Eclairage et température réduits, vélos électriques mis à disposition … le Mont-Saint-Michel met le cap sur la sobriété énergétique

Partager :

Depuis lundi 7 novembre 2022, le Mont-Saint-Michel a commencé à applique son programme de sobriété énergétique. Le monument le plus visité de France, en dehors de Paris, entend ainsi répondre à la demande du gouvernement et atteindre l’objectif de 10 % de consommation en moins d’ici 2024.

L’Établissement public du Mont Saint-Michel (EPMSM) et le Centre des monuments nationaux (CMN), co-gestionnaires de la destination culturelle et touristique, ont annoncé unir leurs efforts pour mettre en œuvre une série de mesures dans le cadre d’un plan de sobriété énergétique, conçu conjointement.

En partie effectif depuis le lundi 7 novembre 2022, puis de manière progressive, le plan vise « une baisse de la consommation énergétique de 10 % d’ici 2024 », indique l’établissement public.

Des parkings au sommet du Mont, de l’éclairage à la circulation, les postes de dépenses énergétiques ont tous été passés au crible. Et les premières mesures sont déjà visibles pour les visiteurs.

  • Réduction drastique de l’éclairage

Au barrage, des mesures de réduction de l’éclairage sont mises en place sans porter atteinte à l’exploitation propre du barrage. L’éclairage architectural des vannes cessera ainsi de minuit à 6 h. Une gestion plus rigoureuse de l’éclairage dans les culées techniques est également prévue.

L’abbaye du Mont-Saint-Michel ne sera plus éclairée deux heures plus tôt à 22 h 30 au lieu de 0 h 30. De plus, la lumière sera commandée par un détecteur de présence et d’ambiance lumineuse sur la majorité du parcours de visite.

A partir du 14 novembre 2022, les voiries et parkings seront éteints entre minuit et 6 h au lieu de l’éclairage actuel continu.

« Cette modification de l’éclairage contribuera à la sobriété énergétique mais aussi à réduire la pollution lumineuse » explique le CMN et l’EPMSM. « La pollution lumineuse impacte les habitats naturels pour les espèces nocturnes : désorientation des oiseaux et insectes nocturnes, effarouchement des chauves-souris, dérèglement du cycle de vie des plantes… ». 

La photo de la baie du Mont Saint Michel diffusée sur Twitter par le programme européen Copernicus. (c) Copernicus
  • Des vélos électriques pour favoriser les déplacements sur site

Le site du Mont-Saint-Michel nécessite des déplacements fréquents sur de courtes distances.

« Ces déplacements seront réalisés à vélo électrique (acquisition réalisée) plutôt qu’en voiture. À moyen terme, un véhicule de service essence ou diesel sera remplacé par un véhicule électrique avec installation d’une borne de recharge électrique ».

Une réflexion relative aux solutions alternatives à la voiture individuelle sera menée en 2023, annonce encore le communiqué de l’établissement.

  • De l’eau froide dans les sanitaires

Au Centre d’information touristique, les sanitaires ne fourniront plus d’eau chaude. La gestion de la climatisation y sera également optimisée par un réaménagement de l’espace et de la circulation.

L’eau chaude ne sera plus accessible dans les sanitaires des agents et des visiteurs, sur l’ensemble du site.

Dans les bureaux et espaces du personnel, au centre d’information touristique (CIT) et à l’abbaye, la température passe à 19 °C et à 17 °C la nuit. Les éclairages automatiques sont baissés, la ventilation est coupée la nuit ainsi que le chauffe-eau.

« D’autres réflexions seront engagées pour réduire plus significativement notre dépendance énergétique. À moyen terme, l’objectif serait d’installer des systèmes de productions renouvelables afin de réduire cette dépendance » annonce l’établissement public.

SOURCE: Établissement public du Mont Saint-Michel (EPMSM), Centre des monuments nationaux

PHOTOS: Mont Saint Michel, wikimedia Commons

PHOTO du carrousel: le Mont Saint Michel de nuit. Wikimedia Commons / Benh LIEU SONG

Date de première publication: 09/11/2022

L’Établissement public du Mont Saint-Michel (EPMSM) et le Centre des monuments nationaux (CMN) sont membres du CLIC

Partager :

Laisser un commentaire