Le Centre des monuments nationaux recrute la deuxième promotion de l’Incubateur du patrimoine jusqu’au 1er mai 2019

Dans la continuité de sa démarche de transformation de la gestion de ses sites et monuments à l’ère du numérique, le Centre des monuments nationaux recrute la deuxième promotion de l’Incubateur du patrimoine. Les candidats peuvent soumettre leurs dossiers jusqu’au 1er mai 2019 inclus. Nouveauté, le Centre des monuments nationaux apportera aux start-ups sélectionnées un accompagnement financier sous la forme d’une bourse qui viendra couvrir une partie des coûts des expérimentations.

L’Incubateur du patrimoine est une structure d’accompagnement et d’expérimentation qui s’adresse à toute entreprise, équipe projet ou porteur d’idée souhaitant apporter une innovation au secteur patrimonial. Il a été lancé à la fin de l’année 2017 par le Centre des monuments nationaux, établissement public patrimonial de référence sous tutelle du ministère de la Culture, premier opérateur public, culturel et touristique avec près de 9,5 millions de visiteurs par an.

Soutenir les jeunes pousses

L’Incubateur du patrimoine concrétise l’ambition du CMN de s’affirmer comme acteur précurseur du numérique dans le secteur patrimonial. L’établissement matérialise ainsi son engagement envers les jeunes pousses et marque sa volonté d’être au plus près de l’innovation et de rester réactif face à l’apparition permanente des nouveaux concepts du secteur et à leur maturation rapide.

L’Incubateur du patrimoine vise à soutenir ces entrepreneurs en les accompagnant dans le développement de leurs projets. Accessibilité du plus grand nombre aux monuments, nouveaux dispositifs de visites, collecte et valorisation de données visiteurs, conservation des monuments, sont autant de défis que le CMN souhaite relever aux côtés des porteurs de projet, pour co-construire l’expérience patrimoniale de demain.

Candidature ouverte jusqu’au 1er mai inclus 

Le CMN recrute désormais la seconde promotion de l’Incubateur du patrimoine. Les candidats pourront déposer leur dossier jusqu’au 1er mai 2019 inclussur le site de l’Incubateur.

Les candidats présélectionnés sur dossier seront invités à défendre leur projet devant un jury le 4 juin 2019. Ils seront jugés sur l’originalité et la pertinence du projet vis-à-vis des missions du CMN, son caractère innovant, le(s) projet(s) d’expérimentation et l’histoire de leur équipe.

La sélection finale sera communiquée le 19 juin. Les futurs lauréats pourront par la suite bénéficier des différents terrains de recherche que représentent les monuments nationaux ainsi que de l’expertise et du savoir des agents de l’établissement.

Un soutien financier en 2019

L’Incubateur du patrimoine offre aux start-ups :
– l’accès aux différents experts du réseau fort de son histoire de plus d’un siècle
– la possibilité de tester et d’expérimenter leurs dispositifs dans le réseau national de plus de 100 monuments du CMN.

Pour cette deuxième édition, le Centre des monuments nationaux apportera également aux start-ups sélectionnées un accompagnement financier sous la forme d’une bourse qui viendra couvrir une partie des coûts des expérimentations de la start-up au sein du monument. Ainsi, chacune d’entre elles pourra développer son projet dans les meilleures conditions.

L’incubateur constitue ainsi le noyau d’un réseau d’entrepreneurs patrimoniaux, porteurs d’un regard nouveau et de projets innovants capables de transformer le secteur patrimonial.

La première promotion de l’Incubateur du patrimoine

. Akatimi réalise des reconstitutions en 3D (extérieures et intérieures) de lieux du patrimoine qu’ils soient bâtis, en ruines ou non-visitables. Cela permet de traiter un sujet clé qu’est la numérisation 3D.
Akatimi est basé à Lyon.

