La ville de Carhaix propose un voyage immersif à Pompéi, en partenariat avec un musée archéologique italien

A partir du 11 avril 2016, la ville de Carhaix (Bretagne), en partenariat avec Poher communauté et le Musée Archéologique Virtuel (MAV) d’Ercolano en Italie, propose au sein de l’Espace Glenmor un voyage virtuel au coeur de la vie quotidienne des cités romaines d’Herculanum et Pompéi.

image007

Du 11 avril au 15 mai 2016, l’exposition gratuite «En attendant Vorgium…» donnera un avant-goût du futur centre d’interprétation consacré à la cité antique de Vorgium avec une immersion dans les ambiances des villes de Pompéi et d’Herculanum, détruites par l’éruption du Vésuve en 79 après J-C.

Ainsi, pour faire vivre la catastrophe, l’Espace Glenmor sera équipé d’un système de multiprojection en trois dimensions, en 3D stéréoscopique. Plongé dans le noir et équipé de lunettes 3D, le public voyagera dans le temps et observera la vie antique comme s’il y était, accompagné par les commentaires de Pline le Jeune, témoin du cataclysme qui détruisit les deux cités. Une immersion qui fait la force de cette exposition.

« La volonté, c’est de montrer la vie quotidienne des gens à l’époque. Ce qui permet beaucoup plus facilement aux visiteurs de se projeter. On s’imagine à leur place », explique le maire de Carhaix, Christian Troadec, passionné d’histoire.

image002

Dans le hall du niveau -1, le public découvrira plusieurs panneaux retraçant l’histoire et l’importance de Vorgium, capitale de la cité des Osismes, ainsi que celle des fouilles de la réserve archéologiques, sans oublier une présentation du projet de centre archéologique virtuel Vorgium. Une entrée en matière avant de pousser les portes de la première salle de l’exposition temporaire. Pendant 10 min, le visiteur sera plongé dans l’univers du forum de Pompéi à travers la projection d’une infographie précise et réaliste sur la reconstruction du Forum après l’éruption du Vésuve.

La salle n°2 sera celle des thermes du centre d’Herculanum. Cette vidéo de 13 minutes sera projetée et complétée par une installation interactive et sonore représentant, au sol, une mosaïque pompéienne célèbre. Une reconstruction parfaite sur la base de documents historiques et les bas-reliefs des ruines actuelles. La salle n°3 présentera le théâtre d’Herculanum. Encore aujourd’hui en partie enfoui, il apparaîtra entièrement reconstitué en 3D durant une vidéo de 5 minutes. Une reconstitution virtuelle minutieuse pour mieux comprendre ce qu’était cet espace public qui pouvait accueillir 2 500 spectateurs, avec un hémicycle de 50 m de haut.

image003

Cette exposition est organisée conjointement par la Ville de Carhaix, Poher communauté et le MAV, avec la participation de la Région Bretagne, du Conseil départemental du Finistère, de la Société d’aménagement du Finistère et d’OTV.

Lire sur le site du CLIC: Le futur centre d’interprétation de Vorgium (Carhaix) s’associe au musée archéologique virtuel d’Ercolano (Herculanum)

Le projet de Centre d’interprétation suspendu faute de financements

Si l’exposition est nommée « En attendant Vorgium », c’est aussi parce qu’elle est une étape dans le projet de Centre d’interprétation des vestiges archéologiques de Vorgium, qui était aux IIe et IIIe siècles la capitale des Osismes. Un lieu où les visites seront là aussi virtuelles et modernes, sur le modèle d’Ercolano. Un projet d’environ 2 M€ que les élus avaient été contraints de décaler faute de financements. L’exposition a aussi pour but d’attirer les financements nécessaires au lancement de cette belle initiative.

SOURCE: Le Télégramme, Glenmor

Date de première publication: 11/04/2016

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Quatre statues des XVI et XVIIèmes siècles déposés par l’Etat au Palais des Beaux Arts de Lille et bientôt rénovées avec le soutien des PME régionales

La start up française Iconem numérise en 3D et publie sur le web les sites archéologiques syriens menacés

Le site web MorphoSource permet de télécharger gratuitement et d’imprimer en 3D plus de 8 000 fossiles découverts dans le monde entier

Une application tactile intégrée à une vitrine compare monnaies et bustes antiques au Musée Saint-Raymond de Toulouse

Laisser un commentaire