Essé (Bretagne), Monaco, Rodez, Paris, Colmar, Caen, Toulouse … dans toutes les régions françaises, des musées et lieux de patrimoine mettent à la disposition de leurs visiteurs de nouveaux outils numériques de médiation. Le site web du Clic France se veut une vitrine de ces innovations. N’hésitez pas à nous faire part de vos propres innovations à redaction@club-innovation-culture.fr

screen520x924 (1) screen520x924 (2)

. Téléchargez l’application « Vitraux Sainte-Chapelle » et percez les mystères des vitraux du monument édifié par Saint Louis (28/07/2016)

Avec l’application « Vitraux Sainte-Chapelle » sur votre téléphone ou tablette, zoomez sur les vitraux de la Sainte-Chapelle et découvrez leur signification. 

Cette première version vous propose d’explorer gratuitement chaque scène de la rose. L’application sera prochainement étendue à l’ensemble des vitraux de la Chapelle haute.

Elle va permettre la compréhension des scènes des 1 113 vitraux figurés de la Sainte-Chapelle, pour la plupart tirées de l’Ancien Testament, notamment celles situées plus de 30 mètres au-dessus des visiteurs.

Cela permettra de découvrir les détails des vitraux de la rose représentant la scène de l’Apocalypse :
- Saint Jean qui entend la voix du premier animal
- Dieu sur son trône tenant le livre des sept sceaux
Saint Jean et les sept Eglises d’Asie aux pieds du fils de l’homme

Téléchargez l’application « Vitraux Sainte-Chapelle » sur Android ou iOs. Au lancement de l’application, après avoir eu une explication sur le fonctionnement du logiciel, la caméra du téléphone s’allume et s’affiche sur l’écran. Une petite cible permet de viser les vitraux : quand l’utilisateur pointe sa caméra vers un vitrail, celui-ci s’affiche en grand sur son téléphone, le nom de la verrière et une courte description de la scène apparaît.

L’application est capable de reconnaître les vitraux les plus éloignés et de les afficher en grand sur l’écran.

Cette application est développée par F. Margot, avec le soutien du Centre des monuments nationaux.

1

. Immersion marine au Musée océanographique de Monaco (12/07/2016)

Plus besoin de palmes ni de bouteilles pour tutoyer les profondeurs. Depuis le 12 juillet 2016, le Musée océanographique de Monaco propose au public une nouvelle animation : IMMERSEAVE 360°. Le concept est simple : enfilez un casque de réalité virtuelle Samsung Gear et jetez-vous à l’eau… tout en restant au sec !

Confortablement installés dans la salle de conférences du Musée, vous n’aurez qu’à enfiler un masque de plongée nouvelle génération pour que vos rêves d’évasion se concrétisent. Avec IMMERSEAVE 360°, l’Institut océanographique vous invite à partager ses expéditions aux quatre coins de la planète.

Au programme de ce premier voyage : balisage et remise à l’eau d’une tortue, visite d’une île aux oiseaux et plongées exceptionnelles. Le tout grâce à un film réalisé par Seaview 360 et un casque immersif de réalité virtuelle, utilisé en partenariat technologique avec SubOceana.

Durée : 25 min. Horaires et tickets au point de vente > RDV Hall d’entrée (niveau 0), 8 € / personne, 30 personnes maximum par séance.

. La réalité augmentée pour explorer le site préhistorique de la Laugerie Basse (Dordogne) (06/07/2016)

Depuis le 6 juillet 2016, le site de la Laugerie Basse, géré par Semitour, s’est équipée de tablettes numériques proposant un accompagnement à la visite.

grotte_jaillissement_1151x768_expLe visiteur débute par une projection 3D qui aborde les principaux aspects du site (géologie, archéologie, mode de vie et expression symbolique) : l’occasion de découvrir au plus près sous tous les angles les objets qui ont fait la renommée de Laugerie Basse. Puis à l’aide d’une tablette, il est invité à réaliser une fouille archéologique virtuelle et à découvrir in situ le site il y a des milliers d’années en réalité augmentée à 360° degrés.

