Depuis le 28 juin 2018, le château de Fontainebleau est le premier lieu français présent sur la plateforme « musée numérique » de Baidu

Le château de Fontainebleau lance son espace de visite virtuelle sur le moteur de recherche chinois Baidu et sa plateforme musée numérique Baike. L’initiative vise à faire rayonner le domaine en Chine. Fontainebleau est le premier lieu français proposant une telle visite virtuelle en chinois. 

Conférence ©Emilie Brouchon

Depuis quelques années, le château de Fontainebleau voit son taux de visiteurs chinois augmenter. En vue d’un meilleur développement, le château a officialisé le 28 juin 2018 son partenariat international avec la plateforme chinoise Baidu Baike lors d’un conférence dans la salle des colonnes du château et lancé son espace de visite virtuelle sur le moteur de recherche. 

Jean-François Hebert, Président du château de Fontainebleau, explique : « Les Chinois sont, depuis 2015, les premiers visiteurs étrangers du château de Fontainebleau. Ils représentent 6% de la fréquentation totale et 25% de la fréquentation étrangère. »

Dans le sillage de plusieurs lieux espagnols, (Lire l’article du CLIC France: Baidu, le google Chinois, souhaite aider des musées espagnols à passer au numérique) Fontainebleau est le premier lieu culturel français à proposer un tel musée virtuel sur Baidu Baike, la plateforme « musée numérique du « Google » chinois.

Avec plus de 400 millions de connexions quotidiennes sur le moteur de recherche, le château de Fontainebleau espère bénéficier d’une publicité massive en Chine et prévoit entre 5 et 10 millions de vues lors de sa première semaine de mise en ligne. 

Photo page d’accueil français ©Château de Fontainebleau

La château de Fontainebleau complète ainsi son dispositif de communication et de médiation à destination des visiteurs chinois.

Pour son musée chinois et d’art asiatique, le château propose déjà des cartels traduits en chinois.Il s’est également installé sur Wechat, la messagerie mobile chinoise, et permet ainsi aux visiteurs chinois d’acheter des e-billets depuis la Chine pour visiter le château.

Jean-françois Hebert ©Emilie Brouchon

Crée en 2012, sur le modèle du Google Art Project, le « Musée digital » de Baidu Baike a pour but la diffusion et l’accès à la culture au plus grand nombre grâce aux nouvelles technologies en intégrant des visites virtuelles et des contenus didactiques sur une plateforme internet. Actuellement destiné au public chinois, il a pour ambition d’élargir son audience rapidement grâce à l’intégration de sites culturels internationaux.

Après avoir produit 235 visites virtuelles de sites chinois, les équipes de Baidu commencent maintenant à numériser des lieux internationaux de culture.

« Dans un second temps, de la réalité augmentée sera proposée avec des explications données par des stars, explique Wei Rong, directrice de marque de Baidu Baike, qui souhaite : créer un pont entre le passé et le présent. »

Source : Château de Fontainebleau, Baidu, Le Parisien 

Date de la première publication : 05/07/2018

Le château de Fontainebleau est membre du CLIC.

À-lire-sur-le-site-du-CLIC1

. I.d.Gourcuff (Château de Fontainebleau) et B.d.s.Moreira (Histovery): « L’idée est de proposer une visite augmentée du musée chinois »

. A. Koering, chargée du programme 360 Géo, ARTE: « La visite de Fontainebleau préfigure l’expérience immersive de la future série Artstories »

. Baidu, le google chinois, lance le premier musée virtuel mondial dédié à l’architecte espagnol gaudi

. Baidu, le google Chinois, souhaite aider des musées espagnols à passer au numérique

. Le projet français UMA ambitionne de créer le premier musée virtuel, universel et accessible pour tous

Laisser un commentaire