Une association anglaise a créé une bibliothèque numérique mondiale constituée de plus de 80 000 aquarelles

L’association anglaise The Watercolour World a été créée dans le but de numériser et de rassembler des collections d’aquarelles publiques et privées du monde entier et de les rendre disponibles gratuitement sur le site Internet de l’association. À ce jour, ces archives en ligne comptent environ 80.000 aquarelles provenant de 18.000 sites, parmi lesquelles un grand nombre a été numérisé avec le soutien du japonais Fujitsu.

Avant l’avènement de la photographie, les aquarelles étaient peintes pour documenter les découvertes mondiales et représenter le monde, dans toutes ses dimensions. Depuis plusieurs siècles, des millions d’aquarelles ont ainsi été peintes dans le monde. Elles sont aujourd’hui une source unique de renseignements sur l’histoire de la planète, sur la nature avant ses dérèglements, sur les découvertes à travers les siècles.

Comme on peut le lire sur le site de l’association The Watercolour World: « Avant l’invention de la caméra, les gens utilisaient des aquarelles pour documenter le monde. Au cours des siècles, les peintres – professionnels et amateurs – ont créé des centaines de milliers d’images enregistrant la vie telle qu’ils l’ont vue. Chacune de ces peintures a une histoire à raconter, mais beaucoup sont cachées dans des archives, des albums et des magasins, trop fragiles pour être exposées. Nous avons créé The Watercolour World pour les ramener à la vue. Nous créons donc une base de données en ligne gratuite d’aquarelles documentaires peintes avant 1900. Nous espérons que ce projet ne préservera pas simplement l’aquarelle mais la ravivera, suscitant de nouvelles conversations et révélations. En rendant l’histoire visible à plus de gens, nous pouvons approfondir notre compréhension du monde ».

L’association est une organisation caritative basée au Royaume-Uni, mais le projet est vraiment global. Plus de 2 400 aquarelles portent d’ailleurs sur des lieux français.

The façade of the Tuileries Palace on the side facing the Louvre
1805-1820
PRINT AFTER ANGELO GARBIZZA image © Trustees of the British Museum | Licence: CC BY-NC-SA 4.0

L’association « travaille avec des collections privées et publiques du monde entier pour localiser et publier leurs images, dont beaucoup n’ont jamais été photographiées auparavant ».

Une bibliothèque numérique mondiale dédiée aux aquarelles

Les aquarelles sont des créations fragiles qui peuvent mal résister aux ravages du temps. Pour conserver ce patrimoine précieux, l’association The Watercolour World, qui bénéficie du parrainage du prince de Galles, a entrepris de créer une bibliothèque numérique évolutive, constituée d’aquarelles du monde entier.

 

Andra Fitzherbert, Président de The Watercolour World, explique : « Les aquarelles sont fragiles, souvent cachées et susceptibles de s’estomper. The Watercolour World a été créé pour documenter ces précieuses peintures provenant autant de collections publiques que privées, et pour les regrouper sur un site Internet géolocalisé, avant qu’elles ne soient perdues à jamais. »

80 000 d’entre elles sont d’ores et déjà accessibles gratuitement sur la plateforme watercolourworld.org.

Henry Joseph Moule, “Bat’s Hole,” (Undated) (Dorset County Museum, image © Dorset County Museum)

On peut y découvrir des aquarelles peintes dans le monde entier, représentant des paysages, des architectures, des végétaux et des animaux, mais également des costumes et des personnages.

Maria Sibylla Merian, “Untitled (Toucan)” (c.1701–1705), from an album entitled Merian’s Drawings of Surinam Insects (© Trustees of the British Museum)

Sur le site internet, l’amateur d’aquarelles peut explorer la collection par thème, par pays / continents, par artiste et par collection.

Une carte interactive permet également de visualiser toutes les aquarelles disponibles en les localisant.

La majorité des oeuvres numérisées et rassemblées sur le site sont dans le domaine public mais certaines aquarelles sont encore sous protection de la loi sur le copyright.

Lion Devouring Prey
1810-1875
ANTOINE LOUIS BARYE Image courtesy of the Metropolitan Museum of Arts | Licence: CC0 1.0

Le soutien de Fujitsu

Le 14 février 2019, PFU Limited, filiale de Fujitsu, fabricant de scanners, a annoncé avoir conclu un partenariat avec The Watercolour World pour la numérisation et la documentation des aquarelles.

Grâce au ScanSnap SV600, cette association basée au Royaume-Uni peut « créer une représentation visuelle du monde avant la photographie » et rendre les aquarelles accessibles à tous.

Conçu pour une capture d’image rapide et facile avec des résultats de grande qualité, le scanner ScanSnap SV600 est capable de numériser des images à travers du verre. Il n’est donc pas nécessaire de retirer les peintures de leur cadre, ce qui réduit fortement le risque de les endommager.

La machine présente également une sensibilité à la lumière suffisamment puissante pour capturer les images avec un niveau de détail élevé et dans les limites de sécurité pour le support aquarelle afin de ne pas abîmer la peinture délicate. De surcroît, elle se transporte aisément, ce qui permet aux équipes de l’emporter dans les lieux de collections, les galeries et à domicile afin de procéder à la numérisation.

Le Président de The Watercolour World, explique également « Les archives en ligne que nous avons créées, avec l’aide de PFU, permettent aux visiteurs de rechercher et d’agrandir de nombreuses aquarelles. Cela a déjà aidé la communauté scientifique à identifier une évolution des paysages au fil du temps, et nous sommes ravis de voir de quelle manière la force de notre ère numérique est capable d’exploiter les informations que l’on peut trouver dans les aquarelles historiques. »

« Les aquarelles ont permis de créer un enregistrement visuel du monde avant la photographie, fournissant par la même occasion des informations vitales aux historiens et aux scientifiques », indique Mike Nelson, Senior Vice-Président de PFU Limited. « Nous sommes fiers de nous associer à l’association The Watercolour World pour l’aider à numériser et à enregistrer ces peintures pour la postérité, et permettre à tout un chacun de voir à quoi ressemblait la vie avant 1900. Cela permet de mieux comprendre comment notre monde a évolué depuis ces images originales. »

Cette collaboration va se prolonger dans le temps afin d’enrichir la collection numérique d’aquarelles watercolourworld.org.

« Il reste encore des milliers d’aquarelles à ajouter. Si vous pensez pouvoir contribuer, faites-le nous savoir » annonce l’association sur son site web.

« The Battle of the Flowers at Grasse » 30th March 1891 J. HEINZELMANN Royal Collection Trust/© Her Majesty Queen Elizabeth II 2018 | Licence: All Rights Reserved

SOURCE: The Watercolour World, Fujitsu

Photos: The Watercolour World

Date de première publication: 21/02/2019

À-lire-sur-le-site-du-CLIC13

Dans le cadre de son 10ème anniversaire, le CLIC France s’associe à UMA et 62 institutions pour lancer la plus grande exposition virtuelle sur les trésors des collections françaises

Le musée Louis Armstrong a numérisé et mis en ligne toute sa collection

Le Cleveland Museum of Art choisit l’Open Access pour la diffusion en ligne des reproductions de plus de 30 000 œuvres d’art de sa collection

Les 2 premières éditions de l’Encyclopedia Britannica (1771 et 1773) maintenant disponibles en ligne gratuitement

Laisser un commentaire