. Une immersion dans le cabinet de travail de Léonard de Vinci (29/06/2016)

Porté par un scénario immersif, le visiteur assiste à la rencontre entre le Cardinal d’Aragon et Léonard de Vinci à la nuit tombée, par effets spéciaux et hologrammes. Une production audiovisuelle utilisant la « technologie ghost » ou dite «théâtre optique », est projetée. Le visiteur devient spectateur de cette rencontre exceptionnelle, immersive et émotionnelle avec Léonard de Vinci dans son atelier comme s’il était aujourd’hui bien présent… comme il y a 500 ans.

© Léonard de Serres (1)

. Une nouvelle application de visite du Centre Pompidou-Metz (21/06/2016)

Cette application d’aide à la visite, disponible en français et prochainement en anglais, est le fruit d’un mécénat de compétences avec Altran, «leader mondial du conseil en innovation et ingénierie avancée qui a souhaité mettre son expertise au service de la culture» indique dans un communiqué le Beaubourg messin, ce mardi 21 juin. L’application permet l’accès à des contenus supplémentaires autour d’une exposition (interviews, vidéos, documents d’archives, etc.). Elle propose également au visiteur de composer un parcours selon ses préférences. Des options ludiques et originales compléteront bientôt le dispositif avec, notamment, une sélection d’œuvres spécialement étudiée pour une visite en famille indique le site internet Loractu.fr

L’application déclinera également de nombreuses autres fonctionnalités comme des plans interactifs. Téléchargeable sur Google Play, AppStore mais aussi sur le site du Centre Pompidou-Metz, l’application permet au visiteur de préparer et prolonger sa visite.

screen322x572screen322x572 (1)screen322x572 (2)

. Une application pour visiter virtuellement la Maison Jean Prouvé (Nancy) (13/05/2016)

La visite virtuelle de la Maison familiale de Jean Prouvé à Nancy permet de découvrir les 5 pièces de la maison du designer et architecte français, ainsi que son bureau. De nombreux points d’intérêts apportent des détails sur les techniques de conception et de construction de Jean Prouvé. Un plan de la maison permet de se repérer lors de la visite. Une biographie et un album de photo de la construction complète l’application.

L’histoire de Jean Prouvé est intimement liée à la ville dans laquelle il a grandi et habité jusqu’en 1984. La maison familiale, qu’il construit en 1954 ainsi que le « bureau » qu’il réalise en 1946 pour les Ateliers Jean Prouvé à Maxéville, sont parmi ses constructions les plus personnelles, à la fois lieux de vie et de travail, mais également lieux témoins et représentatifs de ses recherches permanentes.

La ville de Nancy et son musée des BeauxArts souhaitent faire connaître et rendre accessible au public cet ensemble unique de l’architecture moderne en proposant régulièrement de juin à septembre, des visites commentées de la maison et du bureau des Ateliers, qui sont classés au titre des Monuments Historiques depuis 1987. Des tablettes numériques sont à mises à disposition des visiteurs sur le site de la Maison, dans le Bureau des ateliers, pour visualiser la visite virtuelle.

Disponible sur Android et Appstore

screen480x480screen480x480 (1)

. Une application éducative sur tablette pour la Roche-aux-Fées en Bretagne (29/03/2016)

Pour concevoir cette application, une équipe constituée d’un guide spécialisé dans le Néolithique, un illustrateur spécialisé en valorisation du patrimoine archéologique et un développeur, tous trois également médiateurs, a travaillé pendant une année. L’outil existe en version scolaire et en version famille et est disponible à la location pour un coût d’un euro.

(c) Zénith FM

(c) Zénith FM

L’application est divisée en trois modules:

. Préhistoire régionale: grâce à une frise chronologique, le jeune visiteur peut comprendre l’enchaînement des périodes préhistoriques

. Mégalithisme: les élèves se regroupent par trois afin de réaliser cinq missions autour du monument

. Le mode de vie Néolithique: de retour en salle dans la Maison de la Roche-aux-Fées, les jeunes visiteurs découvrent la vie des hommes du Néolithiques grâce à des illustrations interactives.

