Stedelijk Museum Amsterdam et Kunstmuseum Bern: deux musées, deux villes, un artiste, une acquisition conjointe

Partager :
Temps de lecture : 3 min

La hausse des prix sur le marché de l’art rend de plus en plus difficile pour les institutions artistiques publiques l’acquisition de nouvelles œuvres d’artistes célèbres. Le 28 décembre 2020, le Stedelijk Museum Amsterdam et le Kunstmuseum Bern ont annoncé avoir uni leurs forces pour acquérir une œuvre d’El Anatsui auprès de la Sigg Collection, une collection d’art privée suisse. El Anatsui, originaire du Ghana, est l’artiste contemporain le plus en vue d’Afrique, connu pour ses grandes sculptures réalisées à partir de bouchons de bouteilles recyclés.

L’œuvre sera montrée alternativement à Berne et à Amsterdam. L’achat a été financé pour le Stedelijk Museum par la Vereniging Rembrandt, le Mondriaan Fund et la BankGiro Loterij, du côté suisse, il a été financé par la Stiftung GegenwART.

L’œuvre acquise est “In the World But Don’t Know the World”, 2009. La sculpture monumentale en fil d’aluminium et de cuivre mesure 5,60 x 10 m et faisait récemment partie de l’exposition “El Anatsui. Échelle triomphante” au Kunstmuseum Bern. Jusqu’au 21 février 2021, l’œuvre est également la pièce maîtresse de l’exposition “Small World Real World” au Stedelijk Museum d’Amsterdam.

  • L’artiste contemporain le plus en vue d’Afrique

El Anatsui fabrique des œuvres comme celle-ci à partir de bouchons à vis trouvés dans des bouteilles d’alcool depuis 2001.

“Les sculptures submergent déjà le spectateur de loin avec leur échelle monumentale et, en y regardant de plus près, exercent une fascination particulière pour leurs détails ressemblant à des bijoux. Couper, aplatir, façonner, tordre, plier et assembler des milliers de capsules de bouteilles illustre la diversité du matériau et peut être lu comme une allégorie de l’interaction dans les communautés humaines” explique le musée.

Les œuvres sont toujours créées grâce au travail coopératif d’innombrables aides. Les bouchons de bouteilles sont des déchets recyclés, tandis que l’alcool, que les bouteilles contenaient, était autrefois utilisé comme moyen d’échange à l’époque de l’esclavage.

Les œuvres monumentales d’El Anatsui abordent ainsi à la fois l’histoire coloniale de l’Afrique, les aspects négatifs de la mondialisation et du monde de la consommation, ainsi que les préoccupations environnementales.

Ils en parlent

Rein Wolfs, directeur du Stedelijk Museum Amsterdam a déclaré: “Nous sommes heureux et reconnaissants de la collaboration avec le Kunstmuseum Bern et du soutien du Vereniging Rembrandt, du Mondriaan Fund et de la BankGiro Loterij pour avoir rendu cela possible. Il s’agit de la première œuvre d’El Anatsui dans une collection publique aux Pays-Bas. Pour nous, cette acquisition du 125e anniversaire indique la direction que le Stedelijk veut prendre dans un avenir proche. Nous travaillons à l’élargissement de la collection, y compris des œuvres d’art provenant de pays d’origine autres que ceux habituels pour le Stedelijk. L’œuvre d’El Anatsui est à nulle autre pareille pour l’art contemporain d’Afrique et de la diaspora africaine. En même temps, cet ouvrage offre un contexte différent aux œuvres monumentales qui jalonnent la collection du Stedelijk et a tout pour devenir un nouveau favori du public”.

Nina Zimmer, directrice du Kunstmuseum Bern – Zentrum Paul Klee : “Cette œuvre clé d’El Anatsui est un ajout important à notre collection contemporaine. Depuis les années 1990, le Kunstmuseum Bern se concentre sur l’art contemporain mondial et, avec cette acquisition, nous perpétuons cette tradition. L’achat conjoint de cette pièce avec le Stedelijk Museum d’Amsterdam, et avec le généreux soutien de la Stiftung GegenwART, montre ce qui est possible lorsque nous travaillons ensemble au niveau international dans un véritable esprit de coopération”.

El Anatsui, “Dans le monde mais ne connaît pas le monde”, 2009, fil d’aluminium et de cuivre, 560 x 1 000 cm, Stedelijk Museum Amsterdam et Kunstmuseum Bern. Acquis avec le soutien de la Vereniging Rembrandt (grâce en partie à son Titus Fonds, à son Themafonds Naoorlogse en Hedendaagse Kunst et à son Coleminks Fonds), au Mondriaan Fund, à BankGiro Loterij et à la Stiftung GegenwART. (c) El Anatsui

SOURCES: Stedelijk Museum Amsterdam, Kunstmuseum Bern – Zentrum Paul Klee

PHOTO: Stedelijk Museum Amsterdam, Kunstmuseum Bern – Zentrum Paul Klee, artiste

Date de première publication: 29/12/2020

banner malaga juin 2024

Laisser un commentaire