. Akken conçoit et réalise des expériences d’écoutes immersives qui s’appuient sur une narration in situ et la technologie des objets connectés, pour révéler la part invisible des lieux et des territoires. L’équipe développe des balades sonores en extérieur et en intérieur.
Akken est basé à Nantes.

. AskMona est un chatbot qui conseille des sorties culturelles. En parallèle, la jeune pousse a développé une plateforme permettant aux lieux culturels de réaliser facilement leur chatbot, répondant ainsi à un certain nombre de leurs problématiques, telles que l’attractivité auprès des jeunes publics, l’amélioration de l’information au visiteur et la connaissance des visiteurs.
Ask Mona est basé à Paris.

. Be-my-Space est une start-up qui propose aux entreprises, via une plateforme en ligne, de nouveaux lieux, différents et désirables pour que leurs salariés aient l’occasion de travailler «hors-les-murs».
Be-my-Space est basé à Paris.

. Ce Que Mes Yeux Ont Vu. L’artothèque sonore l’OEil et la Voix est une plateforme numérique qui donne accès à un contenu artistique de qualité pour les personnes malvoyantes grâce à l’implication de lecteurs volontaires, salariés d’entreprises, membres d’associations ou visiteurs de musées coachés par un comédien professionnel.
Ce Que Mes Yeux Ont Vu est basé à Paris.

. Realcast propose une expérience interactive et immersive en réalité augmentée, en combinant les ressorts du jeu avec une dimension historique et pédagogique. L’entreprise a été incubée à la Station F dans l’incubateur d’Ubisoft.
Realcast est basé à Paris.

. Studio Sherlock est une agence de production audiovisuelle, experte dans la valorisation du patrimoine architectural. Grâce à sa spécialisation dans les domaines de l’ingénierie et de la restauration des monuments historiques, Studio Sherlock propose de réaliser des vidéos sur commande pour valoriser les chantiers de conservation du patrimoine.
Studio Sherlock est basé à Nantes.

(Lire l’article du CLIC France: Le Centre des monuments nationaux présente la première promotion de l’Incubateur du patrimoine)

Le CMN entretient des liens de longue date avec l’entreprenariat culturel. Avant de structurer sa proposition d’incubateur, il a, depuis 10 ans, lancé des projets innovants puis collaboré à de nombreux projets en s’associant ponctuellement à une vingtaine de start-ups. Ces projets répondaient à des objectifs variés et à des enjeux primordiaux allant du confort des visiteurs à la médiation en passant par l’accessibilité. De ces premières expériences, le CMN a pris conscience de l’intérêt d’une logique partenariale. En 2014, il s’est doté d’une mission de la stratégie, de la prospective et du numérique afin de concrétiser son ambition et de s’affirmer comme tête de file dans le numérique appliqué à l’univers patrimonial. En quatre ans, le CMN a mené à la fois des restructurations majeures de ses outils numériques (refonte des sites Internet, Intranet) et des expérimentations qui ont été soutenues par le ministère de la Culture lors de ses appels à projets numériques innovants et dont le caractère novateur a été souligné par les visiteurs et primé par les professionnels.

Retrouvez toutes les actualités de l’Incubateur du patrimoine sur le site internet www.lincubateurdupatrimoine.fr/

SOURCE: Centre des Monuments Nationaux (CP)

Photos: Centre des Monuments Nationaux, Leo Higel / CMN

Date de première publication: 18/04/2019

Le CMN et Ask Mona sont membres du CLIC France

À-lire-sur-le-site-du-CLIC1

Le Musée de la civilisation lance un appel à cocréer des projets numériques avec la communauté de l’agglomération de Québec

Le Mucem et Aix Marseille FrenchTech signent une convention pour soutenir l’industrie créative sur le territoire

NEW INC annonce l’incubation d’une nouvelle série d’innovateurs dans le domaine des arts, avec le soutien renforcé de la Knight Foundation

Le Centre des monuments nationaux présente la première promotion de l’Incubateur du patrimoine

Laisser un commentaire