Source et photo: Zénith FM

. Un écran tactile pour explorer les vitraux de l’Abbaye de Conques au Musée Soulages (14/03/2016)

Le visiteur peut contempler virtuellement et sous toutes les coutures les fameux vitraux de l’abbaye de Conques. Grâce à un important écran tactile, il peut désormais admirer en haute définition plusieurs vues de l’édifice et de ses vitraux. Et même s’y «déplacer» au gré de ses envies. Une «time lapse» (montage vidéo présentant des photos prises toutes les 20 secondes pendant 24 heures), permet également d’admirer en accéléré la lumière changeante qui traverse les vitraux.

201603162097-full (1) un-outil-formidable-pour-benoit-decron_1033235_500x286

. Des bornes multimédias autour des cabinets insolites au Musée de l’Armée (02/03/2016)

Tout au long du parcours de ces nouveaux espaces, le visiteur dispose de bornes multimédias, destinées à lui apporter un éclairage complémentaire sur les pièces exposées. Animations, film et programmes interactifs jalonnent la découverte de ces nouveaux espaces. Le cabinet de musique propose en particulier d’écouter les sons des instruments, seuls ou en formation.

Pour les modèles d’artillerie, un programme permet d’explorer la richesse des détails du canon de Franche Comté ou encore de comprendre, grâce à des animations, le système Gribeauval et le fonctionnement de prototypes expérimentaux. Enfin, le cabinet des figurines offre l’opportunité au visiteur de se glisser dans les coulisses de la fabrication de figurines en plomb…

. Une application pour explorer Colmar au fil du temps (24/02/2016)

Grâce à l’application conçu par l’agence Allucyne, Auguste Bartholdi, célèbre sculpteur originaire de Colmar, accompagner le touriste à la découverte des incontournables et des insolites de Colmar en quelques clics.

En fonction de sa position, il est possible de lancer l’application et d’accéder à la liste des points d’intérêt touristiques (POI) proposés afin de planifier votre propre parcours de visite interactif. Le parcours personnalisé s’affiche sur l’écran en indiquant les distances et le temps de visite estimatif, et l’utilisateur reçoit les indications de navigation pour se rendre d’un point à un autre. Des alertes en direct de la déambulation avertissent des sites et monuments sur le trajet.

L’utilisateur dispose d’un riche éventail de contenus : présentations en 360°, 3D en reconstitution en mode réalité augmentée, images, photos, vidéos, description audio interactive et sous-titrée par l’avatar 3D. Certaines informations sont même offertes en « cadeau surprise »

Téléchargez l’application sur Google Play et AppStore. Source et photo: Allucyne

5d9a6940

(c) Allucyne

. Enquête numérique « Museum Quest » au Musée de Normandie de Caen (12/02/2016)

affiche A4 IMPVisites guidées avec tablette. Accompagnés d’une médiatrice culturelle, parcourez les salles du musée de Normandie en jouant sur tablette numérique. Une autre manière de (re) découvrir l’histoire de la Normandie en famille. Vous pouvez apporter votre propre tablette ou téléphone androïd !

. Une vitrine tactile au Musée Saint Raymond de Toulouse (25/01/2016)

Photo : IMA Solutions

Photo : IMA Solutions

Une application intégrée à la vitrine des monnaies au musée des Antiques de Toulouse permet de mettre en relation numismatique et statuaire. Chacune des monnaies, en 2D comme en 3D, propose, au droit comme au revers, plusieurs points d’intérêts consultables, ou non, par l’utilisateur. Au pinch (mouvement d’écartement des doigts), l’utilisateur peut zoomer le visuel de la pièce.

Trois bustes en marbre ont été modélisés. Les portraits en 3D peuvent être manipulés et sont associés à des commentaires sous forme de pop-ups. La réalisation en 3D permet également de fusionner portraits en marbre et portraits monétaires représentés sur les droits. Ainsi l’utilisateur peut-il comprendre l’étroite association entre les deux types de représentation. La fusion, dans un même programme interactif, des monnaies et de la sculpture démontre comment une monnaie autorise la reconnaissance d’un portrait officiel sculpté. Ainsi, un clic sur le bouton d’action « comparaison », entraîne un mouvement de rapprochement afin que le buste vienne se superposer au profil présent sur la pièce.

