Le jeudi 11 avril, le Palais des Beaux-arts de Lille a lancé Open Museum, une carte blanche donnée chaque printemps à un artiste. Premier invité de cet événement, le groupe Air a composé des musiques originales diffusées, grâce à des dispositifs sophistiqués, devant certaines œuvres des collections mais également autour des créations d’artistes contemporains également invités. Cette initiative est une première dans un musée. 

Palais Beaux Arts Lille open-air

Open Museum est une invitation annuelle du Palais des Beaux arts de Lille «à un artiste que l’on attend pas dans un musée : réalisateurs de cinéma, comédiens, écrivains, créateurs de mode, musiciens, grands chefs de cuisine…. Passionnés par l’art, ancien ou contemporain, ils proposeront leur vision du musée en l’investissant de toutes les manières imaginables». Chaque année, durant quatre mois, carte blanche sera ainsi donnée à un invité pour investir les lieux et créer « un projet qui fasse écho ou s’allie aux œuvres ». Le but affiché de cette carte blanche à des artistes décalés est « d’attirer un nouveau public qui ne fréquente pas ce musée qui possède l’une des plus riches collections de France ».

Pour sa première édition, le groupe Air des versaillais Jean-Benoît Darkel et Nicolas Godin a répondu à l’invitation du directeur de l’établissement, Bruno Girveau, qui « espère ainsi attirer la lumière (comprendre : les médias et le public) sur la (très belle) collection permanente du musée ». Air est l’un des groupes les plus représentatifs de la «French touch» en matière de musique électronique. Le duo a composé de la musique pour de nombreux artistes mais aussi la BO de films majeurs tels que Virgin Suicides de Sofia Coppola.

Ils créent pour la première fois la BO d’un  musée

Pour l’évènement au Palais des Beaux Arts,  ils ont composé des musiques originales diffusées, grâce à des dispositifs sophistiqués, dans l’Atrium  mais aussi devant certaines œuvres des collections de peinture, de sculptures et de plan reliefs. Ils ont également convié des artistes contemporains: la photographe Linda Bujoli, le décorateur Mathias Kiss, le plasticien Xavier Veilhan et la créatrice chinoise Yi Zhou.

« On a dû entrer dans un univers qui existait déjà, on a donc davantage composé du sound-design qu’un album, l’objectif était d’aider le visiteur à plonger dans la contemplation. » a expliqué le duo.

Palais beaux arts lille Open-museum-Jan-Pietersz-LASTMAN-Hippocrate-et-Démocrite Palais beaux arts lille Open-museum-Mathias-Kiss-Mercure Palais beaux arts lille Open-museum-VERONESE-Le-martyre-de-saint-Georges Palais beaux arts lille open-museum-Yi-Zhou Palais Beaux arts lille Open-museum-Sonia-DELAUNAY-Rythme-couleur-1076

Air à conçu un environnement sonore pour les œuvres suivantes:

Palais beaux arts lille Open-museum-Xavier-Veilham-Jean-BenoitYi Zhou – Hear Earth Heart

Veronèse - Le martyre de saint Georges

Sonia Delaunay -  Rythme couleur 1076

Jan Pietersz Lastman –  Hippocrate et Démocrite

. Mathias Kiss – Mercure

Anthonie de Lorme -  Intérieur de l’église St Laurent de Rotterdam

.  Linda Bujoli – Land-me

Lucas Penni - La déploration du Christ

. Xavier Veilham  – Jean Benoit

Jusqu’au 24 août 2014, une ambiance onirique et sacrée plane donc sur les Beaux-Arts de Lille. Le duo de pop électro sonorise le musée et fait dialoguer les œuvres et les sons. 

Musée sonorisé

Pour créer cet univers acoustique, Jean-Benoît Dunckel et Nicolas Godin, ont du composer avec les différentes salles du musée et notamment la réverbération de l’atrium, cet espace immense qui accueille le visiteurs du musée. « Le bâtiment lui-même devient ici un musicien de l’orchestre. C’est très spécifique à ce lieu » ont-ils déclaré en conférence de presse.

Palais beaux arts lille atrium 10173774_756271994384996_7047189293570226910_nPour diffuser cette « Bande Originale » du musée, la technique de diffusion du son a été essentielle. L’évènement a donc été l’occasion d’expérimentations étonnantes dans le domaine de la diffusion du son, avec le Groupement de Recherche Musicale (GRM) de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) d’une part et la jeune start-up roubaisienne A-Volute d’autre part.

