2021. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette tendance : sensible baisse des contaminations à l’automne, fin progressive des jauges, réouverture progressive des frontières et mise en place du passe sanitaire ;
– Des visiteurs majoritairement français (61%). Quasi absence des visiteurs asiatiques et moindre présence de visiteurs du continent américain ;
– Un public jeune. 20% de visiteurs de moins de 18 ans et 28% de visiteurs de 18—25 ans de l’Union Européenne ;
– Un fort taux d’entrées gratuites (55%). Les moins de 26 ans, Français et personnes résidant dans l’un des pays de l’Espace Economique Européen, bénéficient de la gratuité ;
– Un public de proximité. De nombreux Franciliens (61% des visiteurs français) sont venus au musée.

Profil des visiteurs*

– 61 % de visiteurs français
– Parmi les visiteurs français, 61% viennent d’Île-de-France dont 28% de Parisiens
– Répartition des autres nationalités : Etats-Unis (6,2%), Allemagne (6%), Italie (4,4%), Espagne (4%), Pays-Bas (3,2%), Royaume-Uni (2,1%) et Belgique (2,1%)

– 55 % des visiteurs sont entrés gratuitement au musée en 2021.
Bénéficiaires de la gratuité : visiteurs de moins de 18 ans, ceux de moins de 26 ans résidant dans l’E.E.E**, les cartes Louvre, les cartes professionnelles, les Paris Museum Pass…

Les expositions
« Le Corps et l’Âme. De Donatello à Michel-Ange. Sculptures italiennes de la Renaissance » : 72 500 visiteurs au total du 22 octobre 2020 au 21 juin 2021, dont 53 200 en 2021 (entre le 19 mai et le 21 juin 2021)
« Figure d’artiste », 5e édition de la Petite Galerie : 377 500 visiteurs au total du 25 septembre 2019 au  5 juillet 2021, dont 34 200 en 2021 (entre le 19 mai et le 5 juillet 2021)
« Paris-Athènes. Naissance de la Grèce moderne (1675 – 1919) » : 101 600 visiteurs entre le 30 septembre 2021 et le 31 décembre 2021. À voir jusqu’au 7 février 2022
« Venus d’ailleurs. Matériaux et objets voyageurs », la 6ème édition de la Petite Galerie : 95 800 visiteurs entre le 22 septembre 2021 et le 31 décembre 2021. À voir jusqu’au 4 juillet 2022

Le musée national Eugène-Delacroix a accueilli 25 900 visiteurs, soit une hausse de 24% par rapport à 2020.

La programmation gratuite
– 36 700 participants aux visites mini-découvertes
– 6 500 spectateurs pour « Cinéma Paradiso Louvre » du 1er au 4 juillet dans la Cour carrée
– 12 500 joueurs pour le jeu « Secret d’Arcadie » dans le jardin des Tuileries, du 10 juillet au 29 août
– 2 000 spectateurs devant « Happy », spectacle de danse signé Fouad Boussouf, donné sous la Pyramide les 12 et 13 juillet
– près de 4 000 groupes autonomes venus visiter le Louvre dont 1 340 groupes scolaires, 340 groupes du champ social et 100 groupes de personnes en situation de handicap

musée du Louvre, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons

Fréquentation numérique

Le Louvre, qui avait observé des pics de 400.000 visites par jour pendant le premier confinement contre 40.000 en moyenne avant la crise sanitaire, affiche par exemple dix millions d’abonnés en ligne.

Les réseaux sociaux en lien avec l’établissement sont « en constante croissance », selon le musée, qui compte notamment 4,8 millions d’abonnés sur Instagram (+9% par rapport à 2020). Il a, par ailleurs, lancé mi-décembre « Louvre + », un nouvel espace où plus de 500 vidéos, podcasts, conférences et concerts sont disponibles gratuitement, dont plusieurs spécialement dédiés aux enfants.

L’offre numérique
– 10 millions d’abonnés sur les réseaux sociaux du musée
– 9,1 millions de visites sur louvre.fr, dont une nouvelle version a été lancée en mars
– 1,2 million de visites pour le lancement de collections.louvre.fr

Impact budgétaire

Le recul de la fréquentation impacte évidemment les recettes liées à la billetterie, qui ont perdu 80 millions d’euros en 2021, par rapport à 2019. Mais, sur l’année 2021, l’Etat doit verser 110 millions d’euros, dont 70 millions au titre de la compensation des pertes de recettes et 40 millions via le plan de relance. Un complément de 6 millions d’euros est prévu pour 2022, selon le musée.