. Un guide multimédia scénarisé au Château d’Amboise (20/11/2015)

Depuis le 21 septembre 2015, le Château royal d’Amboise propose à ses visiteurs de se plonger dans une aventure à la cour du roi François Ier grâce à l’application sur tablette « Au service du Roy ». Cinématiques en dessins animés, jeux d’adresse, de rapidité et d’esprit, s’inscrivent dans une histoire scénarisée au coeur des décors reconstitués du château de 1518.

L’application a été conçu par l’agence Cent Millions de Pixels qui a également développé des tables multitouch et des applications pour le Musée des Beaux-arts de Dijon, le Château de Blois ou l’Abbaye de Fontevraud.

Trailer_FR_12

Site web du Château d’Amboise

. Une borne numérique révèle les réserves du Musée des Beaux Arts de Libourne (28/10/2015)

(c) Sud Ouest

(c) Sud Ouest

En plus d’admirer les œuvres exposées, les visiteurs du musée des Beaux-Arts peuvent désormais découvrir, grâce à une borne tactile, une partie de la collection mise en réserve. Un bon moyen de valoriser les plus de 4 000 œuvres que le musée conserve dans ses réserves et qu’il a dû recenser à l’occasion du récolement décennal. (Sud Ouest, 28/10/2015)

FireShot Screen Capture #691 - 'Le Nouveau musée Rimbaud en image - Les musées - Rimbaud et Charleville-. Réouverture du musée Rimbaud à Charleville-Mézières: plusieurs douches sonores diffusent les textes du poète.

La visite débute par le dernier étage, le grenier, en référence au « grenier de Roche » où Rimbaud écrivit « Une saison en enfer ». Grâce à des installations sonores, le public peut écouter des textes du poète et prendre ainsi conscience de l’intensité de son écriture.

Lien

. Hôtel d’Estienne-de-Saint-Jean, anciennement Musée du Vieil-Aix: banque d’accueil comportant deux écrans numériques tactiles (11/07/2015)

(c) Ville d'Aix en Provence

(c) Ville d’Aix en Provence

L’Hôtel d’Estienne-de-Saint-Jean, anciennement Musée du Vieil-Aix, situé au 17, rue Gaston-de-Saporta, a rouvert ses portes le samedi 11 juillet. Sous l’œil du Roi Louis XIV, dont une statue domine le vestibule restauré, le public peut dorénavant consulter une banque d’accueil comportant deux écrans numériques tactiles.

. Le premier, consacré au patrimoine aixois, propose des informations sur les principaux sites et monuments remarquables de la ville, ainsi que ses différents musées, leurs expositions et leurs collections. Il présente également trois parcours dans la ville (patrimonial, contemporain, insolite), et leur localisation sur un plan.

. Le second écran numérique tactile est consacré au musée d’Estienne-de-Saint-Jean, à son histoire et à ses collections, avec une présentation de trois de ses œuvres.

Ce projet a été porté pour l’essentiel par la Ville d’Aix (direction des Musées et du Patrimoine culturel) et conduit par l’architecte Corrado Di Giuli Morghen. L’Hôtel Estienne de Saint-Jean, hôtel particulier du XVIIe siècle, est devenu en 1932 le musée d’histoire de la Ville, sous le nom de « Musée du Vieil-Aix ».

Site web des musées de la ville d’Aix

. Lens 14-18, centre d’histoire Guerre et Paix : la photo en vedette

« Lens 14-18, centre d’histoire Guerre et Paix » qui a ouvert ses portes le 9 juin 2015 à Souchez au pied de la nécropole de Notre-Dame-de-Lorette, devrait permettre à la région Nord/Pas-de-Calais de développer encore davantage le tourisme mémoriel. Le centre, d’un coût de neuf millions d’euros, permet de retracer l’histoire du conflit mondial dans la région, en bas de la « butte sanglante » où a été inauguré l’anneau de mémoire le 11 novembre par François Hollande. Ce mémorial international en forme d’ellipse rend hommage aux 580.000 soldats tués dans la région, sans distinction de nationalité. D’une surface totale de 1 200 m², le musée accueille de manière chronologique et thématique une exposition permanente de 600 m².