. Ainsi, dans l’Atrium, huit enceintes suspendues en cercle au coeur même du musée diffusent plusieurs titres spécialement composés pour l’acoustique singulière des lieux. « Suspendu à partir de la verrière, le dispositif sonore plonge le visiteur dans un bain musical en 3D, spatialisé par le logiciel SPACES développé à l’INA-GRM par Emmanuel Favreau. La musique ralentit, accélère, épouse la courbe de l’installation, suggère des trajectoires qui éveillent notre oreille à la multiplicité des pistes musicales. Comme l’explique l’INA Grm: « Pour Open Museum la musique de AIR est donc spatialisée grâce à « SPACES », le nouveau GrmTools développé à l’Ina GRM. Ce logiciel – encore inédit – a été confié en avant première au duo AIR. « SPACES » permet de déplacer en toute liberté une source multicanale (jusqu’à 32 canaux) dans un espace de hautparleurs (jusqu’à 32 haut-parleurs). La source peut aussi suivre une trajectoire dynamique qui évolue au fil du temps par interpolation entre trajectoires prédéterminées ou dessinées à main levée. Les plugins GRM Tools – conçus et réalisés par l’Ina GRM – sont le fruit de nombreuses années d’expérimentations et de développement de logiciels de traitement sonore à l’usage des musiciens, des compositeurs et des designers sonores. De notoriété mondiale ils sont utilisés aussi bien par l’industrie du Cinéma, que par les studios de production musicale et de jeux vidéo ».

. La déambulation sonore se poursuit dans d’autres salles du musée, plus feutrées et intimistes. A l’étage ce sont différentes œuvres picturales, de la Renaissance à la peinture moderne qui bénéficient d’un « Air » de musique très particulier. « La musique est diffusée devant chacun des tableaux par des haut-parleurs directionnels conçus par la société AVolute, dont la spécificité est de produire un faisceau acoustique précis face à la source de diffusion, d’isoler l’espace d’écoute comme une bulle sonore. Cette technique associée à la musique de AIR matérialise l’acte de contemplation du visiteur ». Comme l’explique AVolute: « Le son directionnel interpelle, attire l’attention et crée un effet de surprise sur le public. L’utilisateur happé par le laser sonore semble étonné que personne d’autre que lui ne prête attention au message diffusé, pourtant lui l’entend ! Cette expérience crée un lien privilégié avec l’utilisateur qui se sent unique, un peu comme dans une bulle. »

En plus des tableaux choisis dans les collections du musée, les musiciens ont invité quatre artistes parmi leurs contemporains – Mathias Kiss, Linda Bujoli, Yi Zhou et Xavier Veilhan – à créer des œuvres ad hoc pour lesquelles ils ont également composé une musique originale.

Une démarche inédite

Palais beaux arts lille atrium-c-palais-des-beaux-arts-photo-charles-delcourt-jpg_2219891La démarche du groupe Air a été très différente de celle empruntée pour l’enregistrement d’un album traditionnel.

Les deux acolytes ont ainsi expliqué : « Ça nous a permis de changer nos habitudes, d’aller aussi contre les dogmes des installations sonores, trouver des idées neuves. Nous avons joué avec l’acoustique de l’endroit et, selon les lieux du musée, nous avons tenté d’approcher deux types de musique : une musique qui s’appuie sur la matière et une musique qui s’appuie sur les sentiments. »

Même si cette création musicale originale est destinée à être écoutée sur les lieux du musée, le groupe éditera prochainement un vinyle qui deviendra ainsi la version sonore de leur « catalogue ». Le vinyle devrait sortir le 21 mai, jour de leur rencontre avec le public.

Pour compléter le dispositif, un clip a été produit avec un extrait de le création musicale et un blog a été créé pour cet événement, blog participatif animé par des étudiants des écoles lilloises.

Pendant toute la durée de l’événement « Open Museum » (du 11 avril au 24 août 2014), le Palais des Beaux-Arts de Lille invite les curieux à plusieurs rendez-vous qui célèbreront tous les arts : nocturne étudiants, nuit des musées, fête de la musique.

Reportages vidéo sur la chaine Youtube du musée: open museum top départ et  les coulisses expliquées par le directeur du musée

Autres reportages vidéo: lepoint.fr, lesinrockuptibles.fr


Air investit le Palais des Beaux Arts de Lille par lesinrocks

Dossier de presse complet

SOURCES: Palais des Beaux Arts de Lille, culturebox.francetvinfo.fr, lepoint.fr

Date de première publication: 14/04/2014

Photos: © Palais des Beaux-Arts de Lille