Le MoMA accueille la première exposition solo de Refik Anadol aux Etats Unis, qui réinterprète la collection du musée

Partager :

De quoi rêverait une machine après avoir vu la collection du Musée d’Art Moderne ? Pour créer Unsupervised, l’artiste Refik Anadol a utilisé l’intelligence artificielle pour interpréter plus de 200 ans d’art au MoMA et le transformer en une nouvelle œuvre numérique. Connu pour ses créations immersives révolutionnaires et ses installations publiques, Anadol propose une installation d’art numériques qui se déroule en temps réel, générant continuellement des formes nouvelles, et « qui compose un autre monde qui enveloppe les spectateurs dans une installation à grande échelle ». Présentée au MoMA de New York, du 19 novembre 2022 au 4 janvier 2023, Unsupervised est une méditation sur la technologie, la créativité et l’art moderne. L’exposition a ouvert le jour même ou l’institution muséale a reçu plus de 40 millions de dollars de la Fondation Paley pour investir dans l’art et la médiation numérique.

Pour l’exposition installation Unsupervised, Refik Anadol (né en 1985) a imaginé un modèle d’apprentissage automatique sophistiqué pour interpréter les données relatives à la collection du MoMA.

Avec cette exploration et cette réinterprétation numérique de la vaste gamme d’œuvres du musée américain et plus grand musée d’art moderne du monde, l’artiste « réinvente l’histoire de l’art moderne et rêve de ce qui aurait pu être et de ce qui pourrait être à venir ».

  • Une installation en constante évolution

Refik Anadol intègre des informations spécifiques provenant de l’environnement du hall Gund du musée dans lequel est présenté la création afin que des changements de lumière de l’espace ou de l’extérieur, les mouvements des visiteurs et l’acoustique affectent les composantes visuelles et sonores de l‘installation en constante évolution.

« L’histoire de l’art moderne sera transformée par la vivacité de l’espace public dans le présent », explique le musée.

« J’essaie de trouver des moyens de relier les souvenirs au futur et de rendre visible l’invisible » a déclaré l’artiste.

  • 3 nouvelles créations

Présentée du 19 novembre 2022 au 5 mars 2023, l’installation se compose en fait trois nouvelles œuvres numériques de l’artiste.

Les trois oeuvres d’Anadol utilisent l’intelligence artificielle pour interpréter plus de 200 ans d’art de la collection du MoMA.

Les 3 œuvres présentées dans l’exposition installation « Unsupervised »:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Situé au rez-de-chaussée du musée, un mur multimédia de 7 mètres sur 7 mètres génère continuellement de nouvelles formes à l’intersection de la technologie, de la créativité et de l’art moderne.

« Ce projet remodèle la relation entre le physique et le virtuel, le réel et l’irréel », a déclaré la commissaire de l’exposition, Michelle Kuo. « Souvent, l’IA est utilisée pour classer, traiter et générer des représentations réalistes du monde. Le travail d’Anadol, en revanche, est visionnaire : il explore les rêves, les hallucinations et l’irrationalité, posant une autre compréhension de l’art moderne et de la création artistique elle-même. »

  • Seconde collaboration avec le MoMA

Unsupervised constitue la première exposition solo de Refik Anadol dans un musée aux États-Unis mais ce n’est pas son premier engagement avec le MoMA.

En 2021, Anadol a présenté une exposition en ligne sur la plateforme d’art numérique Feral File, dans laquelle un modèle d’apprentissage automatique avait interprété les données visuelles et informatives de la collection du MoMA.

L’exposition qui en a résulté a continuellement généré de nouvelles images au fur et à mesure que le modèle d’apprentissage automatique « parcourait » la collection, « réimaginant la trajectoire de l’art moderne, rendant hommage à son histoire et rêvant de son avenir ».

La création numérique de Refik Anadol « Unsupevised – Data Universe » produite avec la collection du MoMA en novembre 2021: 

L’exposition du MoMA est le dernier travail artistique révélé par Refik Anadol. En mai 2022, un NFT de la Casa Batlló de Barcelone, conçu par Anadol s’est vendu pour 1,38 million de dollars, tandis qu’en septembre 2021, l’artiste a dévoilé une collection d’œuvres d’ art AI NFT a été mise aux enchères par Sotheby’s Hong Kong pour un montant de 5 million de dollars.

L’exposition Unsupervised est produite par le MoMA. Elle a été organisée par Michelle Kuo, conservatrice de la peinture et de la sculpture, et Paola Antonelli, conservatrice principale de l’architecture et du design et directrice de la recherche et du développement, avec Lydia Mullin, assistante à la conservation, au département de peinture et de sculpture.

  • 47 millions de dollars de dons pour investir dans l’art et la médiation numérique

Le lundi 14 novembre 2022, Sotheby’s a vendu aux enchères 5 œuvres d’art de la fondation William S. Paley qui ont été prêtées à long terme au Museum of Modern Art, dans le cadre d’une donation du co-fondateur de la chaine de télévision CBS. Les œuvres à vendre comprenaient des pièces de Francis Bacon, Pablo PIcasso, Pierre-Auguste Renoir et Auguste Rodin. Une partie des fonds servira à financer les nouveaux investissements du MoMA dans l’art numérique via un nouveau fond de dotation. (ARTICLE CLIC: Le MoMA et la Fondation William Paley créent un fond de dotation pour le renforcement de la présence et de la collection numériques du musée)

C’est la première fois depuis au moins un demi-siècle que des œuvres de la collection Paley ont été mises aux enchères.

Parmi les cinq œuvres provenant du prêt Paley, la nature morte cubiste Guitare sur une table de Pablo Picasso de 1919 a généré la plus grosse enchère pour un prix final de 37 millions de dollars avec les frais, dépassant ses attentes de 25 millions de dollars. Une sculpture d’une figure allongée de 1951 par Henry Moore s’est vendue 26 millions de dollars avec les frais. Des œuvres d’Henri Rousseau, Joan Miro, Pierre Bonnard et August Rodin se sont vendues entre 1,4 et 4,6 millions de dollars.

Selon artnews.com, 47 millions de dollars devraient revenir à ce fond MoMA, soit 10 millions de dollars de plus que les estimations. La façon exacte dont l’argent étendra l’empreinte numérique du musée n’est pas encore publique, mais cela pourrait inclure le développement de la présence en ligne du musée, la création de nouveaux programmes dans le métaverse ou les NFT (jetons non fongibles) et l’acquisition d’œuvres d’art numérique.

Exposition Unsupervised Refik Anadol

MoMA NYC

Du 19 novembre 2022 au 4 janvier 2023

www.moma.org/calendar/exhibitions/5535

SOURCES: MoMA, Refik Anadol studio, presse

PHOTOS: © Refik Anadol Studio, avec l’aimable autorisation du Museum of Modern Art, New York

Date de première publication: 22/11/2022

Partager :

Laisser un commentaire