lens 14 18 image 1Lens'14-18 - Centre d'histoire guerre et paix

La visite, gratuite, s’articule autour d’un parcours chronologique et thématique à travers 7 espaces distincts: la guerre de mouvement, la guerre de tranchées, des offensives inutiles et meurtrières, le Nord sous occupation allemande, le retour à la guerre de mouvement à travers les offensives de l’année 1918, la mort au front et enfin l’enfer du nord et la reconstruction.

Le parcours fait la part belle à la photographie. En explorant une trentaine de centres d’archives dans le monde, le scénographe Y. Le Maner a commandé 5 000 images pour finalement en présenter 350 à Souchez.  Le centre propose ainsi de nombreuses photos prises par les poilus, mais aussi par des projections de films, de didactiques cartographies en mouvement, des maquettes et quelques objets (armes, affiches…). Au fil de la visite, on découvre ainsi des photographies panoramiques d’une étonnante précision du front réalisées par les Allemands qui leur permettaient de connaître les positions ennemies. Un passionnant film, réalisé en 1919 d’un dirigeable afin d’être projeté à Versailles lors des tractations précédant le traité, qui décidera des « réparations de guerre » réclamées à l’Allemagne, permet de visualiser l’étendue des destructions dans la région, avec 300 villes et villages complétement anéantis. Ainsi, les images aériennes montrent Lens, détruite à 100%.

Le Centre d’histoire Guerre et Paix accueille également une gigantesque table tactile réunissant 6 250 photos aériennes du front prises en 1917-1918, superposées au cadastre actuel. La visite s’achève par une « salle de mémoire » où l’on peut retrouver via des tablettes numériques le parcours des 579.606 soldats français, allemands, britanniques et belges inscrits sur l’anneau de mémoire.

. Visite en cardbox de l’Opéra de Rennes

(c) Artefacto

(c) Artefacto

Le vendredi 4 juin 2015, l’Opéra de Rennes a testé une nouvelle application innovante, qui permet de plonger le spectateur en immersion au cœur de l’Opéra. Comme l’a expliqué au journal Ouest France Valérie Cottereau, co-fondatrice de la société Artefacto qui a développé cette visite virtuelle : « il suffit au visiteur de glisser son smartphone dans un Google cardboard, un casque en carton de réalité virtuelle, sorte de boîte équipée de lentilles. Le smartphone sert d’écran, ltête du visiteur de souris »

Grâce à des modélisations panoramiques des différentes salles, le spectateur peut ainsi visiter le bâtiment et découvrir l’ensemble de la pièce où il se trouve. Pour cette première expérience, Artefacto a proposé « six à sept vues de l’intérieur.

Le visiteur peut ainsi « déambuler, découvrir la rotonde, le foyer, la salle de spectacle, la scène, les loges, avec un plan qui lui permet de se repérer. Une voix off lui apporte des explications ». Les premiers visiteurs tests ont également pu participer à un jeu de piste permettant de gagner des cadeaux. Selon l’Opéra de rennes, cette application de réalité augmentée « répond à une demande de découvrir l’envers du décor. Les opérations portes ouvertes ont toujours énormément de succès et ne permettent pas d’accueillir tous ceux qui sont désireux de le visiter ».

A l’occasion de la nuit des musées 2015, le 16 mai, plusieurs musées et lieux de patrimoine ont présenté de nouveaux outils numérique de médiation.

. Application guide multimédia et réalité augmentée à Amphoralis (Grand Narbonne) 

amphoralis appli 0Amphoralis, site patrimonial géré par le Grand Narbonne, a profité de la nuit des musées du 16 mai 2015 pour présenter au public les nouveaux outils multimédias du musée qui seront mis à disposition des visiteurs :

- Une nouvelle vidéo de présentation d’une durée de 15 minutes,

amphoralis écran 2- Une application de visite téléchargeable sur smartphone (AppStore /GooglePlay) ou en prêt gratuit sur tablette numérique avec trois types de visites : une version exhaustive avec des images d’archives, des photos, des vidéos et des explications supplémentaires, une version enquête où il faut suivre le personnage Amphoralix pour résoudre l’énigme du sabotage d’amphores, et une version abécédaire pour faire découvrir aux plus petits quelques notions sur la poterie,
– Un dispositif de réalité augmentée qui permet de visualiser les vestiges et leur élévation en numérique,
– Une vidéo de présentation du parcours d’une amphore, de sa fabrication jusqu’à son usage.