__________
* données issues de la billetterie du musée du Louvre sur les droits d’entrée individuels
** E.E.E. : Espace Economique Européen

https://presse.louvre.fr/28-millions-de-visiteursau-musee-du-louvre-en-2021/

https://www.francebleu.fr/infos/societe/la-frequentation-du-musee-du-louvre-en-chute-libre-moins-70-par-rapport-a-2019-1641391873

(Source: Musée du Louvre, 05/01/2022)

  • Centre des Monuments Nationaux: 4 766 800 visites (+35%, -52.2%)

Le Centre des monuments nationaux a annoncé une fréquentation 2021 de 4 766 800 visites, en hausse de 35 % par rapport à 2020, année noire en raison de la pandémie, qui avait vu la fréquentation chuter de 64 %, à 3,5 millions de visiteurs.

Si la fréquentation n’a donc pas retrouvé son niveau d’avant la crise sanitaire (près de 10 millions de visiteurs en 2019), la quasi-totalité des monuments ont connu en 2021 des hausses sensibles par rapport à 2020, en dépit de la fermeture de quatre mois en début d’année et des jauges réduites.

L’abbaye du Mont-Saint-Michel détient le record de visites parmi la centaine de sites gérés par le Centre des monuments nationaux devant l’Arc de triomphe et la Sainte-Chapelle.

« Malgré un contexte toujours très difficile (fermeture pendant plus de 4 mois, jauges réduites un temps et une faible présence de touristes internationaux), le Centre des monuments nationaux a accueilli en 2021 4 766 800 visites, en hausse de 35 % par rapport à 2020 ». Philippe Bélaval, président du centre des monuments nationaux

Hausse de fréquentation en 2021

Si la fréquentation n’a pas retrouvé son niveau d’avant la crise sanitaire (près de 10 millions de visiteurs en 2019) la quasi-totalité des monuments a connu en 2021 des hausses sensibles par rapport à 2020.

  1. l’abbaye du Mont-Saint-Michel (608 421 visites, + 22%),
  2. l’Arc de Triomphe, qui a largement bénéficié de l’installation de Christo et Jeanne-Claude (510 335 visites, + 19 %),
  3. la Sainte-Chapelle (373 334 visites, + 38,5 %) restent ainsi les monuments les plus fréquentés,
  4. le Panthéon (368 084 visites, + 65 %) qui, porté notamment par la panthéonisation de Joséphine Baker et l’exposition commémorant l’anniversaire de l’abolition de la peine de mort,
  5. le château comtal et les remparts de Carcassonne (316 404 visites, + 18,6%).

Fréquentation numérique

Les sites internet des monuments ont connu aussi une forte fréquentation (12 millions de pages vues/ + 41% et 9,8 millions d’utilisateurs uniques/+ 46%).

Le CMN a également continué à développer ses actions sur les réseaux sociaux en pérennisant ses visites en direct de monuments sur Facebook (100 500 abonnés, + 2,6%), et en étendant sa présence auprès de nouveaux publics avec son arrivée sur Tik Tok et LinkedIn en 2021.

Les visiteurs du Mont-Saint-Michel s’affichent sur les réseaux sociaux : 547.000 publications sous le hashtag #montsaintmichel sur Instagram. Succès aussi en vidéo sur le réseau social Tik Tok notamment : 15,7 millions de vues pour les vidéos qui utilisent aussi le hashtag #montsaintmichel.

https://www.huffingtonpost.fr/entry/toujours-deux-fois-moins-de-visiteurs-en-2021-pour-les-monuments-nationaux_fr_61effa8de4b00e5113d781c9

(Sources: CMN; presse, 05/01/2022)

  • Musées de la Ville de Paris (Paris Musées) : 2,2 millions de visiteurs en 2021 (+83.3%, -12.5%)

En 2021, les musées de la Ville de Paris ont enregistré une fréquentation de 2,2 millions de visiteurs depuis leur réouverture le 19 mai 2021, à cause du Covid.

Malgré une année perturbée par le Covid, les musées de la Ville de Paris ont connu un beau succès. En 7 mois d’ouverture, les musées ont accueilli près d’un million de visiteurs supplémentaires par rapport à 2020.
Réouverture du Petit Palais.

Collections permanentes : une très bonne fréquentation

Plus de 1,1 million de visiteurs ont pu profiter des collections des musées et des sites patrimoniaux de la Ville de Paris en accès libre et gratuit.

Cette année aura été marquée par la réouverture du musée Carnavalet- Histoire de Paris qui en seulement 6 mois d’ouverture aura enregistré un démarrage important avec près de 470 000 curieux venus découvrir le musée entièrement rénové.

Le Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, avec les accrochages consacrés aux préraphaélites ou encore à Jean-Michel Othoniel, a reçu près de 380 000 visiteurs.

