Des dizaines d’œuvres d’Andy Warhol retrouvées sur des disquettes et bientôt révélées au public

Partager :

Un nouveau documentaire, « Pris au piège », relate les efforts de plusieurs artistes pour restaurer des œuvres d’Andy Warhol, retrouvées sur des disquettes et jamais vues auparavant. 

Andy warhool museum commodore ordi soup
©The Andy Warhol Foundation for the Visuals Arts, Inc., courtesy of The Andy Warhol Museum,

Ces dizaines d’œuvres numériques, créées à partir de 1985, ont été découvertes sur des disquettes dans les réserves du Musée Andy Warhol de Pittsburgh.

©The Andy Warhol Foundation for the Visuals Arts, Inc., courtesy of The Andy Warhol Museum,
©The Andy Warhol Foundation for the Visuals Arts, Inc., courtesy of The Andy Warhol Museum,

Commande numérique en 1985

En 1985, le constructeur informatique Commodore a demandé à Andy Warhol de créer de l’art en utilisant son ordinateur Amiga 1000.

L’artiste pop a ainsi créé un ensemble de tableaux numériques et a sauvé ces images expérimentales sur des disquettes.

Le musée a acquis ces disques de Warhol en 1994 ainsi que ses deux ordinateurs Amiga 1000. Leurs contenus étaient inaccessibles en raison du format de fichier obsolètes et du vieillissement du matériel.  Ces archives sont donc restées en l’état.

En 2011, un artiste de Brooklyn, Cory Arcangel, apprend l’existence de ces fichiers en découvrant sur Youtube un film promotionnel de Commodore dans lequel Warhol est en train de reproduire le visage de Debbie Harry sur son ordinateur.

L’artiste a alors l’idée de se plonger dans ces archives et convainc l’ancien bras droit de Warhol. Avec une équipe d’artistes, informaticiens, et professionnels du musée, ils ont travaillé pendant plusieurs années pour restaurer les pièces. La pêche a été fructueuse avec 28 images inédites retrouvées.

11 des fichiers récupérés comprennent la signature de Warhol, et le musée confirme que 17 autres correspondent vraiment au style de l’artiste.

Ces œuvres portent sur ​​des sujets tels que la célèbre boîte de soupe Campbell ou une Venus de Boticelli à trois yeux. On  y trouve également un autoportrait « explosif ».

©The Andy Warhol Foundation for the Visuals Arts, Inc., courtesy of The Andy Warhol Museum,
©The Andy Warhol Foundation for the Visuals Arts, Inc., courtesy of The Andy Warhol Museum,

« Ce qui est étonnant, c’est qu’en regardant ces images, nous pouvons voir comment Warhol avait rapidement et intuitivement compris ce que cela signifiait de s’exprimer, dans ce qui était alors un moyen tout nouveau: le numérique, » a déclaré Cory Arcangel.

« Warhol n’avait pas de limites dans sa pratique de l’art », a déclaré Eric Shiner, le directeur du musée Andy Warhol « Ces images de synthèse soulignent son esprit d’expérimentation et sa volonté d’adopter les nouveaux médias. Un avantgardisme qui, à bien des égards, défini sa pratique artistique depuis le début des années 1960 ».

« Par ces images, on découvre un artiste en pleine maturité qui avait passé environ 50 ans à développer une coordination main-œil spécifique et qui se retrouve aux prises avec la soudaine sensation bizarre d’une souris dans sa paume à quelques centimètres de l’écran. On peut aisément imaginer comment Warhol aurait exploré et exploité ces technologies qui sont aujourd’hui présentes partout » s’est enthousiasmé l’archiviste en chef du Musée, Matt Wrbican.

Près de 30 ans plus tard, Andy Warhol se révèle donc comme un pionnier de l’utilisation de l’ordinateur personnel comme un médium artistique.

Le documentaire « Pris au piège » (Trapped: Andy Warhol’s Amiga Experiments), présentant les œuvres restaurées et les coulisses de cette restauration, a été produit dans le cadre de la série « The Invisible photograph ». Il sera diffusé le 10 mai à la Bibliothèque Carnegie de Pittsburgh Hall et sera disponible en ligne dès le 12 mai.

Reportage TV sur mashable.com (en anglais)

SOURCES: Andy Warhol Museum, realitytvworld.com, motherboard.vice.com, mashable.com

Date de première publication: 25/04/2014

A LIRE SUR LE SITE DU CLIC:

La tombe d’Andy Warhol en streaming direct sur Internet pour célébrer l’anniversaire de l’artiste

The Warhol Museum s’associe à la marque Brillo pour diffuser gratuitement son application « Warhol D.I.Y. Pop App » en février et mars

Le Musée Andy Warhol dévoile sa nouvelle application pour Apple et Android Market

Partager :

Laisser un commentaire