Amphoralis

Allée des potiers
11590 Sallèles-d’Aude

www.amphoralis.com

Vidéo de présentation du musée:

. Parcours musical téléchargeable au Lam (Villeneuve-d’Ascq)

lam appli l autre lam 1lam appli l autre lam 2La même nuit du 16 mai 2015, le LaM, musée d’art moderne, a plongé ses visiteurs dans l’obscurité et a mis la musique contemporaine à l’honneur.

L’Ensemble 101, collectif franco-américain de musique vocale contemporaine, a développé, autour des collections permanentes, un parcours sonore inédit et fantaisiste mêlant numérique et chant lyrique.

À cette occasion l’application «L’autre LaM» a été présentée. cette application gratuite est disponible sur App Store et Google play.

. Applications mobiles et cartels numériques à la Villa Caumont (Aix en Provence)

culturespaces villa caumont app hpPour accompagner la réouverture du Caumont Centre d’Art le 6 mai 2015, Culturespaces a mis à disposition de ses visiteurs deux applications mobiles et des outils fixes.

. L’application permanente propose des photos de l’hôtel de Caumont, la bande-annonce du film « Cézanne au Pays d’Aix » avec les photos du tournage, des informations sur l’exposition actuelle ainsi que son exposition immersive. L’application, qui offre « une visite en très haute définition avec une profondeur de zoom exceptionnelle », contient :

- 35 minutes de visite commentée pour partir à la découverte de l’Hôtel de Caumont et de ses plus belles œuvres,

-près de 100 images zoomable en HD,

2 plans interactifs permettant de se repérer facilement,

– un zoom sur les travaux de restauration de l’Hôtel de Caumont : photos et vidéos pour découvrir ce vaste chantier,

– des informations pratiques pour préparer sa visite

Caumont Centre d’Art propose le téléchargement sur place et sans nécessité d’une connexion 3G grâce à un accès Wi-Fi optimisé. Ce téléchargement in situ est ainsi accessible aux visiteurs étrangers sans surcoût de roaming data.

L’application gratuite est disponible sur AppStore et Google Play.

. La seconde application porte sur l’exposition inaugurale Canaletto et contient le même contenu que les audioguides présents sur place. Elle permet de découvrir les plus belles œuvres de l’exposition grâce à des commentaires audio et vidéo. La qualité du zoom de la version HD révèle les plus petits détails de chaque oeuvre. L’application « Canaletto. Rome, Londres, Venise » est disponible au prix de 1.99 ou 3.99 euros, sur l’AppStore (application / application HD)et sur Google Play.

Des cartels numériques ont également été installés dans deux pièces de la villa (la chambre de Pauline et le salon de musique).

Date de première publication: 08/06/2015

Date de mise à jour: 13/07/2016

SOURCES: Opéra de Rennes, Artefacto, Amphoralis, LaM, Culturespaces, Musée Saint-Raymond, La Dépêche, Zénith FM

Clic-separateur(A LIRE SUR LE SITE DU CLIC) (3)

Leisa Paoli (Musée d’Art Classique de Mougins): « Nous allons lancer une application qui permettra de découvrir tout le musée et sa collection »

L’histoire de Caen se revit dorénavant grâce aux QR codes et tags NFC

L’observatoire du nouveau World Trade Center offre une visite très augmentée de NY

L’application de réalité augmentée « Riot 1831  » ravive les flammes du château de Nottingham

Le musée d’Orsay et Orange s’associent pour faire vivre « l’atelier du peintre » de Courbet

En juin 2015, une application mobile racontera l’histoire de Montréal avec la réalité augmentée