Les Catacombes de Paris ont rencontré également leur public avec près de 300 000 visiteurs.
Le musée Galliéra, le musée de la mode
François Grunberg / Ville de Paris

Joli succès des expositions temporaires

Fort de l’intérêt du public, les musées parisiens ont décidé de prolonger plusieurs expositions ouvertes en 2020 :
. Gabrielle Chanel. Manifeste de mode au Palais Galliera, musée de la mode de la Ville de Paris : 120 000 visiteurs (dont 80 000 en 2021) ;
. Sarah Moon, PasséPrésent : 50 000 visiteurs (dont 32 000 en 2021) ;
. Hubert Duprat : 21 000 visiteurs (dont 14 000 en 2021) et The Power of My Hands. Afrique(s) présentée dans le cadre de la saison Africa : 23 000 visiteurs, au musée d’Art moderne de Paris.
. Voyage sur la route du Kisokaidō̄, de Hiroshige à Kuniyoshi au musée Cernuschi, musée des arts de l’Asie de la Ville de Paris : 25 000 visiteurs.
Les expositions ouvertes en 2021 ont elles aussi connu un large succès :
. Henri Cartier-Bresson, Revoir Paris au musée Carnavalet – Histoire de Paris : 130 000 visiteurs.
. Victor Hugo. Dessins. Dans l’intimité du génie à la Maison de Victor Hugo : 62 000 visiteurs.
. Tempêtes et Naufrages, de Vernet à Courbet au musée de la Vie romantique : 41 000 visiteurs.
. Édition Limitée, Vollard, Petiet et l’estampe de maîtres au Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris : 31 000 visiteurs.
. L’Empire des sens. De Boucher à Greuze au musée Cognacq-Jay : 25 000 visiteurs.
Les expositions de l’automne 2021 et qui se poursuivent en 2022 connaissent également un bon démarrage. Au Palais Galliera, musée de la mode de la Ville de Paris, près de 100 000 visiteurs se sont déjà pressés pour découvrir l’exposition Vogue Paris 1920-2020 qui ferme ses portes le 30 janvier ainsi que la première présentation des collections : Une Histoire de la mode. Collectionner, exposer au Palais Galliera dont le premier acte est à découvrir jusqu’au 13 mars. Les expositions Anni et Josef Albers – L’Art et la Vie (près de 95 000 visiteurs en 2021), et Les Flammes – l’âge de la céramique (près de 45 000 visiteurs en 2021) seront présentées jusqu’au 9 janvier au musée d’Art moderne de Paris. – Ilya Répine (1844-1930).
Peindre l’âme russe au Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris est un vrai succès avec une fréquentation de près de 100 000 visiteurs en 71 jours. L’exposition reste accessible jusqu’au 23 janvier. Il faut également noter un bel accueil des publics pour les expositions L’Âme primitive au musée Zadkine présentée jusqu’au 27 février et Rol-Tanguy par Giacometti, présentée jusqu’à fin janvier au musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc – musée Jean Moulin.

Les collections de Paris Musées s’exportent en France et à l’étranger

Les visiteurs français et internationaux ont pu découvrir plusieurs expositions organisées en collaboration avec les musées de la Ville de Paris. Après son succès en France, l’exposition Gabrielle Chanel. Manifeste de Mode à la National Gallery of Victoria à Melbourne a conquis le public australien avec déjà plus de 35 000 visiteurs au rendez-vous en seulement quatre semaines. Ouverte au public le 16 juin, l’exposition Mai-Thu (1906-1980), écho d’un Vietnam rêvé, au musée des Ursulines de Mâcon, réalisée en partenariat avec le musée Cernuschi, vient de fermer ses portes avec 14 000 visiteurs accueillis. «L’exposition À la mode. L’art de paraître au XVIIIe siècle», qui confronte chefs-d’œuvre textiles des collections du Palais Galliera et œuvres picturales iconiques, présentée au musée d’Arts de Nantes jusqu’au 6 mars prochain, a accueilli près de 23 000 visiteurs pour son premier mois d’ouverture.

https://www.paris.fr/pages/2-2-millions-de-visiteurs-dans-les-musees-de-la-ville-de-paris-en-2021-20099

(Source: Paris Musées, 05/01/2022)

SOURCES: recherches Sinapses Conseils, musées et institutions, presse

PHOTOS: musées et institutions 

Date de première publication: 15/01/2022

Paris Musées, le musée du Louvre, le CMN, le Château de Chantilly, le Palais de la Porte Dorée, le Domaine de Chantilly et le musée de la Grande Guerre de Meaux sont membres du CLIC France 

Partager :

Leave a Comment